AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Déménagement express [Mon futur Mari Manu]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nouvel habitant
avatar

• A EMMÉNAGÉ LE : 07/05/2008
• MESSAGES : 83
• LOCALISATION : Derrière Manny, la folle furieuse à la crinière blonde... c'est moi !
• I-POD : Creep - Radiohead
• HUMEUR : Engaged. But I still waiting for him.

MessageSujet: Déménagement express [Mon futur Mari Manu]   Dim 5 Oct - 10:27

Tuesday était tellement heureuse. Depuis que Manu et elle s'étaient retrouvés dans cette chambre d'hôtel elle était la plus comblée des femmes. Elle sautait au dessus des flaques d'eau, virvelotait au-dessus des bitumes des trottoirs, insultait avec encore plus d'ingeniosité et de poésie ses subalternes. Sa vie était merveilleuse et c'était l'amour qui la rendait aussi belle. La jeune femme n'attendait plus un dénouement aussi heureux entre elle et Davis et maintenant que c'était arrivé elle faisait son possible pour qu'ils rattrapent le temps perdu. C'était pour cela qu'elle se trouvait dans son appartement pendant que Manu cherchait l'aspiration dehors. Il n'était pas vraiment au courant de sa présence ici, à vrai dire il n'était pas au courant qu'elle avait les clés de chez lui et vu qu'ils n'avaient pas encore fait l'amour, il devenait sûrement même ignorer que Tuesday savait où il habitait. Mais ça n'était guère important et Tuesday savait que Manuel serait heureux en découvrant ce qu'elle lui réservait : elle le faisait déménager chez elle. Manu était si compliquée qu'elle se doutait qu'avant qu'il accepte de quitter son nid crasseux il faudrait une bonne dizaine d'années et ils avaient perdu bien assez de temps. Tuesday leur faisait donc gagner un temps précieux en préparant ses cartons et en résiliant son bail. Elle venait aussi de signifier à Sugar que la farce était terminée et qu'elle pouvait rentrer chez elle. La folle furieuse menaçait de se suicider et arpentait l'appartement qui se vidait grâce à des travailleurs d'excellentes qualités, avec un rasoir jetable posé sur les poignets. Tuesday ne s'en inquiétait pas et supervisait les opérations en compagnie d'un des déménageurs.

- Vous pouvez jeter. Ca aussi et attendez... c'est qui cette cruche ? Pas question d'emmener un album photo contenant de tels horreurs dans notre nouvelle maison. Vous pouvez jeter aussi Monsieur Rodriguez.

Quand le déménageur corrigea pour avetir Tuesday qu'il s'appelait Monsieur Da Costa et pas Rodriguez, la jeune femme rabroua l'homme velu d'une manière fort peu élégante.
"Rodriguez ou DaCosta peu importe, vous les portugais vous avez toujours les mêmes noms de famille et la même pilosité disgrâcieuse". En entendant l'homme lui jeta un regard sombre puis la taxer de sombre raciste inculte, Tuesday haussa les épaules et se dirigea vers un autre groupe de déménageurs qui emballait les premières oeuvres de Lyra conservées avec amour par Manu. La plupart semblait être des tas d'immondises ramassées dans la rue puis peintes pour faire genre que c'était de l'art. Tuesday n'était pas dupe et refusait que son Monet côtoie une horreur sur pareil. Elle les plaça donc dans la liste "A Vendre sur Ebay". L'argent collecté servirait à reloger en Albanie cette Sugar que Manu avait ramassé sûrement dans un des bars louches qu'il fréquentait autrefois c'était à dire avant qu'elle vienne dans sa vie, faire ce dont elle rêvait depuis des années : Y mettre de l'ordre. Cet emménagement chez elle serait la chose la plus merveilleuse qui lui arriverait avant bien entendu de pouvoir l'épouser. En le voyant pousser la porte de sa main, sûrement étonné de la voir vider le contenu de son appartement avec Sugar en pleurs et en culotte bouffante rouge, Tuesday hurla de sa voix la plus stridente :

- SUUUUUURPRISEEEEE !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Déménagement express [Mon futur Mari Manu]   Dim 12 Oct - 14:48

