AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Tu as oublié ton pull sur mes épaules...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Perfect Like A Diamond Princess :: I'm just a little Bossy.
avatar

• A EMMÉNAGÉ LE : 02/05/2008
• MESSAGES : 1699
• LOCALISATION : Au sommet.
• I-POD : Bossy - Lindsay Lohan
• HUMEUR : Exécrable. Vous vous attendiez à quoi ? Lesbienne, peut-être ?

MessageSujet: Tu as oublié ton pull sur mes épaules...   Dim 4 Avr - 20:56

En rentrant du terrain vague, Charlie s'était allongée dans immense lit de princesse en position foetale, le pull d'Arthur dans les bras et s'était mise à sangloter jusqu'à ce que la moindre larme devienne douleureuse. Elle voulait assécher le puit. Sortir tout ce mal-être de son corps frêle qui pourtant ployait sous la douleur depuis qu'Arthur lui avait parlé, depuis qu'il l'avait touché comme aucun homme avant lui. Peut-être que Warhol aurait pu réussir aussi, si elle était parvenue à lui ouvrir son coeur mais Charlie n'aurait pas non plus supporter cette mise à nue. Elle avait bien essayée d'oublier Arthur en multipliant les expériences glauques, en redevant cette chienne - comme il la qualifiait, elle avait par exemple fait l'amour avec sa cousine, puis tenter un autre trio mais rien n'avait réussi à effacer le visage d'Arthur, ni sa voix rauque, ni son odeur sur ce pull qu'elle avait voulu brûler puis découper sans succès. Elle rentra ce jour du lycée, épuisée par une journée de faux-semblants. Le pull l'attendait là, sur le lit, comme un Arthur en laine. Il se moquait d'elle. Charlie jeta le pull plus loin dans un coin de la chambre mais son odeur semblait remplir la pièce et elle commençait à suffoquer. Ca faisait déjà une semaine... Et elle était déjà en manque. Son corps et son coeur la trahissait et la lâchait. Elle avait besoin de sa dose. Il pleuvait averse quand elle tambourina contre la porte de la maison d'Arthur. Si on pouvait appeler maison quatre murs fissurés, un plafond en polyesterne et une porte déglinguée.

- Je... Tu as oublié ton pull sur mes épaules et je...

Je ? C'était la première fois que Queen C. bafouillait autant et surtout qu'elle n'arrivait pas à terminer sa phrase. C'était peut-être l'odeur nauséabonde du squat qui la troublait. Elle leva les yeux vers Arthur qui la regardait sans rien dire pour le moment, impatiente de savoir quelle serait sa réaction face à sa venue.

_________________
Arthurimbaud & Ugostein
Boy, don't hurt your brain thinking what you're gonna say cause everything's a game© .bizzle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouvel habitant
avatar

• A EMMÉNAGÉ LE : 01/01/2009
• MESSAGES : 153
• LOCALISATION : Là où il y a Lily ...
• HUMEUR : Bad

MessageSujet: Re: Tu as oublié ton pull sur mes épaules...   Dim 4 Avr - 21:56

La vie d'Arthur avait repris son court normal depuis sa rencontre avec Charlie, il y avait de cela une semaine, à quelques exception prêt. La première était que Lily était revenue à Degrassi, plus amoureuse que jamais d'Arthur. Lui qui avait attendu cela pendant des mois, depuis que la jeune femme s'éloignait de cela, était le plus heureux des hommes. La seconde exception était qu'il était aussi le plus malheureux. Pour plusieurs raisons, là aussi. Il culpabilisait tellement de n'avoir pas eu le courage de dire à Lily qu'il l'avait trompé avec Charlie. Et pire encore, il souffrait, car il pensait avoir des espéces de sentiments ... amoureux pour la Queen du lycée. Cette pensée l'insupportait, surtout quand il posait son regard sur Lily Rose qui ne se doutait de rien, la pauvre.
Arthur tentait donc de vivre avec sa culpabilité, sa peur, ses doutes, et tout ce qui va avec. Il avait quelque peu perdu l'appétit, mais son inspiration pour les textes de ses chansons était revenue à vitesse grand V, à croire que la souffrance était la source de son talent. Bien entendu, il continuait à cacher à Lily qu'il composait, elle aurait trouvé cela ridicule, et surtout, elle aurait eu des doutes en lisant ses textes qui parlaient clairement d'un triangle amoureux. Bordel.
Il avait passé la journée seul, préférant laisser Lily aller faire les 400 coups avec les autres. Bien entendu, il s'était assuré qu'Elijah n'était toujours pas de retour à Degrassi. Sans quoi, il l'aurait accompagné pour tuer l'enculé qui avait failli tuer sa femme. Il avait pu ainsi composé toute la journée, se retrouvant à la fin dans un état dépressif au plus haut point. Alors qu'il était en train de boire une bière pour décompresser, il entendit frapper à la porte. Les visites étaient assez rares, ce qui intrigua Arthur qui s'empressa d'aller ouvrir.
Il tomba nez à nez avec celle qui hantait ses nuits, ses jours. Charlie. A peine avait-il croisé son regard que les souvenirs de sa nuit avec Charlie défilèrent sous ses yeux.
Il resta muet, dans un premier temps. Surpris de la voir ici, avec son ... son pull ? Elle était si en manque de cul que ça pour prétexter un truc aussi bidon ? Il n'avait pas du être assez clair la dernière fois. Il n'était pas qu'un sexe ambulant qui la souillerait sans l'aimer. Il n'était pas comme les autres. Il avait su lire en elle, percer l'énorme carapace qu'il y avait et qui cachait son petit coeur fragile. Et puis, vu comme elle l'avait quitté en s'enfuyant une semaine plus tôt, il s'attendait à tout sauf la voir débouler ici.
Remarquant toutefois que le silence était assez pesant, il finit par lui répondre, assez séchement, à croire que cette fille ne lui inspirait que cela, alors que c'était tout le contraire, et qu'il rêvait d'être doux comme un agneau avec cette reine qui avait trop souffert :


- Et t'as pensé que tu pourrais encore baiser avec moi pour combler le vide que tu as à la place du coeur ? Tu n'aurai pas du Charlie ...

