AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 2000 dollars la nuit (Will)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nouvel habitant
avatar

• A EMMÉNAGÉ LE : 25/08/2014
• MESSAGES : 420
• I-POD : Tove Lo - Stay High
• HUMEUR : Manipulatrice

CONTACTS...
...& DIRTY LITTLE SECRETS:

MessageSujet: 2000 dollars la nuit (Will)   Jeu 25 Sep - 12:01

Diane et Will roulèrent un petit moment, à moto, traversant les rues de Toronto. Blottie contre le dos du jeune homme, la jeune slovaque profitait de cet instant de ces instants de silence pour faire le vide, pour recharger les batteries avant la suite. La suite promettait en effet d’être sans doute difficile à gérer, sauf si la jeune femme réussissait à tenir son rôle en vendant sans sentiment son corps au jeune Bad Circle. Il la traitait de pute, alors se promettait de se comporter de la sorte, pour ne pas le décevoir. Après tout, il venait quand même de payer 2000 dollars pour passer la nuit avec elle.
Ils se garèrent sur le parking de l’hôtel et la jeune femme descendit de la bécane de Will. Retirant son casque, elle le lui tendit, dans un parfait silence. Elle n’était après tout pas payée pour faire la causette.

Ils traversèrent le halle d’entrée puis montèrent dans l’ascenseur pour rejoindre la suite que Cruz Preston payait pour elle. Elle savait que cet idiot pouvait à tout moment débarquer, puisque c’était le deal, mais elle s’en fichait, il y avait au fond franchement peu de probabilité, surtout qu’il n’avait encore jamais mis les pieds ici depuis qu’elle occupait les lieux.

Toujours dans un parfait silence, la jeune Karlsen retira son perfecto, et le posa sur le canapé de la suite. Puis un à un, elle retira ses vêtements, pour se retrouver en sous-vêtements. Elle tachait de le faire de façon mécanique, laissant au maximum voguer son esprit sur tout et n’importe quoi, désormais il était hors de question qu’elle réfléchisse. Dans son ensemble en dentelle rouge La Perla, Diane, traversa la suite, pour grimper sur l’imposant lit King size et s’y asseoir. Braquant son regard glacial sur le jeune homme, elle lâcha enfin :


Tu comptes rester devant la porte toute la soirée ? Ah moins que tu attendes autre chose de moi ? Tu veux peut-être que je te fasse un vrai show de pute ? Merde, j’aurai du demander à une copine de venir alors…

Faussement embêtée, elle finit par soupirer. Toute cette mascarade était foutrement ridicule, mais elle n’avait plus le choix. Elle l’avait provoqué en réclamant de l’argent et maintenant qu’il avait payé, elle ne pouvait pas se dégonfler, ni le foutre dehors. Reprenant contenance, malgré ses multiples interrogations, elle décida de retirer son soutien-gorge, qu’elle jeta en direction de Will, et cachant sa poitrine d’une main, elle s’approcha de lui pour coller son corps fin contre la veste encore froide de Will. Attrapant de son autre main le menton du Bad Circle, elle enfonça presque ses ongles dans sa peau mal rasée pour ramener son visage à elle :

Baise-moi qu’on en finisse !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouvel habitant
avatar

• A EMMÉNAGÉ LE : 01/09/2014
• MESSAGES : 330

CONTACTS...
...& DIRTY LITTLE SECRETS:

MessageSujet: Re: 2000 dollars la nuit (Will)   Jeu 25 Sep - 19:23

Will avait roulé plus longtemps que ce qu'il ne fallait pour atteindre l'hôtel, préférant les petites routes au chemin le plus facile, non pas parce qu'il aimait se compliquer la vie mais parce qu'il repoussait le moment où ils allaient se retrouver face à face. Et là qu'est-ce qu'il lui dirait ? Il n'en avait aucune idée et ça le terrifiait, ignorant que la jeune femme était au même moment en proie aux mêmes tourments. Mais ce sursis ne sembla durer que quelques minutes et ils se retrouvèrent devant l'Hôtel. Le hall luxueux lui rappela son enfance et il détestait ça, dire que Diane n'aspirait qu'à cet univers. Même s'il éprouva un certain contentement en voyant l'air outré des rares clients présents et le regard désapprobateur du personnel à leur passage. Choquer restait un de ses petits plaisirs et s'il n'avait pas la tête complètement prise par Diane il aurait sûrement eu une idée brillante pour scandaliser un peu plus ces blaireaux avec un balais dans le cul. Mais c'était à peine s'il arrivait à réfléchir, il suivait machinalement la belle jusqu'à la suite, percutant à peine ce qu'il faisait. Il avançait à reculons et était à deux doigts de partir, mais l'envie d'être avec Elle était encore une fois plus forte que tout. Il resta dans le hall de la suite, observant autour de lui, même si elle ressemblait à toutes les autres chambres, comme s'il cherchait quelque chose qui pouvait lui expliquer, l'aider à comprendre, mais comprendre quoi ? Will se sentait perdre pieds et ce n'était rien comparé au désemparement qu'il ressenti lorsqu'elle commença à se déshabiller. Putain. Will laissa promener son regard sur les courbes parfaites de la jeune femme. Elle était tellement belle et il ne pouvait même pas la désirer comme elle le méritait, pas comme ça. Ça sonnait faux et ça continuerait de ne pas aller tant qu'elle se résignait à agir comme si il était un de ces enfoiré de client. Il était écartelé entre cette situation désagréable et la faim de la toucher, de caresser sa peau blanche, de l'embrasser... Un show de pute ? Une amie à elle ? Putain mais qu'est-ce qu'elle lui racontait. S'il pouvait il plaquerait sa main contre sa jolie bouche pour qu'elle arrête de déblatérer ses conneries. Mais il était toujours planté devant l'entrée comme un con, ignorant quoi faire. Et la moindre de ses pensées était court-circuitée par la démarche féline de la prédatrice qui s'approchait à nouveau de lui. D'ailleurs à force de ne pas parler il allait passer pour un putain d'autiste, déjà qu'il se comportait comme un véritable dégénéré à chaque fois qu'ils étaient ensemble (non pas qu'il soit normal dans la vie de tous les jours non plus). Will posa son regard sur la jeune femme qui venait d'enlever son soutien-gorge et il sentit les flammes de la tentation lui bruler les doigts et le désir lui broyer le ventre. Il avait envie d'elle comme jamais et elle s'offrait à lui, c'était si simple et compliqué en même temps. Et malgré cette tentation face à elle il ressentait un calme étrange. Mais entre eux le calme ne prédisait que la tempête et les paroles de la jeune femme suffirent à briser cet instant entre eux. Owen la regarda dans les yeux, refoulant sa rage, il en avait marre de jouer.

« Non. J'ai payé pour passer la nuit avec toi. J'ai jamais dit que c'était pour te baiser. C'était la seule solution que j'avais, que tu m'as donné, pour pouvoir être là. Alors arrête ton putain de jeu maintenant. »

Sa voix était calme mais ferme, ne laissant place à aucun doute, même si intérieurement il était soulagé d'avoir trouvé une parade à son acte de prostituée. Will soupira, il sentait la chaleur du corps de la norvégienne et ça lui suffisait pas, il voulait plus. Notre homme enleva sa veste qu'il balança par terre et passa ses mains sur les hanches de Diane puis derrière son dos pour la garder contre lui, comme pour la retenir de peur qu'elle ne s'échappe après ses mots. En t-shirt il pouvait désormais sentir sa peau contre la sienne et rien que ce contact apaisait quelque peu sa faim d'Elle. Pris soudain d'un courage qui lui manquait depuis longtemps et comme pour montrer que c'est lui désormais qui déciderait il attrapa une couverture et entoura le corps nu de Diane avant de s'asseoir sur un imposant fauteuil en entrainant la jeune femme avec lui, de sorte à ce qu'elle se retrouve assise sur ses genoux, la main qui ne la tenait pas contre lui se posa presque automatiquement sur ses jambes fines s'étalant le long du canapé. Owen laissa sa tête appuyé contre le dossier du canapé pour pouvoir la regarder dans les yeux, un sourire un peu idiot sur ses lèvres, essayant de savoir ce à quoi elle pensait. « J'ai pas dormi depuis des jours ». Ça sonnait comme une excuse. Will enfoui son visage dans la nuque de la belle blonde, assis et se laissant bercer par son parfum il ressentait enfin réellement la fatigue qu'il avait accumulé depuis longtemps. « Si je peux être avec toi ce soir je veux que ça soit comme ça. Arrête de faire semblant, juste maintenant. Laisse-moi avoir ça. » Peu importe que demain tout redevienne comme avant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouvel habitant
avatar

