AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Jungle Fever [OUVERT A TOUS]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Perfect Like A Diamond Princess :: I'm just a little Bossy.
avatar

• A EMMÉNAGÉ LE : 02/05/2008
• MESSAGES : 1699
• LOCALISATION : Au sommet.
• I-POD : Bossy - Lindsay Lohan
• HUMEUR : Exécrable. Vous vous attendiez à quoi ? Lesbienne, peut-être ?

MessageSujet: Jungle Fever [OUVERT A TOUS]   Ven 22 Aoû - 10:04

- Je te demande pas un service Jim'. Je veux JUSTE que tu emmènes les seins refaits de Tessa autre part, histoire qu'elle voit autre chose que les trottoirs de Degrassi. Je me suis rendue compte que faire le tapin devait être beaucoup plus éprouvant moralement qu'il y paraissait et...

Devant les sourcils froncés de son canon-père - comprenez beau-père mais en superbe - Charlie tenta une autre tentative d'approche et se rendit dans la chambre que Tessa partageait avec l'homme de sa vie. Sans dissimuler une pointe d'agacement à l'idée d'abdiquer devant celle qui été sans doute sur cette terre pour lui pourrir l'existence, elle lui tendit sa carte de crédit à plafond illimité sans un mot, déduisant qu'en dépit de ses manières impolies et de son visage de transsexuel, Tessa savait très bien ce qu'elle attendait d'elle. Charlie se contenta de lui offrir la porte pour qu'elle sorte
enfin de la maison accompagnée de Jimmy. Dieu du ciel ! C'était à ce moment là qu'elle regrettait de ne pas vivre avec son inconscient de père Damian Moss qui l'aurait autorisé à partouzer dans le salon si l'envie lui en prenait. Juste au moment où elle venait de refermer la porte, la sonnerie se mit à retentir. Craignant le retour de Jimmy et de sa prostituée-anglaise-probablement-portée-sur-la-bière-et-autre-boisson-commune-réservée-au-bas-peuple, Charlie soupira longuement avant de daigner leur ouvrir. En découvrant le visage ravissant de Cammie, Charlie sentit que les choses tournaient en sa faveur et que rien ne pourrait désormais empêcher sa fête d'avoir lieu. Charlie embrassa sa meilleure amie sur la joue avant de lui confier comment elle avait dû manœuvrer tout en subtilité pour convaincre Tessa de sortir avec son père. Elle lâche au milieu de son monologue, plusieurs soupirs et piques blessantes qui ne cachaient pas l'amour et l'admiration qu'elle portait à sa future belle-mère. Jimmy s'était trompé lourdement en pensant que le temps suffirait à apaiser les tensions entre Tessa et elle. Le mépris se transformait rarement en amitié, Tessa était beaucoup trop bas dans son estime pour qu'elle lui accorde "une chance, une seule petite chance" comme Jim' le lui demandait. Dans une heure et demie, la fête allait commencer et Charlie avait sollicité l'aide de Cammie pour peaufiner les derniers détails. Au moment où elles faisaient leur entrer dans le salon, Connor descendit les escaliers déjà à croquer dans la tenue qu'il comptait porter ce soir. Les yeux rivés sur lui, Charlie se mordillait la lèvre pour ne pas sauter sur son meilleur ami qui virerait sûrement dépressif si elle continuait comme ça à lui refuser les joies du sexe. Tant pis. Au moins il resterait sa propriété et son joujou préféré resterait immaculé jusqu'à ce qu'elle décide de lui accorder ses faveurs. Devinant le regard envieux de Cammie-salope sur lui, Charlie l'envoya surveiller le traiteur pendant qu'elle se glissait dans un bain moussant et partageait ses appréhensions avec Connor. Drapée dans une serviette rose, Charlie poussa Connor d'un coup de hanche pour l'ôter de son chemin et enfila enfin les vêtements qu'elle avait disposé sur son lit. Cette fête était la première de l'année, donc celle à qui obligatoire on se référerait pour comparer la nullité des autres. Charlie avait donc mis le paquet. En découvrant, un après-midi en rentrant de l'école, la décoration affreusement kitsch que Tessa avait fait du salon, Charlie eut une idée. Elle avait aussitôt appelé Cammie pour lui en faire part et son gloussement lui fit comprendre qu'elle était un génie. A la place d'une banale fête, Charlie avait décidé de donner un thème sauvagement animal à la sienne : la jungle. Ok il y aurait probablement des dizaines de Tarzan et de Jane mais Charlie savait par expérience que les matières tigrés ou zébrés avaient un effet monstre sur la libido. Elle tenait pas à ce que sa demeure se transforme en bordel parisien mais sans coucheries et tromperies, une fête n'était pas vraiment réussie. Elle espérait juste que Warhol pour une fois déciderait de se tenir à carreaux sans quoi, Charlie-Sheena la reine de la jungle serait obligée de l'émasculer. Enfin prête, Charlie apparut dans l'embrasure de la porte. Ses cheveux châtains dorés était particulièrement éclatants, légèrement ébouriffés et sa peau brillait de milles feux grâce à sa poudre dorée Nuxe. Dans son pagne morcelée qui dévoilait son ventre et une grande partie de ses jambes, Charlie ressemblait véritablement à une petite sauvage qui aurait bénéficié de soins chez l'esthéticienne et d'une nature particulièrement clémente. Ravie du résultat, elle jeta un dernier coup d'œil à l'ensemble des changements effectués. La fresque murale reproduisant une forêt tropicale était très réaliste, les bouteilles et la nourriture installés, la sono opérationnelle et deux garçons à la musculature impressionnantes, déguisés en gorille vérifiaient que chacun de ses invités étaient bien déguisés. Charlie se dirigea vers Cammie accompagnée de Connor pour partager une première flûte de champagne Roederer et trinqua avec eux au futur succès de sa fête, tout sourire.

- A cette fête qui promet d'être aussi réussie que nous.

_________________
Arthurimbaud & Ugostein
Boy, don't hurt your brain thinking what you're gonna say cause everything's a game© .bizzle


Dernière édition par Charlie le Mer 27 Aoû - 11:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Jungle Fever [OUVERT A TOUS]   Ven 22 Aoû - 20:23

Un air trottait dans la petite tête blonde de Jillian. Elle n'arrêtait pas de chanter "Look at me, I know I'm hot" en se préparant. Et effectivement, elle était Hot ! Juste canon. Elle était dans sa chambre à se préparer pour la fête de Charlie. C'était le grand jour. Ce soir, elle allait se rendre chez son amie et s'éclater comme d'habitude. A l'annonce du thème de la soirée, Jillian avait d'abord trouvé ça bizarre mais après avoir chercher ce qu'elle allait bien pourvoir se mettre sur le dos, elle avait juste trouvé l'idée de Charlie géniale. En effet, Jillian était tombé par hasard sur LA robe parfaite. Une petite robe léopard juste assez courte pour que tous les garçon de Degrassi puissent baver devant ses longues jambes parfaite. Jillian avait laissé ses cheveux bouclé comme d'habitude -histoire de sortir un peu du lot- tomber sur ses épaules et elle c'était à peine maquillé. Enfin prête. Il était temps de partir. En arrivant devant chez Charlie, elle éclata de rire en voyant deux gars déguisé en gorilles. Ok, Charlie n'avait pas fait les choses à moitiés mais les pauvres gars lui faisait de la peine parce qu'ils étaient ridicules. Elle passa entre les deux jeune hommes en tapotant sur l'épaule de l'un d'entre eux en disant "Brave bête" et entra enfin chez Thomas. La décoration était hideuse, mais cela se prêtait plutôt bien à l'ambiance de la fête. Surtout le canapé. Si elle s'asseyait dessus, on ne la verrai même pas, c'était dommage. Encore une excuse pour ne pas s'assoir est passé la nuit à se déhancher au rythme de la musique ! Elle rejoint rapidement ses deux copines ainsi que Connor le meilleur ami de Charlie qu'elle trouvait terriblement sexy.

" Vous l'attendiez ? La voila, je suis la reine de la Jungle ! Je vais en faire rugir ce soir, c'est moi qui vous le dit ! "

Un petit rire tout à fait adorable s'échappa alors de la bouche de Jillian (Rolling Eyes). Elle fit un calin collectif (a) aux présent et prit une coupe de champagne également. Manqué plus que le reste des invité pour mettre l'ambiance. Evidement, elle allait voir des petite catins surement fringué comme elle, mais aucune ne lui arrivait a la cheville donc bon, aucune inquiétude !
Revenir en haut Aller en bas
Pretty Boy || Friendship is a golden thread of love
avatar

• A EMMÉNAGÉ LE : 27/07/2008
• MESSAGES : 328
• I-POD : Chris Brown - Loyals
• HUMEUR : Bad

CONTACTS...
...& DIRTY LITTLE SECRETS:

MessageSujet: Re: Jungle Fever [OUVERT A TOUS]   Ven 22 Aoû - 21:49

Qui dit première soirée de l'année dit forcément Charlie Thomas. C'était presque devenue une institution à Degrassi, que la reine de la ville fasse la première soirée, qui serait bien évidemment inimitable. Connor avait passé la moitié de son weekend à aider sa meilleure amie à tout mettre en oeuvre pour la grande sauterie, qui promettait d'être mémorable, tant par la réception que par le thème choisit. La jungle. Quand Charlie lui avait annoncé ça, le jeune homme n'en avait d'abord pas cru ses oreilles. Mais comme d'habitude, il s'était laissé convaincre par les arguments de son amie et avait même tout fait pour que la soirée se déroule au mieux. Il avait placardé des affiches partout où il pouvait, donner des invitations à qui était convié ou pas, fait les course, veiller à l'organisation... Bref, toutes ces choses qu'il n'hésitait pas à faire pour Charlie, simplement parce qu'elle lui avait demandé avec ce petit sourire auquel il ne résistait pas. Après avoir prit une longue douche et tenté désespérément de convaincre sa soeur de venir avec lui, le jeune homme avait quitté son quartier branché et glauque pour celui nettement plus huppé de Saint-Gervais, lieu de résidence des Brooks-Thomas. D'après l'air contrarié de Charlie quand celle-ci vint lui ouvrir la porte, il conclut que sa future-belle-mère Tessa devait sûrement être encore dans le coin. Il monta dans la chambre de Charlie tandis que celle ci réglait le problème "parents" quand celle ci le lui demanda et découvrit avec stupeur le costume qu'elle lui avait acheté, chose qu'elle avait tenue à faire absolument. Le jeune homme se déshabilla malgré tout pour l'enfiler et se cala devant le miroir avec une moue plus que désapprobatrice. Vêtu d'une sorte de pagne en léopard tout juste bon à cacher son anatomie, Connor se sentait... nu. Certes avec son corps parfait dévoilant des tablettes de chocolat extrêmement bien dessiner, il n'avait pas avoir honte de se montrer mais il n'était pas franchement à l'aise. Il savait que c'était le thème de la soirée mais tout de même... Il descendit les marches de l'escalier, sans se soucier que quelqu'un autre que Charlie pouvait encore se trouver dans la maison. Les invités n'étaient prévus que dans une heure alors il avait le temps de voir venir.

- Charlie je suis pas sûr que ce costume soit vraiment fait pour moi. En plus...

Connor marqua un temps d'arrêt en se rendant compte qu'ils n'étaient plus seuls. Cammie venait vraisemblablement d'arriver et elle était tout simplement parfaite dans sa tenue rayée qui ne couvrait pas franchement grand chose. Mais bon le jeune homme avait l'habitude des tenues plus que extravagantes de ses amies. Il fit un petit sourire timide en direction de la jeune femme, qui avait une emprise de plus en plus forte sur lui, qu'il tenta néanmoins de dissimuler, car il savait que si Charlie les surprenaient, ça en était fini d'eux.

- Tu es superbe dans cette tenue Cammie. Vous allez faire des jalouses toutes les deux. Comme d'habitude d'ailleurs.

Comme si elles avaient besoin de lui pour avoir confirmation de leur pouvoir de séduction. Ce qu'il pouvait être niais parfois. Il embrassa Cammie sur la joue avant de refaire un bisou à Charlie, car il sentait la crise de nerf venir. Et ce n'était pas vraiment le soir. Il savait que tout devait être parfait pour la première soirée de l'année, qui était de plus organisée par la reine du lycée, sa petite meilleure amie. Il se laissa entraîner comme à son habitude loin de Cammie en se promettant intérieurement d'aller lui parler quand Charlie aurait le dos tourné ou serait trop occupée à boire et à se frotter contre Warhol avant de le refroidir brutalement comme elle savait si bien le faire. Bon il prenait son cas pour une généralité mais le capitaine de basket avait la langue bien pendue et il avait apprit de source sûre, c'est à dire de Warhol lui même, que Charlie le faisait tourner en bourrique. Chose que Connor n'arrivait absolument pas à comprendre, la jeune femme lui parlait souvent de Warhol comme de l'amant parfait. Il suivit Charlie jusque dans sa salle de bain, et après que celle-ci soit partie s'habiller, le jeune homme redescendit en bas, histoire de l'attendre tout en vérifiant si tout était prêt pour l'évènement. Le coeur du jeune homme manqua alors de s'arrêter en découvrant sa meilleure amie, la femme de ses rêves, celle qui était la perfection incarnée à ses yeux, vêtue de cette petite robe spécialement créée pour elle, ce dont Connor en était certain. Cette fille était vraiment la plus magnifique des jeunes femmes, tellement magnifique qu'elle ne pouvait s'abaisser à quelqu'un comme lui, enfin c'était ce qu'il pensait. Faut dire aussi que Charlie ne faisait rien pour lui prouver le contraire. Il se sentait un peu comme le père d'un de ses amis, Lucas, fantasmant désespérément sur Manny, la meilleure amie de ses pères enfin surtout de Marco. Du moins c'est ce que son père lui avait raconté lorsqu'il lui avait demandé de lui raconter certaines choses de leur passé, du Degrassi d'avant. Il espérait quand même que Charlie ne ferait pas comme l'actrice, et qu'elle ne le ferait pas tourner en bourrique indéfiniment. Mais pour l'instant son heure ne semblait pas venue, alors il continuait de jouer le meilleur ami toujours à l'écoute, qui se rapprochait dangereusement de l'autre meilleure amie, ce qui n'était pas du tout au goût de Mlle Thomas. Il sourit à Charlie pour se tirer de ses pensées et attrapa la coupe qu'elle lui tendait avant de se diriger avec elle vers Cammie.

