AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Retrouver la douceur de tes lèvres [Beth]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
I Don't know What it Is... But Something About Me is so Irresistible.
avatar

• A EMMÉNAGÉ LE : 25/07/2014
• MESSAGES : 84
• LOCALISATION : Entre Los Angeles et Degrassi
• HUMEUR : Grincheux

MessageSujet: Retrouver la douceur de tes lèvres [Beth]   Mer 21 Jan - 20:00

Trois jours. Trois interminables journées. Adrian rongeait son frein. Il faisait tout son possible pour se changer les idées afin de trouver le temps moins long, mais du moment où il posait son regard sur la bouille d'ange de sa fille, il était impossible de ne pas penser à Beth et à cette distance qui les séparait contre sa volonté. C'était par simple précaution qu'ils avaient décidé d'un commun accord -et par l'intermédiaire de Ridley- qu'ils ne reprendraient réellement contact qu'au minimum trois jours après ce désastreux mariage raté. La colère d'Edgar aurait, certes, à peine diminué soixante douze heures après... Peut-être même qu'elle aurait eu tendance à croître, ruminant alors le fait qu'il se soit retrouvé comme un con dans cette église. Mais Beth comme Adrian savait bien qu'il n'était pas idiot et qu'il aurait aisément fait suivre son ex fiancée pour mettre la main sur Preston et le tuer de ses propres mains.

Alors, le couple avait fait en sorte de s'organiser et de faire tout cela avec minutie et précaution. L'aide de Ridley n'avait pas été de trop, la jeune femme faisant le lien entre les deux amoureux, par quelques ruses téléphoniques. De son côté, Adrian avait redécouvert des talents de père, portant toute son attention sur la petite Prudence. Il avait commencé par littéralement apprivoiser cette enfant qui le connaissait à peine. Le fixant de ses grands yeux clairs, la petite n'avait mis que peu de temps à s'adapter à lui, accordant sa confiance de bébé à ce grand brun, presque familier. Adrian s'était lui même étonné dans ses gestes envers elle, ne se souvenant pas en avoir fait autant avec Cruz ou Ugo. Sans doute parce qu'il était en tête à tête avec l'enfant cette fois-ci, sans maman Beth prête à accourir au moindre bullage enfantin suspect à ses yeux. Il avait fait face à cette gamine, réalisant qu'à cet instant précis, elle n'avait que lui. C'est en s'occupant d'elle, avec délicatesse et bienveillance, qu'ils firent en quelque sorte connaissance. La changer, la nourrir, l'endormir en la berçant tout contre son torse et la garder dans ses bras durant la nuit, de peur qu'elle ne glisse trop près du bord... Il avait eu le sentiment d'avoir loupé énormément de choses avec ses fils... Arrivant même à regretter, à culpabiliser, et à se dire que quelques tares auraient pu être évitées chez certains d'ailleurs.

Aujourd'hui, il était temps pour Prudence de retrouver sa mère. Et Adrian mourrait d'envie de la serrer dans ses bras et d'embrasser ses douces lèvres rosées. Ils s'étaient parfaitement coordonnés avec Ridley pour que cette dernière les récupère en plein cœur de Toronto et les ramène chez elle, accompagnés bien évidemment par deux gardes du corps employés par Adrian. On n'était jamais trop prudent, surtout après s'être fait enlevé par des gamins attardés, payés par un taré pour l'exécuter. Dans la voiture, la petite trônait dans un siège bébé au milieu, entre deux armoires à glace répondant aux noms de Tom et Dylan. Quand à Adrian, il était assis à côté de Ridley et tapotait nerveusement sur la portière, impatient. Lorsqu'il aperçu la bâtisse, son cœur fit un bond dans sa poitrine. Il allait retrouver sa femme ! La voiture passa le portail, traversa l'allée et termina sa course dans un immense garage. Ainsi, ils pourraient descendre sans risque et entrer dans la maison sans attirer l'attention sur eux. A peine eut-il le pied hors de la voiture qu'il entendait déjà la voix de Beth, qui avait dû les guetter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
First Class & Fancy Free, I'm High Society. So High Like Cleopatra, Joan of Arc, or Aphrodite.
avatar