• A EMMÉNAGÉ LE : 25/08/2014
• MESSAGES : 420
• I-POD : Tove Lo - Stay High
• HUMEUR : Manipulatrice

CONTACTS...
...& DIRTY LITTLE SECRETS:

MessageSujet: Re: 2000 dollars la nuit (Will)   Ven 26 Sep - 9:09

Le ton cassant de Will, alors qu'il lui avouait n'avoir aucunement envie de la baiser eu le don de remettre presque instantanément la jeune femme à sa place. Et durant ce cours instant, DIane se sentit affreusement idiote. Will était très fort à ce genre de jeu psychologique, et alors que la jeune femme pensait qu'il allait la brusquer pour tenter de lui voler ce qu'elle ne lui donnerait jamais de bonne grâce, il lui balançait froidement en pleine gueule qu'il n'en voulait pas. Encore une fois c'était foutrement déstabilisant et Diane avait envie de hurler tout un tas de jurons norvégiens pour ensuite le supplier de la prendre là, tout de suite, de la manière la plus sale qui soit afin qu'ils soient quittes. Afin qu'elle puisse se le sortir de sa putain de tête qui refusait de plus en plus de lui obéir. Ne pouvait-il pas être un mec comme les autres ? Juste vouloir son cul, juste la considérer comme une pute, juste faire sa petite affaire et juste sortir de sa vie ? Comment allait-elle désormais gérer tout cela ?

Will l'attrapa dans ses bras, la couvrant d'une couverture avant de la poser sur ses genoux, il était là, en mode sociopathe, à vouloir faire la sieste contre elle et c'était foutrement bizarre. Ca ne pouvait pas être romantique, tout simplement parce que Diane ignorait tout au sujet de cette notion à la con. Mais si Will pensait s'en sortir comme ça, passer la nuit à dormir contre elle comme deux amoureux, il rêvait, elle voulait bien échanger son corps contre de l'argent, mais échanger ce genre de moments niais, non c'était au dessus de ses forces. Se dégageant de l'emprise du jeune homme, elle se redressa en mode furax, laissant la couverture glisser le long de ses courbes et dévoiler sa silhouette parfaite. Ce crétin n'allait pas s'en sortir comme ça.


Dormir ne fait pas parti de mes prestations. C'est soit tu me baises, soit je me casse !

Elle se baissa, attrapant la couverture pour la lui lancer sur la tête. Ce débile allait se réveiller oui ou merde ? Diane était absolument hors d'elle, parce qu'elle pensait sincèrement que Will était en train de se foutre de sa gueule en la malmenant psychologiquement. La jeune slovaque avait décidé qu'ils baiseraient ce soir, alors c'était elle qui commandait désormais, c'était elle qui avait les billets d’ailleurs ! Le regardant avec haine elle ajouta :

Qu'est-ce qui se passe ? Dis-moi pas que t'es incapable de baiser une pute ? T'as un problème William ? T'es puceau peut-être ?

Lui balançant un coup de pied dans les jambes, elle continua :

T'es un minable, t'es même pas un vrai mec. Regarde-toi, le shit te ramolli le cerveau et la queue !

La jeune Karlsen s'éloigna alors du Bad Circle. Il était hors de question qu'elle reste une minute de plus avec lui. Il ne respectait pas les termes de leur accord, on pouvait donc dire que le contrat était nul ? Attrapant son soutien-gorge, elle l'enfila rapidement avant de se mettre en chasse du reste de ses vêtements.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouvel habitant
avatar

• A EMMÉNAGÉ LE : 01/09/2014
• MESSAGES : 330

CONTACTS...
...& DIRTY LITTLE SECRETS:

MessageSujet: Re: 2000 dollars la nuit (Will)   Ven 26 Sep - 18:35

Si Will avait su qu'en étant honnête la jeune femme réagirait de cette façon, il aurait éviter, ou alors il l'aurait fait plus tôt ? Diane semblait hors d'elle, une véritable furie, il ne l'avait jamais vu aussi tourmentée et agressive, comme si elle ne contrôlait plus rien. Elle lui faisait penser à lui lorsqu'il était emporté par ses crises destructrices. Ca l'effrayait et en même temps il ressentait l'excitation l'envahir, et pas seulement parce qu'elle était presque entièrement nue face à lui. Il détestait et aimait la voir dans cet état, sans barrière ni limite à sa folie. La déception et l'amertume qu'il aurait pu ressentir face à son rejet était complètement enfouis sous sa stupeur mêlée d'admiration. Il su à ce moment là qu'elle ne serait jamais à lui, soit il la baisait soit il se cassait... Elle ne pouvait pas détruire ce qu'ils n'avaient pas, mais elle pouvait faire en sorte que rien ne se passe jamais entre eux, ruiner leur avenir ensemble avant même qu'il n'ait une chance de se produire. Elle ne voulait pas de lui, d'eux, depuis le début elle n'avait cessé de le repousser et que cela soit ce qu'elle voulait réellement ou non, c'est la décision qu'elle avait prise et il l'avait compris, il devait l'accepter même si ça le déchirait. Ses paroles le blessaient, l’écorchaient et le mettaient à vif. Pourtant étant un des Bad Circle il se faisait insulter par des branleurs tous les jours, ennemis ou non, il ne comptait même plus le nombre de fois où Tim et lui s'étaient traités de puceaux mais dans la bouche de la jeune femme c'était tout autre chose. Diane avait toujours su choisir ses insultes et les meilleures façons de le toucher et le blesser. La suite des évènements se passa si rapidement que Will eu du mal à comprendre ce qui se produit sous ses yeux. Mais la douleurs aiguë qu'il ressentit dans l'entrejambe l'aida à réaliser. Putain elle venait de lui envoyer son pieds dans les couilles cette salope. La douleur lui coupa le souffle et il du se retenir à l'accoudoir du canapé pour ne pas tomber à genoux. Owen serra les dents, la rage remplaçant la douleur le posséderait bientôt tout entier. Il allait la tuer (dès qu'il pourrait se relever).

« Sale conne ! C'est toi mon problème ! »

Le shit lui ramollissait la queue ? Putain qu'est-ce que ça pouvait foutre elle venait de la lui broyer cette grosse conne. Mais son regard, ses mots le transperçaient comme des poignards. Il voulait stopper son flot de paroles, ses questions à la con qui n'avaient que pour but de rendre dingue. « Ta gueule ! Ta gueule putain ! » Il la détestait, il avait la haine, il en aurait presque la bave aux bords des lèvres. Elle voulait baiser ? Il allait la baiser comme la pute qu'elle disait être. Il n'aurait aucun mal à se comporter comme l'animal qu'elle voulait qu'il devienne, et maintenant qu'il était un animal blessé, il devenait encore plus dangereux. La voir lui tourner le dos fût le déclic attendu. « Tu vas le regretter » Oui, elle allait regretter de ne pas avoir voulu d'eux, de s'être joué de lui, de l'avoir baladé pendant des mois. Elle allait regretter de vouloir qu'il la saute comme une vulgaire pute, qu'il lui fasse du mal. Elle allait regretter de le briser. Will ôta son t-shirt d'un coup et se précipita sur la jeune femme, la prenant d'un seul bras par la taille il la souleva pour la balancer sur le lit comme un vulgaire sac, elle ne pesait presque rien, il ferait d'elle ce qu'il voulait. Ne lui laissant pas le temps de réagir il se jeta sur le lit et sur elle, lui arrachant son soutien-gorge qu'elle venait à peine de remettre. Allongé sur elle il l'écrasait et sentir son corps nu contre son torse réveilla en lui le désir qu'il essayait de refouler mais ne pouvait s'empêcher d'éprouver à son contact. Sa bouche effleurant ses lèvres, son souffle haletant se mélangeait avec la respiration de la jeune femme « C'est ça que tu veux ? » Will regarda Diane dans les yeux, comme pour attendre le prochain ordre qu'elle lui donnerait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouvel habitant
avatar