- A cette fête. Et à vous deux, les deux reines de la soirée.

Connor trinqua avec les deux filles. Il n'était pas franchement sûr que Charlie accepterait de partager son trône avec qui que se soit, même si Cammie était sa meilleure amie, mais il ne pouvait départager les deux jeunes femmes, tant elles étaient superbes l'une comme l'autre. Il fit un nouveau sourire à Jillian qui venait de faire son apparition. Décidément cette soirée promettait d'être géniale avec tant de sublimes jeunes femmes. Il ajouta d'un sourire tout à fait malicieux, en prenant garde à s'éloigner quelque peu de Charlie, qui n'allait sûrement pas apprécier la plaisanterie.

- J'espère que les autres hommes de la soirée ne tarderont pas trop, je m'en voudrais d'avoir à leur voler leur copines.

_________________
When a rich nigga want ya
And your nigga can't do nothing for ya
These hoes ain't loyal
These hoes ain't loyal
Yeah, yeah, let me see
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Jungle Fever [OUVERT A TOUS]   Sam 23 Aoû - 10:21

Connor avait raison. Ce costume n'était pas fait pour lui. Aux alentours de seize heures, Wayne jouait avec sa pipe à eau avec Russell chez les Robert quand celui-ci lui avait annoncé le thème de la soirée qui se déroulerait le jour même. La chose lui était apparue comme une évidence : il était le Tarzan des temps modernes. Il avait les muscles, les cheveux, et le même instinct de prédateur que Tarzan. Enfin, il ignorait totalement son histoire mais il l'imaginait ainsi, copulant sur la branche d'un arbre avec toutes les filles qu'il sauvait des griffes d'un gorille ou de la chanson du serpent du Livre de la jungle. Il ne lui manquait que le pagne. Wayne avait bien pensé demander à Ugo de jouer le rôle de son ami le singe parce qu'il avait carrément la gueule de l'emploi mais s'était finalement résigné à un truc en solo. Le reste de la journée avait consisté à trouver l'unique bout de tissu qui constituait son déguisement, chose plutôt aisée en se rendant au magasin de déguisements du centre ville. Une douche plus tard, Wayne était fin prêt à se rendre à LA soirée de la rentrée. Il l'avait attendue avec impatience mais savait que Charlie réussirait à la rendre à la hauteur de ses espérances. Rien que le thème annonçait que l'ambiance serait chaude. Les filles seraient probablement toutes en string léopard aux alentours de trois heures du matin et Tarzan serait là pour toutes les dompter. Déjà à moitié échauffé grâce aux verres bus chez Russell, Wayne pénétra dans la demeure de Charlie uniquement vêtu de son bout de tissu et d'une paire de claquettes. S'approchant du petit groupe, il entoura la taille de Jillian, qui elle n'était pas encore une chasse gardée comme Charlie, et lui glissa un "Grrr" avec un air assez idiot pour lui montrer qu'en effet elle allait en faire rugir plus d'un. Wayne s'inclina ensuite devant la reine et l'organisatrice de la soirée parce que selon lui Tarzan devait avoir un minimum de manière pour séduire Jane.

- Tu devrais porter ça plus souvent. Si Warhol n'arrive pas dans les cinq prochaines minutes je m'occupe de ton cas. Wayne finit la coupe de champagne qu'il venait d'enlever des mains de Jillian et se tourna vers celle-ci. En attendant on va lancer tout ça puisqu'il faut bien que quelqu'un mette l'ambiance.

Attrapant la main de sa partenaire de danse du début de soirée, il l'entraîna au milieu du salon sans lui laisser le temps de dire quoique ce soit. Elle ne pouvait pas refuser. Si personne n'allait danser maintenant, tout le monde allait rester dans un coin de la pièce en attendant d'être suffisamment bourré pour se lancer. Et honnêtement, Wayne ne se voyait pas taper ses poings sur ses pectoraux pour attirer l'attention. Jillian était la partenaire idéale puisqu'elle n'avait aucun petit ami officiel et était plutôt agréable à regarder.

- La proposition que j'ai faite à Charlie tient aussi pour toi tu sais.

Tarzan était un peu un animal donc Wayne était forcément en rut.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Jungle Fever [OUVERT A TOUS]   Dim 24 Aoû - 19:44

Selena était surexcitée, presque autant que si elle avait bu un litre de RedBull. Elle devait se rendre à sa première fête en compagnie de son petit ami à bouclettes. Tout le monde dans les couloirs du lycée la regardait avec étonnement quand elle parlait de son chéri frisé et de son amour pour lui. Un peu comme si elle avait d'énormes cornes sur le crâne si vous voyez ce que je veux dire. Sellie n'avait toujours pas eu le temps de lire l'article de Spirit consacré à son cher et tendre et il n'avait eu le temps de lui expliquer qu'il n'avait pas du tout mis son concombre dans la grotte aux merveilles de Loan. Parce que Selena était toujours naïve quand elle était amoureuse et ne croirait sûrement pas en l'infidélité de son mari euh petit ami (a). Selena paufinait devant sa tante bien aimée les derniers détails de son costume, face à la psychée de la chambre. Elle avait décidé de se mettre un os géant dans les cheveux et une robe en peau de bête si bien qu'elle ressemblait à Betty Laroche, l'amie des Pierrafeu. Selena attendait avec impatience qu'Ugo vienne la prendre chez elle et lui sauta au cou quand se fut le cas. Plus raisonnable, Selena se rendit à son bras à la fête de Charlie, la fille la plus populaire de Degrassi. En découvrant le décor et les personnes déjà présentes, Selena sentit qu'elle allait passé une soirée formidable. En voyant Tallulah arriver, elle entraina mine de rien Ugo vers elle en prétendant vouloir se prendre un verre de jus. Selena prit un air faussement étonné en croisant le chemin de son ennemie brune. Elle avait tellement hâte de lui montrer quel merveilleux couple elle formait avec son ex. Tallie ne s'était jamais gênée pour s'exhiber avec lui sous son nez étant la première à deviner ses sentiments pour son meilleur ami. Tallulah et elle n'avaient jamais été très amis et Selena savait que cette relation n'arrangerait rien entre elles, mais comment dire ? Elle s'en moquait.

- Salut Tallie. Je voulais te dire que je suis désolée pour tout et Ugo aussi. J'espère que ça ne changera rien entre nous et qu'on pourra rester amis tous les trois.

Selena leva les yeux au ciel dissimulant à grande peine son sourire de complaisance qui se transformait en quelque chose de nettement plus moqueur. Le bras autour de celui d'Ugo, elle arrangea son os dans les cheveux et posa sa tête sur le torse de son petit ami.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Jungle Fever [OUVERT A TOUS]   Dim 24 Aoû - 21:18

Lors de sa virée shopping avec Savannah, Loan n'avait pas plus résister et avait completé sa collection de robes, déjà bien remplie. Elle adorait en porter et plus elles lui donnaient un air de délicieuse petite fille, plus elle fondait. Loan adorait avoir l'air légèrement candide et jouait souvent la carte de la femme-enfant puisqu'elle ne pouvait pas lutter contre son visage de poupée et ses moues adorables. Au lieu de se battre contre sa nature, elle l'avait adoptée. Sauf peut être ce soir... Lorsqu'elle avait eu vent du thème de la soirée de sa meilleure ennemie, Loan avait en premier lieu soupiré très fort. Jungle. Jungle. Jungle. Elle avait beau faire résonner ces mots dans sa tête, rien d'intelligent n'en sortait. Elle n'osait d'ailleurs même pas imaginer la tête de Savy, qui devrait délaisser la robe fourreau canon qu'elle avait réussi à lui faire acheter. Bon, en réalité elle la lui avait offerte pour être sûre que sa blondinette de copine se sente supergênée et surtout superobligée de la mettre pour lui faire plaisir mais le résultat était le même. Après environ deux jours d'intense reflexion, c'est en regardant son reflet dans le miroir tandis qu'elle tentait de dompter sa crinière brune que ses nuits pourtant peu agitées rendaient dingue qu'elle eut un éclair de génie. Loan y réfléchit toute la journée et manqua de s'écrouler par terre à force de trop se balancer en cours d'histoire en réfléchissant si des lentilles brunes à reflets jaunes seraient mieux que des lentilles vertes à reflet jaunes. Grande question. En rentrant chez elle, elle avait passé une nouvelle heure à hésiter sur un site internet pour finalement se lancer pour les lentilles 'panthères jaunes'. Vertes avec une pointe de jaune. Parfait. Un air toujours inspiré collé sur son visage mutin, Loan avait ensuite frénétiquement ajouté dans son panier son déguisement de panthère noire, the super prédateur of the jungle. Elle s'était demandé l'espace d'un instant si le costume n'était pas genre vendu dans un sex shop au lieu d'une boutique en ligne de déguisements mais oublia pour une fois ses principes. C'était une fête, et il fallait s'amuser. Cammie et Charlie feraient sûrement bien plus prostituées de bas étage qu'elle, dans tous les cas. On était le jour J, et Loan était surexcitée. Son costume, ses accessoires et son maquillage étaient sagement posés sur son lit et elle se promenait dans sa chambre seulement vêtue de son wonderbra noir - acheté pour l'occasion - qui lui faisait presque une poitrine démente. Il fallait au moins ça pour retenir le décolleté plongeant de sa combinaison noire. Qui avait le mérite de lui dessiner une silhouette d'enfer. Loan avait brushé puis ebouriffé sa crinière sombre pour lui donner un volume suffisant et un air de sauvageonne. Elle avait mis ses lentilles d'un vert teinté de jaune qui donnait à son regard étrange une intensité encore plus importante. Ses petites oreilles noires en serre-tête et un smocky eyes plus tard, Loan était fin prête. Pour la première fois de sa vie, elle se trouvait presque sexy. Elle fondait littéralement devant sa manucure aux ongles plutôt longs, spécialement pour l'occasion et qui lui donnait un air félin et ses talons vertigineux. Wow. Il fallait au moins ça pour supporter de voir Cruz se frotter contre cette pute d'Esther. Loan faisait très prédatrice. Le genre de fille qui se ficherait de son ex, par exemple. Et encore plus de son connard d'ancien puceau de frère. Tout à fait elle, donc. Loan demanda à Ed - qu'elle savait aimer quand elle en avait besoin - de la déposer chez Charlie - enfin, à l'angle de la rue - parce qu'elle ne pouvait décemment pas se promener dans cet accoutrement. Après un sourire empli d'assurance aux deux gorilles de l'entrée, Loan fit son apparition dans ce qui promettait d'être LA soirée de l'année. Elle fut rassurée en voyant un tas de filles se promener en sous vêtements. Le prix de la plus putassière ne lui reviendrait pas, heureusement. En attendant que Savannah la rejoigne, Loan adressa un clin d'oeil équivoque à Wayne qui faisait un Tarzan supersexy tandis qu'il draguait Jillian, future pétasse, et prit une coupe de champagne dans laquelle elle trempa les lèvres. Elle repéra ensuite des têtes amicales à qui elle offrit une bise et sa pétillante personne en attendant de trouver mieux (a).
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Jungle Fever [OUVERT A TOUS]   Dim 24 Aoû - 23:11