• A EMMÉNAGÉ LE : 11/04/2008
• MESSAGES : 2040
• ÂGE : 29
• LOCALISATION : The Saint Gervais
• I-POD : Clandestins
• HUMEUR : Hystérique

CONTACTS...
...& DIRTY LITTLE SECRETS:

MessageSujet: Re: Retrouver la douceur de tes lèvres [Beth]   Mer 21 Jan - 21:33

Trois jours. Trois interminables journées. Beth tournait en rond dans cette cage dorée. Tout était allé si vite. Ridley l'avait accompagné jusqu'à chez elle, et Beth s'était enfermée dans cette maison, avec pour seul objectif, de n'en sortir qu'une fois à nouveau unie pour toujours à Adrian. Bien sûr, elle avait du faire une exception, en répondant aux questions de la police, en leur racontant son si joli et parfait mensonge, et en jouant les mères désespérées. Et puis, plus rien. Elle avait attendu avec Ridley. Elle avait décidé de beaucoup de choses avec elle et Adrian, notamment qu'il fallait attendre. Si elle avait réussi à tenir Edgar loin d'elle jusque là, elle n'osait pas imaginer ce qu'il se passerait s'il tombait sur les deux tourtereaux à nouveau réunis et heureux. Alors, elle avait pris son mal en patience. Elle avait profité de ces instants là pour se rapprocher encore plus de Ridley. Leur amitié était en train de prendre un nouveau tournant. Ridley devenait peu à peu la sœur qu'elle n'avait jamais eu - et qu'il n'aurait jamais fallu qu'elle ait en étant enfant et ado, tant elle était insupportable et n'aurait pas accepté que ses parents partagent leur amour avec une autre -. Au bout du deuxième jour, Beth avait enfin sourit à nouveau. Parce que les deux femmes parlaient de futur. Elles parlaient d'amour, de l'amour sincère et unique. Beth lui avait parlé d'Adrian, de ce qu'elle ressentait pour lui. Ridley l'avait écouté. Elle n'avait rien dit sur elle, mais Beth avait compris. Elle avait compris que tout comme elle, Ridley avait un secret, et que peut-être, un jour, dans d'autres circonstances, ce serait elle qui se confierait à Beth. Mais en attendant, les deux avocates préparaient les retrouvailles d'une mère et sa fille, d'une femme et son mari. Et Beth espérait. Elle avait imaginé cet instant une centaine de fois au moins. Elle avait vu dans ses rêves la silhouette d'Adrian apparaître avec Prudence dans ses bras. Elle l'avait imaginé la prenant dans ses bras et la serrant fort contre son torse, Prudence au milieu, riant car heureuse de retrouver sa mère. Cette image lui avait permis de tenir le choc et de ne pas culpabiliser en se disant qu'elle avait en quelque sorte sacrifié sa fille pour son bonheur à elle. Certes, épouser Edgar aurait également nuit à la jeune Prudence, car sa mère serait alors devenu une sorte de zombie qui n'aurait plus eu goût à rien, mais elle s'en voulait de s'être servie de sa fille pour parvenir à ses fins. Ridley lui avait dit de ne pas s'en vouloir. Adrian aussi, mais elle ne pouvait s'en empêcher.
Trois jours. Trois interminables journées. Et enfin l'heure des retrouvailles avait sonné. Beth avait laissé partir Ridley pour récupérer les êtres les plus précieux à ses yeux. Pendant ce temps, elle avait appelé Ugo, lui laissant alors un message sur son répondeur, en lui disant qu'elle l'aimait et qu'elle était en train de se battre pour leur famille. Elle n'avait pas appelé Cruz, parce qu'elle avait trop mal. Elle ne pouvait pas, pas maintenant. Au moment où elle raccrochait, elle entendit une voiture et elle se précipita dans le garage de son amie. Il était là, comme dans son imagination, comme dans le rêve qu'elle faisait sans oser y croire. Et Prudence était souriante.


- Mes amours ...