• A EMMÉNAGÉ LE : 25/08/2014
• MESSAGES : 420
• I-POD : Tove Lo - Stay High
• HUMEUR : Manipulatrice

CONTACTS...
...& DIRTY LITTLE SECRETS:

MessageSujet: Re: 2000 dollars la nuit (Will)   Lun 29 Sep - 9:16

C'était elle son problème, tout comme c'était lui son problème à elle. Il hurla des jurons afin qu'elle se taise et Diane se figea, regardant le jeune homme se métamorphoser. Will venait de perdre le calme qu'il tentait de garder depuis tout à l'heure et désormais elle savait, elle savait qu'elle allait morfler, mais au fond c'était pas grave parce que c'était absolument tout ce qu'elle méritait. Diane remettait ainsi les choses à leur place : elle était la pauvre catin de l'est et lui son bourreau. La magie entre eux (si on pouvait appeler ça comme ça) prendrait fin ce soir, dès qu'il serait passer à l'acte, dès qu'il l'aurait souillé.

Will retira son tee-shirt, le regard haineux et Diane ferma un instant les yeux, ses mains cachant sa poitrine. Quand elle était petite et que son père rentrait du bar, elle agissait ainsi, elle fermait les yeux forts en croyant bêtement qu'il l'oublierait. Ainsi, elle avait comme l'impression de quitter son corps pour être simple spectatrice de la scène. Elle sentit son corps se soulever, prise dans les bras de l'homme, pour être jetée comme un vulgaire sac à patates sur le lit avant de sentir le poid de Will brutalement recouvrir ses courbes. Il était affreusement lourd. Il la délesta rapidement de son soutien gorge en l'arrachant et effleurant ses lèvres, il lui demanda si c'était ce qu'elle voulait. Diane ouvrit alors les yeux. Désormais elle était vide, Diana était bel et bien parti et la poupée froide faisait place. Braquant son regard dans les yeux de l'homme, elle embrassa sa lèvre inférieure avant de la mordre fortement, presque jusqu'au sang.

Pourtant, le gout de ses lèvres la perturba à nouveau et intérieurement elle paniqua à nouveau. Elle perdait encore une fois le contrôle. Son regard commença à s'agiter alors que son coeur s'accelerait dans sa poitrine. Les larmes aux yeux, elle resta silencieuse, alors qu'il deboutonnait son jean d'une main et retirait également son boxer. Il était nu sur elle, et il attendait un seul mot de sa part. Diane savait qu'il ne manquait plus qu'une seule provocation pour détruire à tout jamais une histoire entre eux. Et cette idée termina de la briser complètement. Les larmes coulèrent une nouvelle fois le long de ses joues. Comment faisait-il ? Pourquoi était-il le seul à être capable de la faire pleurer alors que face à Lucas ou un autre, elle n'aurait pas hésiter une seule seconde, quite à se sentir déchirer de l'intérieur. Elle ne pouvait briser son dernier espoir d'être une fille bien, elle se rendait compte par la même occasion qu'elle était son dernier espoir d'être un mec bien. Elle s'agrippa alors à lui, serrant ses bras autour du corps nu du jeune Bad pour nicher sa tête dans son cou. Non ce n'était pas ça qu'elle voulait, elle le voulait lui, être avec lui.


Pardonne-moi...prononça-t-elle enfin d'un murmure.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouvel habitant
avatar

• A EMMÉNAGÉ LE : 01/09/2014
• MESSAGES : 330

CONTACTS...
...& DIRTY LITTLE SECRETS:

MessageSujet: Re: 2000 dollars la nuit (Will)   Mar 30 Sep - 19:57

A partir du moment où il se jeta sur elle il su qu'il devait aller au bout, il n'avait plus le choix, plus moyen de reculer, il allait lui donner ce qu'elle attendait et il se casserait ensuite, comme s'il ne s'était jamais rien passé, comme s'ils ne s'étaient jamais rencontrés. Pour toute réponse à sa question Diane l'embrassa avec violence, lui montrant que c'était bien ce qu'elle voulait et ses derniers espoirs s'envolèrent. Lorsqu'elle mordit ses lèvres il failli perdre pieds et ne pu retenir un grognement de douleur. Le plaisir mêlé à la souffrance était ce qui lui fallait pour pouvoir supporter cette situation, il fallait qu'elle lui embrouille le cerveau pour pouvoir le tromper, avec ses caresses, ses baisers et ses morsures. C'était largement suffisant pour qu'il se déshabille complètement,  il était prêt à empoigner sa poitrine sans douceur et la pénétrer sans se soucier de savoir si elle était prête ou non, il se moquait de la blesser physiquement, elle le faisait bien moralement avec lui. Mais avant de pouvoir faire quoi que ce soit il fit l'erreur de reposer son regard dans le sien. Ces yeux qu'il trouvait effrayants et magnifiques à la fois étaient baignés de larmes et bientôt elles coulèrent silencieusement sur son visage. Putain pas encore. A nouveau ce sentiment de désemparement l'envahit, il ne savait pas quoi faire ni comment réagir, elle pouvait très bien être encore en train de le manipuler, de retourner la situation et son cerveau dans tous les sens pour qu'elle retrouve son avantage. Mais ses larmes paraissaient si réelles qu'il ne pouvait se résigner à cette idée. Il se sentait comme un tortionnaire sur sa victime qui accepte son sort malgré sa douleur et la tristesse. Et ça le rendait malade, il ne voulait pas être ce gars, il ne voulait plus. Mais elle l'avait obligé, c'était elle qui l'avait entraîné la dedans, qui l'avait poussé à bout, qui l'avait forcé à agir ainsi, c'était elle putain. Alors pourquoi il s'en voulait autant ? Notre homme se tint sur ses coudes pour ne plus écraser la belle blonde, prêt à se relever pour partir et éviter le désastre qui avait été si proche de se produire. Mais avant de pouvoir prendre la fuite Will sentit les bras fins de Diane l'entourer pour le garder contre elle, son visage enfui contre son cou il sentait ses joues mouillées. Le corps du jeune Bad se raidit d'inconfort au contact de cette étreinte qu'il n'attendait pas, ou plus. Il ne savait plus comment réagir face à la jeune femme, il devait rester stoïque, aussi difficile que cela puisse être. « Pardonne-moi... » Le murmure de la jeune femme était tellement bas qu'il fut quelques secondes à notre homme pour saisir le sens de ses paroles, leur importance. Elle avait prononcé ses mots d'une telle manière qu'il ne pouvait pas douter de sa sincérité, lui demander pardon avait du lui demander tout son courage et lui n'en revenait pas. Se rendant compte que c'était bien réel, Owen cru qu'il allait se mettre à chialer de joie. Non pas qu'il le fasse réellement, il devenait assez tafiole comme ça face à elle. Mais il expira bruyamment par le nez, trahissant son soulagement et peut-être autre chose aussi. Il passa sa main dans les longs cheveux blonds de Diane et murmura à son oreille comme pour ne pas déranger le silence qui s'était installé entre eux « Regarde-moi... » Will prit son menton entre ses doigts pour relever délicatement son visage et sécha ses dernières larmes avec son pouce, refusant de continuer à voir des preuves de la tristesse qu'il la faisait endurer. Il ne savait pas comment lui demander pardon à son tour, il y avait tellement de choses pour lesquelles il devrait s'excuser, il ne savait même pas si elles étaient excusables. Ses yeux se perdaient dans les siens, il essayait bêtement de lui montrer qu'il ne lui en voulait pas sans prononcer un mot, même si comme pour tout le reste il se doutait qu'il ne devait pas être très doué. Mais mettre des mots sur ce qu'il ressentait était encore plus difficile sans compter le fait qu'à chaque fois qu'il s'était ouvert à elle elle l'avait humilié d'avantage. Mais encore une fois, peut-être pour la dernière, il se jeta tête baissée dans la gueule de la louve. Will embrassa chaque joue de la belle norvégienne pour ensuite poser ses lèvres légèrement salées sur sa bouche et l'embrasser, exprimant une tendresse inhabituelle entre eux. C'était tellement bon et pourtant bien réel. C'était la première fois que des sentiments aussi forts et agréables l'envahissaient sans planer et c'était incroyable. Ça pouvait bien être éphémère il n'en avait plus rien à foutre. Essayant de se calmer il s'allongea sur le côté en prenant soin de la garder contre lui, ses doigts se promenant sur le bras de la jeune femme. Face à Elle et au silence il se sentait soudainement mal à l'aise, il n'était pas dans son élément et ça se voyait. Incapable de supporter cette étrange paix il commença à lui dire ce qui lui passait par la tête :

