AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Lèvres, cuisse et conséquences ... [Cruz (L)]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
First Class & Fancy Free, I'm High Society. So High Like Cleopatra, Joan of Arc, or Aphrodite.
avatar

• A EMMÉNAGÉ LE : 11/04/2008
• MESSAGES : 2040
• ÂGE : 29
• LOCALISATION : The Saint Gervais
• I-POD : Clandestins
• HUMEUR : Hystérique

CONTACTS...
...& DIRTY LITTLE SECRETS:

MessageSujet: Lèvres, cuisse et conséquences ... [Cruz (L)]   Dim 9 Nov - 23:38

Beth ne pensait plus qu'à "ça". A cet échange de baisers, à cette main de Cruz sur sa cuisse, au "je t'aime" si sincère de son fils, et à sa fuite dans sa chambre, tel un enfant honteux, pris sur le fait en train de faire une bêtise. Certes, tous les plus grands psy et même, toute personne normalement constituée, dirait que Cruz a en effet fait une bêtise en dépassant la limite, que Cruz faisait en gros son complexe d'Oedipe un peu sur le tard, qu'en général, le petit garçon tombe amoureux de sa maman à 3 ans et non à 17 ans ... Mais Beth, elle, ne voyait pas cela comme une erreur. Elle aimait tellement Cruz, qu'il pouvait faire tout ce qu'il voulait, ça ne serait jamais une erreur. Et puis, où était le mal après tout ? Qui avait dit qu'un fils n'avait pas le droit d'éprouver de sentiments amoureux pour sa mère ? Et aux yeux de Beth, Cruz était l'un des seuls hommes vivants sur cette terre qui méritait de recevoir de l'amour de sa part. Contrairement à Adrian, il ne l'avait jamais trompé, les soirs où d'ailleurs Adrian était en train de baiser une quelconque salope degrassienne, c'était Cruz qui venait consoler sa mère, en se blotissant contre elle qui pleurait dans le lit conjugal déserté par son mari volage. Et il avait toujours écouté les conseils de sa mère, et même si son couple avec Loan était brisé, Beth ne tenait pas Cruz pour responsable, mais Ugo et Loan, uniquement.
Beth avait repensé à ce moment toute la journée. Elle avait pourtant attendu avant d'aller rejoindre son fils qui n'avait pas quitté sa chambre depuis l'incident, ou plutôt depuis leur moment si intime. Entre temps, elle était allée elle aussi se réfugier dans sa chambre, ouvrant une boîte qui contenait tous les cadeaux de fête des mères offerts par ses enfants, et c'est le regard empli de larmes qu'elle lu les poèmes offerts par Cruz. C'était si beau, si tendre, et après ce qu'il venait de se passer, ils prenaient un tout autre sens. Mais, sentant elle aussi ce sentiment de honte l'envahir, elle referma cette boîte et essuya ses larmes. Elle se changea après avoir pris une douche, et posa son regard sur une photo d'elle et Adrian qui trônait sur la coiffeuse de Beth. Elle devait parler à Cruz.
Elle attendit que le soir arrive pour monter à l'étage et frapper à la porte de Cruz. N'obtenant aucune réponse, elle se permis, comme elle se le permettait toujours, d'ouvrir la porte de la chambre de son fils, et d'y entrer. Elle trouva Cruz allongé sur son lit, perdu dans ses pensées. Beth le regardait maintenant avec un autre regard. Elle repensa à ce qui s'était produit le matin même, et après avoir murmurré un "Cruz", elle s'approcha de lui en s'asseyant sur le bord de son lit, à quelques centimètres seulement du corps allongé de Cruz.
Elle ne savait pas trop quoi dire, elle n'avait jamais pensé qu'une telle chose se produirait. Mais là, elle était face au mur et devait agir. Elle prit alors la main de Cruz et prit la parole la première, parlant calmement et à voix basse.


- Cruz, mon coeur, il faut qu'on parle de ce qu'il s'est passé... Je ... Je ...

Beth ne trouvait pas les mots, ou du moins les bons mots, qui pourraient exprimer sa pensée, et surtout ce qu'elle ressent, sans risquer d'être mal comprise ou de blesser son fils adoré.

- Je ... tu sais que je t'aime mais je suis mariée à Adrian, Cruz. Ce n'est pas possible.

Beth ne faisait donc nullement allusion au fait qu'ils étaient tous deux parents, mais juste à son mariage avec Adrian, le père de Cruz ... Décidément, les Preston avaient toujours des comportements bizarres xD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sex Bomb and Wheels ² : I'm your main target come and help me ignite ow
avatar

• A EMMÉNAGÉ LE : 17/04/2008
• MESSAGES : 2393
• LOCALISATION : Degrassi
• I-POD : Haunted - Evanescence
• HUMEUR : Redoutable

CONTACTS...
...& DIRTY LITTLE SECRETS:

MessageSujet: Re: Lèvres, cuisse et conséquences ... [Cruz (L)]   Lun 10 Nov - 0:22

Cruz refusait de sortir. Sa chambre était une véritable suite et il pouvait y vivre facilement deux ans sans en sortir. L'avantage d'appartenir à la famille Preston. L'inconvénient c'était d'être le fils de la femme la plus séduisante de cette terre. Désormais Cruz réalisait son malheur lui qui avait toujours vécu dans le bonheur et l'opulence. Il avait passé sa journée à caresser le portrait de sa mère avant finalement de l'enfermer dans l'un de ses placards. Il l'aimait. Il le savait mais maintenant elle le savait aussi. Ugo devait d'un coup passer pour quelqu'un de raisonnable et pondéré à ses yeux. Il perdait sa place de chouchou et se la voir prendre par son frère, mettait Cruz dans une rage folle. Après avoir transformé sa salle de bain en chantier, Cruz s'observa lentement dans le miroir. Il aimait Beth de tout son coeur de petit homme et c'était ce même coeur qui implosait à cause de la douleur. Il prit la lame de l'un de ses rasoirs avant de la poser sur son avant bras en fermant les yeux. Il appuya doucement mais assez pour que la lame lui coupe la peau. Le sang tâcha le sol immaculé de la salle de bain et Cruz en voyant ce désordre et son sang laissa tomber la lame sur le sol. Ca n'était pas lui. Ca n'était pas Beth. Faire un tel geste n'était pas digne d'elle. Il ne pouvait pas se donner en spectacle et risquer la réputation de sa famille à laquelle sa mère tenait en faisant ça. L'adolescent prit une longue inspiration avant de réparer ses dégâts. Quelques heures plus tard, tout était rentré dans l'ordre mis à part son bras qui le lançait et son coeur qui saignait. La voix de Beth à travers la porte de sa chambre ne faisait que raviver de mauvais souvenirs. Comme sa présence dans sa chambre alors qu'il ne lui avait pas permis d'entrer. Cruz se redressa et se colla sur le mur.

- Je sais maman.

Cruz tira sur les manches de son pull avant de passer sa main dans ses cheveux lisses. Il détourna son regard de la silhouette de Beth. Il avait envie qu'elle parte et qu'elle lui laisse le temps de se reconstruire. C'était cette relation trop fusionnelle qui l'avait détruit et qui maintenant chamboulait sa façon de concevoir les choses. Comme elle le venait de la préciser elle était mariée. Et pas avec n'importe qui Adrian le roi des crétins, son père et géniteur. Cruz n'arrivait même pas à voir que Beth avait cité uniquement son mariage avec Adrian comme obstacle à leur amour. Leur amour ? Une vague déferla sur Cruz et il se sentit happé par la tristesse et le désespoir. Il avait envie de se laisser prendre par cette vague et de se laisser mourir. Il ferma les yeux en espérant qu'il allait mourir. C'était sans doute mieux que de vivre en voyant sa mère dans les bras d'un homme qui la dépréciait. Cruz s'interdit d'être aussi faible et ouvrit les yeux pour regarder longuement sa mère avant de prendre la parole.

- Je suis complètement perdu. Je me cache depuis tellement longtemps... C'est douloureux parce que ça je sais que c'est mal très mal... Maman aide moi.


Cruz laissa apparaître ses bras fins en tombant sur les genoux de sa mère. Il s'en voulait encore une fois d'avoir été faible. Il savait que les marques d'incision sur ses bras culpabilserait Beth ou pire elle lui en voudrait d'avoir si peu d'estime pour elle en abimant le corps parfait qu'elle lui avait offert. Il ne savait pas pourquoi il avait fait ça. C'était tellement anti-Cruz. Il avait toujours méprisé les gens qui avaient des tendances suicidaires parce que lui avait toujours vécu sa vie pleinement. Il n'avait pas voulu mourir. Juste retirer ce sang qui le liait à Beth et l'empêchait de l'aimer. Cruz s'en voulait et plus il regardait les fines stiures sur ses avants bras plus il pensait à se faire interner. Les larmes dévalaient silencieusement ses joues parce qu'aussi bas il était tombé, Cruz tenait à paraître fort. Il voulait se retenir au maximum. Ne pas décevoir Beth pour avoir toujours son amour et sa fierté telle était sa ligne de conduite. Il tenta de ravaler ses larmes mais sa voix se brisait encore plus. Dans un murmure il essaya de reprendre en se parlant à lui-même mais rien n'y faisait. Il était allé trop loin et maintenant il savait qu'il était amoureux de sa propre mère. C'était une révélation terrible parce qu'il savait que sa vie entière était fichue. Il se connaissait il n'arriverait jamais à se résoudre à la voir dans les bras d'Adrian.

- Pourquoi est ce que c'est mal d'être amoureux de toi ? Pourquoi est ce que c'est mal d'aimer la personne la plus unique et la plus parfaite de ce monde ?

