AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Une salle, des tables, un bureau, un tableau, une règle ... Pleins de possibilités [Lux]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
A Man Like Him Is not to Be Trusted
avatar

• A EMMÉNAGÉ LE : 04/05/2008
• MESSAGES : 428
• LOCALISATION : Degrassi
• HUMEUR : Cool =)

MessageSujet: Une salle, des tables, un bureau, un tableau, une règle ... Pleins de possibilités [Lux]   Mar 27 Jan - 19:07

Warhol venait de fumer un joint avec Cruz avant d'aller au lycée et le jeune homme s'était aperçu qu'il était en train de tomber malade. Ouais, Warhol ne pouvait plus baiser comme avant. Il n'arrivait plus à pénétrer le moindre sexe de femme sans être complètement défoncé. Il avait besoin de ça pour pouvoir baiser même la fille la plus baisable à ses yeux. Il n'y avait qu'avec Charlie qu'il avait envie de ... faire l'amour ! Warhol était vraiment mal en point, et ça commençait à se ressentir sur son corps. Il n'était plus aussi en forme qu'avant, il avait la peau plus pâle, et l'oeil moins vif. Il avait vraiment peur de tomber en dépression. Ou pire, un véritable drogué comme ces débiles de Bads qui se piquaient même avec des seringues usagées. Il ne voulait pas en arriver là, ni employer le terme de "faire l'amour" en pensant à Charlie. Il voulait redevenir lui. Il voulait redevenir le meilleur serial fuckeur de Degrassi.
L'effet du joint commençait à se dissiper quand Warhol alla se perdre dans une salle de classe vide. Il était en train d'essayer de méditer, chose qui était très dure pour quelqu'un comme lui, et se posa sur le bureau qui trônait devant le tableau. Alors qu'il essayait de penser à des vagins, des seins et des bites bios, Warhol vit passer une jolie brune dans le couloir. Il reconnut Lux, une fille avec qui il avait flirté avant que cette dernière se rétracte. Il l'avait détesté ce jour là, mais à l'époque, il n'était pas tombé malade, il ne pensait pas à être fidèle à Charlie et n'avait pas besoin d'être défoncé pour défoncer des chattes chaudes, et il avait donc aussitôt sauté une autre fille qui elle n'avait pas dit non au charme fou de Warhol. Il fit signe à Lux de le rejoindre dans la salle. Il n'avait pas l'intention de juste la saluer et de lui parler du dernier cours de physique, non, il venait d'avoir une idée de génie. Il allait baiser Lux. Il allait guérir.
Alors que la jeune fille s'avançait vers lui, sans doute curieuse de savoir ce que Warhol voulait lui dire, il sauta du bureau et s'agenouilla devant Lux, et devant la surprise de la jeune femme, il lui dit :


- Laisse moi te baiser ...

Il était en train de s'agripper à la jupe plutôt courte de Lux, quand il ajouta :

- S'il te plait ...

Il n'y a pas à dire, c'était un véritable appel au secours et Warhol était vraiment tombé malade. Peut-être qu'une bonne partie de sexe où Warhol pourrait fesser Lux et lui mordre les tétons le remettrait sur pied. Ou pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
The hardest thing in this world... is to live in it.
avatar

• A EMMÉNAGÉ LE : 17/08/2008
• MESSAGES : 1226
• I-POD : Tinashe feat. A$AP Rocky - Pretend
• HUMEUR : Hurt. But not dead yet

MessageSujet: Re: Une salle, des tables, un bureau, un tableau, une règle ... Pleins de possibilités [Lux]   Mar 27 Jan - 20:09

Lux s'attendait à tout sauf à ça. Warhol Empire Surton, le Warhol Empire à genoux devant une fille, la suppliant de la laisser se faire baiser par lui. Elle savait qu'elle n'aurait pas dû prendre considération du fait qu'il lui ait demandé de venir dans cette salle de classe vide, mais sa curiosité l'avait poussé à le suivre et à entrer dans la pièce. Et honnêtement, la situation était tellement pitoyable que la jeune femme ne regrettait finalement pas de se tenir face au jeune homme, ou plutôt avec le jeune homme à ses pieds. Il semblait réellement à bout, et aussi il devait souffrir de sérieux problèmes mentaux. Lux n'en avait jamais douté mais avec ce qu'il venait de faire, Warhol lui avait prouvé une nouvelle fois qu'il était complètement frappé. Et dire qu’il n’y a pas si longtemps elle était sortie avec lui et avait même faillit s’offrir à lui avant de réaliser bien heureusement son erreur et de le laisser avec sa frustration. Et d’après ce qu’elle avait entendu dire, il avait baisé des tas de filles après qu’elle l’ait éconduit alors elle ne comprenait pas vraiment pourquoi il revenait vers elle aujourd’hui avec son petit air de chien battu. Elle se dégagea des mains du jeune homme qui semblait avoir très envie de lui retirer sa mini-jupe avant de le regarder de haut, enfin vu leur positions c’était pas franchement compliqué.