« T'as faim ? Il y a sûrement un room service ici j'peux nous commander un truc, ou tu veux regarder la télé ? Il y a peut-être un match ou j'sais pas on peut regarder autre chose j'aime pas trop le foot de toutes façons... »

Owen s'arrêta brutalement. C'était lui où il se comportait comme un de ces gogoles accro aux ordis incapable de trouver quoi dire à une femme ? Il ne manquait plus qu'il ait des lunettes et un bégaiement stupide pour passer pour un nerd complet. Mais toute autre discussion, surtout celle leur concernant, paraissait bien trop importante ou dangereuse à ce moment, et il ne savait comment s'aventurer sur ce terrain glissant sans se casser la gueule. Et en plus il fallait avouer qu'il se sentait un peu con tout nu comme ça. Il avait besoin d'une bière ou cinq pour se calmer et il avait une furieuse envie de fumer. Serrant Diane plus fort dans ses bras il posa son front contre sa tempe et ferma les yeux en soupirant, essayant de rassembler ses esprits. Son parfum, son corps nu contre le sien, c'était trop et pas assez en même temps. Il laissa sa bouche se promener sur sa nuque pour en embrasser chaque parcelle de peau et souffla : « Tu me rends dingue. » Littéralement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouvel habitant
avatar

• A EMMÉNAGÉ LE : 25/08/2014
• MESSAGES : 420
• I-POD : Tove Lo - Stay High
• HUMEUR : Manipulatrice

CONTACTS...
...& DIRTY LITTLE SECRETS:

MessageSujet: Re: 2000 dollars la nuit (Will)   Mar 30 Sep - 20:30

Will voulait qu'elle le regarde et pour le première fois depuis leur rencontre Diane plongea son regard dans celui du jeune homme, sans barrière ni pudeur. Encore une fois il avait compris sa détresse et avait réussi à faire la part des choses avant de commettre l'irréparable et s'il avait réussi à faire cela, c'était aussi parce qu'elle l'avait aidé. Elle le regarda prendre place à côté d'elle sur le lit, il voulait faire les choses bien, comme arrêter de l'écraser de tout son poids et pourtant, même si elle se sentait faiblir sous lui, elle s'y sentait également en sécurité. Elle ne pouvait pas décoler pour autant son corps du sien, c'était comme s'ils étaient enfin unis, réunis, et cela sans sexe ni violence, un véritable exploit. Pour la première fois de sa vie, Diane se sentait comme une ado de 17 ans, et non plus comme cette chasseuse d'hommes qu'elle était devenue. Elle était juste une ado amoureuse et confuse à la fois, car mal à l'aise vis à vis de toutes ces choses concernant l'amour et qu'elle ne maîtrisait pas. Elle maîtrisait le sexe, la domination et la manipulation, mais l'amour était bien quelque chose de complètement nouveau, et à regarder le jeune homme ainsi, à se noyer dans son regard, elle se sentait un peu con con... Il devait vraiment la prendre pour une niaise... Peut-être même qu'il préférait l'autre elle, vous savez la Diane méchante ? Non, ça ne pouvait pas être vrai parce que chaque fois qu'elle baissait les armes, il les baissait également. Avait-elle donc autant de pouvoirs que ça sur lui ? C'était à la fois excitant et terrifiant.
Will rompit enfin le silence, proposant de manger quelque chose, et de la voir ainsi, tout géné et presque normal, avoir cette discussion si bête et bateau et pourtant totalement inconnue à son sens lui faisait un bien fou. Ca soignait ses tourments, ça lui prouvait qu'elle pouvait elle aussi aspirer à cette vie là, qu'elle et son Bad pourraient devenir ce genre de couple, qui mange des trucs ensemble, tout nu sur un lit. Cette idée lui vola un sourire, et elle fut presque honteuse que Will puisse le voir, comme si être naturel était anormal ou honteux. Bordel, elle se rendait enfin compte qu'elle était stupide, qu'elle s'était forgée une carapace stupide... enfin sauf si Will finissait par la faire souffrir...


Oui, j'ai faim... je meurs d'envie de manger du poulet grillet, et puis du cheesecake et des sushis. Les envies de la jeune femme étaient à l'image ce qui pouvait se passer en elle actuellement, elle avait des envies bizarres et parfaitement contradictoires mais à l'instant T, elle rêvait de manger tout ça en même temps...Ca faisait tellement longtemps qu'elle n'avait pas manger... Elle voulu ajouter "On s'en fou c'est Cruz qui paie" mais elle se stoppa à temps... Elle doutait que ça soit une bonne idée. Et puis elle était tellement bien là, au final dans les bras de l'homme que Diane comprenait enfin qu'il était temps d'arrêter avec la provocation, même si elle savait bien que le naturel revient toujours au galop. Il était pas exclu en effet qu'elle lui dise quelques vacheries, mais bon, elle allait pas non plus devenir la parfaite petite copine du jour au lendemain... Surtout qu'elle avait un business assez spécial. Mais bon, en théorie Will n'était pas sensé la juger parce qu'il était pas du genre à trainer lui aussi dans des histoires saines. Peu importe, ce soir, leurs problèmes et les étiquettes étaient au placard, ce soir ils étaient juste deux adolescents charmés, désireux d'être ensemble sans barrière ni coups bas.
Diane embrassa le jeune homme à son tour, ce genre d'attention était en fait bien plus agréable qu'elle le pensait. Et au final, elle avait l'impression de se prendre comme une petite gifle, elle qui pensait tout savoir au sexe était en vérité complètement dépasser au point de ne pas saisir le plaisir d'un simple baiser.


C'est toi qui me rend dingue, je t'ai réclamé de l'argent... je suis vraiment cinglée. dit-elle en riant. ce n'était plus son rire faux et provocateur, c'était un petit rire taquin. Elle-même ne se reconnaissait plus, et si quelqu'un devait apparaître ce soir dans cette suite, il serait tout autant qu'elle troubler par la scène qui s'y déroulait. Diane quitta le lit, et attrapa le tee-shirt du jeune homme au passage, pour l'enfiler. C'était dingue également à quel point elle pouvait aimer son odeur...Quand il l'avait recouverte de son pull, au parc, elle avait déjà eu cette sensation que ça avait marqué sa peau... c'était pire que ça, ça l'imprégnait totalement à vrai dire. Comme shootée par le parfum de Will, Diane ajouta enfin :

Je n'ai jamais eu de petit copain, je n'ai jamais bu d'alcool et je n'ai jamais fumé. Je viens de Norvège et mon père est alcoolique, quand j'était gamine il rentrait saoul et il s'en prenait souvent à ma mère et moi. J'ai 17 ans et dans la vie j'arnaque les papa en les manipulant pour leur extorquer leur argent et financer mes études... Je rêve d'intégrer une grande faculté et de devenir quelqu'un d'important...et toi ? Qui es-tu William ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouvel habitant
avatar

• A EMMÉNAGÉ LE : 01/09/2014
• MESSAGES : 330

CONTACTS...
...& DIRTY LITTLE SECRETS:

MessageSujet: Re: 2000 dollars la nuit (Will)   Ven 3 Oct - 9:40

Le rire incrédule de Will répondit aux volontés de la jeune femme qui semblait citer toutes les propositions offertes par la cuisine de l'hôtel. C'était une toute nouvelle Diane face à lui, qui n'avait pas peur de s'exprimer, et ce changement bien qu'inattendu était rafraîchissant. Ca changeait des coups et cris qu'ils s'étaient échangés jusqu'à ce moment. « Bouge pas, j'appelle le Room service pour Madame. » Will commanda les repas désirés par Diane et ajouta des frites et un truc au nom débile qui ressemblait sûrement à un hamburger, pour lui. Il ignorait comment ils allaient payer, les frais allant sûrement directement sur sa note d'Hôtel, mais maintenant qu'il était avec elle il pouvait s'en charger si elle le voulait. Notre homme observa la belle blonde se lever pour récupérer son t-shirt à lui et en profita pour enfiler à nouveau son boxer, maintenant qu'il était calmé il pouvait admirer Diane comme il le souhaitait, il n'avait qu'une envie : passer ses mains sur son corps et la sentir à nouveau sous lui ou sur lui, peu importe tant qu'elle était contre lui. Son regard irrésistiblement attiré vers ses fesses ne décrocha que lorsqu'elle se retourna, la voir dans son t-shirt était encore mieux, traduisant comme un sentiment de possession. Et putain il avait envie de la posséder tout entière. Will écouta en silence la jeune femme se dévoiler, Notre homme était traversé par tellement de sentiments à la suite que c'était à peine supportable. Elle n'avait jamais eu de copain ? Son cœur rata un battement à cet aveu, cela voulait dire qu'il pouvait être le premier, le voulait-elle ? Owen essaya de réprimer la satisfaction et le contentement qu'il ressentait à cette idée. Son père était un alcoolique violent ? La colère l'envahissait et il n'avait qu'une envie c'était de retrouver cet enculé et de lui foutre la raclée de sa vie et il se promit d'essayer de trouver des informations sur lui, il connaissait suffisamment de contacts louches et malfamés mais quand bien même utiles pour réussir à retrouver sa trace, même s'il devait voyager sur la terre natale de la belle norvégienne pour cela, une fois qu'il avait une idée ou volonté en tête il était difficile de le dissuader d'aller jusqu'au bout, mais il ne dirait rien à Diane pour le moment, il voulait qu'elle lui parle d'elle même, qu'elle s'ouvre à lui comme elle venait de le faire sans qu'elle prenne peur ou qu'elle craigne ses réactions. Elle manipulait des pères de famille pour leur extorquer de l'argent ? L'inquiétude et la jalousie se mélangeaient : il était évident qu'elle prenait des risques et l'idée de la savoir en danger le rendait malade. S'il se décidait à être dans sa vie il fallait prendre en compte qu'il allait aussi devenir une sorte de protecteur pour elle, il allait devoir commencer à lister les potentielles futurs victimes de ses poings, il soupçonnait déjà un ou deux mecs à l'image d'homme de la maison parfait et respectueux mais trop propres sur eux pour ne pas être louches. D'un autre côté il se demandait si elle allait arrêter ses magouilles maintenant qu'ils tentaient de construire quelque chose ensemble, mais était-ce vraiment le cas ? Il ne le savait même pas lui même, il était sans doute trop tôt pour le dire. Il n'avait aucun droit de lui demander d'arrêter, peut-être qu'elle en avait juste besoin, si c'était ça il avait suffisamment d'argent pour qu'elle soit heureuse, mais peut-être qu'elle faisait ça aussi par plaisir, qu'elle aimait ça, séduire, manipuler, gagner. C'était des verbes attirants pleins de promesses qui feraient tourner la tête à bien des gens. Et il comprenait qu'elle puisse jouer pour ces raisons mais ça ne voulait pas dire qu'il acceptait.  Et il ne savait pas s'il était capable de supporter de la savoir dans les bras d'un autre, seul le temps le dira. Finalement un sentiment fût le plus fort : la colère. Ce sentiment que connaissait le mieux Will et qui, parce que familier, le rassurait, il savait comment réagir lorsqu'il était en colère, pas quand il doutait ou était inquiet pour quelqu'un, parce que ça n'avait jamais été le cas. Mais il gardait cette rage enfermée pour le moment, il ne la dirigerait plus envers elle, il se refusait de la faire souffrir à nouveau, pas s'il pouvait l'éviter. Heureusement la dernière phrase de la jeune femme eut pour effet de dissiper sa colère et le fit sourire. Il aimait qu'elle ait un but, qu'elle ait envie d'autre chose, aussi vague que cela puisse paraître et peu importe les moyens, il voulait qu'elle lui parle de ses rêves, de ses envies, pendant des heures. Il voulait lui dire qu'elle était déjà quelqu'un d'importante, qu'elle était importante pour lui, comme personne ne l'avait jamais été. Mais c'était bien trop débile et niais et qu'est-ce que ça lui rapporterait ? Rien. Tout comme lui ne lui apporterait sûrement rien non plus. Des questions le tourmentaient et lui brûlait les lèvres. Mais il savait que ce n'était pas le moment, il devait lui répondre. Que Diane se présente ainsi signifiait plus qu'une simple présentation pour eux. Elle se dévoilait à travers ses bribes d'informations qui laissait découvrir son intimité, pour la première fois elle lui disait la vérité et acceptait de devenir faible par ce fait. Et Will lui en était extrêmement reconnaissant. Ils avaient peut-être une chance après tout, aussi minime soit-elle il n'allait pas la laisser s'échapper et il était temps qu'il ait des couilles et qu'il lui réponde, ne serait-ce que pour lui montrer à quel point il appréciait son geste. Elle lui demandait qui il était mais il ne savait même pas qui il était vraiment, ce qu'il voulait. Errer sans but et se bourrer la gueule occupait le principal de son temps et lorsqu'il n'était pas dans un état second il s'occupait avec Tim comme ils pouvaient, en réglant les affaires des Bad ou s'amusant à casser la gueule à des presqu'inconnus. Il n'était pas grand chose, et si elle s'en rendait compte ? Sans compter ses secrets qu'il valait mieux cacher à la belle s'il ne voulait pas qu'elle s'enfuit pour de bon.

« Owen, c'est mon nom de famille, c'est celui de mon père, je le déteste, on a rien en commun à part ce nom, c'est pour ça que je l'utilise pas j'en veux plus, même si je continue à pomper son fric. Ils m'ont envoyé dans ce trou en espérant que je me calmerais, dès que je suis arrivé j'ai cherché le meilleur moyen de les emmerder et c'est là que j'ai rejoins le Bad Circle. C'est un peu eux ma famille, même si c'est une famille de merde. J'ai jamais eu de copine non plus, Chloé et moi on a été ensemble un moment mais on était rien en fait, on couchait ensemble et la plupart du tout j'étais trop défoncé pour ressentir quoi que ce soit, donc ouai pas génial. Je sais pas ce que je veux faire plus tard, je suis juste bon à cogner les types qui nous doivent de l'argent ou qui m'emmerdent, pas vraiment un métier d'avenir. J'ai envie de faire autre chose que ces trucs merdiques mais c'est tout ce que j'ai pour le moment, et t'avoir rencontré est le truc le plus dingue et bizarre qui me soit arrivé. Effrayant et cool en même temps, tu vois ? Ça change, ça fait du bien. »

Will s'arrêta un peu brusquement, se rendant compte du flot de paroles qu'il venait de cracher. Merde putain c'était vraiment bizarre et embarrassant. Il s'était sûrement rendu ridicule. Et fuir le regard de Diane semblait être le seul moyen de ne pas le savoir. Heureusement pour lui on frappa à la porte après quelques secondes de silence et une voix féminine annonça le Room service derrière la porte. Will se leva pour aller ouvrir, ne réalisant qu'au moment de lui donner un pourboire qu'il n'était qu'en boxer. Cherchant sa veste il trouva quelques billets et les donna à la jeune femme sans un mot et hocha simplement la tête à son « bonne soirée Monsieur ». Le jeune homme se tourna vers Diane : « Tu veux commencer par quoi ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouvel habitant
avatar