_________________
Avoue que je te rends folle

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.youtube.com/watch?v=r48I1u8uxDU
First Class & Fancy Free, I'm High Society. So High Like Cleopatra, Joan of Arc, or Aphrodite.
avatar

• A EMMÉNAGÉ LE : 11/04/2008
• MESSAGES : 2040
• ÂGE : 29
• LOCALISATION : The Saint Gervais
• I-POD : Clandestins
• HUMEUR : Hystérique

CONTACTS...
...& DIRTY LITTLE SECRETS:

MessageSujet: Re: Lèvres, cuisse et conséquences ... [Cruz (L)]   Lun 10 Nov - 1:48

"Ce n'est pas possible". Ces quelques mots résonnaient dans la tête de Beth, qui avait envie de se l'éclater contre le mur de la chambre de Cruz. Mais son côté maniaque obsessionnel du rangement et de la propreté lui interdit de faire une telle chose, le sang tâcherait le magnifique papier peint et toute la décoration serait à refaire. Mais elle avait besoin d'un choc violent pour se retirer certaines pensées de l'esprit. Elle aurait aimé en fait devenir amnésique sur le champ, ne plus se souvenir que son fils lui avait avoué ses sentiments, et qu'elle s'était laissée surprendre à éprouver quelque chose de similaire à l'égard de Cruz. Elle n'avait pas le droit. "Ce n'était pas possible". Mais pourquoi donc ? Qui avait eu cette idée folle d'interdire ce genre d'amour ? Après tout, n'était-ce pas au fond l'amour le plus beau, le plus tendre, le plus pur ? Oui, pur, c'était le mot. Il devait le rester et ne jamais être entâché par de telles pensées ou de tels actes. Cruz et Beth avaient pêchés, tous deux. Et c'était mal. Mais même si c'était elle l'adulte, même si c'était elle la femme de loi, l'avocate intraitable, elle ne pouvait se résoudre à une telle décision arbitraire imposée par cette putain de morale puritaine. Elle se jura de faire des recherches sur les moeurs de civilisations primitives, pour savoir si ce genre de relation était tolérée chez eux, et s'il le fallait, elle fuierait là bas avec Cruz. Après tout, les animaux pouvaient avoir des rejetons avec leurs parents, alors pourquoi à eux, on leur interdirait d'être tout simplement heureux ensemble ?
"Maman". Cruz lui même lui reconnaissait son statut de maman. Elle était la maman de Cruz. Et rien ne pourrait y changer. C'était écrit dans leurs gênes. Ils avaient le même sang qui coulait dans les veines. Il était issu de son ovule. Et ce genre de chose était incontestable, on ne pouvait pas l'effacer, revenir là dessus. La science était une putain de connerie qui ne mentait jamais et qui empêchait tout simplement les gens d'avoir droit au bonheur. Parce qu'à bien y réfléchir, il était évident qu'une telle chose se produise. Beth n'avait pu donner vie qu'à un fils merveilleux, et parfait, comme elle elle l'était. Et donc, elle qui recherchait tant la perfection chez les gens, cette perfection de l'âme, elle ne pouvait la trouver qu'en la personne de Cruz, car Cruz était génétiquement - avec Ugo, ne l'oublions pas - la personne qui lui ressemblait le plus. Alors pourquoi diable ne leur était-il pas permis de céder à la tentation ? Et pourquoi ce mot ridicule qu'était le mot "maman" revenait constamment ? Beth ne voulait plus l'entendre. Elle ne se sentait plus digne d'une mère après avoir eu de telles pensées. Et pourtant, Cruz faisait appel à elle. Il souffrait, elle le voyait, son coeur de maman le ressentait. Et elle ne pouvait pas laisser son fils dans un tel désaroi, face à une si grande souffrance que même elle avait du mal à surmonter. Elle devait l'aider, malgré le fait qu'elle s'en sente incapable, mais surtout, qu'elle se sente responsable du mal être de son propre fils.
Avec beaucoup de difficulté, à retenir ses larmes et à s'exprimer, Beth finit toutefois par prendre son rôle de mère au sérieux et à répondre aux questions de son fils. Elle devait le faire, pour lui, pour eux deux. Même si ça lui déchirait le coeur. Jamais elle n'avait ressentit pareille douleur. Pas même quand elle apprenait une nouvelle infidélité de son mari. Beth se devait pourtant d'être forte, et d'être présente pour son fils. Après tout, c'était un chagrin d'amour comme un autre, et qui mieux qu'une mère était la mieux placée pour consoler son petit trésor qui avait le coeur en mille morceaux à cause d'une fille ? Sauf que là, il s'agissait justement de Beth, et que répondre à Cruz signifiait pour elle achever définitivement son fils, ce qu'elle ne pouvait vraiment pas faire. Gardant ses distances avec Cruz, bien qu'elle mourait d'envie de le prendre contre lui, elle le regarda, le regard qui commençait à être brouillé par les larmes qui montaient, et lui dit :


- Cruz, je suis désolée ... je suis désolée d'être celle qui te fait tant souffrir. Je sais que c'est mal, très mal même ... Mais comment puis-je t'aider alors que je souffre moi aussi, et que je ne supporte pas d'être celle qui te fasse pleurer...

Toute mère normalement constituée aurait emmené - de force - son fils chez un psy, mais Beth n'était pas comme ça. Elle ne pouvait pas laisser Cruz raconter ceci à un parfait inconnu qui allait lui faire un lavage de cerveau en lui parlant de complexe oedipien, d'inceste, de morale chrétienne etc. Beth voulait que cela reste en famille, elle voulait elle même consoler son petit poussin, et lui rendre le sourire. Elle voulait faire son bonheur. Leur bonheur à tous les 2. Elle ne pouvait se résoudre à mettre une fin à tout ceci... Sauf si Cruz le désirait, elle ne ferait rien. Et pourtant, quand Cruz finit par dévoiler à sa mère ce qu'il avait fait à son bras, Beth cru mourir. Elle qui était si fière de la beauté physique de son fils, elle qui adorait quand il était à la Une des magazines, beau comme un dieu et parfaitement bien habillé, voilà qu'il allait être marqué à vie par une laide cicatrice, qui témoignerait à tout jamais de cet amour ... incestueux. Beth eut la nausée, elle se dégoûtait. Comment avait-elle pu laisser à Cruz la possibilité de tomber amoureuse d'elle? Où avait-elle échouée dans son rôle de mère ? Elle fondit tout simplement en larmes, tout en attrapant les deux poignets de son fils. Elle pensa immédiatement à la chirurgie esthétique, elle remuerait ciel et terre pour trouver le parfait plasticien qui retirerait cette horrible cicatrice du bras de Cruz. Et peut être effacerait à tout jamais leur amour interdit ?
Complètement déboussolée par ce qu'elle venait de voir, et d'entendre, Beth resta tout d'abord muette. Elle ne pouvait pas répondre aux interrogations de Cruz. Elle ne pouvait pas lui dire pourquoi c'était si mal de l'aimer, excepté le fait qu'elle était une femme mariée ... et sa mère. Car elle même avait du mal à comprendre. Ou du bien, elle refusait d'admettre que ce qui était en train de se passer entre elle et son fils n'avait rien de sain. Elle pleurait, et voyait que Cruz également avait des larmes qui coulaient le long de son visage. Comment pouvait- elle supporter de voir une telle chose ? Encore une fois, les sentiments se mélangeaient. En tant que mère, elle ne pouvait supporter voir son fils pleurer. Encore une fois, le mot mère revenait au galop, comme pour lui montrer que c'était une évidence : elle était sa mère, il était son fils, il fallait à tout prix que tout ceci s'arrête.
Beth étouffa un sanglot, toujours en pensant à ce que Cruz avait du subir en se taillant les veines, tout ça pour elle, et eut enfin le courage de dire :


- Cruz ... pourquoi as-tu fait ça ? Je ... je ne peux pas te répondre Cruz. La vie est ainsi faite, la vie est injuste. Je suis mariée à Adrian qui n'a jamais pleuré pour moi. Et toi, mon fils, tu es là, à te faire mal pour moi... Je ...

Beth avait la tête qui tournait. Elle avait envie d'être dans un rêve, et que tout allait s'arrêter en ouvrant les yeux, mais malheureusement, ce n'était pas le cas. On n'avait pas besoin de la pincer pour qu'elle se rende compte qu tout ce qu'elle vivait était vrai, elle le ressentait au fond d'elle, ça lui prenait aux trippes. Elle ne savait plus quoi dire, quoi faire, et c'est complètement déboussolée qu'elle s'approcha de Cruz pour lui donner un baiser avant d'enfouir sa tête dans le creux de son cou et de fondre en larmes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sex Bomb and Wheels ² : I'm your main target come and help me ignite ow
avatar

• A EMMÉNAGÉ LE : 17/04/2008
• MESSAGES : 2393
• LOCALISATION : Degrassi
• I-POD : Haunted - Evanescence
• HUMEUR : Redoutable

CONTACTS...
...& DIRTY LITTLE SECRETS:

MessageSujet: Re: Lèvres, cuisse et conséquences ... [Cruz (L)]   Lun 10 Nov - 11:51

Hj : C'est pas terrible désolé

Cruz secoua la tête refusant de répondre aux questions de Beth. Il savait qu'il aurait pas dû faire ça mais ça avait été plus fort que lui. Il savait qu'il l'avait déçu et blessée. Les larmes de Beth le blessaient et dans son coeur brûlait l'envie pressante d'arrêter tout ça. Il le fallait. Beth souffrait trop et à cause de lui. Cruz tira sur les manches de son pull pour retirer la vision de ses bras écoeurants à sa mère qui ne méritait pas ça. Il n'arrivait pas à réagir quand elle le questionnait alors qu'elle répondait aux questions qu'il lui avait posé. Il acquiesça seulement quand elle répéta que "c'était mal". Oui il le savait. D'habitude il n'avait rien à faire de la morale et des valeurs imposées par la société mais là il savait qu'il commettait le pêché le plus impardonnable de la terre. Il risquait de souiller la personne qu'il idôlatrer en lui demandant de l'aimer. Il lui devait quand même des explications sur son geste. Il ne voulait pas qu'elle se sente coupable. C'était entièrement de sa faute. Il avait été faible aussi faible que son frère Ugo et il refusait de condamner sa mère.