Elle se jeta alors dans ses bras, versant un flot de larmes incontrôlable. Elle l'embrassait lui, sur la bouche, puis elle, sur ses joues rebondies de bébé de porcelaine. Puis lui à nouveau. Et elle. Elle les embrassait tous les deux, jusqu'à ce que leur peau en devienne rouge. Quant à elle, les larmes lui brûlaient les joues. Elle avait l'impression que quelqu'un les lui taillait au couteau. Mais que c'était bon de se sentir vivante, dans les bras de l'être aimé. Elle adressa un regard à Ridley pour la remercier de tout ce qu'elle avait fait pour elle, pour eux. Elle avait enfin l'impression que son cauchemar était terminé. Elle attrapa alors la main d'Adrian et le guida jusqu'à la chambre d'amis où elle avait élu domicile depuis trois jour. Trois interminables journées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
I Don't know What it Is... But Something About Me is so Irresistible.
avatar

• A EMMÉNAGÉ LE : 25/07/2014
• MESSAGES : 84
• LOCALISATION : Entre Los Angeles et Degrassi
• HUMEUR : Grincheux

MessageSujet: Re: Retrouver la douceur de tes lèvres [Beth]   Mer 11 Fév - 16:16

Elle venait d'apparaître dans l'encadrement d'une porte dérobée. Malgré ses traits fatigués et son teint pâle, elle demeurait la plus belle aux yeux d'Adrian. L'homme désespérément en manque de son épouse la fixait avec des yeux admiratifs, heureux de se retrouver face à elle. Beth resterait toujours Beth... Avec une classe qui lui collait à la peau, malgré ses sautes d'humeurs, ses crises, ses états d'âmes... Rien ne semblait pouvoir éteindre cette flamme dans son regard de braise. Aujourd'hui encore, sans même s'en rendre compte, elle affichait aux yeux de tous cette force qui la qualifiait depuis toujours. Elle s'était empressée de les rejoindre, se jetant littéralement sur eux tout en relâchant la pression. Des larmes roulèrent très vite sur ses joues, alors qu'elle se réjouissait de les retrouver, les couvrant de baisers. Même ces gouttes salées, qui traduisaient une certaine faiblesse, ne parvenait pas à distiller la fierté d'Adrian à son égard. Il l'avait si souvent imaginé tourner en rond comme une lionne en cage, privée de sa progéniture, inquiète au possible. Il s'en était voulu d'avoir disparu avec la petite, et s'était conforté en s'assurant que Prudence était mieux avec lui qu'avec la petite blondinette aperçu à Los Angeles.

Aujourd'hui, le sourire d'Adrian était si franc qu'il allait finir par lui faire mal. Tout ce qui lui importait était là, sous ses yeux : sa femme, leur fille... Les deux perles de son existence. Bien sûr, la famille Preston n'était pas au complet et le scénario idéal aurait voulu que tous se retrouvent ici pour partager ces quelques instants de bonheur, dans un esprit serein et une parfaite entente. Évidemment, un tel schéma ne pouvait être qu'utopique ! Jamais il n'y aurait eu de telle scène chez les Preston ! Jamais ! S'ils s'étaient tous retrouvés dans ce garage, Cruz y serait allé de ses provocations, Ugo aurait tenté de l'assommer ou se serait même battu avec son aîné. Beth en aurait souffert. Adrian aurait probablement pété un câble jusqu'à en arriver à botter le derrière de son fils – chose qu'il n'avait jamais fait jusqu'à présent, sous peine de subir la colère d'une mère protectrice. Peut-être que l'un des deux adolescents aurait tenté de rouler sur le second avec la voiture de Ridley ! Cruz aurait été assez taré pour faire une chose pareil !