• A EMMÉNAGÉ LE : 25/08/2014
• MESSAGES : 420
• I-POD : Tove Lo - Stay High
• HUMEUR : Manipulatrice

CONTACTS...
...& DIRTY LITTLE SECRETS:

MessageSujet: Re: 2000 dollars la nuit (Will)   Mer 8 Oct - 11:45

Diane avait ancré son regard dans celui du jeune homme alors qu'il s'ouvrait lui aussi à elle. C'était tout nouveau ce type de comportement, et c'était bien la première fois qu'elle faisait ça, c'est-à-dire, apprendre à connaître quelqu'un en parlant de sois. Elle ignorait tout des conventions, des choses qu'on devait dire ou non, mais tout cela paraissait beaucoup moins effrayant que ce qu'elle avait pu imaginer sur les relations entre les êtres humains. Complètement captivée par le monologue de Will, elle avait envie de plonger en lui, afin de savoir tout sur lui, qu'il ne soit plus un mystère et que l'étrange confiance qu'elle avait en lui devienne naturelle. Il lui parla de Chloé, qui était donc sa seule et unique copine-pas-copine et Diane découvrit alors la jalousie. Elle n'aurait désormais plus aucun scupule à humilier cette pute... Oui, c'était l'unique raison qui l'avait empêcher à se venger de Cruz pour le moment, de ce que cette merde avait fait en profitant de son corps et en l'envoyant finalement balader pour la camée de service. Cette pute avait donc couché avec SON Will ?? C'était la révélation de trop, Chloé venait officiellement de passer dans ses disgraces et désormais elle sentirait le lourd sentiment qu'est l'humiliation publique. Cruzoé avait officiellement plus aucune raison d'exister. Will lui raconta alors qu'il n'avait aucune idée de ce qu'il souhaitait faire plus tard, il avait d'ailleurs une facheuse tendance à se dévaloriser complètement en pensant qu'il était tout bonnement bon à pas grand chose. Diane reconnaissait là les tourments familiaux. Si Will détestait à ce point son père, c'est que ce dernier avait jouer avec l'estime de son propre fils. Diane savait ce que Will pouvait ressentir puisque son propre père l'avait traité de pute à plusieurs reprises, sauf qu'à la différence du jeune homme, elle avait eu envie de se battre pour lui prouver le contraire. Bref, si Will devenait son partenaire, son allié et son amant, elle veillerait à ce qu'il reprenne confiance en lui.. Tout les deux auraient alors une ambition démeusurée, tout deux seraient plus fort que tout et finirait par régner sur Degrassi tout entier. Cette simple idée la fit jubiler.

Le room service ne tarda pas à sonner à la porte de la suite et Will s'empressa d'aller accueillir les mets que Diane avait commandé. La jeune femme, s'approcha alors, embrassant sa joue doucement, et presque timidement. Il pensait que l'avoir rencontré était la chose la plus cool et la plus bizarre qu'il avait jamais vécu et elle aurait sans doute employé les mêmes mots afin de décrire la situation. La jeune norvégienne, s'approcha de la nourriture, attrapant les différents aliments pour lui fourrer comme une boulimique dans sa bouche (sexy Diane). Elle n'avait pas eu autant de nourritures pour elle et juste pour elle depuis bien longtemps, et en ces temps de disette, elle avait intéret à faire des réserves. Et puis, elle se rappela que Will était genre juste à côté d'elle et que c'était genre un peu la honte de sa vie. Essuyant un peu de cheesecake sur sa joue, elle essaya d'avaler tout rond pour dire :


J'ai un peu faim...

Diane essayait d'engloutir par la même occasion le sentiment puissant de honte qu'était sa vie. Elle avait voulu être honnête en annonçant directement la couleur, mais la vérité venait la frapper à nouveau. Elle était juste une pute et si elle devait revoir Will après cette soirée, il devait savoir le reste à son sujet :

Ne te dévalorise pas William Owen. Tu n'es pas juste bon à cogner... Tu es aussi doué pour apprivoiser les filles tourmentées. Elle marqua une pause tout en esquissant un faible sourire. C'était un peu le moment de vérité, peut-être que Will s'en irait pour toujours suite à ses révélations.

Je ne suis pas quelqu'un de bien William. J'ai couché avec Cruz Preston pour avoir cette suite. J'ai drogué Lucas Johansson pour lui faire croire qu'il avait abusé de moi...Je joue avec les gens, je manipule leur vie, je détruis leurs rêves et leurs espoirs...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouvel habitant
avatar

• A EMMÉNAGÉ LE : 01/09/2014
• MESSAGES : 330

CONTACTS...
...& DIRTY LITTLE SECRETS:

MessageSujet: Re: 2000 dollars la nuit (Will)   Mer 8 Oct - 21:48

Will n'avait pas particulièrement faim, il avait pris l'habitude de manger peu et boire beaucoup  mais même manger avec Diane avait un côté excitant, bien qu'il redoutait le côté « rendez-vous » de ce dîner, le jeune homme n'avait pas les bonnes manières qui lui avait pourtant été inculquées dès son plus jeune âge, préférant avaler des sandwichs que d'aller au restaurant. Se sentir coincé dans une chemise trop serrée, entouré de blaireaux en costard et dans une ambiance « feutrée » très peu pour lui merci. Mais il était peut-être prêt à faire un effort si Diane le voulait. Will laissa la jeune femme s'avancer pour choisir, très fier de pouvoir montrer qu'il avait un côté galant rien que pour elle, il posa sa main dans le dos de la belle blonde, ressentant bizarrement le besoin de la sentir physiquement contre lui. Mais si Will avait peur de ne pas réussir à se comporter comme un gentleman la belle blonde ne semblait pas avoir les mêmes problèmes et se mit à manger avidement comme une affamée. Notre homme s'efforça d'effacer son air béat et de refermer sa bouche qui s'était entrouverte mais il ne pu réprimer son rire. Il mesurait la chance qu'il avait de pouvoir la voir dans cet état. Naturelle et sans plus faire semblant. Elle était terriblement belle. Putain si elle baisait comme elle bouffait... Will s'empressa de penser à autre chose, c'était pas le moment de tout foutre en l'air. Mais il avait faim, pas de toute cette nourriture mais d'elle, de sa bouche et son sourire, de son air mutin, de ses cheveux blonds et de son corps frêle enveloppé dans son t-shirt trop grand, d'Elle tout entière. Owen lui sourit sans malice, attendrit par son air candide bien réel cette fois. « Je vois ça... » Et enleva des miettes au coin de ses lèvres avec son pouce. Il avait envie de l'embrasser et cette envie embrumait tout son cerveau. Mais pas assez pour ne pas froncer les sourcils au compliment de Diane, il ne se dévalorisait pas, l'opinion qu'il avait de lui-même était la réalité, il était juste assez lucide pour l'accepter et l'avouer. Et il ne savait pas s'il était doué, il se moquait bien des filles perdues mais pas d'elle : c'était la première fois qu'il avait eu envie de changer réellement les choses pour quelqu'un. « Seulement pour toi. », ce n'était pas un compliment, c'était la vérité, purement et simplement.

