AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Entrevue privée [Warholichou]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Perfect Like A Diamond Princess :: I'm just a little Bossy.
avatar

• A EMMÉNAGÉ LE : 02/05/2008
• MESSAGES : 1699
• LOCALISATION : Au sommet.
• I-POD : Bossy - Lindsay Lohan
• HUMEUR : Exécrable. Vous vous attendiez à quoi ? Lesbienne, peut-être ?

MessageSujet: Entrevue privée [Warholichou]   Jeu 11 Juin - 21:04

Charlie venait de passer un entretien avec le représentant d'une grande fac. Elle n'y allait que dans deux ans, mais s'était arrangé pour leur faire un don au nom de ses grands parents qui connaissait très bien le doyen. Un excellent moyen de marquer des points en gardant les jambes fermées. Charlie avait proposé de faire un tour dans son lycée où elle lui avait présenté quelques uns de ses profs qui s'étaient tous montré admiratifs et qui n'avait pas cessé de complimenter "leur élève". Dans son tailleur sobre et sa jupe en dessous du genou, Charlie était une réplique presque parfaite de Beth au même âge. Pour choisir sa tenue, la Madone avait été son modèle. Alors qu'elle saluait le représentant enthousiaste, Charlie aperçut une scène qui ne lui plut pas du tout. Tiffanny, une fille brune et quelconque, se laissait charmer - comment aurait-il pu en être autrement, il était si beau - par un Warhol au sommet de sa forme en dépit de ses soucis financiers. Il susurait des choses à l'oreille et elle faisait mine de refuser mais le bellâtre semblait s'amuser de cette fausse résistance. Finalement quelques minutes plus tard, elle le suivait dans les toilettes des garçons sans rechigner. Charlie adressa un sourire faux au représentant avant de se diriger vers les toilettes. Elle tapota contre la porte derrière laquelle s'échappait des gémissements. Elle insista et finalement elle entraperçu l'énorme tête de Warhol puis celle de l'adolescente qui avait maintenant le visage cramoisi.

- Ça t'ennuie de nous laisser un instant ? Warhol et moi avons à parler.

La jeune fille ne se le fit pas demander deux fois et sortit des toilettes sans demander son reste. Charlie songea qu'elle devrait s'arranger pour que cette garce reçoive chez elle, un relevé du Planning Familial, un truc qui l'empêcherait de sortir de chez elle avant un bout de temps à moins que son père outré ne la mette directement dans un couvent. C'était très tendance à Degrassi de boucler ses enfants déviants. Charlie referma la porte à clef derrière l'intruse et fit volte-face vers ce traître de Warhol. Combien de fois l'avait-il déjà trompé déjà ? Elle ne comptait même plus. Elle avait déjà du mal à tenir le compte de ses propres rapports adultérins.

- Alors je croyais que tu cherchais un moyen de récupérer ta fortune ?

Charlie plaqua Warhol sans ménagement contre le mur. Ses yeux bleus le transperçait avec mépris avant qu'elle ne lâche son chignon pour laisser retomber ses boucles châtains sur ses épaules. Elle fit glisser sa veste le long de ses épaules et sa jupe rejoignit bientôt le reste sur le sol. Maintenant que le représentant était partie, elle pouvait revêtir son accoutrement de reine des salopes. Pourtant même dans ses sous-vêtements en dentelle noirs, elle paraissait encore inoccente. Elle tendit son sac à Warhol pour qui lui tienne et qu'elle puisse ainsi extirper sa nouvelle tenue.

- Heureusement que je suis là et que je t'ai trouvé un plan génial.

_________________
Arthurimbaud & Ugostein
Boy, don't hurt your brain thinking what you're gonna say cause everything's a game© .bizzle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
A Man Like Him Is not to Be Trusted
avatar

• A EMMÉNAGÉ LE : 04/05/2008
• MESSAGES : 428
• LOCALISATION : Degrassi
• HUMEUR : Cool =)