- Parce que je t'aime. Je voulais retirer mon sang de mon corps même si je suis fier d'être lié à toi. J'aimerais qu'il ne coule plus dans mes veines pour que tu puisses m'aimer, m'aimer autant que je t'aime.

Beth était parfaite telle un verre de cristal, pure, parfaite et sans défaut. Mais quand on y regardait de plus près il y avait une infime fissure et Cruz craignait que son amour déplacé détruise en morceaux sa mère. Il ne voulait pas la faire souffrir en lui imposant ses sentiments mais il ne pouvait pas non plus les refouler plus longtemps. La grande Beth paraissait accablée à cause de lui mais ses sanglots et ce baiser surtout faisaient renaître tous les espoirs de Cruz. Il attendit que Beth s'appaise, se contentant de lui ouvrir les bras pour la recueuillir et de l'apaisser en lui parlant tout bas. Encore une fois les rôles se confondaient, Beth passait de la place de mère à celle d'enfant. Il devenait le protecteur et celui qui devait la rassurer. Ca ne le dérangeait pas. Il avait souvent eu l'habitude de réconforter sa mère après les infidélités de son père et il avait parfois été celui qui lui donnait l'impulsion nécessaire pour qu'elle continue à être la grande Beth Preston celle que tout le monde aimait et admirait.

- Je voudrais que tu me vois autrement que comme un fils. Je suis Cruz simplement Cruz et toi tu serais Beth une femme qui écoute son coeur. Laisse moi essayer, laisse moi te montrer que je peux être à la hauteur. Je serais être à la hauteur donne moi juste ma chance.


Cruz implorait sa mère de le voir comme un homme et d'oublier leur lien parenté. Il lui demandait l'impossible lui-même faisait toujours la confusion entre sa mère et la femme qu'il rêvait de déshabiller et même d'épouser. Son complexe d'oedipe devait certainement être à son apogée. Il était complètement taré. Il passa sa main sous le menton de Beth pour qu'elle relève la tête vers lui. Des larmes lui embruaient encore la vue mais un battement de cil et le visage de la femme qu'il aimait lui apparut clairement. Il caressa avec tendresse la joue de Beth pour effacer ses larmes avant de prendre possession de ses lèvres ignorant sa position de mère et sa position de fils. Il allongea Beth sur le dos et se pencha vers elle pour l'embrasser de nouveau sans chercher à la déshabiller. Il l'aimait. Le simple fait de l'embrasser et de la toucher le rendait heureux. Il pouvait se contenter de cette relation inavouable si il avait au moins le droit de goûter à sa bouche.

_________________
Avoue que je te rends folle

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.youtube.com/watch?v=r48I1u8uxDU
First Class & Fancy Free, I'm High Society. So High Like Cleopatra, Joan of Arc, or Aphrodite.
avatar

• A EMMÉNAGÉ LE : 11/04/2008
• MESSAGES : 2040
• ÂGE : 29
• LOCALISATION : The Saint Gervais
• I-POD : Clandestins
• HUMEUR : Hystérique

CONTACTS...
...& DIRTY LITTLE SECRETS:

MessageSujet: Re: Lèvres, cuisse et conséquences ... [Cruz (L)]   Mer 12 Nov - 23:06

Beth ne pouvait retenir ses larmes face à une scène aussi dramatique. Sa vie était en train de basculer dans une sorte de soap opéra de mauvais goût et cette idée la terrifiait. Elle qui aimait tout contrôler dans sa vie et dans celle de ses proches, se voyait ici entraînée malgré elle dans un tourbillon, dans une voie sans issue qui allait faire couler beaucoup de larmes, et même de sang, comme c'était déjà le cas pour Cruz qui s'était ouvert les veines pour se vider du sang des Spencer, ce sang qui le rendait coupable d'aimer Beth aux yeux de la bonne morale chrétienne et puritaine. A ce moment précis, Beth haïssait la morale, parce qu'elle venait de blesser son fils, et pas uniquement physiquement. Elle ressentait la souffrance de Cruz en elle. Leurs âmes étaient liées. Elle en était persuadée. Elle avait toujours eu une relation particulière, privilégiée avec Cruz, et maintenant, tout s'éclairait, Cruz était son âme soeur. Et quoi de pire pour deux âmes soeurs que de ne pas pouvoir être réunies ? Beth avait envie d'hurler, d'attraper elle aussi une lame de rasoir, la même qui avait servit à faire ce putain de massacre sur les bras si beaux de son fils, pour en faire de même, s'ouvrir les veines jusqu'à ne plus ressentir la douleur physique. Elle préférait mille fois crever de ça, plutôt que de chagrin, d'un chagrin d'amour interdit et condamné par tous.
Beth ne pouvait rien répondre à Cruz. Elle se sentait coupable. Comme si elle lui avait donné du mauvais sang en lui donnant la vie. Comme si elle avait condamné son fils à souffrir éternellement à cause d'elle. Comment une mère pouvait-elle accepter cela? Car malgré tout, Beth continuait encore à réagir comme telle et à voir en Cruz la figure parfaite de son fils, son fils chéri et adulé depuis qu'il avait poussé son premier cri et que leurs regards s'étaient croisés. Personne à ce moment là n'aurait pu prévoir que 17 ans plus tard, une telle scène serait en train de se jouer, que deux destins allaient être brisés à tout jamais, et peut être même plus, car il était certain que si cette histoire s'ébruitait, Ugo et Adrian allaient trinquer également. Et pourtant, à ce moment précis, il n'y avait plus que Cruz qui comptait. Elle devait l'aider à se sortir de cette impasse. Elle devait l'aider à lui apprendre à ne plus l'aimer, à ne plus l'idéaliser, à ne plus la voir comme étant la seule femme de sa vie, l'unique personne capable de le combler et de satisfaire à tous ses besoins. Elle devait agir en tant que mère et non en tant que femme faible qui craque devant la grandeur des sentiments d'un jeune homme de même pas 18 ans.
Et pourtant, Beth ne réagit pas en mère responsable et droite. Elle en avait marre de toujours tenir ce rôle de mère parfaite, qui contrôle tout jusqu'à la moindre petite émotion. Là, l'émotion était trop grande, trop intense, il s'agissait de l'amour de son fils, de cet amour qu'il ressentait à son égard. Elle ne pouvait pas lutter. Alors qu'elle se trouvait dans ses bras, à pleurer silencieusement, elle sentait peu à peu qu'elle commençait à s'apaiser. La chaleur de Cruz la réconfortait. Comme c'était agréable d'être lové contre Cruz qui se montrait si tendre avec elle. A nouveau, Beth ne tenait pas son rôle de mère, mais plutôt celui d'une petite fille fragile qui avait besoin qu'on la protège. C'était le monde à l'envers et à cet instant précis, Beth s'en voulait de n'être d'aucune aide à son fils, mais plutôt un fardeau, encore une fois.
Mais alors que Beth pensait que Cruz allait finir par revenir à la raison et la raisonner à son tour, elle fut surprise d'entendre ce qu'il venait de lui dire. Jamais elle n'avait pensé cela de Cruz, elle découvrait un nouveau Cruz, ce n'était pas réellement son fils. Certes, Cruz avait toujours eu beaucoup d'admiration pour Beth, il avait toujours été le premier à le défendre, mais le discours qu'il venait de lui tenir n'était pas celui du fils qu'elle connaissait par coeur. Il la suppliait clairement. Il lui demande explicitement de leur laisser une chance, à eux, ce couple incestueux qui auraient mérité de brûler sur un bûcher il y a quelques années encore, et qui allaient faire la Une des journaux à scandales si cela venait à s'ébruiter.
Beth était troublée, elle ne savait plus quoi dire, quoi faire. Elle devait réagir, recadrer Cruz, lui dire qu'elle l'aimait mais comme une mère aime son fils, et qu'il devait en faire de même, refouler une nouvelle fois ses sentiments, se trouver une gentille fille avec qui faire sa vie et oublier sa mère. Mais quand Cruz lui fit redresser la tête en passant sa main sous son menton, ce léger et simple contact troubla encore plus Beth qui oublia la raison et se laissa emporter par son coeur. Elle se laissa donc faire, quand Cruz l'embrassa une première fois, elle ne montra aucun signe de résistance, et quand il l'allongea sur son lit d'enfant, elle se laissa complètement aller, se sentant comme planer au dessus de tout. Elle aimait recevoir ses baisers, le contact des lèvres de Cruz contre les siennes, mon dieu, que c'était bon. Seules celles d'Adrian l'avaient déjà embrassé de la sorte, et cette pensée fit rougir honteusement Beth mais qui n'arrêta pas pour autant ce moment d'intimité. Elle savait qu'ils étaient en train de franchir une barrière interdite, et qu'ils iraient tout droit en enfer, mais l'enfer était bien peu de chose face à la douleur que cela procurait que de rester de marbre face à tout cela. Beth voulait bien brûler le reste de ses jours en enfer si en contre partie, cela pouvait rendre heureux son fils adoré. Dans sa tête, Beth n'arrêtait pas de se répéter ces 2 mots et demi "c'est mal", mais rien n'y faisait, elle n'arrivait pas à repousser Cruz. Pire, elle répondit à ses baisers en l'embrassant à son tour, glissant l'une de ses mains le long du torse de son fils. Elle se sentait apaisée, et en sécurité, aux côtés de Cruz.
Sentant que la situation lui échappait complètement, mais qu'elle n'avait pas pour autant envie de la maîtriser à nouveau et de tout arrêter, elle plongea son regard encore embué de larmes dans celui de Cruz qui paraissait tout autant troublé qu'elle, et finit par réussir à prononcer quelques mots :


- Pourquoi a-t-il fallu que tu sois mon fils, Cruz ? C'est si mal ... si mal ... Et pourtant ...