Will resta silencieux, avalant avec difficulté ce que la belle norvégienne lui avouait petit à petit. Putain ils étaient dans la suite de ce branleur de Cruz, c'était donc lui qui permettait à la norvégienne de profiter de ce luxe, en échange il avait pu la toucher. Il n'existait pas de mec plus pitoyable que lui et il ne voulait même pas savoir depuis combien de temps ça durait, ça le rendait malade d'avance et fou de rage. Et il ressentit soudain le besoin de saccager cette chambre de fond en comble ou de la prendre sauvagement dans toutes les pièces pour lui montrer à qui elle appartenait. Mais non, putain il fallait qu'il entrave ses pulsions même s'il avait l'impression qu'il avait beau chasser le naturel celui-ci revenait à chaque fois au galop. Les poings serrés Will essayait de calmer sa respiration le plus discrètement possible. Okay elle était peut-être bien aussi tarée que lui finalement. Notre homme ne savait pas où elle voulait en venir. Il mentirait s'il disait n'être pas impressionné des « prouesses » de la baby-sitter, elle était réfléchie et savait ce qu'elle faisait, habituée à se battre, il ne savait pas si ses plans étaient parfaits mais ils semblaient efficaces, son côté manipulatrice, lorsqu'il n'était pas utilisé contre lui, était plus qu'excitant. Will était tourmenté mais si elle essayait de le faire fuir il lui en faudrait bien plus que ça. Très vite il se rendit compte que si la belle comptait jouer cartes sur table c'était parce qu'elle souhaitait être complètement honnête avec lui, pour ne laisser aucun secret entre eux et c'est ça qui le fit rester. Ça semblait important pour elle et ce que cela voulait dire l'effrayait un peu. Est-ce qu'il devait lui aussi lui dévoiler un à un ses secrets les plus noirs ? Will se racla la gorge, plus que mal à l'aise. Parce qu'il avait honte. Honte de ce qu'il avait fait et honte de lui-même
.

« On est pareil Diane. J'ai fait des choses dont je suis pas fier, tu t'en doutes. L'an dernier j'ai presque violé Effy Presley, si Ugo s'était pas pointé je l'aurais sûrement fait. A la place j'ai tabassé ce bouffon et je me suis barré. Tout ça sans raison, parce que j'étais énervé et qu'elle était là. »

Will ne bougea pas, essayant de jauger la réaction de Diane, ne sachant pas quoi craindre ou espérer. C'était un concours ou quoi ? Celui qui ferait tellement flipper l'autre qu'il finirait par se barrer. Quoi qu'il en soit il espérait que le prochain aveu de la belle blonde ne soit pas un meurtre, ça semblait un peu trop extrême, même pour lui. A fleur de peau le jeune homme s'empressa d'ajouter : « On peut parler d'autre chose ? J'ai pas vraiment envie de penser à ça ce soir... » Sentant le besoin du réconfort que seuls les bras de la blonde semblaient pouvoir lui apporter il l'enlaça à nouveau et posa son front contre son épaule.

« Tu sais tu peux détruire les rêves de n'importe qui si ça veut dire que tu pourras réaliser les tiens. Tu mérites d'être heureuse, tu peux tout anéantir. » Même moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouvel habitant
avatar

• A EMMÉNAGÉ LE : 25/08/2014
• MESSAGES : 420
• I-POD : Tove Lo - Stay High
• HUMEUR : Manipulatrice

CONTACTS...
...& DIRTY LITTLE SECRETS:

MessageSujet: Re: 2000 dollars la nuit (Will)   Jeu 9 Oct - 11:31

Diane vouait une haine profonde et infinie pour cette chère Effy Presley. En effet, à cause de cette petite salope, elle avait subi les conséquences de ses plans tordus, lorsque Warhol avait finalement refusé d'accomplir sa mission en souillant la jeune femme et qu'il avait préféré s'en prendre à sa propre personne dans les douches des vestiaires du lycée. Jamais elle n'avait ressenti autant de rancœur et même si elle menait actuellement une lutte acharnée contre ce bon vieux Cruz Preston, le coup qu'elle avait du endurer à cause d'Effy surpassait tout. Pour le moment la jeune femme avait gardé ça de côté, attendant un moment plus confortable, financièrement parlant pour anéantir cette connasse. Diane avait cru s'être débarrassée de la jeune femme, lorsque cette dernière était partie quelques mois l'an passé mais non... Elle était désormais de retour et Diane, en apprenant la nouvelle s'était jurée de lui faire payer les sévices commis par Warhol Empire.
Alors, quand Will lui présenta à son tour ses méfaits, Diane fut comme interpelée... Pourquoi avait-il tenté de violer cette merde ? A l'époque elle aurait d'ailleurs du proposer un deal au jeune homme plutôt qu'à Warhol, mais non, ça ne pouvait pas non plus fonctionner... Oui, maintenant elle était trop attachée sentimentalement au jeune homme pour avaler la pilule... Effy allait ramasser sévère.
C'était assez drôle au fond de voir les points communs entre leurs ennemis respectifs. Diane détestait Cruz, avec qui elle avait couché tandis que Will s'était tapé l'actuelle copine de ce dernier (enfin plus pour longtemps). Diane en avait pâti à cause d'Effy Presley que Wil avait manqué violer, juste pour faire chier... Est-ce que ce fichu monde avait réellement un destin ? Est-ce que tout cela s'était passé dans l'unique but de les rapprocher ? Diane qui ne croyait en rien mis à part elle-même, changea d'avis pour la première fois de sa vie à ce sujet... Il y avait quelque chose de foutrement cosmique en dessous de tout ça. Will et elle étaient destinés à être ensemble et maintenant qu'ils avaient été réunis par la force des choses, elle se devait de préserver de toutes ses forces ce divin cadeau.
Alors que la jeune slovaque allait débuter un énorme débat concernant Effy Presley, Will la coupa net, il n'avait pas envie de parler de tout ça, il avait l'air honteux. Et pourtant Diane, se sentait, elle, beaucoup mieux depuis qu'elle avait vidé son sac et par la même occasion compris que Will était en incapacité de la juger puisqu'il avait lui-même ses propres tourments. Elle ressentait un étrange sentiment de plénitude, elle se sentait comprise et ça faisait foutrement du bien en fait. Il l'enlaça et elle se laissa aller dans les bras du jeune homme. Il avait raison, elle méritait d'être heureuse et de tout anéantir. Faux ! Ils méritaient d'être heureux et de tout anéantir ENSEMBLE !

Posant ses petites mains sur le visage de Will, elle ancra son regard dans le sien, maintenant qu'il s'était dévoilé à elle, il était encore plus beau et cela malgré les vilaines choses qu'il avait pu faire. Will était comme elle, ni bon ni mauvais pour autant et elle ne parvenait plus à traduire ce qui se passait désormais en elle. Elle était à la fois excitée, soulagée... Elle avait à la fois hâte, à la fois de l'appréhension... Et puis zut, elle sombra dans sa propre excitation. En effet, Diane embrassa alors sauvagement les lèvres de Will, mélangeant ses lèvres aux siennes, sa langue à la sienne. Elle était comme complètement droguée au gout de sa salive et ça lui paraissait 100 fois plus nourrissant que le pauvre cheese-cake qu'elle avait avalé comme une boulimique seulement quelques minutes plus tôt. Diane ressentait pour la première fois de sa vie, un désir fou envahir chaque parcelle de son corps, elle ne voulait pas baiser, elle voulait faire l'amour avec l'homme magnifique qui se tenait devant elle. Elle se recula d'un pas, pour retirer d'un geste le tee-shirt du jeune homme, puis elle ne tarda pas à revenir coller ses anches contre celles du jeune Bad. Elle n'avait alors qu'une seule et unique obsession en tête, qu'ils ne fassent plus qu'un. Laissant glisser ses lèvres sur le cou du jeune homme, elle mordilla doucement le lobe de son oreille pour laisser s'échapper d'entre ses lèvres un délicieux souffle chaud. Ses mains plus impatientes, baissèrent le boxer du jeune homme, pour le faire tomber à ses pieds, tandis qu'elle prenait en main sa virilité pour le caresser. Sa bouche continua sa promenade, venant déposer des baisers chauds et humides sur son torse, puis sur son ventre et enfin sur ...