Très vite, Beth chassa ces sombres idées de la tête d'Adrian en lui prenant la main. Elle l'entraîna dans la maison, lui laissant à peine le temps de remercier Ridley comme elle le méritait. Les quelques paroles échangées dans la voiture n'apparaissaient pas comme suffisantes à ses yeux maintenant qu'il avait retrouvé sa belle et que la pression était retombée. La grande brune semblait bien trop pressée de l'avoir rien que pour elle, le guidant jusqu'à la chambre qu'elle occupait chez son amie. D'un simple signe de la tête, Adrian fit comprendre à ses hommes qu'ils devaient sans plus attendre prendre connaissance des lieux et assurer la sécurité de tout ce petit monde. Toujours avec la petite dans les bras, il tenait fermement la douce main de son épouse et la suivait sans un mot. A peine furent-ils entrés dans la chambre qu'il chercha à la ramener contre lui pour lui voler un baiser, qui voulait appuyé et passionné. « Tu m'as manqué. » -souffla-t-il contre ses lèvres, le plus simplement du monde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
First Class & Fancy Free, I'm High Society. So High Like Cleopatra, Joan of Arc, or Aphrodite.
avatar

• A EMMÉNAGÉ LE : 11/04/2008
• MESSAGES : 2040
• ÂGE : 29
• LOCALISATION : The Saint Gervais
• I-POD : Clandestins
• HUMEUR : Hystérique

CONTACTS...
...& DIRTY LITTLE SECRETS:

MessageSujet: Re: Retrouver la douceur de tes lèvres [Beth]   Jeu 12 Fév - 18:58

C’était comme si Beth venait à nouveau de retrouver l’oxygène qui lui manquait depuis le mariage. Comme si on venait de lui redonner la vie. C’était viscéral. Beth était une sorte de lionne, qui domine son mari et qui couve ses petits. En les séparant d’elle, elle avait comme perdu une partie d’elle-même. Les retrouver était un second souffle pour la prestigieuse Beth Preston, qui semblait alors retrouver peu à peu la force de caractère qu’elle avait toujours eu en elle. Beth savait que rien n’était fini, que tout ne faisait que commencer. Et pour commencer au mieux cette nouvelle vie, elle savait qu’il fallait qu’elle s’arme, pour faire face à Edgar. Elle avait eu le temps de tout prévoir. Avec Ridley. Avec Adrian. La valise était prête. Il ne manquait plus qu’une dernière chose à faire, et elle pourrait alors redevenir la Beth Preston que tout le monde avait connu.
Beth profitait encore et encore des tendres baisers de son mari, et des petites mains de sa fille qui se promenaient sur ses joues, comme si Prudence redécouvrait le visage de sa mère, de qui elle n’avait jamais été séparée jusque-là. Qu’il était bon d’être entourée des siens. Beth se demanda comment elle avait pu laisser une situation comme la sienne s’installer et s’aggraver de la sorte. Si elle avait été son propre avocat, elle aurait exigé une expertise psychiatrique, qui aurait sûrement mis en avant que pendant quelques mois, Beth avait tout simplement perdu la raison, au point de s’enfoncer de plus en plus profondément dans les abîmes (et dans son fils xD). Mais tout ceci appartenait au passé désormais. Ils étaient enfin réunis les trois, et ils allaient enfin être heureux.
Dans un dernier élan, Beth embrassa à nouveau Adrian, lui mordillant alors la lèvre inférieure et se mit à sourire. Elle lui souriait, sereine. Car maintenant, ils étaient indestructibles.

- Tout est prêt. La valise. Nos passeports. Il faut juste appeler Ugo … J’aimerais tellement qu’il vienne avec nous. Je ne veux pas que l’on se marie sans notre fils.
Elle marqua une pause. Elle songeait à Cruz. Son ventre lui faisait mal. C’était l’enfant d’Edgar qui était en train de grandir en elle, et qui la rendait grandement malade. Mais pour le moment, l’heure était à son mariage. La destruction de cet enfant viendrait après. Quand elle en aura la force. Quand elle sera plus forte, mariée à l’homme de sa vie. Quand Cruz et Edgar ne seront plus de lointains souvenirs. Elle attrapa alors son portable, et commença à composer le numéro de son fils.
- Quand nous serons de retour, nous rentrerons au manoir.
Beth était plus déterminée que jamais, et ça la rendait alors encore plus sexy.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Retrouver la douceur de tes lèvres [Beth]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Retrouver la douceur de tes lèvres [Beth]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One day, I shall come back - Degrassi RPG ::  :: The Saint Gervais :: Les habitations-