Et pourtant, Beth l'embrassa à nouveau, rapprochant un peu plus le corps de Cruz contre le sien, afin de sentir battre son corps en même temps que le sien, et sentir son odeur s'emparer d'elle. Elle savait qu'elle devait arrêter, avant qu'ils n'aillent encore beaucoup trop loin et commettent l'irréparable. Elle le savait, et pourtant, elle ne faisait rien. Sentant chacun de ses membres faiblir, elle frissonna. Elle se sentait à la fois si mal et si bien, cette sensation était désagréable, comme si déjà la sentence s'élevait contre elle et la punissait d'avoir embrassé si passionnément son fils. Alors, comme pour se donner bonne conscience, mais sans être vraiment convaincue elle-même, elle dit à Cruz :

- Je ne suis pas celle qu'il te faut, je ne suis pas celle qui va te rendre heureux ...

Et pourtant, dieu seul sait à quel point Cruz rendait sa mère heureuse à ce moment là. Et dieu seul également allait les répudier à tous jamais et les condamner à une vie entière de tourments et de mal être.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sex Bomb and Wheels ² : I'm your main target come and help me ignite ow
avatar

• A EMMÉNAGÉ LE : 17/04/2008
• MESSAGES : 2393
• LOCALISATION : Degrassi
• I-POD : Haunted - Evanescence
• HUMEUR : Redoutable

CONTACTS...
...& DIRTY LITTLE SECRETS:

MessageSujet: Re: Lèvres, cuisse et conséquences ... [Cruz (L)]   Jeu 13 Nov - 21:33

    Cruz n'avait jamais été aussi loin dans l'interdit. L'inceste était pire que tout. Personne pas même Warhol ne pouvait rivaliser. Mais là il ne réalisait pas un défi à la con. Il écoutait tout simplement son coeur pour la première fois de sa vie. C'était douloureux parce que son esprit bouillonnait et se posait milles questions mais tellement bon quand il sentait les résistances de Beth lâcher. Cruz était enfin parvenu à contenir ses larmes, il voulait que sa mère se sente bien et il savait qu'elle souffrait de le savoir malheureux. Or là il était heureux. Dans ses bras, il se sentait bien, il avait enfin la sensation d'être complet. Il restait toujours tendu mais essayait de rien ne laisser paraître. Pourtant il avait chaud, sa gorge lui brûlait et sa tête était comme dans un étau. Mais les baisers de Beth lui permirent de faire disparaître toutes ses questions. Soulagé et transporté par le contact de leurs lèvres et de leurs peaux, Cruz se laissa aller à cette douce chaleur, entrouvrant légèrement la bouche, quémandant pour plus. Il avait besoin de plus. Maintenant qu'il avait touché le paradis, il voulait toujours y rester. Maintenant qu'il avait embrassé les lèvres de Beth il ne pourrait jamais embrasser une autre femme ni prétendre en aimer une autre si fort. Il ne laisserait plus jamais rejoindre le lit de son père. Il voulait être le seul et l'aimer aussi fort qu'elle le méritait. Adrian était un salaud et Beth continuait à l'aimer. Il savait qu'elle souffrait plus de ne plus lui être fidèle que d'être attiré par son fils. Cruz était fasciné par sa mère et le combat interne qui se livrait en celle qu'il avait toujours aimé. Après le baiser de sa mère, Cruz sentit que ni l'un ni l'autre ne ferait marche à arrière. L'instant dont il avait rêvé si longtemps était maintenant à portée de main. Le sourire aux lèvres, Cruz attrapa doucement la main de Beth et entrelaça leurs doigts. Il rougissait presque de savoir qu'il devait maintenant soutenir la comparaison avec son père qui était deux fois plus musclé que lui et qui paraissait plus viril grâce à ses cheveux non lissés.

    - Tu sais bien que non. Je ne serais jamais bien autre part que dans tes bras Mam... Beth....

    C'était la seconde fois qu'il prononçait son prénom au lieu de l'appeler maman comme à l'accoutumée. A ses yeux même dans ses fantasmes les plus pervers, elle restait toujours sa mère. Mais là sous ses doigts qui commençaient à la déshabiller, la réalité prenait le pas sur ses fantasmes et sa mère n'était plus qu'un lointain souvenir. Cruz posa un regard ému sur la gorge fine et délicate offerte aux baisers et aux caresses de Beth sur laquelle il ne tarda pas à poser ses lèvres. Il fit tomber un à un tous les vêtements qu'ils portaient comme autant de barrière qu'il les séparait. Cruz frôla la peau satinée de sa mère, encore bouleversé par la frontière qu'ils venaient tous deux de franchir.

_________________
Avoue que je te rends folle

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.youtube.com/watch?v=r48I1u8uxDU
First Class & Fancy Free, I'm High Society. So High Like Cleopatra, Joan of Arc, or Aphrodite.
avatar

• A EMMÉNAGÉ LE : 11/04/2008
• MESSAGES : 2040
• ÂGE : 29
• LOCALISATION : The Saint Gervais
• I-POD : Clandestins
• HUMEUR : Hystérique

CONTACTS...
...& DIRTY LITTLE SECRETS:

MessageSujet: Re: Lèvres, cuisse et conséquences ... [Cruz (L)]   Lun 24 Nov - 16:17

Beth tremblait de tout son être. Elle tremblait car elle avait peur d'elle même. Elle ne comprenait pas ce qu'il lui arrivait, ce qui l'empêchait de contrôler sa vie si parfaite, sa vie de mère parfaite envers ses enfants qui se dévoueraient corps et âme pour eux ... On peut dire que là, Beth prenait son rôle un peu trop au sérieux en offrant son corps à Cruz. Elle se laissait complètement aller sous ses caresses et ses baisers, frémissant un peu plus à chaque fois que leurs peaux étaient en contact.
Cruz avait retiré leurs vêtements. Elle savait que par ce geste, il venait de franchir encore une autre barrière, et que toute personne raisonnable mettrait un terme à tout cela sans plus tarder. Elle avait conscience de tout cela, du mal qu'il y avait dans le fait d'être aussi proche et intime de son fils, mais il y avait cette part en elle qui lui disait de continuer. D'aller contre cette putain de morale qui avait toujours conduit sa vie, dictée le moindre de ses actes, comme le fait d'être fidèle à son mari volage et de toujours le pardonner après chaque nouvelle liaison révélée dans la presse. Elle avait toujours tout respecté dans sa vie, elle était avocate et savait distinguer le bien du mal, mais là, elle était juste Beth. Une Beth mise à nue par un jeune homme qui la faisait se sentir enfin vivante, un jeune homme qui était son fils de 17 ans et qu'elle aimait éperduement, encore plus fort que l'amour d'une mère. Beth aimait Cruz, peut-être l'aimait-elle plus que son mari, alors pourquoi devait elle refouler ses sentiments ? Pourquoi, pour une fois, n'agirait-elle pas en suivant son coeur, et non la raison ? Pourquoi devrait-elle avoir honte d'éprouver un tel amour à l'égard de Cruz qui était à ses yeux la perfection incarnée ? Elle ne voulait plus se tenir dans ce rôle si conventionnel, elle voulait pour une fois exister, et vivre pleinement.
Elle qui avait été toujours fidèle à son mari, voilà qu'elle se laissait aller dans les bras de son fils. Elle ne résistait plus, elle agissait même. Elle caressait son corps, son corps nu. Ils étaient tous les deux, l'un contre l'autre, dans leur plus simple appareil, il n'y avait plus aucune gêne. Cruz avait sû trouver les mots pour réconforter sa mère et la convaincre de se détendre, et qu'ils ne faisaient après tout rien de si mal. Ils ne faisaient qu'exprimer leur amour l'un pour l'autre. Elle avait tant d'amour à lui offrir. Et elle le désirait. Pour la première fois de sa vie, elle désirait un autre homme qu'Adrian. Malheureusement, cet homme n'était autre que son fils. Mais l'espace d'un instant, elle décida de se convaincre que Cruz n'était pas issu de sa chair, et qu'ils n'avaient aucun lien, mis à part ce lien si fort qu'est l'amour. ELle le serra donc contre elle, après lui avoir donné un languoureux baiser, puis faisant descendre ses mains le long de son torse nu, elle lui murmurra à l'oreille :


- On fait sûrement quelque chose de mal mais ... je t'aime ...

Elle avait dit ces derniers mots le souffle à moitié coupé, surprise elle-même de ses propos. Ce n'était pas le "je t'aime" d'une mère à un fils ... et c'est ce qui la terrifiait le plus ...