Manu ne savait pas trop s'il devait être heureux ou pas. Être avec la femme qu'il aimait avait quelque chose d'assez sympa mais en même temps, il avait du mal à s'y faire et à réellement apprécier la chose. C'était Tuesday. Elle était certes tout ce qu'il avait recherché -Lyra mise à part, ça va de soi- pendant longtemps mais elle possédait aussi ce caractère exécrable, qui, il le ressentait depuis sa jeunesse, lui donnait envie de se trancher la gorge avec le premier objet qui lui tombait sous la main à chaque fois qu'il sentait sa présence. Il était amoureux mais savait que leurs caractères allaient tout faire foirer et que cette histoire serait trop compliquée. Il avait besoin de complications et de passion pour ne pas se lasser et pourtant il appréhendait déjà sa future vie qui allait probablement être un enfer. Mais malgré ses inquiétudes son visage habituellement blasé avait été remplacé par une expression niaise présente toute la journée. Quand il achetait du pain, mettait de l'essence dans sa voiture, et même lorsqu'il allait aux toilettes. Il n'avait pas ressenti ça depuis longtemps et c'était franchement cool. Il s'efforçait de ne pas penser aux choses négatives et à Lyra qu'il avait à peine retrouvé et dont il devait déjà se priver. Il faisait de son mieux pour ne pas jouer au torturé et se concentrer uniquement sur le côté positif de cette relation. Sourire niais toujours là, Manu rentrait de Toronto où il avait été forcé de se rendre pour acheter des partitions de classique pour son piano. Oui son piano. Celui qui lui avait coûté une fortune après son troisième best-seller. Celui qui se trouvait maintenant dans ce camion garé devant son immeuble. Bizarrement, Manu sentit son sourire faiblir. Il ne pensait même pas que c'était la conséquence d'une folie de Tuesday. La première idée qui lui vint à l'esprit alors qu'il grimpait les marches de l'immeuble à toute allure tandis que la colère montait en lui était que Sugar avait appris sa relation avec Tuesday et avait décidé de se barrer. Et parce qu'elle était un peu stupide, avait oublié que certains meubles lui appartenaient. C'était forcément ça. Il s'apprêtait à trucider Sugar quand il poussa la porte de l'appartement mais celle-ci en pleurs lui sauta dessus alors que Tuesday semblait être dans une période d'hystérie. Putain. Manu parcourut la pièce du regard, se débarrassa de l'étreinte de Sugar et posa un regard froid sur Tuesday alors qu'il comprenait de plus en plus ce qu'il se passait. Elle commençait déjà à apporter des changements dans sa vie. Et pas des moindres, s'il comprenait bien. Mais il préférait lui accorder le bénéfice du doute. Même si franchement il doutait pas tellement en voyant tous ces cartons et ces gros bras.

- C'est une blague j'espère.

Manu flippait totalement. Ils emportaient ses affaires où, bordel ?! Il attrapa un tableau de Lyra qui se trouvait dans un carton qui s'en allait et le garda contre lui. Et puis encore ?

- Dis-moi que toutes ces choses vont à la déchetterie et que tu refais juste ma déco. Mais ne me dis surtout pas qu'ils les emmènent dans une autre maison sinon je t'étrangle.
Revenir en haut Aller en bas
Nouvel habitant
avatar

• A EMMÉNAGÉ LE : 07/05/2008
• MESSAGES : 83
• LOCALISATION : Derrière Manny, la folle furieuse à la crinière blonde... c'est moi !
• I-POD : Creep - Radiohead
• HUMEUR : Engaged. But I still waiting for him.

MessageSujet: Re: Déménagement express [Mon futur Mari Manu]   Jeu 16 Oct - 19:53

Tuesday encourageait Monsieur Rodriguez et ses collègues velus a accélérer le rythme pendant que Manu qui venait de rentrer dans son ancien chez lui lui demandait des explications. Tuesday secoua sa tête tant et si bien que si elle avait eu un chapeau à grelots sur la tête, elle aurait fait un excellent lutin. Le stress l'empêchait de contrôler ses mouvements et là sa tête s'agitait frénétiquement en voyant Manu. Il était tellement sexy et tellement agaçant à ne pas la remercier d'emblée pour son idée géniale. Tuesday détestait à avoir à se justifier. Tuesday lâcha un petit rire quand Manuel émit l'hypothèse farfelue d'emporter les tableaux immondes de Lyra dans leur chez eux. Tuesday posa ses mains sur le cadre en coquillage de la fameuse oeuvre et plongea ses yeux bleus électriques dans ceux de Manu.

- Sûrement pas ça. Les murs de notre future demeure victorienne ne le supporterait.