- Non mais ça va vraiment pas bien chez toi Surton. Il paraît qu'il y a un très bon asile dans le coin, tu devrais aller y faire un tour je suis sûre qu'ils s'occuperont très bien de toi.

Lux n’était pas vraiment une gentille fille à dire ça. Elle décida donc d’être plus aimable après tout le pauvre petit Warhol semblait en avoir gros sur le cœur et il semblait en plus tout malheureux. Elle l’aida à se relever et lui fit un petit sourire compatissant avant d’aller fermer la porte. Il valait mieux que personne ne les voit pour qu’on ne se fasse pas de fausses idées sur eux. Elle revint vers lui et s’installa sur le bureau du professeur tout en laissant ses longues et jolies jambes bronzées très peu couvertes à la vue de Warhol. Elle avait envie de savoir ce qui avait poussé le jeune homme à lui faire une telle demande, lui qui était réputé pour avoir dépuceler plus de la moitié des filles de ce lycée.

- Mais j'y pense... Je suis curieuse de savoir ce que tu pourrais m'offrir si j'accepte bien malgré moi de te donner satisfaction vu que visiblement aucune fille n'a voulut de toi. Y a qu'à voir l'état dans lequel tu es pour le comprendre...

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
A Man Like Him Is not to Be Trusted
avatar

• A EMMÉNAGÉ LE : 04/05/2008
• MESSAGES : 428
• LOCALISATION : Degrassi
• HUMEUR : Cool =)

MessageSujet: Re: Une salle, des tables, un bureau, un tableau, une règle ... Pleins de possibilités [Lux]   Mer 28 Jan - 12:21

Warhol Empire contemplait le physique de Lux et se trouvait particulièrement pathétique. Il avait l’impression d’être devenu une de ces vierges effarouchées qui le suppliaient de les dépuceler car Warhol était leur plus beau fantasme depuis le bac à sable. Il ne comprenait vraiment pas ce qui l’avait poussé à agir ainsi avec Lux, car même le manque de sexe n’était pas une raison suffisante pour se mettre à genoux devant une fille … sauf s’il avait l’intention de lui faire un cunni. Mais avant de songer à entrer dans sa langue dans le vagin de Lux, il dut faire face au presque refus de la jeune fille. Décidément, Lux avait un problème avec lui. Elle l’avait carrément allumé plus d’une fois en flirtant avec lui alors qu’il sortait déjà avec Charlie depuis longtemps, avant de se refuser à lui, et elle recommençait maintenant, allant jusqu’à refuser une demande pareille du jeune homme. Pour Warhol, ce refus était pire qu’un refus de sa mère quand il était petit de lui acheter une poupée gonflable pour s’entraîner. Mais Warhol était tellement dans un état lamentable, tellement effrayé de ne plus pouvoir baiser de toute sa vie et d’être condamné à faire éternellement l’amour à Charlie, qu’il ne prit même pas mal les réflexions de Lux. Après tout, il savait qu’elle avait raison, il était complètement malade et avait besoin d’être guéri, mais l’asile n’y changerait rien, il avait juste besoin d’un vagin et d’une paire de seins pour être soigné et remis sur pieds !
Quand Lux changea de ton et sembla montrer un peu d’intérêt à Warhol et à sa situation désespérée, le jeune homme qui était désormais debout devant Lux qui elle avait pris place sur le bureau, laissant ainsi tout le plaisir à Warhol de contempler ses longues et fines jambes. Warhol avait beaucoup de mal à se contrôler, il voulait la prendre tout de suite, sur ce bureau, et même sur chacune des tables de la classe dans laquelle il avait passé des heures à imaginer sa prof d’histoire en train de faire un strip tease devant lui pour lui expliquer les guerres napoléoniennes. Il s’en foutait que Lux croit qu’aucune fille ne voulait de lui, mais il voulait tout de même rétablir la vérité, quitte à passer pour un loser de serial fucker. C’était la seule solution pour que Lux accepte de lui permettre d’accéder à la guérison totale :


- C’est moi qui ne veut plus d’une autre fille que Charlie. Je suis MALADE ! MALADE tu m’entends Lux ? Alors guéris moi en me laissant te baiser. Tu pourras même me fesser avec cette règle si tu veux. Laisse moi juste te faire jouir.