MessageSujet: Re: Entrevue privée [Warholichou]   Ven 12 Juin - 8:12

Warhol Empire suivait une thérapie. Sa propre thérapie, qu'il avait tenté de mettre en place un soir où il s'était senti vraiment au fond du trou, alors qu'il se retrouvait à pleurer en pensant à Charlie, et n'avait plus assez de thunes pour aller s'acheter de quoi se remonter le moral auprès des bad ! Il avait alors compris qu'il devait vite guérir, aussi bien sexuellement que financièrement. Mais quand on est un jeune homme qui n'a jamais rien fait de ses 10 doigts, à part titiller à merveille le clitoris de ses partenaires, il était difficile de faire quelque chose pour gagner de l'argent, et il était hors de question qu'il fasse l'homme sandwich pour vanter les mérites du nouvel hamburger du fast food du coin, ou qu'il nettoie les chiottes du lycée comme le lui avait proposé le proviseur, ce vieux fou. Non, lui, dans les chiottes, il préférait baiser. Voilà ce qui allait le faire se remettre d'aplomb : il devait à nouveau courir les jupons et les soulever, et ne plus penser exclusivement à Charlie. Il l'aimait certes, il en était même sûrement amoureux, mais il ne voulait pas que leur relation redevienne exclusive, il en avait trop souffert, et sa réputation en avait pris un putain de coup !
Alors, depuis quelques jours, il avait retrouvé son assurance légendaire en allant faire du lèche minou auprès de filles mignonnes mais pas très farouches, qui se laissaient vite embobiner par les 2/3 jolies paroles que le Don Juan réussissait à sortir, car on peut dire qu'il n'était pas doué pour les discours de beau parleur. En général, un regard, un sourire, et un effleurement du téton avec sa main, et c'était dans la poche. Et c'est ce qui avait marché avec la jeune Tiffany qu'il venait d'amener dans les toilettes des mecs. Alors qu'il était en train d'enfouir sa tête dans sa poitrine qui était d'une platitude par rapport à celle de sa jolie Charlie, cette dernière, qui hantait toujours ses pensées même quand il essayait d'en sauter une autre, fit irruption dans la pièce, congédiant illico presto la jeune adolescente qui trembla comme une feuille en voyant débarquer la petite amie officielle du mec qui lui avait promis un cunni qui la ferait grimper au tuyau de la chasse d'eau des urinoirs.
En voyant Charlie arriver, il sentit réellement que là, il avait une érection. Il n'y avait vraiment plus qu'elle qui le faisait bander. Que c'était pathétique l'amour. Même le phénomène le plus naturel pour un mec ne fonctionnait plus chez Warhol, sauf en présence de Charlie. Quand elle le plaqua contre le mur et commença à changer de tenue sous les yeux ébahis de Warhol, ce dernier ne réussit rien à répondre à sa question sur comment récupérer son fric. De toute façon, il était bien trop con pour en avoir la moindre idée. A part son physique, Warhol n'avait rien pour lui. La preuve, Charlie arrivait parfaitement à manipuler son monde grâce à son intelligence, il lui suffisait de se déguiser en parfaite petite élève modèle et l'instant d'après, elle retrouvait son rôle de véritable salope, celle qui plaisait tant à Warhol. Jamais il ne serait venu à l'esprit de Warhol de faire ça, s'il avait dû convaincre quelqu'un de le prendre à la fac dans 2 ans, il aurait tout simplement couché avec la recruteuse.
Comme un gentil petit chien à sa Paris Hilton, Warhol attrapa le sac que lui tendait Charlie et le lui garda, la dévorant des yeux et essayant en vain de l'embrasser ou de lui attraper sa cuisse pour lui retirer sa petite culotte ! Mais il se réveilla cependant rapidement quand sa petite amie super géniale aux idées de génie lui parla d'un plan. Si elle réussissait à lui faire retrouver sa fortune, et donc, une partie de sa dignité, il savait que le reste suivrait, et qu'il retrouvait sa forme sexuelle, et son rôle de Don Juan de la ville.
Caressant les formes de Charlie par dessus sa jolie dentelle noire qui faisait d'elle une véritable tentatrice, il s'approcha de son oreille en lovant sa tête dans le creux de son cou, et après lui avoir mordillé sauvagement le lobe de l'oreille, il lui dit :


- Heureusement en effet ... et quel est ce plan génial ? Nous reproduire tous les deux jusqu'à envahir le monde ?

Il marqua une pause, et ajouta :

- J'ai trop envie de toi, maintenant.

Le jeune Warhol ne pensait qu'au sexe et qu'à Charlie, alors quand les 2 étaient réunis dans la même pièce, il lui était difficile de résister et de penser à autre chose, même pas aux nombreux billets de 100$ qu'il pourrait ramasser si le plan de Charlie était réalisable !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Perfect Like A Diamond Princess :: I'm just a little Bossy.
avatar

• A EMMÉNAGÉ LE : 02/05/2008
• MESSAGES : 1699
• LOCALISATION : Au sommet.
• I-POD : Bossy - Lindsay Lohan
• HUMEUR : Exécrable. Vous vous attendiez à quoi ? Lesbienne, peut-être ?

MessageSujet: Re: Entrevue privée [Warholichou]   Sam 13 Juin - 20:18

Charlie étouffa un soupir en sentant le souffle chaud de Warhol lui caressait le cou et le bas de l'oreille. Le salaud profitait de sa tenue sommaire pour la sauter. Elle tapota méchamment sur la main valseuse de Warhol même si la douceur de sa main la faisait défaillir. Il n'était pas question qu'il fasse leur première fois ensemble dans un sordide cabinet. Elle réservait ce genre d'endroit sommaire pour les crotteuse du genre de Tiffany. Charlie sortit une robe de créateur du sac qu'elle avait tendu à Warhol et la secoua pour la déplier et la défroisser. Elle lui jeta un regard sombre pour lui signifier de ne plus tenter la moindre approche pendant qu'elle s'habillait. Elle repoussa ses cheveux sur le côté en posant la dernière bretelle sur son épaule. Elle se tourna vers Warhol en lui donnant le dos, pour qu'il referme la fermeture éclair de sa robe.

- Tu vas devoir te tripoter le manche pendant encore un petit moment Warhol chéri. Pas moyen de coucher avec un pauvre. dit elle en insistant de façon désagréable sur le dernier mot de sa phrase.

Par bonté d'âme ou par pur sadisme, elle se mit à le caresser lentement à travers son pantalon, en secouant sa chute de rein tout contre son torse. Elle savait que son geste ne ferait qu'amplifier l'excitation déjà croissante de son petit ami mais elle aimait sentir qu'il la désirait. Ça la mettait dans tous ses états mais pas assez pour se dégager à coucher avec lui. Une fois rhabillée, Charlie se retourna pour faire face à Warhol et traça de sa main libre, les contours de son torse musclé. Elle se mit à sourire maintenant qu'elle était certaine de l'avoir totalement à sa merci.

- Ça n'est pas avec moi que tu vas te reproduire mais avec Barbie. Barbie Kinney, la fille unique de ton ex abruti de beau-père.

_________________
Arthurimbaud & Ugostein
Boy, don't hurt your brain thinking what you're gonna say cause everything's a game© .bizzle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Entrevue privée [Warholichou]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Entrevue privée [Warholichou]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One day, I shall come back - Degrassi RPG ::  :: Washrooms-