Tuesday tira d'un coup sec pour arracher le tableau des mains de Manu et le replacer dans le carton dans lequel il se trouvait auparavant. Elle fit un geste à Pablo ou Julio enfin peu importe son nom, pour qu'il l'emmène dans le carton spécial "Vente sur Ebay". En entendant parler d'étranglement, Tuesday afficha une moue mutine en se rappelant de ses ébats un peu tordus avec Jay Hogarth et la fameuse journée où Manu et elle s'étaient retrouvés.

- Je croyais qu'on s'était mis d'accord pour ôter tout forme de sadomasochisme de nos futurs rapports sexuels ?

Un large sourire illumina le visage de Tuesday en découvrant que les cheveux de Manu étaient un peu moins laids. Ça devait sûrement être une illusion d'optique puisque quelques secondes plus tard il retrouvait sa coiffure ratée. Tuesday passa ses bras beaucoup trop fins autour de la nuque de Manu et fit attention à ne pas trop les appuyer sur son cou pour éviter que ses os apparents ne le lui tranchent. Tuesday se sentait si heureuse entre ses bras qu'elle ne manquait jamais une occasion de s'y loger, tout comme elle ne manquait jamais une occasion de l'infantiliser comme maintenant. Elle prit une voix d'enseignante de maternelle douce et pédagogue. Elle ne voulait pas effrayer Manu et elle voulait qu'il vienne de son plein gré chez elle. Malgré tout si il cherchait à se débattre ou mettre un coup d'arrêt à son projet d'emménagement, Tuesday appliquerait sans hésiter sa nouvelle idéologie : mort ou vif. Ce déménagement Manu allait l'accepter ou le subir.

- Chéri, je fais ça pour toi. Tu peux pas t'accrocher à tout ça. Considère toutes ces vieilleries comme des croûtes purulentes qui protégeaient ta blessure au cœur et moi je suis le beau sparadrap qui permet de cicatriser et qui arrache les horribles croûtes d'un coup sec. Crois moi ces tableaux, ce piano et "Sugaaar" seront bien mieux à la casse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Déménagement express [Mon futur Mari Manu]   Jeu 30 Oct - 13:43

Manu tentait de garder son calme. Il savait qu'il devrait faire des sacrifices pour se lancer dans une relation à peu près normale avec Tuesday. Il savait aussi qu'il devait tenter de canaliser les envies d'homicide qu'il avait toujours éprouvé. Mais il en était absolument incapable. Il n'était pas prêt à s'installer avec quelqu'un qu'il voulait sincèrement égorger ni à se débarrasser des oeuvres d'art de Lyra. Et pourtant il suffisait qu'il croise son regard pour sentir son coeur s'emballer et se souvenir pourquoi il la voulait elle, et personne d'autre - pour l'instant. Il ignorait si ces désirs contraires disparaitraient un jour et était conscient qu'ils ne pouvaient vivre ensemble à moins de vivre dans la maison en carton de Pirouette Cacahuète afin de limiter les dégâts lors de scène de ménage. Manu était en colère et tentait de se montrer réticent en gardant l'oeuvre contre lui mais un simple regard d'hystérique suffisait à le désarmer.

- C'est vrai. Et c'est pour ça qu'on attendra encore quelques mois avant de se lancer dans "nos futurs rapports sexuels". Je suis pas certain de réussir à canaliser ma colère comme je le fais maintenant avec un trop plein d'émotions. Ca m'embêterait de t'arracher les cheveux ou de te briser quelques os. J'ignore si cette idée est la pire de toute ta vie ou si c'était celle de te marier.

Manu le pensait sincèrement. Ils n'avaient même pas couché ensemble qu'elle les imaginait déjà partager le même lit. Leur histoire serait bien trop instable pour tenter une relation trop sérieuse dés maintenant. Ils n'avaient jamais eu les mêmes envies pour eux deux. Manu voulait rattraper le temps perdu, savourer leurs disputes, mais surtout pas s'engager maintenant. Pourtant, encore une fois, elle réussissait à calmer toutes ses craintes d'adolescent en passant ses bras autour de son cou et en plongeant son regard dans le sien. Il ne savait même plus si il devait adorer ou détester l'emprise qu'elle pouvait avoir sur lui. Malgré le sourire niais qui se dessinait peu à peu sur ses lèvres à cette comparaison totalement répugnante, Manu réussit tout de même à garder un semblant de raison. L'image des croutes l'aidait à mettre ses sentiments de côté pour rester rationnel. Il ordonna aux déménageurs d'arrêter leur travail et de remonter l'ensemble de ses biens qui ne bougerait pas de cet appartement avant un moment.