[Désolée pour le retard et la médiocrité de ce message]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sex Bomb and Wheels ² : I'm your main target come and help me ignite ow
avatar

• A EMMÉNAGÉ LE : 17/04/2008
• MESSAGES : 2393
• LOCALISATION : Degrassi
• I-POD : Haunted - Evanescence
• HUMEUR : Redoutable

CONTACTS...
...& DIRTY LITTLE SECRETS:

MessageSujet: Re: Lèvres, cuisse et conséquences ... [Cruz (L)]   Jeu 27 Nov - 23:09

[Ton message est parfait comme d'habitude]

Il n'y avait aucun mot pour décrire à quel point Cruz adulait l'être que sa mère était. Il avait envie de se jeter à ses pieds pour la remercier de lui accorder autant d'attention et surtout de lui offrir la chose à laquelle il aspirait depuis tant d'années : son amour. C'était une dévotion aveugle et sans fin. Chacun des baisers et des marques d'amour réchauffait son coeur et le remplissait de bonheur. Il l'aimait au delà de ses propres limites. Cruz ravala la boule qu'il avait dans la gorge en pensant à ce que les gens diraient d'eux si ils savaient. Il avait toujours cette culpabilité sourde qui grondait au fond de lui mais il ne pouvait plus reculer. Il ne voulait plus reculer. Cruz frôla son oreille avant de descendre sur la nuque Beth qu'il picora de quelques baisers. Il plaça ses mains sur ses hanches et la serra contre lui, ses yeux perdus dans les siens. Cruz embrassa longuement Beth découvrant avec appréhension, minutie et une peur qu'il n'arrivait pas à contrôler cette bouche dont il avait si longtemps rêvé. Ses doigts caressaient ses longs cheveux bruns pendant que sa tête martelait des messages insensées. Beth Preston était nue et offerte. Ses membres tremblaient et il se sentait affreusement gauche. Il avait besoin d'elle et de ses encouragements mais il ne s'agissait pas d'un match de basket où elle allait déployer une banderole et hurler son nom pour lui montrer qu'elle était fière de lui. Il était tant qu'il agisse en homme. Il avait voulu une femme extraordinaire maintenant il devait se montrer à la hauteur. Cruz bascula au-dessus d'elle et posa sa tête entre les seins de Beth. Sa lèvre inférieure tremblait comme si il allait pas tarder à pleurer. Les battements du coeur de Beth cognait dans ses oreilles pendant que son excitation croissait. Il avait les paumes moites et son corps demandait qu'à rencontrer en contact avec celui de sa mère mais il avait tellement peur de la décevoir. Il avait toujours trouvé ses attributs très bien proportionnés mais maintenant il doutait. Il ne la méritait pas. Beth se trompait et plaçait sans doute beaucoup trop d'espoir en lui, en eux. Doucement, Cruz leva la tête et effleura l'extrémité de ses seins avec son index avant d'embrasser son nombril et d'en tracer les contours avec sa langue. Il était prêt du sexe de Beth et se sentait incapable d'aller plus loin dans sa progression. C'était de là qu'il venait, il était réellement une part d'elle-même. Il faisait parti d'une puzzle et cette pensée au lieu de l'horrifier, le rassura. Il reprit confiance en lui et en leur amour et laissa sa bouche continuer son chemin. Il était tant qu'ils ne forment plus qu'un. Cruz serra délicatement sa mère contre lui.

- Je t'aime Beth et même plus encore. Je veux que tu sois à moi pour toujours...

Lui faire l'amour serait encore plus symbolique qu'une entaille au poignet où ils auraient mêlés leurs sangs. Son sang coulait déjà en lui. Il était sa moitié. Le terme d'âme soeur était galvaudé. Beth et elle étaient sûrement les rares à l'être vraiment. Leur amour était plus beau et plus pur que celui d'une tragédie grecque. Le leur était vrai et serait sûrement raconté dans les siècles à venir. Complètement fascinée par elle Cruz perdait tous les mots d'amour qu'il voulait lui prononcer. Il n'attendait qu'un mouvement pour lui faire comprendre qu'elle aussi désirait l'avoir en elle, autant que lui. Il avait besoin de sentir que comme lui, elle voulait retourner à leurs origines, à l'époque où ils ne faisaient encore un.

_________________
Avoue que je te rends folle

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.youtube.com/watch?v=r48I1u8uxDU
First Class & Fancy Free, I'm High Society. So High Like Cleopatra, Joan of Arc, or Aphrodite.
avatar

• A EMMÉNAGÉ LE : 11/04/2008
• MESSAGES : 2040
• ÂGE : 29
• LOCALISATION : The Saint Gervais
• I-POD : Clandestins
• HUMEUR : Hystérique

CONTACTS...
...& DIRTY LITTLE SECRETS:

MessageSujet: Re: Lèvres, cuisse et conséquences ... [Cruz (L)]   Lun 1 Déc - 23:31

[Désolée pour l'attente ... je sais que j'avais promis ce matin =( Et désolée pour cette nullité ... difficile de faire mieux après toi ! ]

« Je t'aime ». Ces mots, Beth les avait souvent entendu de la part de Cruz. De la part de son petit garçon. De la part de son fils. Mais jamais de la part du jeune homme qui était amoureux d'elle et qui était sur le point sans doute de lui faire l'amour de la manière la plus belle qui puisse exister ... même Adrian n'aimait sûrement pas autant sa femme que Cruz, pas d'un amour aussi pur. Et Beth aussi l'aimait. Elle qui prononçait ses mots à Cruz depuis le premier jour qu'il était entré dans sa vie, elle se voyait pour la première fois les prononcer différemment. C'était comme une évidence. Comme si ces 3 mots prenaient enfin leur véritable sens après tout ce temps. Si Beth était si proche de Cruz, c'est parce qu'elle l'aimait. S'ils étaient tous les deux si liés l'un à l'autre, c'est parce qu'ils s'aimaient différemment d'une mère et d'un fils, et c'était la bonne morale de la société qui jusqu'à présent avait empêché cet amour, les avait tous deux contraint à renoncer à leurs sentiments, à les refouler, et les avaient tous deux rendus malheureux. Mais maintenant, Beth et Cruz étaient réunis, tous deux nus, allongés sur le lit d'enfant de Cruz, sur le point de ne former bientôt plus qu'un ... comme au commencement, quand Cruz était ce petit être fragile que Beth avait couvé avec tendresse, protection et amour pendant 9 mois. La boucle était bouclée. Ils se retrouvaient enfin.
Et pourtant, tout cela semblait irréaliste pour Beth. Elle se sentait prise dans ce tourbillon. Son fils lui faisait tourner la tête, et elle n'était plus maître de son propre corps. Son corps qui tremblait et frémissait sous chaque caresse de Cruz. Elle éprouvait cette sensation agréable de chaleur à chaque fois que Cruz effleurait sa peau, mais elle ne pouvait s'empêcher de trembler, comme si elle était apeurée.
Elle avait peur, en effet. Mais ce qui la terrorisait le plus, ce n'était pas que le jeune homme qui l'avait déshabillé, allongée sur son lit, avoué son amour et couverte de baisers sur son corps nu était son propre fils, mais plutôt que depuis toujours, Beth n'avait connu qu'un seul homme, son unique amour jusqu'à présent, le père de ses enfants, le père de Cruz : Adrian. Et la vision d'Adrian ne quittait plus Beth. Elle qui avait été tant de fois trompée par son mari, voilà qu'elle s'apprêtait elle aussi à le tromper, avec leur fils. Mais Beth était si bien dans les bras de Cruz, elle était enfin heureuse, elle se sentait parfaitement aimée, comme elle l'avait toujours désiré. Elle fixait Cruz droit dans les yeux, comme pour se donner du courage ... courage d'arrêter avant que l'erreur fatale soit commise, ou courage de continuer ... Elle ne le savait pas encore.
Elle était si bien, à réagir au moindre de ses baisers, de ses caresses. Elle le trouvait si bon amant. Il était si doux, si prévenant. Et elle, elle se trouvait si maladroite. A moitié passive, comme pétrifiée, incapable de faire quoi que ce soit, se sentant si nulle de n'avoir fait l'amour qu'à un homme dans sa vie. Elle avait besoin que Cruz l'aide, la guide ... Elle voulait que les rôles soient inversés. Qu'elle, qui l'avait toujours guidé tout au long de sa vie se laisse diriger et que ce soit lui qui ouvre le chemin et la guide dans cette aventure si risquée mais si belle à ses yeux. Toutefois, elle avait tant envie de lui, de son corps, qu'elle se surpris à prendre quelques libertés. Elle l'embrassait déjà avec passion, passant les mains dans ses cheveux si parfaitement lisses et doux. Puis, petit à petit, elle descendait le long de son corps, le couvrant de baisers, parfois tendres, parfois un peu plus mordants, et quand Cruz prit la parole, elle se sentit prête. Si elle avait eu peur jusqu'à présent, si elle avait énormément douté et voulut faire marche arrière pendant un temps, là, elle savait que plus rien ne l'arrêterait. Elle se sentit juste bien, et avait envie que ce bien être perdure encore longtemps, qu'elle ne fasse plus qu'un avec le corps de Cruz. Elle se sentait tellement vide, qu'elle avait besoin de lui. Elle ne ressentait plus rien, à part ce trop plein d'amour, aussi paradoxale que cela puisse paraître, envers son fils.
Trouvant la force dans le regard de son fils, qu'elle essayait dores et déjà de voir comme une personne à part entière, et non une personne génétiquement liée à elle, elle murmura, en réponse à la demande Cruz :


- Je t'aime ... je t'aime ...

Elle avait envie de répéter ses mots inlassablement, elle avait envie de les crier au monde entier, mais pour le moment, seul Cruz pouvait les entendre ... Il la voulait pour toujours, elle avait besoin de son amour éternel. Ils étaient fait l'un pour l'autre. Alors, collant son corps contre celui si parfait de Cruz de sorte à ce qu'ils puissent s'emboîter parfaitement lorsque Cruz comprendra que sa mère se donne entièrement à lui, Beth lui dit :

- Je serai toujours à toi ... Et toi, jure moi ... jure par ton gracieux être, qui est le dieu de mon idolâtrie, que tu seras toujours là pour moi ...