Cammie avait absolument tenu à aider Charlie à paufiner les derniers détails de sa fête simplement pour avoir une part de mérite sans avoir eu une seule bonne idée. Elle savait comment mettre une ambiance d'enfer et faire monter la température d'une dizaine de degrés mieux que personne mais n'était pas la reine de l'organisation. Elle n'était pas assez organisée et surtout pas assez concentrée sur une tâche pour y parvenir. En plus de n'être pas franchement un modèle d'intelligence, Cammie se lassait tellement rapidement des choses qu'elle faisait - sauf fantasmer sur Liam - qu'elle abandonnait assez rapidement le peu de projets qu'elle avait. Oui, en plus, elle n'avait pas franchement d'ambitions dans la vie, jugeant que se faire entretenir et passer des décennies à dilapider de l'argent facile en bronzant sur un yatch entourée d'éphèbes tous plus nus les uns que les autres était un projet de vie en soi. Pour elle, en tout cas. Elle ne se voyait ni travailler, ni réfléchir. Choisir et associer des tenues était un travail bien assez intellectuel et en plus, gratifiant, vu les regards lubriques qu'on lui lançait. Alors qu'en résolvant une équation à douze inconnues, elle ne ressentait aucune satisfaction. Peut être parce qu'en réalité, elle ne l'avait jamais réussi, certes. Cammie était le genre de fille assez jolie pour pouvoir soudoyer les grosses têtes du lycée en échange ne serait-ce que d'un sourire ou d'un baiser bien donné au coin des lèvres qui suffisait à émoustiller les plus puceaux et les plus coincés. Montrer sa poitrine ou ses fesses bien fermes ne lui faisait absolument pas peur tant qu'elle pouvait décrocher un A. D'ailleurs, c'est très peu vêtue qu'elle sonna chez Charlie, mais un immense sourire accroché aux lèvres. Cammie avait fait fort. Ses seuls morceaux de tissus qui cachaient partiellement son corps étaient un ensemble soutien gorge - culotte tigré, troué à des endroits stratégiques pour leur donner un côté sauvage. Et plus que suggestif. Cammie n'était nullement gênée d'être à moitié nue. Sa peau dorée était mise en avant de cette façon là et de minuscules petites rayures tigrées oranges entouraient son nombril et ses bras minces. Elle était rayonnante et le savait avec son make up savamment dosé, sa crinière blonde et ses spartiates. Rayonnante et légèrement *est nue*. Par-fait en somme. Cammie avait hâte de voir les animaux de la jungle lever la queue en sa présence en rêvant de marquer leur territoire sur sa personne. Elle virait dans le graveleux là. Charlie était superbe également, même si d'une façon totalement objective, elle restait la plus désirable. C'était son rôle après tout. Charlie avait le cerveau, elle avait le physique. Elle embrassa son amie avant de la serrer exagérement dans ses bras tout en s'extasiant d'une voix aigue et surjouée sur la décoration, les toasts, enfin, touuut ce qui croisait sa route. Cammie se tut lors de l'apparition de Connor et de ses muscles saillants. Bordel. Il lui donnait presque des envies purement animales. Comme celle de lui arracher son pagne et de lui grimper dessus. Elle se mordilla la lèvre d'une façon plutôt équivoque tout en jetant un regard super interloqué à Charlie du genre pourquoi-ne-vient-il-pas-au-lycée-habillée-comme-ça ? Elle arrêta d'avoir l'air d'une chienne lubrique en voyant le regard noir de Charlie et se racla la gorge en affichan ttout de même son son fameux sourire carnassier. Elle embrassa Connor et laissa sa main palper son torse musclé tandis que Charlie lui tendait une coupe qu'elle saisit sans se départir de son sourire. Cammie gloussa au compliment de Connor et en profita pour se lover tout contre lui, agrippant Charlie pour qu'elle fasse de même et que le geste semble totalement anodin genre Connor-et-son-harem.

- Juste superbe ? Tu me déçois Hon', moi qui me trouvais particulièrement éblouissante... Le visage de Cammie esquissa une moue boudeuse des plus ravissantes avant de continuer. Enfin, je te pardonne. Tu es si craquant dans ton minuscule pagne !

Et hop, un autre sourire innocent pour faire passer la pilule à Charlie qui n'allait pas tarder à la massacrer comme une bonne petite sauvageonne. Cammie adorait se disputer avec elle et la poussait donc à bout tout en sachant qu'elle jouait avec le feu. C'était un de leur rituel de se faire la tête environ trois fois par semaine pour un rien que cela lui manquait lorsque ça n'arrivait pas. Cammie fit tinter sa flûte de champagne contre celle de sa garce de meilleure amie et la vida d'une traite

- Aux coucheries, aux pleurs et à tout ce que cette fête démente promet d'apporter. Et à la reine de la soirée. Tu es géniale Sweetie. Que la fête commence ! Cammie adressa un grand sourire à ses deux meilleurs amis et fourra sa flûte de champagne dans les mains d'un garçon qui passait pour serrer Jillian dans ses bras. Elle aurait pu la détester parce qu'elle était presque aussi jolie qu'elle mais sa grand mère recherchait des mannequins et elle était du genre plastiquement parfaite. Jill devait être de son côté, forcément. Et puis elle était cool, dans le genre pétasse mauvaise langue. Un peu comme elle. Cammie était en plus persuadée que même le mec le plus récalcitrant au monde ou le plus fidèle ne résisterait pas une seule seconde si les deux bombes entamaient une danse lascive ensemble. Jill était géniale en somme. Jill, ta robe est ca-non ! Je serais presque jalouse si je n'étais pas la mieux foutue. En tout cas je suis d'accord avec toi, faisons les rugir...

Elle la regarda s'éloigner avec Wayne d'un air amusé tandis qu'elle se mettait à danser de façon bien plus que suggestive sur place, ondulant des hanches d'une façon qui aurait fait se décrocher le coeur aux membres du friendship.
Revenir en haut Aller en bas
Sex Bomb and Wheels ² : I'm your main target come and help me ignite ow
avatar

• A EMMÉNAGÉ LE : 17/04/2008
• MESSAGES : 2393
• LOCALISATION : Degrassi
• I-POD : Haunted - Evanescence
• HUMEUR : Redoutable

CONTACTS...
...& DIRTY LITTLE SECRETS:

MessageSujet: Re: Jungle Fever [OUVERT A TOUS]   Dim 24 Aoû - 23:29

Cruz avait aucune envie de venir à la fête de Charlie. Pour la première fois de son existence le Preston préféré de Maman Beth goûtait aux doux affres de la dépression. Une maladie de faible selon lui et voilà que maintenant il y succombait. Il avait beau baiser et rebaiser Esther dans tous les sens, varier autant de fois qu'il le pouvait les lieux et les positions, invariablement après l'amour il repensait à sa vie quand Loan débarquait sans prévenir dans sa chambre. Il restait alors enfermer dans ses sombres pensées des heures entières et il ne constatait le départ d'Esther qu'à s'être extirper de ses souvenirs. Loan lui manquait. Sa peau, ses cheveux ébènes éparses sur son oreiller en satin, leurs fous rires tout chez elle réveillait des souvenirs douloureux de ce temps passé qui ne reviendrait peut-être plus. Ca n'était pas son genre d'être défaitiste mais après qu'elle l'ai rejeté chez elle, il avait de plus en plus de mal à croire en lui et en ses chances de reconquérir Loan. Esther restait quand même un excellent moyen de se changer les idées et de passer le temps après les cours même si mère désapprouvait cette relation. Heureusement les problèmes psychiatriques d'Ugo mobilisait toute son attention comme la révélation de son histoire d'amour avec une lesbienne. C'était Esther qui l'avait informé de ce qu'Ugo avait osé lui faire. En lisant l'article de Spirit, le visage de Cruz s'était décomposé. Il était resté prostré au milieu de sa chambre qu'il venait de dévaster à cause de la colère pendant deux jours entiers. Il avait refusé d'ouvrir à sa mère qui avait menacé d'appeler les pompiers pour le sortir de là. Cruz avait à contrecoeur accepté d'ouvrir la porte à Esther. Il été la seule qu'il pouvait supporter pour le moment. Il fallait dire aussi que les deux jours de sexe lui avait été fatal et qu'il avait eu le besoin de se soulager (^^). Après ça, Esther lui avait appris pour la fête de Charlie et il avait décidé d'y aller quand même pour un scandale public. Cette fois-ci Ugo allait mourir et personne ne pourrait pas l'arrêter. Déguisé en Mowgli parce qu'il n'avait pas eu le temps d'approfondir son costume, Cruz fonça presque tout de suite vers Loan abandonnant Esther près de la porte.

- Ugo t'as préféré à sa petite vierge. C'est vrai que c'est beaucoup moins humiliant pour lui d'être vu avec elle qu'avec une salope dans ton genre.

Cruz en avait en quelque sorte gros sur le coeur et il n'allait pas se gêner pour dire ce qu'il pensait à Loan. Il allait éviter le ton larmoyant que beaucoup de garçons trompés employait. Il allait pas s'abaisser à ça même si il devait admettre qu'en lisant l'article il avait été particulièrement blessé. Il possédait vraiment un coeur et il avait eu mal en découvrant que Loan avait osé prendre son pied avec son bâtard de frère. Il était en même temps fier de voir qu'il ne s'était pas trompée sur Loan. Elle était bien la femme forte qu'il pensait. La digne relève de sa mère et il regrettait presque d'avoir perdu une fille aussi géniale. Mais maintenant qu'elle s'était souillée avec son frère, Cruz arrivait à peine à la regarder dans les yeux. Elle l'écoeurait et la gerbe lui venait presque au bord des lèvres en la voyant. Les larmes aussi d'ailleurs mais heureusement ses sécrétions étaient contrôlables.

- Mon propre frère ? Est ce que je t'ai fait autant souffrir pour que tu t'imposes une épreuve pareille ? Tu me dégoûtes.

_________________
Avoue que je te rends folle

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.youtube.com/watch?v=r48I1u8uxDU
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Jungle Fever [OUVERT A TOUS]   Lun 25 Aoû - 10:13

Lily-Rose était enfermée dans sa chambre, et ce n'était pas son genre, elle qui était toujours à zoner en ville avec sa bande de potes. Elle venait de s'engueuler avec Arthur, et au lieu d'aller taper dans le punching ball du garage, elle avait décidé de se rendre à la fameuse fête. ; fusiller du regard et mépriser toutes les pétasses de Degrassi la défoulerait autant. Lily-Rose avait constamment besoin d'évacuer sa hargne, et lorsqu'elle ne frappait pas un sac de boxe, il fallait qu'elle trouve une alternative aussi efficace. Même si elle ne comptait spécialement faire sa garce et se montrer agressive gratuitement, elle espérait juste pouvoir se foutre un peu de la gueule de la pseudo élite de Degrassi.
Elle balança donc le portable après avoir raccroché de la fameuse conversation téléphonique avec Arthur, le fracassant contre le parquet. Il s'ouvrit en deux, probablement définitivement cassé, mais Lily n'y prêta pas attention. Elle n'avait pas envie de subir les appels hystériques d'Arthur, et pour ce qui était de l'objet, elle n'aurait aucun mal à en voler un autre, au lycée ou dans le métro. Lily-Rose ouvrit machinalement son placard, fixant d'un air absent tous les vêtements qui y étaient entassés. Il lui fallait une tenue déguisée pour la fête, puisque le thème était celui de la jungle. Elle avait par ailleurs décidé de se déguiser en fleur de pavot géante, de celles qui servaient à fabriquer de l'opium, et donc de la morphine et de l'héroïne. Au moins, elle ne prenait aucun risque, puisque personne ne serait vêtue comme elle. Lily attrapa donc un short "Kelly Green" et un t-shirt American Apparel du même vert primaire, et enfila ce charmant ensemble franchement kitsch. Elle y ajouta une paire de chaussettes de sport hautes American Apparel - c'était sa marque préférée -, et réfléchit ensuite à ce qui constituerait le clou du spectacle, à savoir, l'énorme fleur qui devait remplacer sa tête. Lily pensa donc à passer un coup de fil au loueur de costumes de Degrassi, jusqu'à ce qu'elle se rende compte que son téléphone se trouvait, en mille morceaux, en plein milieu du parquet. Lily-Rose soupira, un peu démotivée. Elle sortit finalement de chez elle, toute de vert vêtue, et marcha d'un pas décidé direction "Party Paradise", le seul endroit où elle pouvait espérer trouver quelque chose. Elle y dégota une énorme fleur de coquelicot pour lui entourer le visage qui ressemblait, à s'y méprendre, à un véritable pavot. Voilà, elle avait son costume. Lily ne prit pas la peine de repasser chez elle, elle héla un taxi qui la déposa pile devant chez Charlie, à St Gervais. Elle poussa finalement la lourde porte de la maison ; on entendait la musique à des kilomètres à la ronde. La pièce principale était bondée, et Lily se dirigea fissa vers le buffet, attrapant un verre de punch qu'elle sirota d'un air absent. Elle se fichait bien qu'on puisse la regarder de travers, au moins, elle avait un peu de fierté : elle ne se rabaissait pas à porter des vêtements de chienne en chaleur comme le faisaient Charlie, Cammie et les autres. Sa tenue n'était pas pour autant immonde, juste un peu décalée. Son petit short American Apparel et ses chaussettes hautes dévoilaient tout de même une petite parcelle de sa peau claire de bébé, et on ne pouvait pas nier que Lily-Rose avait de sacrées jolies jambes. En réalité, ce qui faisait jaser, c'était le petit papier qu'elle avait collé dans son t-shirt, disant "Ask for Heroin". C'était clairement provocateur et subversif, mais Lily craignait que les ignares qui peuplaient Degrassi ne fassent pas le rapprochement entre la fleur de pavot et l'opium.
Lily-Rose balaya finalement la pièce du regard, et reconnut Wayne qui dansait avec Jillian, vêtu comme prévu, d'un costume de Tarzan. Ca lui allait plutôt pas mal, mais c'était loin d'être original. Elle lui lança un regard mi-amusé mi-blasé, comme elle savait si bien le faire, et se retourna pour lui montrer le "Ask for Heroin" collé dans son dos. Elle aperçut également Charlie, déguisée en catin-Sheena, et Cammie, qui faisait vraiment pouffiasse de bas étage. Lily leva les yeux au ciel d'un air blasé, c'était plutôt amusant de voir à quel point les jeunes avaient la dalle. On aurait dit que la soirée était en réalité un espèce de bordel malsain peuplé de serial-fuckers sans foi ni loi. Lily était d'ailleurs en train de se servir un second verre de punch lorsqu'elle tomba nez à nez avec la pute panthère, à savoir, Loan. Rien qu'à voir son air de sainte nitouche, Lily-Rose fulminait. Elle la détestait, mais ne comptait pas se rabaisser à aller la voir pour régler ses comptes. Au lieu de ça, elle la fixa de ses yeux quasi translucides franchement flippants, un espèce de demi-sourire hypocrite aux lèvres. Ca, elle savait faire : Lily était la reine de l'intimidation.
Revenir en haut Aller en bas
A Man Like Him Is not to Be Trusted
avatar