Puis, après avoir marqué une courte pause, il attrapa les cuisses de Lux, se rapprochant du bureau et commençant à les caresser. Il avait envie de lui retirer sa petite jupette plissée et de la faire grimper aux vieux rideaux de cette salle on ne peut plus miteuse. Anxieux à l’idée de ne pas réussir à baiser Lux, et donc de ne pas être guéri rapidement, Warhol se mit aussitôt à penser à Charlie à la place de Lux, et il eut aussitôt une érection, ce qui provoqua chez lui un immense soulagement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
The hardest thing in this world... is to live in it.
avatar

• A EMMÉNAGÉ LE : 17/08/2008
• MESSAGES : 1226
• I-POD : Tinashe feat. A$AP Rocky - Pretend
• HUMEUR : Hurt. But not dead yet

MessageSujet: Re: Une salle, des tables, un bureau, un tableau, une règle ... Pleins de possibilités [Lux]   Jeu 5 Fév - 17:16

HJ : Han désolée ma Marine pour le retard et pour la mauvaise qualité du post

Pauvre chou. Il ne voulait désormais que sa très chère Charlie, ce qui en somme était pire que la maladie pour ce sérial fucker qu’était Warhol ou plutôt cet ex-sérial fucker. Lux le plaignait, vraiment. Il venait de découvrir ce sentiment étrange qui semblait pousser les hommes aux pires folies, l’Amour avec un grand A. Celui pour lequel certains étaient prêts à tuer, et à se tuer, d’autres à parcourir le monde dans l’espoir de retrouver l’être aimé… Celui que Lux avait trouvé dans les bras de Piotr. La jeune femme savait qu’elle était chanceuse d’avoir put trouver son homme idéal même s’il ne lui restait que quelques années à vivre, et elle en profitait à chaque instant. Comme elle devrait le faire d’ailleurs à cet instant mais non, elle était là dans cette salle de classe vide, à écouter les lamentations de Warhol, qui tentait désespérément de lui retirer sa jupe pour se prouver qu’il était encore un homme, un vrai, et non une de ces petites tapettes complètement gaga de leurs copines – enfin c’était comme ça que le jeune homme considérait les hommes amoureux. Et maintenant il faisait parti d’eux. Quelle ironie du sort. La jeune femme remarqua la bosse qui s’était formée dans le pantalon du jeune homme et décida de stopper les mains baladeuses de Warhol avant qu’il ne prenne trop confiance et qu’il la prenne tout court sur ce bureau.

- Tu n’imagines même pas à quel point tu es malade Warhol… Tu es amoureux c’est terrible c’est la pire maladie qui puisse exister. Je crains fort qu’il ne te reste que très peu de temps pour vivre…

Lux essaya de conserver tout son sérieux en disant cela, mais c’était peine perdue. Cependant elle comprenait que l’amour, le vrai pouvait effrayer Warhol, car depuis qu’il était petit il n’avait appris à aimer rien que lui. Alors savoir qu’il était amoureux de quelqu’un d’autre que de sa petite personne… Lux lui fit un petit sourire compatissant et approcha son visage de celui de Warhol comme pour l’embrasser avant de dévier vers son oreille où elle murmura d’une voix câline ce qu’elle avait à lui dire.

- Ecoutes Surton, je suis sûre qu’une des pétasses du lycée que tu as déjà sauté acceptera certainement de te reprendre pour une folle partie de jambe en l’air où tu pourras la prendre dans tous les sens et être ainsi guéri du mal qui semble visiblement te ronger. C’est vrai que pour le dépuceleur en chef que tu es ou plutôt devrais-je dire que tu étais, ça doit être difficile ce genre de situation mais ne t’en fais pas ça restera notre petit secret.

Lux déposa un baiser sur les lèvres du jeune homme avant de se reculer et de lui sourire. Pauvre Warhol, il faisait vraiment peine à voir. La jeune femme se demandait même si elle n’allait pas finir par lui accorder ce qu’il désirait. Mais pour cela, il lui faudrait bien évidemment des arguments plus convainquant que "Tu pourras même me fesser avec cette règle si tu veux". Charlie et toutes les conquêtes de Warhol faisaient peut-être dans le SM, mais ce n’était pas vraiment dans les habitudes de Lux ce genre de choses. Mais sans doute Surton saurait-il lui faire apprécier ça. S’il trouvait le moyen de la faire craquer bien sûr.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Une salle, des tables, un bureau, un tableau, une règle ... Pleins de possibilités [Lux]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une salle, des tables, un bureau, un tableau, une règle ... Pleins de possibilités [Lux]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One day, I shall come back - Degrassi RPG ::  :: Classrooms-