Beth avait mêlé ses propres mots à ceux que Shakespeare donnait à Juliette dans sa tragédie la plus célèbre qui mettait en scène deux amants au sort si cruel. Non pas parce que Beth voyait leur histoire finir aussi tragiquement que celle de Romeo et de sa Juliette, mais parce que Cruz était réellement le dieu de son idolâtrie et ce depuis toujours. Elle ne supporterait pas de le perdre, elle ne supporterait pas de le voir appartenir à une autre ... et pourtant, comme Romeo et Juliette, elle savait que leur histoire serait parsemée d'embûches placées en travers de leur progression vers le bonheur infini, non pas à cause de la stupide querelle qui séparait leurs familles, puisqu'ils faisaient partis de la même, mais parce que ce qu'ils étaient en train de faire était intolérable aux yeux de la société ...
Elle le serra très fort contre elle, enfouissant son visage dans son cou qu'elle recouvrait de baisers torrides ... elle était prête. Elle savait qu'elle n'avait pas besoin de le dire à Cruz, ils se comprenaient toujours ... même d'un simple regard ...


Dernière édition par Beth le Mar 9 Déc - 22:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sex Bomb and Wheels ² : I'm your main target come and help me ignite ow
avatar

• A EMMÉNAGÉ LE : 17/04/2008
• MESSAGES : 2393
• LOCALISATION : Degrassi
• I-POD : Haunted - Evanescence
• HUMEUR : Redoutable

CONTACTS...
...& DIRTY LITTLE SECRETS:

MessageSujet: Re: Lèvres, cuisse et conséquences ... [Cruz (L)]   Ven 5 Déc - 14:55

Il avait envie de mourir. Pour suspendre ce moment à tout jamais, là figé entre les cuisses de Beth. Il était né entre elles, il voulait disparaître entre elles. La boucle serait bouclée. Il découvrait pour la première fois l'amour entre ses bras, sa vie était accomplie et il n'avait plus rien à attendre d'elle. Aucun bonheur n'égalerait celui qu'il était en train de connaître en lui faisant l'amour. Aucun malheur ne réussirait à lui briser le cœur autant que l'évidence de l'impossibilité de leur histoire. Il avait envie de mourir et d'emporter en Enfers le goût d'elle, qu'il avait dans la bouche. Cette saveur sucrée inimitable sans doute un avant goût du Paradis auquel il n'irait jamais pour avoir transgressé les règles imposées par Dieu. Il n'était peut-être qu'amour mais les bras de Beth lui offraient de merveilleuses promesses qui ne le faisait pas regretter un seul instant sa place. Il brûlerait pour l'éternité mais dans son coeur, l'image tendre de sa mère soupirant de plaisir sous ses coups de reins, l'aiderait à surmonter toutes les épreuves et tous les pires châtiments. Cruz était en elle et se sentait réellement à sa place, son sexe dans le sien, ses mains sur ses seins et sa bouche pressée contre la sienne.

Il respirait grâce à elle et il reprenait à peine son souffle. Il avait besoin d'elle et il ne serait plus jamais capable de la quitter. Cruz alternait les moments de tendresse pendant lesquels il traitait Beth comme une poupée de porcelaine, effleurant ses lèvres et sa peau si douce et si chaude qu'une larme avait coulé sur sa joue ému, avec d'autres plus passionnels où l'excitation de se trouver en face d'un corps aussi superbe prenait le dessus. Là il pénétrait plus fort, la mordillait et observait avec ravissement ses yeux à moitiés fermés par le plaisir qu'il lui procurait. Au moment de la jouissance, leurs corps ne formaient plus qu'un. Elle était lui et il était elle. Leurs sangs, leurs regards, leurs âmes, leurs corps étaient mêlés à tout jamais. Il ne manquait plus qu'un bébé pour assouvir - peut-être - sa soif de possession de Beth. Cruz voulait être sûr qu'elle soit entièrement à lui et jouir entre les cuisses de la femme qu'il chérissait depuis des années lui laissait croire qu'un jour elle serait complètement à lui. Il était épuisé mais toujours pas repu d'elle et son sourire en disait loin sur l'extase qu'il venait de connaître grâce à elle. Il repensait à ces nuits froides où il pleurait en rêvant de ses seins et de sa bouche. Cruz posa sa tête sur son ventre et caressa tendrement son nombril. C'était le vestige de leur osmose, quand il était encore en elle et qu'ils ne formaient qu'un. Il posait son index sur le sien faisant la relation entre les deux. Cruz voulait retrouver cette proximité, il voulait être en elle encore et encore...


- Beth épouse moi.

Il releva la tête, ses cheveux noirs qu'il prenait tant de temps à disciplinés et à lisser ne ressemblaient plus à grand chose. Cruz était plus semblable à une version sauvage de lui-même moins surfaite, plus sincère. Il fixa ses yeux marrons dans ceux de sa mère comme si il essayait de percer son âme. Sa voix était mal assurée mais la conviction y était.

- Enfuis toi avec moi. On pourrait partir loin de Degrassi sur une île... Rien que tous les deux pour toujours.

_________________
Avoue que je te rends folle

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.youtube.com/watch?v=r48I1u8uxDU
First Class & Fancy Free, I'm High Society. So High Like Cleopatra, Joan of Arc, or Aphrodite.
avatar

• A EMMÉNAGÉ LE : 11/04/2008
• MESSAGES : 2040
• ÂGE : 29
• LOCALISATION : The Saint Gervais
• I-POD : Clandestins
• HUMEUR : Hystérique

CONTACTS...
...& DIRTY LITTLE SECRETS:

MessageSujet: Re: Lèvres, cuisse et conséquences ... [Cruz (L)]   Mar 9 Déc - 22:17

[Je m'excuse de pas l'avoir écrit ce matin ... et pour la nullité de la chose, mais c'est dur de faire aussi bien que toi ]

Cruz avait encore une fois compris sa mère, et répondu à toutes ses attentes. Elle savait que son fils avait toujours été très attentionné, mais là, ça dépassait tout ce qu'elle pensait. Elle était sur un nuage, entre les bras de son fils. Elle se sentait tout simplement bien. D'ailleurs, à cet instant précis, Cruz n'était plus réellement son fils. Il était l'homme qui lui donnait du plaisir, qui l'aimait, qui prenait soin d'elle comme personne ne l'avait fait auparavant. Il était celui qu'elle avait toujours attendu, toujours aimé au fond. Elle comprenait bien des choses maintenant. L'inconscient avait un rôle vraiment primordial finalement. Et Beth ne rougissait même plus d'éprouver de tels sentiments pour son fils, ni de faire ce qu'elle était sur le point de faire avec lui, cette chose irréparable : l'amour. Car il était en effet question d'amour. Un amour pur et innocent aux yeux de Beth, qui se laissait juste aller, qui laissait juste, pour une fois, ses sentiments prendre le dessus.
Elle éprouvait déjà tellement de plaisir grâce aux caresses et aux baisers de Cruz, mais quand il la pénétra, avec amour et délicatesse, Beth crut qu'elle venait d'atteindre le paradis. Et pourtant, elle savait au fond d'elle qu'avec ce qu'elle était en train de laisser faire, elle ne franchirait jamais les portes du Paradis, mais bien celle de l'Enfer. Mais cette idée ne la dérangeait même plus, tant c'était bon d'aimer à ce point son fils et de rendre cet amour plus parlant, plus physique. Elle désirait chaque parcelle de son corps, qu'elle prenait le temps de caresser, de mordiller, de sucer, de lécher, sentant à chaque fois le corps de Cruz se raidir. Quant à elle, elle ne pouvait s'empêcher de laisser s'échapper des soupirs de plaisir à chaque nouveau coup de rein de son fils, qui la possédait entièrement. Ils ne formaient plus qu'un, comme au tout début de leur histoire ... Beth se rappela le jour où on avait posé Cruz sur son ventre pour la première fois. Elle était heureuse, certes, de sentir enfin ce petit bout d'elle contre sa chair, mais elle avait également été triste de devoir s'en séparer, après 9 mois d'une totale et parfaite fusion. Pendant 9 mois, elle l'avait eu pour lui tout seul. Et à cet instant, elle retrouvait cette sensation.
Elle avait l'impression que le temps s'était mis en mode pause. Elle savourait chaque minute où Cruz la possédait, et elle ne voulait pas que cela cesse. Elle aimait qu'il soit en lui. Elle aimait ce contact. Jamais elle n'avait pris autant de plaisir, même après 17 ans de mariage avec le même homme. Là, elle se sentait redevenir une jeune adolescente qui découvre l'amour avec le garçon de ses rêves. Après tout, elle n'était pas si âgée que cela. Elle n'avait même pas 20 ans de plus que lui. Elle avait toujours cette éternelle jeunesse sur son visage angélique. Visage qui était si paisible en cet instant présent. Elle se sentait si bien, sereine. Elle avait les yeux mi-clos, mais les ouvrait de temps en temps pour plonger son regard dans celui de son fils, pour lire en lui, pour s'assurer de son amour, et qu'ils ne faisaient pas une regrettable erreur.
Quand Cruz jouit en elle, qu'elle sentit ce liquide chaud sur sa peau, elle regretta pour la première fois d'être enceinte. Elle voulait être enceinte de lui, et non plus d'Adrian. Elle voulait que ce bébé soit le leur. Qu'ils l'élèvent seuls, loin de tous ceux qui seraient contre cet amour impossible. Alors, cette vision de mettre au monde un autre enfant que celui de Cruz la fit pleurer, silencieusement. Comme elle le faisait à chaque fois en attendant qu'Adrian rentre le soir, incertaine du sort qu'il lui réservait, selon s'il l'avait trompé ou non. Mais ses larmes se dissipèrent rapidement, elle n'avait plus de raison de pleurer désormais qu'elle avait Cruz. Ils étaient à nouveau unis pour toujours, et la crainte de Beth de voir Cruz s'éloigner n'était plus d'actualité.
Une fois l'acte finit, Beth se laissa s'enfoncer de tout son poids dans le matelas si confortable de Cruz. Et elle sourit, le plus naturellement du monde, en voyant Cruz jouer avec leurs nombrils. Elle ne voyait là aucun mal, juste l'homme qu'elle aimait jouant avec elle ... Elle avait encore tellement envie de lui. Comme pour rattraper tous ces moments perdus passés loin l'un de l'autre. Elle voulait rester à tout jamais dans cette chambre d'enfant et survivre uniquement grâce à l'amour de Cruz. Elle l'embrassa alors à nouveau, pour garder encore un peu le goût sucré de ses lèvres sur les siennes, et se sentir mieux.
Puis, quand Cruz lui demanda de l'épouser et de fuir avec elle, Beth se réveilla brutalement de son rêve. Elle était sa mère. Sa génitrice. Celle qui prenait soin de lui depuis toujours. Elle ne pouvait pas faire ce qu'elle venait de laisser se produire. Ils avaient commis la chose la plus impardonnable. Il aurait été de son devoir de mère d'aider son fils dans cette épreuve, de le guider et de lui parler de l'amour, mais pas avec sa propre mère. Elle avait été si faible ... Elle allait le lui dire, mais aucun son ne put sortir de sa bouche. Elle ne pouvait pas dire cela, ça allait contre ce qu'elle ressentait. Pendant 17 ans, elle avait fait passer le bonheur de sa famille avant le sien, désormais, il était temps de penser à ce qu'elle, elle avait envie. Et elle avait envie de Cruz. Pour toujours, et pour elle toute seule. Et à ce moment précis, son seul problème n'était pas que cet amour soit interdit par la loi, et sévèrement puni, mais plutôt que son fils était un adolescent entouré de jolies poupées qui ne demandaient qu'à se faire sauter, et cette image répugnait Beth, qui ne voulait pas souffrir à nouveau d'aimer un homme infidèle. Alors, le regard rempli de larmes, elle regarda celui de Cruz qui était au dessus d'elle, et qui se dévoilait à elle, tel qu'il était réellement, au naturel, et elle lui dit :