• A EMMÉNAGÉ LE : 04/05/2008
• MESSAGES : 428
• LOCALISATION : Degrassi
• HUMEUR : Cool =)

MessageSujet: Re: Jungle Fever [OUVERT A TOUS]   Lun 25 Aoû - 12:14

Warhol avait trouvé que sa petite amie Charlie était un génie quand il avait appris le thème de la soirée, la première de l'année, que cette dernière organisait. Une soirée, il était temps. Warhol Empire avait tourné en rond tout l'été à la recherche d'une bonne soirée, avec une ambiance d'enfer, c'est à dire avec beaucoup d'alcool, de filles, et de sexe. Il était tellement resté sur sa faim que du coup, il avait du se contenter de juste sauter quelques pucelles égarées. Et il n'avait toujours pas franchit le cap avec Charlie, à croire que quelque chose d'inconscient le bloquait carrément. Lui qui aimait tant le sexe, et avec n'importe qui, pourquoi n'avait-il toujours pas pris possession du vagin de sa petite amie, merde ! Il avait des tas de maîtresses, plus ou moins officielles, et une petite amie qui réagissait comme une vierge effarouchée. Pourtant, Charlie n'avait rien de vierge, au plus grand désespoir de Warhol qui avait appris avec effroi que c'était l'affreux et ideux Piotr qui avait eu l'honneur de la dépuceler.
Mais là, Warhol était confiant, avec un thème pareil, si sauvage, il parviendrait à ses fins. C'est-à-dire : sauter Charlie. La prendre, devant tout le monde. La faire grimper aux rideaux telle une sauvageonne. Lui faire regretter de ne pas avoir couché avec lui plus tôt et lui donner une envie insatiable de baiser avec son petit ami, au point de recommencer, encore et toujours. Il voulait entendre Charlie rugir son prénom à travers toute la pièce, et que cela résonne comme dans une grotte. Voilà, Warhol voulait revenir au temps des hommes de cromagnons, où il prendrait sa femelle en levrette et autres positions du kama-sutra préhistorique, dans une caverne, avec juste un feu pour leur tenir chaud, l'excitation et la sueur de leurs deux corps faisant le reste.
C'est avec cet état d'esprit que Warhol avait cherché son déguisement. Il n'avait pas voulu choisir le banal déguisement de Tarzan. Certes, cela aurait permis à tout le monde de reluquer son magnifique torse nu, et de se laisser imaginer ce qui pouvait se cacher sous la peau de bête, mais Warhol voulait être plus malin ... Et il eut une idée de génie quand son regard croisa le déguisement d'un Marsupilami. Mais ce qui le poussa encore plus à acheter ce magnifique costume fut le petit détail qui tuait tout et allait faire craquer Charlie : une longue queue à bout clignotant. Il était certain que cette queue allait lui mâcher le travail, et qu'il n'aurait pas besoin de grand chose pour convaincre Charlie de se faire prendre dans un coin du salon. En plus, Warhol était d'ordinaire très habile de la queue, toutes celles sur qui il était passé pouvaient en témoigner. Ce costume était donc par-fait pour l'occasion.
Le soir de la fête, c'est tout fier de lui qu'il arriva chez Charlie, avec son costume de marsupiale jaune et noir tâcheté, avec sa longue queue vive et clignotante. Quand il pénétra dans la maison, la première vision qu'eut Warhol fut celle de toutes les filles avec qui il avait couché, il y a plus ou moins longtemps de cela. La dernière en date étant bien entendu la mignonne petite Loan ... La voir lui provoqua un léger sourire qui illumina son visage d'ange, mais il décida de ne pas aller l'acoster. Il était déjà bien trop heureux d'éprouver ce qu'il éprouvait, cette satisfaction intense d'avoir couché avec la fille que Charlie n'aimait pas du tout. En parlant de Charlie, il la vit et eut aussitôt envie d'elle. Elle avait un air si sauvage dans ce mini pagne, qu'il avait envie de le lui arracher avec les dents ... Il se dirigea vers elle, ignorant totalement ceux qui étaient autour d'elle. Charlie était sa propriété, il était le maître sur son terrain de chasse. Il savait qu'il pouvait compter sur le respect de ce droit divin de la part de certains mecs, mais il se méfiait d'autres, et ce soir, dans sa peau de marsupilami, il se sentait prêt à tout, même à tuer pour posséder Charlie tout entière. Une fois à la hauteur de Charlie, il l'attrapa par la taille et l'embrassa sauvagement et fougueusement, sur la bouche, dans le cou, au niveau de la poitrine ... Elle sentait bon, un parfum ennivrant pour Warhol. Ses deux queues semblaient frétiller en même temps. Il plongea son regard dans le sien et lui dit :


- Toi, Moi, maintenant, ici ...

Et oui, Warhol était toujours aussi bavard, mais on ne peut plus explicite ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Jungle Fever [OUVERT A TOUS]   Lun 25 Aoû - 15:16

Desespérée. Voilà comment était Savannah à cet instant précis. Elle avait eu vent du thème imposé par Charlie et elle était à deux doigts de se noyer dans le bocal de son poisson rouge. Allongée sur son lit, elle fixait d’un regard absent le plafond laissant ainsi ses pensées vagabonder à sa guise. Elle avait eu raison, la fête sera très PetassLand. Le thème de la jungle. Quelle idée conne et pas franchement indispensable. Comme si Savannah allait venir déguiser en fauve, Jane ou même Cheeta. Tous des cons. Quelques jours auparavant elle était allée faire les boutiques avec Loan. Elle avait pourtant tous essayé pour esquiver cette torture mais son amie avait décidément été plus maligne. C’est donc avec une robe sous le bras qu’elle avait quitté le magasin. Le pire c’est que celle là elle ne pourrait même pas la vendre pour la simple et bonne raison que sa meilleure amie la lui avait offerte. Shit. Maintenant l’excuse ‘je n’ai plus rien à me mettre’ ne marchait même plus. Elle irait à la fête c’est indéniable. Pour plusieurs raison, la première était qu’elle voulait faire plaisir à Loan. La deuxième était qu’elle rêvait de mettre en pratique la noyade de Charlie dans son Jacuzzi.

Toujours rêveuse elle parcourait les m² de sa chambre d’un pas las envoyant frénétiquement des coups d’œil à la robe que Loan lui avait gracieusement offerte. Pourquoi pas. Certes ce genre de tenue n’était pas son style habituel mais elle se voyait mal se ramener vêtue d’une unique serpillière imprimée bête de sexe. Euh…de jungle. Un peu comme la nouvelle Pretty Woman elle s’engouffra dans sa salle de bain pour n’y resortir qu’après avoir mis le bout de tissus qui ne la rendait que plus belle. Imaginez un peu. Son buste et sa taille était moulés à merveille, la couleur beige de la robe ne faisait que ressortir le teint de porcelaine qu’elle avait habituellement. Ses longs cheveux blonds retombaient en cascade de part et d’autre de son visage. Ses yeux étaient relevés d’un trait de crayons qui ne faisait que ressortir la profondeur de son regard. Ses lèvres juste glossées embellissaient sa nature de poupée. Epoustouflante. Oh oui. Mais à trop s’être détourné du thème principal elle allait sûrement se retrouver au beau milieu des conversations. Mais tout était prétexte à faire enrager cette salope de Charlie. A la seule pensée de devoir supporter les nombreux regards sur elle, Savy fit une adorable grimace avant d’attraper son sac et de monter dans le premier taxi qu’elle put trouver.

Deux énormes gorilles étaient postés devant l’entrée, Savannah profita d’un rassemblement de jeunes pour y entrer sans se faire remarquer. Il ne manquerait plus qu’elle se fasse rembarrer avant même d’y avoir mit un pied. Le rouge lui monta rapidement aux joues, finalement arriver dans cette tenue n’était plus une aussi bonne idée. Mais à comparer de toutes ces traînées Savy était plus que sensationnelle. Encore fallait-il qu’elle s’en rende compte. Elle aperçut rapidement Loan et vola à sa rencontre. Certes Cruz était là également mais qu’importe. Elle attrapa rapidement la main de sa meilleure amie avant de lui chuchoter à l’oreille. « Tous les moyens sont bon pour enrager Charlie n’est-ce pas ? » Elle virvoleta lentement sur elle même avant d’afficher un sourire des plus timides. « T’en pense quoi de celui-là ? » Elle se posta ensuite à ses côtés et poussa un long soupir avant de porter son regard sur Cruz qu’elle était prête à mordre et écraser. « Tu veux pas qu’on bouge genre très loin d’ici ? Ou qu’on prépare le Jacuzzi ! » murmurra-t-elle à Loan.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Jungle Fever [OUVERT A TOUS]   Lun 25 Aoû - 21:21

Loan était persuadée que la soirée serait calme. Du moins pour elle. Elle avait fini ses frasques post-ruptures et celles-ci ne lui avaient rien apporté de bon. Elle avait simplement compris qu'elle n'avait pas besoin de coucher avec un garçon pour se prouver qu'elle n'aimait plus Cruz. C'était ridicule. La rupture l'avait chamboulée et emportée dans un courant dont elle n'avait pas contrôlé grand chose. La semaine portes ouvertes était bel et bien terminée depuis déjà un petit moment et Loan faisait en sorte de la zapper totalement de son esprit. Un peu comme la rubrique de Spirit qui avait révélé sa légère incartade avec le Dégénéré, Ugo de son prénom, qui s'était genre imaginé une tonne de choses irréalisables. Comme si en sortant d'une relation douloureuse avec un Preston, Loan souhaiterait remettre le couvert avec un autre membre de la même famille. N'importe quoi. Il avait certes été vexé, mais ses ressentiments n'excusaient pas tout, comme son attitude dégoûtante. Ugo Preston était définitivement mort et enterré et la chronique de Spirit aussi. Comme à chaque fois que quelque chose la contrariait, Loan agissait avec la maturité d'Ilona. Elle faisait comme si ça n'avait jamais existé et tâchait d'oublier. Oublier la rubrique de Spirit et les futurs ennuis que représenteraient bientôt Tallulah et Sellie, par exemple. Surtout Selena, en réalité. Loan savait pertinemment qu'elle était amoureuse d'Ugo, et c'était un sentiment louable. Elle était si douce, gentille et prévénante qu'elle était bien la dernière personne que Loan souhaitait blesser. Simplement, au moment des faits, ils n'étaient pas en couple et elle ne pouvait savoir ce qu'éprouvait Selena pour Ugo. Disons que c'était un dommage collatéral fâcheux. Vraiment fâcheux. Loan était persuadée qu'elle ne saurait pas expliquer à Selena que c'était justement parce qu'elle avait souffert qu'elle avait ressenti le besoin de se venger, sans réellement penser aux conséquences. C'était si idiot et prise de tête qu'oublier tout ça semblait plus évident. Encore plus facile que de nier puisque Loan ne savait pas mentir. Elle détestait ça contrairement à Ugogol qui était aussi crédible que Paris Hilton en mère Thérésa. Loan tourna donc le dos à Ugo et Selena qui venaient d'arriver d'une façon tout à fait discrète pour se concentrer sur des gens de sa classe avec qui elle ne parlait que trop peu parce qu'en réalité, ils la laissaient indifférente. Bon, c'était méchant. Voilà pourquoi elle se rattrapait ce soir. Du moins jusqu'à ce qu'elle entendit une voix familière. Bien trop familière. Cruz. Loan sentit son coeur battre à tout rompre et elle ne savait pas ce qui lui provoquait cette réaction. L'appréhension de l'affrontement qui allait sûrement en découler ou simplement le plaisir de le revoir ? Bonne question. Elle n'eut pas le temps de débattre puisque son ancien petit copain monta sur le ring. Connard. Loan manqua de baisser la tête avant de se souvenir qu'elle était une foutue panthère. Et à croire son déguisement adorable, il était Mowgli. Un gosse. Elle pouvait lui ouvrir le torse d'un seul ongle et lui dévorer les entrailles. C'était genre la loi de la Nature. Bon, selon la légende, la panthère noire était la super copine du pauvre enfant et le protégeait de l'odieux tigre mais ce soir les règles étaient différentes. Cruz était tombé de son piedestal depuis que Loan avait su ce qu'il avait osé lui faire et il avait bien moins d'emprise sur elle, même si souvent, elle le désirait vraiment et bien plus fort que lorsqu'ils étaient ensemble. C'était bizarre. Elle l'aimait encore et toujours mais il était hors de question de se laisser écraser par lui. Manny ne lui avait bien dit et sa marraine avait toujours. Loan le fixa donc de ses yeux verts-jaunes étranges sans ciller, croisant les bras sous sa poitrine d'un air défiant. Elle le laissa continuer et ne put retenir un éclat de rire narquois. Pour qui se prenait-il, putain ? Il l'avait trompé et osait se faire passer pour la victime, genre ? Loan se sentait pousser des ailes. Si elle avait dû se retenir de le violer sur place lors de sa dernière visite et s'était contentée d'un baiser, les choses ne seraient pas les mêmes ici. D'ailleurs, pour la deuxième fois de toute sa vie, elle allait hausser le ton avec Cruz. Lorsqu'elle le faisait, avant, c'était pour plaisanter et donc ça ne comptait pas. Là, elle était sérieuse. Pointant un doigt accusateur contre le torse nu du garçon, Loan avait elle aussi envie de regler ses comptes une bonne fois pour toutes avec Cruz, quitte à passer pour une salope devant ses presque nouveaux-amis. Tant pis.