(Afin de respecter les conditions d'utilisation du Top Obsession. Je me permets une auto-censure Very Happy)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouvel habitant
avatar

• A EMMÉNAGÉ LE : 01/09/2014
• MESSAGES : 330

CONTACTS...
...& DIRTY LITTLE SECRETS:

MessageSujet: Re: 2000 dollars la nuit (Will)   Jeu 9 Oct - 21:13

Will avait cru mourir plus d'une fois. Lorsqu'il s'était fait tabasser par des inconnus sans pouvoir identifier ses agresseurs ou à chaque fois qu'il ingurgitait des substances illicites sans en connaître la provenance et que les effets, aussi inattendus que brutaux, l'envahissaient. Oui, plusieurs fois notre homme avait pensé crever. Mais ça n'était rien comparé à maintenant. Sentir les lèvres de Diane courir sur son corps lui procurait une sensation délicieuse qui le torturait, chaque fois que sa bouche s'appuyait contre une parcelle de sa peau un choc électrique semblait le parcourir de la tête au pieds.   L'excitation l'envahissait tout entier et prenait petit à petit possession de lui, il n'arrivait plus à réfléchir, seulement ressentir. Le sang tambourinant contre ses tempes, ses mains caressant son corps, chaque frisson, chaque souffle. Comme si ses sens s'étaient décuplés. Lorsqu'elle le prit dans sa bouche son souffle se coupa, elle était magnifique à genoux devant lui, l'intensité du moment était à peine supportable et il passa ses mains dans les cheveux blonds de la jeune femme, les massant doucement, comme pour l'aider à se retenir pour ne pas tomber. Si ça avait été une des putes qu'il avait l'habitude de baiser il aurait déjà agrippé l'arrière de sa tête pour la forcer à le sucer plus fort et plus rapidement, pour que ça finisse le plus vite possible, se moquant de lui faire du mal. Mais c'était Diane et ça changeait tout. Ce qui était d'habitude un acte violent et un moyen de faire passer sa rage se transformait en un moment qu'il savait important et unique. Caressant sa joue puis sa nuque il l'attira contre lui pour qu'elle se relève, il n'était pas sûr de pouvoir se retenir si elle continuait et il n'avait pas envie de briser ce moment, il voulait lui montrer à quel point il avait envie d'elle. Will laissa ses mains glisser le long du dos de la jeune femme pour finir sur ses fesses. Expirant avec force à ce contact notre homme su que les dernières bribes de self-control venaient de lâcher, il était submergé par ce trop plein d'émotions et il fallait qu'il réagisse s'il ne voulait pas devenir complètement dingue. Agrippant ses fesses il la souleva sans peine et les jambes de Diane entourèrent sa taille, avec la jeune femme dans ses bras il se sentait surpuissant, mais c'est dans un moment de vulnérabilité qu'il murmura au creux de son oreille : « Tu me fais ressentir des trucs comme jamais... » Toujours aussi éloquent. Mais dans son état c'était compréhensible, et s'il n'arrivait pas à lui dire à quel point elle était belle, à quel point il se sentait heureux, à quel point il l'aimait. Il allait lui montrer.

Notre homme s'avança vers le lit et déposa Diane dessus, beaucoup plus délicatement que la première fois, mais c'est avec la même précipitation qu'il s'allongea sur elle, sa bouche cherchant désespérément la sienne pour l'embrasser avec passion, leur désir battant au rythme des battements de leur cœur (c'est beau). Leurs regards l'un dans l'autre, son torse contre sa poitrine et leurs jambes s'entremêlant, il sentait l'intimité humide de Diane pressée contre sa cuisse et appuya d'avantage en entendant ses gémissements. Prenant un temps pour explorer son corps, sa bouche se promenait sur la sienne et sa nuque et Will laissa ses doigts caresser ses seins avant de les remplacer par ses lèvres et sa langue, les embrassant comme un mort de faim, ce qui eut le don de l'exciter d'avantage si cela était possible. Le Bad caressa ses jambes avant de les agripper pour les écarter et lui permettre de la toucher là où elle le désirait le plus, mais un dernier morceau de tissus l'en empêchait. Ses doigts s'accrochant à sa petite culotte celle-ci se retrouva par terre (ou peut-être sur la lampe ?) en quelques secondes. Il était tellement excité qu'il en avait mal, il se sentait prêt à imploser et sans attendre il la pénétra et du se retenir de toutes ses forces pour ne pas se laisser aller en elle, submergé par cette nouvelle sensation. Il sentit le corps de la belle norvégienne se cambrer alors que ses ongles se plantaient dans son dos, le faisant délicieusement souffrir et haleter de plaisir en même temps. Sa bouche allait de ses lèvres à ses seins, ne pouvant choisir ce qu'il aimait le plus tandis qu'il commençait doucement ses va et viens en Elle...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouvel habitant
avatar

• A EMMÉNAGÉ LE : 25/08/2014
• MESSAGES : 420
• I-POD : Tove Lo - Stay High
• HUMEUR : Manipulatrice

CONTACTS...
...& DIRTY LITTLE SECRETS:

MessageSujet: Re: 2000 dollars la nuit (Will)   Lun 13 Oct - 13:33

(je censure une nouvelle fois, pour Marie, qui se choque d'un rien (a))

Ca c'était donc produit. Will et Diane l'avait fait. Will et Diane étaient devenus plus qu'un cette nuit... à plusieurs reprises même (Quasi 5 ans IRL après leur première rencontre --->) et a tête remplie de coton, la jeune slovaque reprenait pied, dans le bazard qu'était devenue la suite que Cruz Preston lui payait au Hilton. Ils avaient fait rencontrer leur corps de partout, de toutes les manières, des plus sensuelles et torides et ce matin, alors qu'il était encore tôt et que la pièce était seulement éclairée par quelques rayons de soleil, Diane ressentait les première courbatures de cette nuit plutôt agitée. Elle ne put s'empêcher de sourire, à pleine dents, totalement épanouie sur son petit nuage de draps en cotons egyptien. Will dormait encore, de façon si douce et paisible, que même si elle mourrait d'envie de remettre le couvert rien qu'à poser son regard sur lui, elle ne voulait pas briser cette quiétude si rare sur le visage du jeune homme. Quittant le lit sur la pointe des pieds, elle s'approcha de la desserte du room service, pour manger quelques aliments, qui avaient trainé là toute la nuit. Mélangeant le sucré et le salé, Diane s'en fichait, sa soirée avait été tellement sportive qu'elle aurait pu manger un ogre. Tournant le visage en direction du lit, elle ne pouvait s'empêcher de ressentir cette chose en elle, cette chose qui la transformait complètement. Elle se sentait comme totalement ennivrée, et même si elle ne connaissait pas le goût de l'alcool et qu'elle n'avait jamais été ivre, elle supposa que c'était ça, être ivre de quelqu'un. Etre folle de quelqu'un. Etre simplement amoureuse. Elle se sentait niaise et à la fois ce sentiment lui donnait une véritable raison d'exister enfin comme Diane, juste une gamine et non plus Diane la croqueuse de diamants. Tout devenait possible maintenant qu'ils étaient ensemble et il lui semblait que rien ne pourrait les séparer.

Cependant Diane fut vite rattrapée par la réalité alors que son téléphone vibrait. Cruz tentait désespéremment de la joindre depuis trois jours déjà et elle frissonna à l'idée qu'il puisse se pointer ici et la trouver avec Will. Comment pouvait-elle espérer avoir encore un peu d'emprise sur lui s'il la voyait toute niaise et amoureuse en compagnie de son amant. Diane paniqua. Attrapant ses vêtements, elle les enfila à la hate. Il fallait qu'elle quitte les lieux avant qu'il se réveil. Ainsi, quand Will ouvrirait les yeux et constaterait son absence, il comprendrait et s'en irait. Enfilant son perfecto, elle suffoquait presque, Diane était en pleine crise de panique. Quittant la pièce, elle se rua sur l'ascenseur pour ensuite quitter l'hôtel en traversant le parking dans un marathon digne des JO. Elle n'avait jamais courru aussi vite de sa vie. Manquant le trottoir, elle tomba finalement à la renverse sur le trottoir encore désert, vu l'heure matinale. Putain...Elle était amoureuse, elle était dans la merde. Et en plus, elle venait de lacher Will comme ça, comme une merde.
Pourquoi tout était si compliqué ??

(end)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: 2000 dollars la nuit (Will)   

Revenir en haut Aller en bas
 

2000 dollars la nuit (Will)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One day, I shall come back - Degrassi RPG ::  :: Toronto :: Hôtel Hilton-