- Je veux finir ma vie avec toi Cruz. S'il faut fuir, je le ferai. Laisse moi juste m'occuper de ton pè ... d'Adrian et d'Ugo. C'est important.

Elle avait voulu dire "père", mais elle s'était coupée. Cela lui rappelait trop le lien si intime qu'elle avait avec Cruz, et elle voulait tâcher de l'oublier, de profiter uniquement de ce moment qu'elle partageait avec lui, lui qui lui avait offert l'un de ses plus beaux orgasmes en 17 ans. Et, angoissée à l'idée de perdre Cruz et donc d'autres moments comme celui qu'ils venaient de partager ensemble, elle lui dit :

- Mais toi, est-ce vraiment ce que tu veux ? Tu es si beau ... tu dois plaire à tellement de filles ... je ne suis pas assez forte pour les voir te tourner autour ... Je te veux pour moi toute seule ... Je ne veux plus partager ...

Elle ne voulait plus partager, et elle voulait goûter encore et encore à la peau de son fils, le sentir en lui lui procurait une délicieuse sensation de chaleur puis de plaisir intense, comme elle n'en avait jamais connu jusqu'à présent. Refoulant à nouveau toutes notions de valeur, elle le pressa contre lui, laissant aller ses mains le long de son corps nu et chaud, et lui chuchota :

- Prends moi encore si tu m'aimes ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sex Bomb and Wheels ² : I'm your main target come and help me ignite ow
avatar

• A EMMÉNAGÉ LE : 17/04/2008
• MESSAGES : 2393
• LOCALISATION : Degrassi
• I-POD : Haunted - Evanescence
• HUMEUR : Redoutable

CONTACTS...
...& DIRTY LITTLE SECRETS:

MessageSujet: Re: Lèvres, cuisse et conséquences ... [Cruz (L)]   Sam 13 Déc - 17:40

(N'importe quoi I love you )

Cruz ne savait pas quoi répondre. Il avait pas pensé un seul instant à son frère et à son père. Il aurait dû se sentir coupable de chercher à lui arracher sa mère, en exerçant sur elle une sorte de chantage affectif mais au lieu de ça il maudissait ce frère de lui gâcher encore une fois la vie. Il aimait Beth bien plus que lui ne l'aimerait jamais. Cruz avait toujours détesté Ugo depuis qu'un spermatozoïde et une ovule avaient décidé de fusionner pour le créer et lui faire une place dans ce ventre qu'il avait toujours considéré comme sa seconde maison après les bras de sa mère adorée. Petit il avait essayé d'aimer ce frère qui s'approprierait la femme de sa vie qu'il devait déjà partagé avec son père, un homme qu'il n'avait jamais aimé déjà même à sa naissance. Là encore il avait fait semblant jusqu'à ce fameux anniversaire où il avait tout gâché en culbutant une inconnue sur son gâteau. Cruz n'avait aimé Adrian que pour faire plaisir à Beth. Maintenant qu'ils s'étaient enfin trouvés après des années de non-dits, bridés par l'interdit, elle pensait à eux alors que lui ne pensait qu'à elle. Il l'aimait. Il voyait leurs enfants, leurs cheveux bruns semblables au leur quand elle ne voyait que les visages des deux personnes qui la faisait la plus souffrir sur Terre. Adrian l'avait trompé presque tous les jours depuis leur rencontre et Ugo s'évertuait à tâché leur réputation et à renier tout ce qu'elle lui avait enseigné. Cruz était là à l'aimer comme un dingue, à ne voir qu'elle et prêt aussi à renoncer à sa jeunesse pour célébrer leur mariage. Il sentait son coeur se serrer dans sa poitrine et le souffle lui manquer. Il esquissa un sourire faux qui ne laissait rien présager de sa détresse intérieure. Ils ne seraient jamais heureux maintenant il en avait la certitude. Même dans ses bras sa mère s'inquiétait pour sa famille. Elle ne fuirait jamais avec lui. Leur liaison interdite serait intense mais s'effriterait au fil du temps parce quand il pensait à eux, Cruz se voyait main dans la main avec elle dans la rue. Les autres femmes n'auraient aucune importance si elle assumait son amour pour lui. Sinon il rendrait coup pour coup. Elle restait mariée avec Adrian et feindrait d'être une épouse modèle et une mère aimante, lui multipliera les flirts et les copines. Cruz s'en voulait d'être si dur mais c'était la faute peut-être à une éducation donnée par Beth Preston. Il ne pouvait pas être là à souffrir publiquement pendant qu'elle s'efforçait de sauver les apparences. Cruz l'embrassa toujours incapable de lui promettre que lui s'affranchirait de sa vie de vice alors qu'elle ne pouvait pas abandonner son mari infidèle et son fils ingrat. Il détourna le visage pour ne pas rencontrer le regard de Beth le supplier presque de faire à nouveau l'amour avec lui. Il était incapable de lui résister et elle devait sûrement le savoir puisque son érection frottait déjà contre son bas-ventre. Cruz descendit sa main le long de sa gorge, cette dernière palpitait doucement sa paume. Il écarta ses jambes d'un geste un peu brusque avant de la pénétrer sans plus de préparation. Il voulait fuir avec elle, l'emmener avec elle dans le monde merveilleux qu'il leur créerait si elle acceptait de le suivre. Cruz lui releva les jambes afin de mieux se mouvoir en elle avant d'entamer son long va et vient. Il n'arrivait pas à la regarder sans se sentir malheureux qu'elle ne l'aime pas assez pour tout quitter. Les sensations qu'il éprouvait en étant en elle, le transportait tellement qu'elles lui donnait envie de croire en tout, y compris en leur amour incestueux et en sa probable reconnaissance un jour.

_________________
Avoue que je te rends folle

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.youtube.com/watch?v=r48I1u8uxDU
First Class & Fancy Free, I'm High Society. So High Like Cleopatra, Joan of Arc, or Aphrodite.
avatar

• A EMMÉNAGÉ LE : 11/04/2008
• MESSAGES : 2040
• ÂGE : 29
• LOCALISATION : The Saint Gervais
• I-POD : Clandestins
• HUMEUR : Hystérique

CONTACTS...
...& DIRTY LITTLE SECRETS:

MessageSujet: Re: Lèvres, cuisse et conséquences ... [Cruz (L)]   Lun 15 Déc - 16:36