- C'est toi qui me dégoûte Cruz, tu es un menteur doublé d'un lâche ! Simple question, tu t'es abstenu de sauter Esther depuis qu'on est plus ensemble ?! Ca m'étonnerait. Alors pourquoi, moi, je devrais t'attendre indéfiniment ? Je ne suis plus à ta disposition, que ce soit bien clair. Loan reprit son souffle et planta de nouveau ses yeux dans ceux de Cruz en se rapprochant de lui. Elle ne voulait pas que quelqu'un entende ce qu'elle avait à lui dire, du moins, pas la suite. La seule chose que j'espère, c'est que ça t'ait blessé. Vraiment. Peut être que si tu multiplies ce sentiment par mille, tu comprendras ce que j'ai pu ressentir. J'en doute, puisqu'il n'y a que ta petite personne qui t'intéresse...

Loan s'était retenue encore un peu même si ses yeux fulminaient et lançaient des éclairs. Elle reprenait simplement le temps de respirer. Elle esperait qu'il oublierait de passer par l'étape 'faire la morale' parce que son crétin de frère était déjà passé par là et qu'une fois lui avait nettement suffi. Loan soupira plus fort qu'elle ne l'aurait pensé et prit des mains le verre d'un de ses camarades pour le vider d'une traite avant de le lui rendre. Elle croisa malencontreusement le regard de Lily Rose à qui elle décrocha un sourire narquois des plus forcés même si cette fille lui glaçait le sang. Elle se décala d'ailleurs de quelques centimètres pour se cacher de la vue de cette garçon manqué déguisé d'une façon... étrange. Et droguée. Lily Rose avait des mitraillettes à la place des yeux et comme ça, si elle souhaitait tirer, elle atteindrait le dos nu de Cruz, au lieu de son coeur à elle. C'était bien mieux puisque son ex ne craignait rien : il avait une pierre à la place du coeur, ou une machine. Ou un vide intersidéral. Loan continuait de fixer Cruz en serrant si fort les poings que ses jointures en étaient blanchies. Si elle était de la trempe de Lily Rose elle l'aurait mis K.O. Mais elle n'était pas une fille muette et flippante parano qui s'imagineait que Loan flirtait avec son petit ami, un garçon de toute façon bien trop bien pour elle. Loan était civilisée, voilà. Heureusement que Savannah fit son apparition pour détendre l'atmosphère. En temps normal, le visage mutin de Loan se serait fendu d'un immense sourire en voyant sa meilleure amie, éblouissante de sucroît, mais là, elle ne pouvait pas dessérer la mâchoire avant de voir Cruz partir se frotter contre sa pute, pour qu'il chute définitivement dans son estime. Elle éprouvait un sentiment d'attirance-répulsion envers lui et ne savait vraiment pas comment le définir. C'était compliqué. Elle l'aimait bien trop et tentait de se maitriser, tout simplement, parce que l'amour n'était pas à sens unique. La vengeance non plus. Loan serra la main de sa meilleure amie dans la sienne sans pour autant arrêter de fixer Cruz tandis qu'elle écoutait Savy lui parler à l'oreille. Cette fille était géniale et Loan mourrait d'envie de rire. Simplement l'ambiance était bien trop électrique pour qu'elle se le permette.

- Tu as réussi à rentrer sans déguisement ? Tu es géniale ma puce et superbe, vraiment. Cette robe te va à ravir. Pas de soucis pour le Jacuzzi, on s'en occupe dès que j'ai fini de faire de la purée de Mowgli.

Loan avait murmuré ces quelques mots à l'oreille de Savannah sans pour autant la regarder, pour ne pas lâcher du regard Cruz sur qui elle avait soudainement envie de se jeter. Après tout le thème s'y prêtait, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Nouvel habitant
avatar

• A EMMÉNAGÉ LE : 29/05/2008
• MESSAGES : 86
• LOCALISATION : Degrassi
• I-POD : ACDC - From Hell
• HUMEUR : Constipé ?

MessageSujet: Re: Jungle Fever [OUVERT A TOUS]   Lun 25 Aoû - 21:54

Noah adorait Charlie Thomas. Elle était canon avait toujours des idées géniales et des seins qui donnait envie de se réincarner en soutien gorge. Noah était amoureux de toutes les filles qu'il voyait au moins une seconde. Quand elles étaient jolies bien sûr. Noah était en plus très exigeant mais une paire de seins convenables l'aidait à revoir ses critères à la baisse. Noah avait pensé à son déguisement pendant des heures avec Taylor et c'était lui qui l'avait aidé à se peinturlurer. Il était tombé sur sa soeur enceinte Billie, qui tirait la gueule tous les jours de l'année. Son copain l'attardé n'avait pas l'air embêté de sauter une fille qui avait un visage rigide. Si Noah se souvenait bien la seule fois où il l'avait vu sourire c'était quand il avait manqué de se faire écraser dans la rue. Cette fille était tout le contraire de Taylor qui était chiant à mourir quand il faisait son coincé du cul mais elle était quand même sexy dans le genre froide et intouchable. Savannah appartenait au même registre et Noah avait de plus en plus de mal à cacher qu'elle le rendait fou. Depuis toute cette histoire avec Aimee il avait plus personne à embrasser et même avec Moke les choses devenaient différentes et embêtantes. Elle qui était si cool et proche de lui devenait compliquée à cause d'une histoire de sexe. Noah avait même pas envie d'y penser et préférait passer son temps avec Taylor parce qu'il était moins chiant. En fait il lui imposait le fait de ne pas être chiant en restant avec lui. Noah marchait en plus en binôme il avait besoin d'un assistant. Taylor lui grattait le dos ou l'encourageait dans ses idées de nul. Il le plongeait aussi dans une baignoire de peinture bleue... Noah arriva devant la porte et se fit d'emblée refouler par le gorille le plus gros.

- Je suis un lac ! Un lac de la jungle.


Noah put enfin rentrer et englouttit une douzaine de chips avant de répérer "Savane". Noah passa son bras autour des épaules de Loan et Savannah tout donnant une pichnette au menton de Cruz en passant devant lui.

- Bonne idée même si j'ai pas de maillot.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Jungle Fever [OUVERT A TOUS]   Mar 26 Aoû - 10:52

Jillian accorda un petit sourire à Connor lorsqu’il parla des autres hommes de la soirée. Avec elle, il n’avait pas de quoi s’en vouloir, elle était libre comme l’air. Elle sentit soudain un bras entourer sa taille suivit d’un " Grrr " bestiale. En relevant la tête, elle vit Wayne, un sportif plutôt cool et canon avec un corps à vous couper le souffle. D’ailleurs, elle avait tout le temps de le regarder son corps musclé vu le peu de tissu qu’il avait sur lui. Elle avait bizarrement envie de lui arracher son pagne, là, maintenant, mais elle savait ce tenir. Enfin, un minimum. Comme toujours, il commença par draguer Charlie en lui disant combien cette tenue lui allait bien. C’est sur, il n’y avait aucun doute de ce coté là, Charlie était toujours canon, peu importe ce qu’elle mettait. Bon, c’est sur qu’elle n’était pas aussi belle que boucle d’or parfois, mais elle avait la classe, sinon Jillian ne se serait jamais fait amie avec elle, ni avec Cammie d’ailleurs. En parlant de Cammie, la blondinette venait de lui faire un compliment ce qui eut pour effet de faire sourire Jillian, sincèrement. Elle savait que sa robe était canon, elle savait qu’elle l’était elle aussi. Par contre, elle doutait légèrement lorsque Cammie lui disait qu’elle " serait presque jalouse si je n'étais pas la mieux foutue ". Ah ah ah, peut être qu’elle n’était pas jalouse, mais en quelle année Cammie était mieux foutue qu’elle sérieusement ? Cammie était vraiment marrante parfois. Elle lui fit un petit clin d’œil lorsqu’elle lui dit qu’elle était en tout cas, d’accord avec elle. Oh oui, elle n’allait pas se gêner pour s’amuser ce soir. Avec beaucoup, beaucoup de monde. Elle savait que les garçons les plus sexy de Degrassi allaient arriver. La fête serait vraiment commencé lorsque les plus beau mâles seraient présent, c’est sur ! En attendant, elle avait Wayne et il n’était pas mal du tout dans son genre. Elle ne comprit pas tout de suite mais lorsqu’il commença a danser, elle ne put s‘empêcher de se coller a lui pour faire la même chose. Les gens avaient intérêt a venir sur la piste de danse, ils faisaient ça pour mettre l’ambiance parce que s personne ne se lançait, ça allait être marrant. Bon, certes, Jillian pouvait être intimidante lorsqu’elle dansait mais bon, on n’est pas tous parfait hein… Petit à petit, le salon se remplit, il y avait Warhol arriva en Marsupilami, l’autre folle muette de Lily-Rose en…Fleur. Noah en Schtroumpf puis franchement, le meilleur pour la fin, Cruz en Mowgli. RI-DI-CULE ! Elle n’avait pas fait le rapprochement avant mais il avait la même tête que Mowgli ! Le personnage de dessin animé. Nan mais carrément ! Wayne –apparemment en chaleur- ne perdit pas de temps pour lui faire la même proposition qu’a Charlie. Jillian sourit, elle se déhanchait tout contre lui mais finit tout de même par lui dire dans l’oreille.

" Il reste à savoir si tu en vaut la peine chéri. On verra bien, on a toute la soirée, n’est pas ? "
Revenir en haut Aller en bas
Nouvel habitant
avatar

• A EMMÉNAGÉ LE : 10/06/2008
• MESSAGES : 51
• LOCALISATION : En train de casser des cailloux au Mexique
• I-POD : Angel - Robbie Williams
• HUMEUR : Haineux

MessageSujet: Re: Jungle Fever [OUVERT A TOUS]   Mar 26 Aoû - 16:36

Liam pensait pas grand chose de cette future grande soirée. Tous les soirs de la semaine il était au premier rang de tout ce que le genre humain pouvait faire de pire dans le vice et la débauche. Charlie avait beau caché entre ses deux fesses une queue rouge et fourchue de diablesse elle pouvait pas rivaliser avec sa mère Naomi, la pêcheresse de Degrassi. Liam se souvenait quand même avec un sourire amusé de la soirée qu'il avait passé avec elle et son père. Oui les filles devenaient de plus en plus cochonnes passé l'âge de quatre ans... Liam avait en plus aucune idée de costume. Son père et lui s'évitaient et sa mère était en voyage. Il avait bien quelques amis à Degrassi mais aucun assez intelligent pour lui donner des idées autre que Tarzan ou son amie le singe Cheetah. Liam était bien trop beau pour se couvrir de poil. Sa peau imberbe ne supporterais pas les poils synthétiques. Il se mit à rire intérieurement en sentant qu'il commençait à penser comme ses fils de riches qu'il côtoyait depuis son transfert à Degrassi. Ce jour là, Max l'avait confié au soin de son grand-père, un homme influent et puissant qui avait du mal à prendre sa retraite. Il l'avait accompagné à une partie de chasse et pendant qu'il abattait des oiseaux et des lapins innoccents, il eu l'idée de son costume. Finalement cette après-midi lui avait servi à quelque chose en plus de faire connaissance avec son papi. Il comprenait un peu mieux son nouveau père sans réussir à l'apprécier en tout cas pour le moment. En quittant la demeure de son grand-père, Liam demanda la permission d'emporter sa tenue de safari de couleur beige et un fusil chargé de balles à blanc. Le parfait look pour un braconnier. Liam sentait que personne n'aurait eu une idée aussi originale. Pendant le dîner qu'il partageait avec son père, Liam l'avertit qu'il ne le verrait pas ce soir au Diamant's. Max avait l'air de s'en foutre et Liam devait avouer qu'il souffrait du manque d'attention qu'il avait à son égard. C'est vrai qu'il avait tout fait pour qu'il le déteste mais maintenant peut-être qu'il le regrettait un peu. Liam prit les clés de la voiture que Max lui avait laissé sur la table avant de partir en critiquant son costume. Il la gara à quelques mètres de la maison de Charlie et descendit en défroissant sa chemise beige du plat de la main. Ses yeux se posèrent presque immédiatement sur les bouteilles de champagne fraîches qui ne demandaient qu'à être débouchées et sur les filles encore vierges qui ne demandaient qu'à être depucelées. Il allait se servir un verre avant de croiser la route de Charlie entourée de son cercle d'amis. Elle était avec son copain trop maniéré pour être pris au sérieux Warhol Empire. Rien que son prénom faisait pitié. Encore plus ridicule que Napoléon Dynamite. Il avait envie de le tacler et en beauté.

- Avec moi. termina Liam en le soufflant à l'autre oreille de Charlie. Il s'en éloigna pour sourire à Warhol, une main posessive posée sur celle de la jeune femme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Perfect Like A Diamond Princess :: I'm just a little Bossy.
avatar

• A EMMÉNAGÉ LE : 02/05/2008
• MESSAGES : 1699
• LOCALISATION : Au sommet.
• I-POD : Bossy - Lindsay Lohan
• HUMEUR : Exécrable. Vous vous attendiez à quoi ? Lesbienne, peut-être ?