- J'aime ces tableaux, mon piano et vivre ici. Je partirai pas, j'ai pas envie d'une demeure victorienne. Je veux profiter de nous deux avant de m'engager et de tout faire foirer. Mais tu peux toujours te trouver un autre lépreux.
Revenir en haut Aller en bas
Nouvel habitant
avatar

• A EMMÉNAGÉ LE : 07/05/2008
• MESSAGES : 83
• LOCALISATION : Derrière Manny, la folle furieuse à la crinière blonde... c'est moi !
• I-POD : Creep - Radiohead
• HUMEUR : Engaged. But I still waiting for him.

MessageSujet: Re: Déménagement express [Mon futur Mari Manu]   Dim 2 Nov - 17:27

Et voilà. Tuesday savait qu'une autre réponse négative de la part de Manu remettrait tout en cause pour elle. Son coeur et sa fierté en prenait un coup : une fois de trop. Même sa métaphore n'était pas Manu à se libérer de ce foutu passé et de cette peur de tout foirer. Elle arrivait aisément à imaginer leur quotidien comme un épisode de télétubbies quand lui imaginait déjà leur rupture et le mal qu'ils se feraient. Ils ne termineraient jamais leur vie ensembles et ça la tuait. Tuesday s'éloigna de Manu et posa sa main sur l'un des cadres des tableaux immondes qui n'auraient de toute façon pas trouvé d'acquéreur sur Ebay. Tuesday était carrément découragée. Elle avait envie d'attendre. Ils avaient presque quarante ans bordel. Quarante ans ! L'âge que sa mère avait eu toute sa vie. Elle n'avait pas réalisé que si le Botox était un produit étonnant il n'était pas miraculeux. Tuesday regarda Santiago et Lopez - ou peut importe leurs foutus noms - remettre tout en place sans qu'elle n'arrive à leur ordonner de remettre les cartons à leur place : dans le camion !

- Tu m'aimes pas ? demanda Tuesday d'un ton penaud. Elle posa son regard sur ce qu'elle appelait les vieilleries c'est à dire les oeuvres spaces de Lyra.

- Pourquoi est ce que j'ai l'impression que si Lyra te disait de la suivre en Amazonie Ou Petaouchnoque tu l'aurais suivi sans hésiter ?

Ouh ouh. Ca n'était jamais bon quand Tuesday prenait un ton sérieux et fixait les gens de ses yeux pénétrants et limpides.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Déménagement express [Mon futur Mari Manu]   Dim 9 Nov - 17:03

[Désolée si je mets du temps alors que je suis souvent connectée mais j'ai vraiment du mal avec Manu adulte. Le jeune me manque, ça me bloque ^^]


Manu s'attendait à une question du genre. Les filles étaient toutes les mêmes, elles ne comprenaient jamais rien. Il l'aimait et c'était justement pour ça qu'il ne voulait pas se retrouver H24 avec elle, dans une maison qui ne lui ressemblerait même pas. Ce n'était pas vraiment la peur de s'engager. Juste celle de tout faire foirer en allant trop vite. Ils avaient mis des années avant de se mettre ensemble. Manu avait besoin de temps, il en était conscient. Il savait qu'il pèterait un plomb rapidement si sa liberté lui était enlevée. Il ne voulait pas aller voir ailleurs ou quoique ce soit, juste prendre son temps et profiter de petits instants avec celle qu'il aimait. Quand il oubliait l'autre. Manu noua ses bras autour de la taille de Tuesday alors que ses yeux regardaient distraitement l'oeuvre qui trônait dans un de ces cartons.

- Bien sûr que si. Je veux pas précipiter les choses, c'est tout.

Manu embrassa sa nuque avant de relâcher Tuesday pour l'entendre poser une question trèèèès mal venue. Il faisait de son mieux pour ne pas penser à Lyra et tout ce qu'elle pouvait représenter. Il voulait sincèrement réussir à constuire quelque chose avec Tuesday et savait que pour ça il devait mettre de côté certains sentiments ambigus qu'il avait pu éprouver pour Lyra. Elle était en ce moment même à Degrassi et pourtant il faisait des efforts considérables pour ne pas trop la croiser. Tuesday était celle qu'il lui fallait. Elle représentait toute la passion qu'il avait souhaité toute sa vie d'adulte et il était certains de ne pas se lasser de ses sautes d'humeur. Il ne voulait pas replonger dans une adoration lyresque pour perdre cette nouvelle histoire et pourtant, il refusait de se débarrasser de ses oeuvres, ses lettres, ces photos, cet enregistrement de la 100ème de son émission de télévision et encore moins de cette gomme découpée en morceaux volée à Snyder. La tête déjà décomposée, Manu pris au dépourvu essayait de garder sa raison et son calme. Il s'interdisait de tout gâcher pour Lyra.