Beth connaissait Cruz. Elle savait pourquoi il ne lui avait pas répondu à sa question. Il y a quelques jours, elle n'aurait pas été vexé ... Elle aurait réagit en mère et aurait compris que son fils avait besoin d'être entouré de jolies filles. Elle avait même été la première à excuser son côté volage auprès de Loan, la suppliant même de pardonner Cruz pour ça. Et elle, de son côté, supportait les infidélités d'Adrian depuis 17 ans. Mais là, Cruz venait de la blesser, de la toucher en plein coeur. Comment pouvait-il lui avoir dit tout ça, lui avoir fait l'amour comme un dieu, lui avoir demandé de l'épouser ... et donc de renoncer à toute sa vie ... si lui réagissait ainsi ?
Et là, pourquoi maintenant se comportait-il avec elle plus brutalement ? Beth se laissa faire, mais des larmes coulèrent en silence le long de ses joues rougies par le plaisir éprouvé quelques instants plus tôt. Elle laissait tout ressortir par les larmes. Cet amour débordant pour Cruz, la peur qui la prenait au ventre quand elle pensait à leur avenir. Qu'allaient-ils devenir ? Avait-elle le droit de lui imposer une telle vie ? De vivre avec la peur d'être découvert ? Cruz était encore un adolescent, il ne supporterait sûrement pas tout ça. Il méritait de vivre sa vie d'ado insouciant. Et pourtant, Beth ne voulait pas que tout s'arrête là. Elle ne voulait pas qu'une fois ce moment intime passé dans les bras de Cruz, ils reprennent leur vie d'avant, comme si de rien n'était. Elle ne le voulait pas mais surtout ne le pouvait pas. Cruz venait de lui rendre la vue. Comme si elle avait été aveuglée pendant 17 annnées. 17 putain de longues années. 17 ans où Beth n'avait jamais été entièrement heureuse. Là, un sentiment si fort l'avait envahit, celui de l'amour qui les unissait tous les deux. Alors, quitte à vendre son âme au diable, Beth voulait aller jusqu'au bout, accéder enfin au bonheur qui se trouvait dans les bras de Cruz.
Les larmes toujours coulant le long de ses joues, après avoir à nouveau fait qu'un avec Cruz, Beth se sentit étouffer. Elle avait la tête qui tournait, et un besoin vital de respirer de l'air frais. Elle se redressa d'un coup, essayant de se maîtriser et de ne pas se laisser aller à une autre crise d'hystérie dont elle seule avait le secret. Elle devait agir, elle devait faire quelque chose pour rendre cet amour possible et suppotable, elle ne voulait pas souffrir éternellement, et pire, elle ne voulait pas que Cruz souffre de tout cela. Elle seule connaissait la part de vulnérabilité que Cruz avait en lui et elle voulait savoir ce que le jeune homme attendait de leur histoire d'amour. Cherchant la force dans son regard, elle prit sa respiration et dit d'une traite :


- Je vais quitter Adrian, je vais divorcer même, les papiers seront préparés dès demain. Et je dois aussi avorter. Je .. Je ne peux plus porter cet enfant ... son enfant.

Beth venait de faire là les deux plus gros sacrifices de sa vie pour sauver son amour, en quittant le père de son enfant, ce qu'elle avait toujours refusé de faire, et en voulant avorter de l'enfant qu'elle portait alors qu'elle l'avait attendu pendant de longues années, au point d'en devenir folle et de lui préparer en secret une chambre, au dernier étage de la maison. Mais si Cruz était aussi amoureux qu'il le disait, Beth était confiante, et elle savait qu'il lui ferait oublier tout ce qu'elle perdait et ce à quoi elle renoncait pour lui.
Puis, se rendant compte de ce qu'elle venait de dire, elle reprit son souffle et demanda à son fils :


- Dis moi ce que tu attends de nous ... de nous deux ... de cet amour ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sex Bomb and Wheels ² : I'm your main target come and help me ignite ow
avatar

• A EMMÉNAGÉ LE : 17/04/2008
• MESSAGES : 2393
• LOCALISATION : Degrassi
• I-POD : Haunted - Evanescence
• HUMEUR : Redoutable

CONTACTS...
...& DIRTY LITTLE SECRETS:

MessageSujet: Re: Lèvres, cuisse et conséquences ... [Cruz (L)]   Lun 15 Déc - 20:49

Cruz restait impassible en entendant les mots de Beth. Pas parce qu'il y était insensible, mais parce qu'il était certain qu'il s'agissait d'un oasis auditif. Beth ne pouvait pas renoncer à tout pour lui. Il n'était rien à côté de cette femme sublime et pourtant par amour pour lui elle renonçait à cet enfant qui était déjà un obstacle entre eux. Il l'entoura de ses deux bras moins puissants que ceux d'Adrian mais qui n'entoureraient plus jamais les épaules d'une autre femme. Comme sa bouche ne couvrirait plus de baisers que la sienne et son coeur ne battrait que contre le sien. Il la serra contre lui comprenant l'immense sacrifice qu'elle était en train de faire pour eux. Égoïstement il savait qu'il n'arriverait pas à lui dire de ne pas sacrifier sa vie entière pour lui, mais il ne rêvait d'une chose qu'elle. Il savait qu'elle souffrait en abandonnant son bébé et son mari mais il saurait la faire sourire à nouveau, de la même manière qu'il avait provoqué l'orgasme en elle alors que pendant dix-sept ans elle s'était donné à un homme qui ne l'aimait pas. Cruz regardait Beth et l'embrassa sur la joue. Il l'aimait tellement qu'il ne souhaitait qu'une chose devenir son ombre, être son souffle. Cruz l'entraina en arrière pour qu'elle puisse s'allonger à nouveau dans le lit pendant qu'il couvrait pudiquement leurs corps nus.

- Je veux que tu sois ma femme, maintenant et pour toujours. Je veux te faire un enfant. Beth je suis fou de toi, je suis dingue de ton corps, nos âmes sont liées à jamais et je veux plus jamais être séparé de toi. Je veux pas qu'on se cache, on mentira sur notre lien de parenté, fuira sur un autre continent, mais je veux marcher dans la rue avec la femme que j'aime.

Cruz posa sa tête sur l'épaule de Beth et l'embrassa tendrement dans le cou pendant que son autre main caressait ses omoplates.

[Désolé pour cette merde, j'éditerais sûrement dans la nuit si je survis à mon suicide Mad ]

_________________
Avoue que je te rends folle

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.youtube.com/watch?v=r48I1u8uxDU
First Class & Fancy Free, I'm High Society. So High Like Cleopatra, Joan of Arc, or Aphrodite.
avatar

• A EMMÉNAGÉ LE : 11/04/2008
• MESSAGES : 2040
• ÂGE : 29
• LOCALISATION : The Saint Gervais
• I-POD : Clandestins
• HUMEUR : Hystérique

CONTACTS...
...& DIRTY LITTLE SECRETS:

MessageSujet: Re: Lèvres, cuisse et conséquences ... [Cruz (L)]   Mar 16 Déc - 1:34

[Je te réinterdit de te suicider pour notre topic I love you ]


Beth venait de faire le plus grand sacrifice de sa vie de femme, mais de mère aussi. Pour faire court, elle sacrifiait une partie de sa vie, pour ne garder que la plus belle, celle qu'elle allait vivre avec Cruz. Mais il ne fallait pas croire que cette décisions soit facile à prendre pour la mère de famille qui voyait tout d'un coup ses 17 années défiler devant elle. Et cette vision lui faisait terriblement mal. Elle ne savait pas comment elle allait affronter tout cela, elle savait juste qu'avec Cruz à ses côtés, elle le pourrait, et elle ne regretterait pas. Après tout, elle aussi avait droit au bonheur. Adrian n'avait plus besoin d'elle pour son image médiatique, et Ugo avait une femme désormais pour s'occuper de lui. Cruz n'avait qu'elle, et elle n'avait que Cruz. Et si tout leur avenir semblait si flou aux yeux de Beth, il y avait quand même cette lueur qu'elle apercevait, et c'était leur amour. Beth était prête à tout pour ses enfants, elle l'avait déjà prouvé plus d'une fois, mais là, avec Cruz, c'était encore plus fort. Et quand elle l'entendit lui parler, lui prononcer ce discours si rassurant pour elle, elle ne le vit plus comme son fils, mais tout simplement comme l'homme de sa vie, son âme soeur qu'elle avait attendu tant d'années. Finalement, Dieu existait. Mais Dieu était cruel, puisqu'il empêchait ces deux être faits l'un pour l'autre, c'était indéniable, d'être ensemble, heureux, et sans la crainte d'être jugés par les autres. Elle aussi voulait s'afficher aux bras de Cruz, flâner dans la rue, main dans la main, en amoureux, dégustant une grosse glace sur un banc public, et pensant aux prénoms de leurs futurs enfants.
En pensant à cela, Beth sourit à Cruz. Son sourire voulait tout dire. Il voulait dire merci, il voulait dire je t'aime, il voulait dire j'ai envie de toi, il voulait dire marions nous maintenant, il voulait aussi dire fuyons sur le champ ... Il voulait dire tant de choses. Elle était à nouveau allongée sur le lit, la tête de Cruz contre son épaule, l'embrassant dans le cou. C'était si bon. Elle aimait sa tendresse. Beth savait qu'en cet instant, deux âmes soeurs venaient enfin de se retrouver, et que jamais elles ne pourraient se quitter et vivre l'une sans l'autre. Elle n'avait plus peur, elle ne craignait plus rien, pas même que Cruz la trompe, elle ne lui en laisserait pas l'occasion. Loin de Degrassi, ils seraient juste heureux, et ça suffisait à son bonheur.


- Tu fais de moi la femme la plus heureuse ... Je t'aime et je veux être ta femme. Considère qu'à partir de cet instant, toi et moi nous sommes liés pour toujours. Et je m'en fous de ce que penseront les autres ... Il n'y a que toi qui compte.

Elle l'embrassa du bout des lèvres, ses lèvres encore chaudes, et qui semblèrent s'enflammer encore plus au contact de la peau de Cruz. Elle passa ses mains dans les cheveux de Cruz, ne craignant plus de les lui ébouriffer et elle ajouta :

- Toi et notre bébé ...

[cacateux, j'ai honte >< mais j'ai du écrire ça dans le froid de ma cuisine Crying or Very sad ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Lèvres, cuisse et conséquences ... [Cruz (L)]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Lèvres, cuisse et conséquences ... [Cruz (L)]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One day, I shall come back - Degrassi RPG ::  :: The Saint Gervais :: Les habitations-