MessageSujet: Re: Jungle Fever [OUVERT A TOUS]   Mar 26 Aoû - 18:35

Charlie croisa immédiatement ses bras sur sa poitrine et tapota son pied sublimé par une paire de spartiates à lacets dorés sur le sol. Le petit jeu que Cammie osait jouer avec SON meilleur ami lui déplaisait. Elle n'avait pas de droit à proprement parlé sur Connor. C'était juste le sien. Cammie n'avait qu'à se contenter de son Julian-bisexuel-amateur-de-vieux. Connor était à elle donc pas touche. Heureuse qu'un simple regard ait suffit à traduire sa pensée qui donnait quelque chose comme "N'ose même pas sinon Sheena risque de se confectionner une nouvelle robe avec tes cheveux", Charlie apposa ses lèvres sur sa coupe et la siffla de bon coeur entourée par ses deux meilleurs amis. Ils avaient beau se disputer toutes les minutes, comme Olivia, Serena et Nate ils étaient inspérables. Trop beaux pour ne pas se retrouver. Charlie riait aux éclats quand Jillian fit son apparition. Sublime elle aussi. Avec sa crinière de lionne sa robe faisait ressortir ses idéniables atouts et Charlie commençait à envisager de plus en plus à la faire entrer dans le cercle fermé des So Cool. Cammie était de son avis et Connor était de son point de vue. Charlie attendait encore, refusant de l'inclure uniquement parce qu'elle avait une famille célèbre et un caractère de peste. En fait selon Charlie une fille ne pouvait être que "So Cool" si elle savait faire preuve de son pouvoir sur les garçons. Des proies faciles certes mais indispensables dans la vie d'une adolescente. En gros, il ne lui manquait qu'une conquête comme Wayne. Un dieu grec. Charlie avait souvent envisagé de tromper - encore une fois - Warhol ou de profiter de l'une de leur légendaire pause pour coucher avec le cousin de Fouine-Presley. Cette garce appartenait certes à l'équipe des pompoms et sortait avec l'un des plus beau partie du lycée, elle n'hésitait à publier des faits censés restés privés dans son journal. Charlie était partagée entre la pitié - parce qu'elle n'avait pas de vie sociale - et la colère, parce qu'elle empiétait sur la sienne. Charlie commençait à onduler au rythme de la musique quand Warhol vint la rejoindre. Son visage resta fermé en découvrant le costume de son petit ami. Elle était à deux doigts de se crever les yeux avec les faux cils qu'elle portait pour la fête. Un marsipulami ? Il avait pas trouvé plus con ? Elle eut un petit rire cristallin qui sonnait faux en l'entendant. Oui bien sûr toutes les filles mourraient d'envie de coucher avec un marsipulami gé(n)ant. Charlie réserva sa réponse à Warhol pour d'abord répondre à Liam qui venait de lui souffler de façon désagréable dans l'oreille.

- Dégage et vas sauter Manning.

Charlie détestait la facilité avec laquelle ses conquêtes pensaient qu'ils avaient genre un passé en commun parce qu'ils avaient couché ensemble. Ca arrivait à des tas de gens sur Terre ce qui rendait le tout beaucoup moins romantique et merveilleux que dans les livres à l'eau de rose. Ca n'était pas un moment unique, loin de là et même si le concept qu'elle avait expérimenté avec Liam et son père était disons origninal, il était pas question qu'il s'imagine que quelque chose les liait. Il ressemblait à un drogué, un de ses porteurs de MST qui trainait sur le terrain vague comme ce Elijah, ce mec bizarre qui trainait avec la fille-au-prénom-ridicule aka Lily Rose. En parlant d'elle d'ailleurs, Charlie avait conclu que lui donner un prénom original était sûrement le moyen que ses parents, ait trouvé pour lui assurer une existence moins banale et terne. De toute évidence ils avaient falli. Personne ne parlait à cette fille étrange qui pensait se rendre intéressante avec ses airs de princese russe mélancolique. Un peu comme Savanah. Le genre beauté glaciale était dépassé depuis Lauren Bacall et aucune des deux n'avait la carure pour lui tenir tête. Charlie n'avait absolument pas peur d'elles même si Savanah et son succès auprès des garçons niais et en manque l'inquiétait parfois. Ses yeux bleus rivés sur un pan de son plafond, Charlie soupira comme une enfant gâtée avant d'enfoncer ses ongles dans la main de Warhol - qu'elle avait saisi par réflexe - en découvrant le déguisement de Noah Matthews et surtout le visage de Loan. C'est en sentant ses ongles longs traverser plusieurs couches d'épiderme que Charlie retira vivement sa main et revint à elle et à Warhol. Qu'est ce qu'il était affreux ainsi accoutrer. Charlie ne se priva pas de lui dire de ce qu'elle pensait de ses goûts.


- Pour t'aider à changer de costume ? Bien sûr je suis pour chou'. ironisa Charlie en tapotant sur la joue de son petit ami. Charlie se pencha alors vers Connor. Je croyais je t'avais demandé de l'aider à se choisir un truc décent.

Charlie fusilla son meilleur ami des yeux et manqua d'accepter la proposition de Warhol ne se serait-ce que pour le débarasser de son affreux-costume-qui-lui-foutait-la-honte.

_________________
Arthurimbaud & Ugostein
Boy, don't hurt your brain thinking what you're gonna say cause everything's a game© .bizzle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Jungle Fever [OUVERT A TOUS]   Mar 26 Aoû - 19:58

Ayant entendu parler d’une fête chez Charlie, Moke s’était longuement posé la question si elle devait y faire un tour ou non. L’idée d’aller s’amuser un peu lui plaisait beaucoup, boire un peu et draguer, c’était un bon plan de soirée, mais elle ne savait pas vraiment qui se trouvait là bas. Elle n’avait aucune idée si ses amis s’y rendraient, elle verrait bien sur place, et aviserait en conséquence lorsqu’elle y sera.
Elle avait vaguement entendue qu’il y avait un thème à cette soirée, mais s’en moquait éperdument, elle irait habillée comme à son habitude, elle se ferait surement remarquée, mais ce n’était vraiment pas çà qui la gênerait. Elle adorait avoir tous les regards tournés vers elle, surtout que Moke n’était pas du genre à se déguiser juste pour le plaisir des autres.
Elle arriva donc devant la maison où la fête avait l’air de battre son plein depuis un bon moment. Arriver à l’heure n’était pas dans les habitudes de la jeune métisse. La ponctualité, c’est pour les loosers d’après elle, il faut savoir se faire désirer, que les gens attendent son arrivée, même si çà ne serait pas le cas ce soir vu que personne ne doit se douter de sa présence ici. Lorsqu’elle s’aperçu enfin que le thème de la soirée était la jungle, elle se dit qu’avec ses vêtements légèrement déchirée et son style underground, elle passerait inaperçue au milieu de tous les tarzans et Jane présents. Elle haussa les épaules, les trouvant tous ridicules. Elle ne comprendra jamais que les gens se plient aux désirs d’une fille, surtout si l’on doit porter ce genre de tenues…
Avec un grand sourire moqueur, Moke s’avança vers la maison mais deux grands garçons la stoppèrent, prétextant qu’elle ne pouvait entrer sans être déguisée. Elle leur répondit avec un air mauvais qu’elle était déguisée en une Jane des temps modernes et ils n’eurent pas le courage de lui tenir tête. Elle réussit donc à pénétrer dans la maison et se dirigea vers les boissons d’un pas assuré. Elle sentait qu’elle allait s’amuser au vu des bouteilles qui se trouvaient ici. Quelques petits mélanges bien alcoolisés allaient la faire devenir euphorique et très disposée à s’amuser comme une folle.
Un verre à la main elle commença donc à explorer la maison, rigolant devant les tenues des autres, soulagées de ne pas s’être habillée comme eux.
Elle espérait bien tombée sur quelqu’un qu’elle connaissait et avec qui elle pourrait passer une bonne soirée. Elle espérait surtout trouver Noah avec qui elle étai sur de passer une soirée divine. De plus, ils devaient parler tous les deux. Mais d’abord, finir son verre, continué de se moquer des autres et essayer d’échapper à Charlie. Si elle la voyait, elle râlerait surement parce qu’elle n’était pas déguisé, et Moke l’enverrait surement balader, mais si elle pouvait l’éviter se serait surement mieux pour la jeune femme.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Jungle Fever [OUVERT A TOUS]   Mer 27 Aoû - 18:02

Tim se foutait des fêtes organisées par la plus grande pétasse de son lycée. Il se fichait même des fêtes d'ados en général. Elles étaient juste bonnes à amuser les mômes. Un stade qu'il avait dépassé il y avait bien dix ans. Il préférait largement zoner avec les siens, et leurs fêtes à eux avaient au moins le mérite d'être pleines d'ivresse. Ils flirtaient toujours avec le danger et ne pouvait s'empêcher de le frôler. De plus en plus près. Tim avait besoin d'approcher la mort pour se sentir vivant. Il avait besoin des courses de voitures clandestines au terrain vague. Des affrontements musclés avec des zonards du coin. Des vols à l'étalage. Des risques qu'ils prenaient, toujours plus grands vu qu'ils s'enhardissaient. De la drogue. Toujours plus, uniquement pour ressentir l'adrénaline. Entendre son putain de coeur battre pour lui rappeler qu'il n'était pas qu'une carcasse vide. Rien à voir avec l'ennui qu'il allait ressentir chez Charlie... Tim savait que les leurs intriguaient autant qu'ils effrayaient les lycées lambda et cette seule raison lui donna envie de s'y rendre. Uniquement pour les toiser de loin. Sans leur adresser un mot, comme à son habitude. Tim n'avait pas besoin de provoquer pour intimider. Son regard suffisait. Il était froid, et portait le poids de son existence. Des coups qu'il avait reçus, de ceux qu'il avait distribué également. Il était silencieux et observateur et ne cherchait jamais les ennuis. Ceux-ci venaient à lui, et il y répondait le plus naturellement du monde. Simplement. Assis sur le matelas défoncé d'un squatt près d'un terrain de basket désert, Tim réfléchissait. Aller à cette fête ou non ? Ce serait l'occasion de vendre un peu, de faire du bénéf' pour organiser un truc. Une nouvelle course de voitures où les paris iraient bon train. Ou quelque chose de plus audacieux. A l'instar du personnage de Fight Club, Tim avait besoin d'évacuer toute sa rage et ses non-dits dans les bastons. C'était un loisir malsain et il savait. Il avait beau tenter de réprimer cette envie, il ne la contrôlait que rarement. Telle une soupape, il avait besoin d'exploser. De redonner les coups qu'il avait reçu étant enfant, d'évacuer la culpabilité viscérale qui lui rongeait le corps. Alors, comme dans le livre qu'il avait lu et relu maintes fois, Tim rêvait d'ouvrir avec les Bad un club du même genre. Le côté terroriste en moins. Un endroit pour évacuer les tensions de la vie, sans paroles inutiles. Sans fioritures. Juste en laissant parler son corps. Il devait en parler à Lily-Rose. Et avoir le blé nécessaire. Tim décida donc de se rendre à cette foutue soirée. Pour vendre. Et emmerder tous ces petits cons friqués. Tous ceux qui rentraient dans un moule débile en montrant du doigt les marginaux comme eux. S'étaient-ils regardé, avant ? Si il était aussi grande gueule que William, Tim les aurait tous rabaissés plus bas que terre. Il n'était pas assez loquace pour se faire. Parler à des murs, pourquoi faire ? Il préférait se taire, et les observer. C'était agaçant pour eux. Mais il s'en foutait. C'est vêtu d'un ridicule pagne marron qu'il fit son entrée, l'air fermé. Comme à son habitude. Un poignard à la ceinture et une lance dans la main gauche. Il était sauvage, alors il était venu en sauvage. Les cicatrices qui parsemaient son corps rendait le portrait encore plus réaliste. Et inquiétant. Tim n'avait jamais cherché à cacher les sévices qu'il avait subi. Ils faisaient parti de lui. Et le plus souvent, intimait le respect. Se trouvant particulièrement con vêtu de la sorte, Tim se rappela pourquoi il était là. Amasser du blé. Profiter de l'alcool gratuit. William aurait profité des filles à moitié nues et quasiment offertes. Lui, non. Il n'était pas un séducteur. Ne connaissait aucun compliment préfabriqué. Et arrivait difficilement à desserrer la mâchoire. Tim était plus sensible qu'il n'en avait l'air et refusait que quelqu'un puisse le percer à jour. Il refusait de pouvoir éprouver des sentiments, et ne s'en portait pas plus mal. Repérant Lily-Rose - déguisée - au milieu de la foule d'étudiants, Tim fendit la foule. Il bouscula de l'épaule les ados récalcitrants sans s'excuser jusqu'à arriver à ses côtés. Il posa sa main sur son épaule et se contenta de la fixer de ses yeux inquiétants. Ils n'avaient pas besoin de parler pour se comprendre. Parler avec elle était devenu délicat. Tim crevait d'envie de se jeter à ses pieds et de s'excuser. C'était impossible. Il n'était pas un faible. Et elle ne lui pardonnerait jamais. Jessy était mort, et il en était partiellement responsable. Aussi loquace que la jeune femme, Tim finit par marmonner quelques mots. Sa voix rauque et grave le rendait encore plus... Bad.