- Ca n'a rien à voir avec le fait que je ne veux pas vivre avec toi. Je comprends pas pourquoi tu parles de Lyra. Je l'aurais sûrement suivie si elle me l'avait proposée il y a des années. Si elle me demandait maintenant je le ferais pas. Aujourd'hui je t'ai toi, et c'est toi que j'aime. Je te laisserai pas. Et c'est parce que je t'aime que je veux pas tout gâcher en allant trop vite. Comprends-moi, c'est mieux pour nous j'en suis sûr.
Revenir en haut Aller en bas
Nouvel habitant
avatar

• A EMMÉNAGÉ LE : 07/05/2008
• MESSAGES : 83
• LOCALISATION : Derrière Manny, la folle furieuse à la crinière blonde... c'est moi !
• I-POD : Creep - Radiohead
• HUMEUR : Engaged. But I still waiting for him.

MessageSujet: Re: Déménagement express [Mon futur Mari Manu]   Dim 23 Nov - 19:13

Tuesday regardait Manu de ses yeux bleus trop bleus en sachant qu'un mot de trop lui ferait perdre toute la confiance qu'elle avait réussi à gagner et la ramènerait toute de suite au-dessus des toilettes. Bêtement elle s'était donnée à lui et maintenant elle se trouvait au milieu de mexicain et de carton sans savoir ce qu'elle devait faire, pleurer, partir ou l'étrangler. Tuesday avait des rêves et dans la plupart d'entre eux elle était avec Manu et ils étaient heureux dans une belle maison. Son caractère impulsif avait fait qu'elle avait choisi pour eux et décidé pour lui mais elle ne voyait rien de mal à précipiter les choses. Le "je t'aime" de Manu atténua la douleur de Tuesday mais pas sa colère.

- Si tu le dis. se résigna Tuesday.

C'était une attitude qui correspondait bien peu à la blonde. Mais l'amour changeait les gens n'est ce pas ? Pas vraiment en fait. Tuesday planta ses ongles dans la paume de Manu pour évacuer sa rage. Tous ses efforts pour rien, elle s'arrêta en sentant qu'elle s'enfonçait dans beaucoup trop de couches de peaux. Elle retira promptement ses ongles de furie et leva un regard penaud vers Manu pour s'excuser. Il devait la prendre pour une grosse sado-maso et aussitôt des images d'elle en corset de cuir en train de fouetter l'arrière train de Jay devait lui revenir en tête. D'une voix suraiguë et pleurnicharde à souhait. Tuesday s'excusa tout en appuyant bien fort sur les entailles rougies.


- Désolé désolé mais comme ont dit l'homme blessé n'est pas mort surtout quand il a une infirmière sexy.

Tuesday retira sa robe et la laissa glisser à ses pieds offrant un magnifique spectacle de son corps pas si osseux à Manu et... aux déménageurs. Mais c'était le genre de détail qui ne dérangeait pas l'attachée de presse qui tira Manu par le bras pour l'embrasser au mileu des cartons désormais au complet. Contrairement au viol qui aurait dû être orchestrée, elle se blottit contre Manu pendant qu'on refermait la porte sur eux et sortit une des couvertures du garçon s'asseoir sur le sol et se prélasser au son des cris de Sugar restée dehors. Elle sortit les objets si précieux de Manu un à un d'un des cartons et demanda à celui qui était devenu son petit ami de lui raconter leur histoire pour qu'elle comprenne pourquoi ils étaient si importants à ses yeux. Une longue mais charmante soirée en perspective, simplement en sous vêtement blottie dans les bras de celui qu'elle aimait à l'écouter parler la gorge serrée d'une gomme, d'un piano défoncé et autres petits objets qui avait marqué sa mémoire et sa vie. Tuesday s'était sentie bien et même si elle n'avait pas pu s'empêcher de prononcer quelques remarques acerbes, elle avait été touché par le côté romantique et nostalgique de Manu-niais.

[On peut dire fin je crois ?]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Déménagement express [Mon futur Mari Manu]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Déménagement express [Mon futur Mari Manu]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One day, I shall come back - Degrassi RPG ::  :: Art on the Boulevard :: Les habitations-