<< Tu es venue finalement.>>
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Jungle Fever [OUVERT A TOUS]   Mer 27 Aoû - 18:51

Malgré le conseille que Wayne lui avait donné, Effy ne se voyait pas du tout en pétasse Zébré. Il allait y en avoir déjà bien assez pour qu'elle se ramène elle aussi comme ça. Elle savait que -vu l’imagination limitée de ses camarades- ce soir il n’y aurait que des félins et des zèbres. Effy n’avait pas réfléchit longtemps avant de trouver LE costume parfait. Non, elle savait très bien ce qu’elle allait mettre et elle était presque certaine que personne ne lui ressemblerait ce soir. Elle était dans sa chambre allongé sur son lit a regarder le plafond en se demandant quel coup tordu elle pouvait faire à Ugo ce soir, lorsqu’elle vit l’heure. Il fallait qu’elle se prépare si elle ne voulait pas manquer le plus marrant de la fête. C'est-à-dire, les p*tasses, qui commençaient a se déhancher sur la piste en pensant être sexy. Ah ah ah ah. Humour ! Elle se leva et attrapa son costume qui n’en était pas vraiment un. Elle enfila son mini short kaki, son débardeur beige et son bob de la venue même couleur. La parfaite tenue de baroudeuse. Au lieu de mettre un polaroid autour de son coup, c’est son appareil photo qu’elle prit. Ca lui allait plutôt bien. Même carrément. Elle se sentait un peu exploratrice comme ça et ce qui lui faisait le plus plaisir, c’est qu’elle allait pouvoir prendre des photos ce soir, l’air de rien. Les fêtes de Degrassi –surtout la première de l’année- se résumaient en deux mots. Sexe et alcool. Elle allait se faire plaisir. Enfin, elle allait surtout chercher à faire tomber les personnes qu’elle détestait parce que les gens envers qu elle n’avait aucune haine, elle ne voulait pas les détruire quoi. Simple logique ! En tout cas, sa première victime ce soir serait certainement Ugo, qu’elle allait espionner pendant toute la soirée. Aucun doute. Elle était motivée depuis que ses deux là c’était " battu " dans la cafétéria a coup de glace, puis dans les toilettes du lycée, sous l’eau. Prête, elle regarda l’heure une dernière fois avant d’attraper son gilet kaki et se descendre en bas pour se rendre chez Charlie. Wayne devait déjà y être puisqu’elle était entrée un peu tard ce soir et ne l’avait pas trouvé dans sa chambre. Elle allait rire en voyant son costume de Tarzan. Elle ne savait pas qu’il allait sérieusement se déguiser en Tarzan mais au moins, lui, il avait les muscles, les cheveux et c’était un véritable sauvage, il pouvait se le permettre. Si elle allait rire en voyant Wayne, n’imaginez même pas sa réaction lorsqu’elle allait voir Lily-Rose. Cette dernière lui avait en effet dit qu’elle allait se déguiser en fleur et Effy savait très bien qu’elle en était capable mais bon, il fallait quand même la voir pour mieux comprendre la crise de fou rire que cela pouvait provoquer. C’est donc après avoir appelé Autumn pour que celle-ci la rejoigne, qu’Effy sortit en claquant la porte pour montrer à sa mère qu’elle foutait le camp. Sa mère pouvait vraiment être chiante parfois, aujourd’hui, elles s’étaient encore disputées car Eleanore avait –genre- interdit a sa fille de se rendre à cette soirée. Elle avait réussit a convaincre son père, de quoi elle se mêlait franchement ? Enfin bref, elle arriva bientôt devant la porte des Brooks-Thomas. Deux grands gorilles laissaient les gens entrer à l’intérieur. Effy arqua un sourcil en se demandant comment Charlie pouvait être aussi…Conne ? Genre, son chez elle, c’était une boite de nuit quoi, il fallait des videurs. Elle soupira se dirigeant vers eux. Elle leurs accorda un petit sourire avant de les prendre en photo puis de passer entre eux.

" Faites pas cette tête, c’est pour le journal… "

Effy était une sacrée emmerdeuse, elle le savait et l’assumait complètement, pas besoin de lui répéter quoi. En même temps, elle pouvait également être très serviable et adorable quand l’envie lui prenait donc fallait arrêter de la cataloguer comme " la peste avide de scoop ". Non, ce n’était pas ça du tout. Seulement, tous les élevas du lycée avaient le droit d’être au courant de ce qu’il se passaient autours d’eux nan ? Oui !! Elle était la personne qui les informait et puis, elle avait une équipe quoi. Comme si, être rédactrice en chef du journal voulait dire qu’elle était la seule personne que l’on devait blâmer. Non mais ! Il y avait bien de gens pire qu’elle. Comme cette pauvre conne de Jillian qui se collait a son cousin de cette façon par exemple ! Oui, Effy balayait le salon du regards et elle reconnut tout le monde ou presque. De sacrés cas. Des costumes qui se ressemblaient tous et vraiment de très gros cas encore une fois. Elle ne put s’empêcher d’éclater de rire en voyant warhol. RIDICULE ! Heureusement que des personne comme lui existait, ça lui remontait toujours le morale de voir que plus con que con, ça existait et surtout, qu’elle, à côté des autres, c’était une vrai lumière. Elle ne bougea pas de sa place devant la porte d’entrer et Fit de grand signe pour qu’il se tourne vers elle. Il semblait beaucoup trop occupé avec sa Charlie mais elle réussit à avoir une photo parfaite. Ah lala, elle sentait que cette soirée allait être mieux qu’elle ne l’aurait imaginé. Elle croisa le regard de Tim qu’elle tenta d’ignorer mais on voyait bien à sa façon d‘être qu’elle le faisait expret et finit par se diriger vers un fauteuil. Il fallait qu’Adam vienne, sinon, elle allait s‘ennuyer !


[J'ai du raccourcir, je racontais que de la merde mdr]
Revenir en haut Aller en bas
Sex Bomb and Wheels ² : I'm your main target come and help me ignite ow
avatar

• A EMMÉNAGÉ LE : 17/04/2008
• MESSAGES : 2393
• LOCALISATION : Degrassi
• I-POD : Haunted - Evanescence
• HUMEUR : Redoutable

CONTACTS...
...& DIRTY LITTLE SECRETS:

MessageSujet: Re: Jungle Fever [OUVERT A TOUS]   Jeu 28 Aoû - 0:44

Cruz détestait quand Loan tournait tout au drame. Il avait certes déclanché les hostilités mais maintenant Loan prenait aussi tout au pied de la lettre. Elle était censée éclater en larmes et prétendre que son corps entier lui faisait horreur depuis qu'elle avait couché avec son frère. Cruz n'arrivait même pas à y croire. Il se souvenait pas avoir été si méchant avec Loan. Il l'avait bien trompé et ça assez souvent mais là. Loan était de toute façon une persone très excessive. Tout le contraire de sa mère Beth. Il ne pouvait pas lui en vouloir d'être moins parfaite que la plus géniale des femmes. Mais elle pouvait au moins faire l'effort de se respecter et ça commençait par éviter d'avoir des relations sexuelles avec l'handicapé mental de la famille. Cruz était sur les nerfs il avait envie d'envoyer Loan sur les roses et s'envoyer en l'air avec Esther devant elle. Mais en vérité la seule personne dont il avait envie c'était elle. Avec ses airs de Catwoman elle semblait plus femme que jamais. Il refusait de croire une seconde que la perte de sa virginité avec Ugo était à l'origine de cette nouvelle assurance. Non Loan n'avait pas besoin de quelqu'un et encore moins d'un sous-doué pour réaliser son potentiel. Cruz se sentit alors moins d'humeur à faire la guerre. Mowgli avait envie de dompter Bagheera.
Tout doucement, il leva ses paumes et les posa sur les épaules de Loan. Il affronta son regard avec un sourire amusé et un regard plein de défi.


- On est quittes maintenant Baghee ?


Il s'enhardit à laisser ses deux pouces, simultanément, remonter le long de sa nuque, en une caresse légère. Cruz aimait Loan et elle l'aimait aussi. Ils étaient faits pour être ensembles. Cruz accentua sa caresse et sentit des yeux lui faire deux trous dans le dos. Sûrement Esther qui devait le maudire. Il l'avait amené à cette soirée et maintenant renouait avec son ex devant tout le monde.

_________________
Avoue que je te rends folle

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.youtube.com/watch?v=r48I1u8uxDU
Black Widow :: I'm gonna show you what's really crazy
avatar

• A EMMÉNAGÉ LE : 20/08/2008
• MESSAGES : 218

CONTACTS...
...& DIRTY LITTLE SECRETS:

MessageSujet: Re: Jungle Fever [OUVERT A TOUS]   Jeu 28 Aoû - 12:56


    Gabrielle Eldrige avait pris la décision de se rendre à la super soirée qui était organisée par une fille qui avait l'air d'avoir assez d'influence sur le lycée. C'était l'occasion ou jamais de un, voir si Gaby devait définitivement quitter ce lycée de naze ou pas et de deux, faire de nouvelles rencontres. Non pas que la solitude pesait sur Gabrielle, elle était beaucoup trop fière pour ça. Mais si il fallait qu'elle reste ici, elle n'avait pas envie de se pourire la vie à rester simplement dans son coin. Ce n'était pas très amusant pour une fille comme elle. Alors deux heures avant cette soirée, elle était dans son immense chambre à chercher quelle tenue elle allait bien pouvoir enfilée. Déjà il fallait s'identifier à la jungle. Mais elle ne savait pas très bien comment les gens s'habillaient pendant ce genre de soirée. Elle avait donc le choix entre une superbe robe Gucci qui était à la fois soft mais dans un genre qui fesait très bien l'affaire pour la Jungle Fever avec une petite coiffure hyppie. Et une mini jupe avec un top assez large, avec un décolté magnifique. Accompagné d'un mini sac à main léopard, d'une coiffure pleine de strass et d'un collier de tarzan ça irait bien également. Elle choisit la robe coktail. Elle l'enfila donc. De retour un quart d'heure après s'être enfermé dans la salle de bain, elle ressortie maquillée dans un ton marron avec des paillettes et ebouriffa un peu ses cheveux en plaçant sa frange sur le côté. Même si elle était extrémement belle, sa robe ne donnait pas du tout un air chic et glamour mais plutôt un côté sauvage et sexy. Sa tenue était réellement parfaite - à moins bien sûre que les Degrassiens aimaient se déguiser totalement et allaient arrivés tous en maillots de bains arrangés à la main pour donner des tenues de Tarzan et Jane. Dans ce cas là, Gabrielle Eldrige ne resterait pas plus d'une minute et partirait sans doute en courant. Mais le principe de la fête avait l'air pas mal, à vrai dire. Du moins si elle trouvait un beau tarzan bien sauvage. Après avoir enfilé ses chaussures, prit une petite veste et un mini sac au vol elle se dirigea vers sa voiture. Dix minutes après et sans se perdre, elle était arrivée à la soirée. Elle descendit du véhicule et ferma à clef sa voiture, en pressant le bouton automatique de sa télécommande. Et elle entreprit de monter les petites marches qui menaient à la maison. Une fois entrée dans la pièce principale, elle eu un petit sourire satisfait. Tout avait l'air normal et cette soirée promettait d'être spéciale, elle en était sûre. Elle se dirigea tout de suite vers un mini bar qui offrait toute sorte de boisson. C'était des gosses de riches, c'était déjà un bon début. Elle se servit une bonne vodka cerise puis tout en buvant sa boisson, jeta un coup d'oeil aux personnes de la pièce. Il fallait qu'elle aille dire quelque chose à cette Charlie au cours de la soirée car Gaby n'avait pas pour habitude de se caser à des soirées comme les minables loosers. L'ambiance de la salle était assez sympa, et la décoration était top. Mais ce qui plaisa beaucoup plus à Gabrielle, était le fait qu'il y avait manifestement beaucoup plus de mecs canons que de filles. Oh oui, cette soirée n'allait pas la décevoir - ou du moins elle l'ésperait.

_________________
until the love runs out
You’re a shooting star I see. a vision of ecstasy, when you hold me, I’m alive, we’re like diamonds in the sky.  northern lights.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Jungle Fever [OUVERT A TOUS]   Jeu 28 Aoû - 13:27

La nouvelle de la première fête de l'année organisée par la plus So Cool des So Cool, j'ai nommé Charlie, avait fait le tour des élèves du lycée de Degrassi en un temps record. En même temps, c'était le genre de truc qui circulait super vite, surtout lorsque ces nouvelles sont colportées par des adolescents. C'était le genre de fête où tout le monde allait car cela rimait quasiment seulement avec sexe et alcool. En plus, le thème de la soirée n'allait pas rendre cela moins chaud puisque c'était "Jungle Fever". Adam imaginait déjà très bien tout un tas de Tarzan, de Jane et autres animaux de la jungle se balader dans l'immense barraque de Charlie complètement ivres, criant et sautant sur la première personne du sexe opposé que chacun trouverait. Cela promettait donc d'être marrant.

L'après-midi avant la soirée, Adam était chez lui avec son cousin Samuel. Ils cherchaient tous les deux un costume pour le jeune homme. Il y allait avoir forcément avoir un paquet de Tarzan et de Jane. D'ailleurs en parlant de Tarzan, Adam imaginait très bien Wayne dans ce costume... Avec ses longs cheveux gras, il ressemblerait comme deux gouttes d'eau à l'homme élevé par des singes - ce qui lui correspondrait très bien aussi d'ailleurs (a). Enfin bref, Adam était un peu coincé au niveau de son costume et se dit qu'il ferait mieux d'aller faire un tour au magasin de costume de la ville histoire de trouver quelque chose. Il prit donc sa voiture avec son cousin et partirent ensemble chez le costumier. Malheureusement, vu à la date à laquelle il s'y était pris pour trouver son déguisement, il ne restait plus grand chose. Tu m'étonnes, tous les élèves qui avaient décidé de venir à la fête étaient presque tous passés par là. Adam réussi quand même à déniché une éspèce de robe à une bretelle en fausse peau de léopard - bah ouais, Adam est contre le port de vrai fourrure - et se dit que ce serait bien suffisant.

Rentrant chez lui, il essaya son costume et trouva cela très bien. Regardant sa montre, le jeune homme remarqua que c'était presque l'heure et se mit donc en route. Charlie habitait dans le même quartier que lui donc Adam n'eut qu'à marcher quelques minutes pour arriver devant la maison des Brook-Thomas. Il eut un sourire en remarquant que la jeune fille avait engagés des videurs pour trier les invités. Charlie ne pouvait s'empêcher de faire les choses en grand. Super grand même. Adam avait toujours bien aimé Charlie. Bien sûr il savait que ce n'était pas un ange, loin de là, mais bon elle ne lui avait jamais rien fait et il n'avait pas de quoi lui en vouloir. Une fois rentré dans la maison, Adam regarda autour de lui. Comme il l'avait prévu, la plupart des personnes présentes étaient déguisés en hommes et femmes de la jungle - dont lui d'ailleurs - et il y avait déjà pas mal de monde. Le jeune homme reconnut la plupart des gens présents et fit quelques signes de la main à certains pour leur dire bonjour. Adam repéra Wayne dans un coin. Mais le jeune homme voulait l'éviter le plus possible au risque de se bagarrer avec lui. Adam vit alors Effy assise toute seule sur un fauteuil, l'air de se faire profondément chier. Adam se mit alors à marcher dans sa direction et attrapa deux verres de punch sur la table des boissons au passage. Une fois devant elle, Adam s'assit à côté d'Effy, l'embrassa et lui dit tout en lui tendant un des verres, tout sourire :


- Salut toi... T'es là depuis longtemps?


Dernière édition par Adam le Jeu 28 Aoû - 21:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Jungle Fever [OUVERT A TOUS]   Jeu 28 Aoû - 14:01

Bon sang de bonsoir, Ugo venait de réaliser une chose. Il venait de se jeter dans la gueule du loup. Il avait été incapable de refuser la chose à Selena. Elle s'était montrée si adorable, elle était si adorable dans son petit déguisement de Betty Laroche et lui, il avait tellement de choses à se reprocher... Premièrement, il n'avait toujours pas été capable d'avouer à la petite brunette ce qui s'était passé avec Loan, deuxièmement, il avait également été incapable de lui dévoiler le fait qu'il avait osé coucher avec son ex. Oui, ça c'était produit, c'était tout bonnement surréaliste mais ça s'était quand même produit. Tallie était une nuit rentrée par effraction dans sa chambre et ils l'avaient fait. Quoi qu'il en soit, les évènements qui avaient suivis avait empêché le jeune homme de se remettre officiellement avec la jeune Spark-Del Rossi. Les embrouilles liées à leurs retrouvailles avaient conduit le jeune homme à rester avec Selena, à tenter de se faire pardonner d'une chose qu'il savait déjà impardonnable. Il s'était dégouté lui-même se rendant finalement compte du fait qu'il n'était pas mieux que son frère ou même que son père, qu'un pauvre mec incapable de rester fidèle à un seul lit. Quoi qu'il en soit, depuis l'incident entre Tallie et sa mère dans la cuisine des Preston, Ugo avait tout fait pour que Selena voit en lui le petit-ami idéal, il avait commis une lamentable erreur et espérait plus que tout ne pas perdre la jeune femme. C'était après tout, la seule à avoir vraiment été sincère avec lui, la seule qui serait toujours disposée à l'aimer d'un amour véritable. Il savait que l'amour n'était pas une chose allant dans un sens, que Selena méritait elle-même d'être aimée, de recevoir autant d'amour qu'elle s'appliquait à en donner au jeune homme mais les choses étaient comme d'habitude, terriblement compliquées, chose qu'Ugo désirait régler au plus vite. Oui, mettre un terme à toutes ses embrouilles pour enfin se concentrer sur la jeune femme et créer une belle relation ou pas. Il avait donc accepté de suivre la petite brune, anxieux de croiser Loan, Effy, Wayne, mais surtout Tallie. M'enfin les choses avaient été claires, elle devait jouer le jeu, c'était après tout, leur petit secret. Alors qu'il démabulait avec Selena aux milieux des jeunes Degrassiens, déguisé en baroudeur, comme cette stupide Effy Presley qui avait apparemment trouvé ça drôle de le copier (a), Ugo sentit son bras se comprimer contre la poitrine de sa petite-amie officielle, il grimaça tout en lâchant :

"Fillette, tu m'écrases le bras..."

Levant les yeux, il remarqua, gêné, la cause de cet écrasement, Tallie était face à eux et voilà que Selena se lançait dans un petit discours sur l'amitié, le genre digne des bisounours, où tout est beau et rose et où bien sûr la fin est toujours heureuse. Craignant que Sellie ne leur impose un gros câlin à trois, Ugo dégagea son bras, lançant un petit regard à Tallie, le genre de sourire qui voulait dire "Souris et tais-toi" avant de se pencher vers la belle hispanique pour souffler à son oreille :

"Je vais chercher de quoi nous rafraichir..."

Il s'échappa ainsi de l'affrontement, connaissant son ex-meilleure-amie-nouvelle-petite-amie, il y avait de fortes chances qu'elle tente de faire la conversation de manière tout à fait hypocrite avec Tallie, et Ugo maladroit comme tout préférait ne point rester dans les parages, étant persuadé qu'il serait genre victime d'une magistrale gaffe qui foutrait un froid pas du tout bienvenue dans la salle. Bref il préférait pour le moment jouer au petit-ami parfait avec Selena et attendre de voir ce que le temps ferrait de son histoire avec Tallie. Il avait promis à sa mère de ne plus fréquenter la jeune femme...et les deux jeunes adolescents jouaient diablement bien le jeu pour le moment. Se faufilant vers un buffet, il remarqua Effy, en baroudeuse confortablement assise sur un fauteuil, le regard dans le vide. Agacé par la tenue de la jeune femme, qui se mariait bizarrement parfaitement à son costume, il s'approcha, vérifiant tout de même que Wayne ne soit pas dans le coin (a) :

"Que vois-je ? EFFY PRESLEY ! Et bien, je suis curieux de savoir comment l'idée de ce costume t'es parvenue...T'es encore rentrée par effraction dans ma chambre ?"
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Jungle Fever [OUVERT A TOUS]   Jeu 28 Aoû - 16:34

Lily-Rose commençait à s'ennuyer sévère. Son cocktail n'était pas assez alcoolisé, quant à la musique, elle était agaçante à souhait - le genre de soupe qui passent sur les grandes ondes, des pseudos groupes de "garage rock" aux popstars préfabriquées et siliconées... Lily détestait le conformisme de tous les lycéens de Degrassi, elle haïssait leurs goûts identiques, leurs fringues identiques, et leurs minables vies identiques. La fête de Charlie lui rappela donc son aversion pour la culture de masse dont se nourrissaient les jeunes canadiens. Elle avait l'impression qu'aucun d'entre eux n'était suffisamment intelligent pour aller voir plus loin qu'MTV et Seventeen. Au lieu de l'apitoyer, ça l'énervait profondément, et à vrai dire, Lily-Rose n'était pas capable de ressentir grand chose d'autre que de la haine pour son prochain. C'était franchement triste à dire, mais terriblement vrai. La mort de Jessy avait véritablement renforcé son côté apathique ; en définitive, elle n'aimait pas les gens, et était carrément devenue étrangère aux affections un tant soit peu sensibles. C'était comme si elle s'était interdite d'aimer quelqu'un d'autre que Jessy, comme si elle avait décidé de lui rester éternellement fidèle. Lily-Rose était donc une jeune femme glaciale, quand elle n'était pas carrément méchante et agressive. Elle était le genre de fille capable de créer une bagarre et d'y participer activement... Au moins, ça avait le mérite d'être franchement original. A vrai dire, ce n'était pas exactement de l'avis de ses parents, qui s'inquiétaient des fréquentations et de l'attitude de leur fille. Bien qu'elle ait toujours été une enfant à part, l'âge ne l'avait pas aidé à se socialiser, et elle était encore une adolescente différente. D'ailleurs, Lily en était pleinement consciente. Elle ne s'en vantait pas pour autant, c'était juste un fait.
La jeune femme aperçut Effy, habillée d'une tenue de baroudeuse sexy ; on aurait presque dit Lara Croft, le "gun" en moins. Il commençait à y avoir beaucoup de monde, et plus ça allait, plus la chaleur montait d'un cran. Déjà, parce que bon nombre des filles habillées en félins et surtout à moitié nues se déhanchaient en rythme sur la piste de danse - sous les yeux médusés et surtout affamés des garçons ; et d'autre part, parce que l'air était sérieusement chargé en CO2. Lily-Rose suffoquait dans sa tenue, surtout à cause des chaussettes de sport en coton American Apparel qui lui tenaient vraiment chaud. Elle passa machinalement la main dans ses cheveux bruns ondulés qui tombaient en cascade sur ses épaules frêles, et balaya la salle de son regard bleu nerveux.
Lily sentit finalement une main brûlante sur son épaule. Elle se retourna immédiatement et tomba nez-à-nez avec Tim. Elle plongea ses yeux translucides dans les siens, le regardant de son éternel air enfantin mais finalement rassuré. Elle était contente de voir Tim ici, au moins, elle n'était plus vouée à attendre seule qu'on vienne lui demander de l'herbe.


- Effectivement, je suis là. Enfin mon corps, parce que mon esprit, c'est autre chose...

Lily adressa un sourire mi-blasé mi-amusé à son ami. Elle avait prononcé ces quelques mots de son habituelle voix un peu éraillée. A vrai dire, Tim et elle n'avait jamais vraiment eu besoin de se parler pour se comprendre. Parfois, un simple regard ou un banal sourire suffisaient. Ils se connaissaient trop bien pour savoir que ni l'un ni l'autre n'aimait particulièrement parler pour ne rien dire, alors autant faire des économies de paroles inutiles. Evidemment, il leur arrivait d'avoir des conversations, tant que ce qu'ils disaient n'était pas futile et superflu. Ils allaient à l'essentiel, voilà tout. Lily-Rose déposa donc un petit baiser sur la joue de Tim, qui était tout de même un de ses meilleurs amis. Une manière de lui dire qu'il lui avait manqué. Ils ne s'étaient pas croisés depuis un bout de temps, avec les vacances, la rentrée et tout ce que ça impliquait...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Jungle Fever [OUVERT A TOUS]   Jeu 28 Aoû - 19:11

Wayne ne connaissait pas tellement Jillian. A vrai dire il n'était intime -niveau relations platoniques, évidemment- avec aucune fille. Elle était amusante, souriante, et attirante avec ses airs de peste mais elle était surtout de la viande fraiche appétissante qu'il n'avait encore goûté. Oui, c'était horrible de considérer que ce point était ce qui la rendait intéressante à ses yeux mais il était ainsi. Chaque fille attirante partait avec cet avantage et il était rare qu'il creuse un peu plus sauf si passer par la case "faisons connaissance" semblait nécessaire. Loan était l'une des rares exceptions uniquement parce qu'il savait qu'il ne l'aurait pas. Il n'était pas méchant ou réellement irrespectueux mais considérer une fille comme une potentielle amie lui était impossible. Elles étaient toutes uniquement des partenaires de jeu de séduction ou de baise, selon lui. Et Jillian faisait partie du lot. Alors qu'il dansait avec elle, il observa rapidement les personnes qui arrivaient. Lily-Rose lui lança un de ses regards troublants habituels avant de lui montrer ce qu'il y avait dans son dos. Wayne la gratifia d'un sourire moqueur, se rappelant qu'il devait à tout prix aller la voir pour avoir de quoi fumer dans la nuit. Elle était ridicule dans son costume et il se ferait aussi une joie de le lui faire savoir. Tandis que son regard se baladait, il croisa celui de Loan qui lui adressa un clin d'oeil. Dieu qu'elle était canon. Mais son copain -ou ex, peu importe- faisait à son tour son entrée et Wayne oublia l'idée d'élargir les limites de son terrain de chasse qu'il s'était fixé.

- Le meilleur moyen de le savoir est de tester par toi-même. Mais les autres n'ont pas été déçues, si ça peut te rassurer.

Wayne plongea son regard dans celui de Jillian, un sourire mutin dessiné sur ses lèvres. Ses mains commençaient à se faire baladeuse et il s'imaginait déjà dans un coin du salon en train de lui arracher sa robe qui avait été créee uniquement pour aguicher. Ses yeux se posèrent cette fois-ci sur Effy, Ugo et Adam qui se trouvaient au même endroit. Waynesentit un frisson provoquée par l'adrénaline monter en lui et son sourire s'estompa. Après s'être occupé d'Ugo, il avait envie de frapper Adam. Effy n'avait même pas l'air de lui faire la tête alors qu'il était certain d'avoir tout fait pour que ce soit le cas. Ne souhaitant pas foutre le bordel à la soirée de Charlie ou se prendre la tête, Wayne préféra se reconcentrer sur l'objectif de la soirée.

- Je suis pas sûr de pouvoir attendre. Tu sais ce que c'est, les débuts de soirée sont toujours ennuyeux à en crever, autant faire passer le temps de la façon la plus agréable possible.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Jungle Fever [OUVERT A TOUS]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Jungle Fever [OUVERT A TOUS]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One day, I shall come back - Degrassi RPG ::  :: The Saint Gervais :: Les habitations-