Il avait envie de s'exploser la tête contre les murs. Il mourait d'envie de la prendre et de la serrer dans ses bras chauds, pour la réconforter. Elle semblait si vulnérable, et lui se comportait comme un salaud.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Perfect Like A Diamond Princess :: I'm just a little Bossy.
avatar

• A EMMÉNAGÉ LE : 02/05/2008
• MESSAGES : 1699
• LOCALISATION : Au sommet.
• I-POD : Bossy - Lindsay Lohan
• HUMEUR : Exécrable. Vous vous attendiez à quoi ? Lesbienne, peut-être ?

MessageSujet: Re: Tu as oublié ton pull sur mes épaules...   Lun 5 Avr - 12:23

Quel affreux garçon. Charlie se mordit l'intérieur des joues pour se retenir de hurler. Elle n'avait qu'un seul désir ramasser le maximum de pierres sur son terrain en friche et le lapider avec. C'était tout ce qu'il méritait, ce gueux. Elle comprenait maintenant pourquoi généralement elle ne donnait plus signe de vie après une partie de jambes en l'air. Les hommes étaient trop cons et trop lâches. Charlie était blessée. Elle avait cru à ses promesses, naïvement elle avait pensé qu'elle n'aurait eu qu'à revenir vers lui et qu'il aurait comprit que si elle n'était pas restée la dernière fois c'était parce que c'était au-dessus de ses forces. Quand elle avait vu tout ce qu'il pouvait lui offrir, elle avait préféré retourner à ses ténèbres et à ses jeux pervers, parce qu'au moins elle pouvait les maîtriser. Pas comme lui. De même qu'elle n'avait aucune emprise sur ces rêves idiots qu'il avait dans la tête. Charlie lui jeta son pull au visage avec mépris, comme si elle ne s'était jamais blottit dedans, les yeux fermés pour inspirer son odeur, revivre les moments qu'ils avaient partagé au terrain vague.

- C'est un juste un affreux pull en laine que je te rapportais, bouseux. Je me suis dit que Lily-Rose et toi pourriez en avoir besoin pour vous réchauffer, je sais qu'il fait pas très chaud dans vos roulottes miteuses.

Voilà qui soulageait. Enfin elle se retrouvait. Charlie appréciait nettement cette fille froide et hautaine qui se dressait fière devant lui que la petite chose terrifiée par la seule vue de ce poète de pacotilles qui avait cru réveiller son cœur. Même elle s'était bien imaginée en reine maléfique, ramenée à la raison pour un valeureux guerrier un peu comme dans Kirikou. Seulement elle n'avait rien en commun avec Karaba la sorcière. Pas d'épine dorsale qui délivrait dans son sang un poison qui la rendait méchante. C'était naturel chez elle et Arthur aurait eu une sacrée dose de boulot si elle l'avait laissé approcher.

- D'ailleurs elle est là ?
demanda Charlie en tapotant du pied, déjà dévorée par la jalousie si la réponse d'Arthur était positive.

_________________
Arthurimbaud & Ugostein
Boy, don't hurt your brain thinking what you're gonna say cause everything's a game© .bizzle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouvel habitant
avatar

• A EMMÉNAGÉ LE : 01/01/2009
• MESSAGES : 153
• LOCALISATION : Là où il y a Lily ...
• HUMEUR : Bad

MessageSujet: Re: Tu as oublié ton pull sur mes épaules...   Mer 7 Avr - 12:11

Quelle était belle. Une beauté totalement différente de Lily, un comportement opposé également, même si au fond les deux jeunes femmes se ressemblaient sur bien des points. Elle était magnifique et Arthur ne comprenait pas ce qui l'attrirait tant. Pourquoi il ressentait une telle attraction pour Charlie, au point de lui faire tourner la tête, de lui chavirer le coeur, et de lui faire faire n'importe quoi. Elle était si touchante dans son rôle de méchante. Elle avait beau se montrer comme la pire des garces, Arthur n'y croyait pas. Il voyait autre chose en elle. Il ressentait quelque chose. Quelque chose d'inperceptible, que lui seul peut-être pouvait percevoir. Et pourtant, ils n'étaient pas fait l'un pour l'autre. Même s'il n'y avait pas eu Lily avant, et Warhol. Même s'ils étaient célibataires tous deux. Ils n'étaient pas du même monde. Charlie ne pouvait pas se permettre d'avoir pour petit ami un mec vivant dans un squat, et écrivant des poèmes d'amour qui ne lui rapportait même pas de quoi se payer un hot dog sur la plage. Leur histoire était vouée d'avance à l'échec. Ils ne seraient jamais heureux.
Arthur pensa donc qu'il valait mieux couper court à cette entrevue. Renvoyer Charlie chez elle, et ne plus jamais la voir. Peut-être ainsi arriverait-il à l'oublier. A ne plus penser à elle, à la douceur sucrée de sa peau, à ses cheveux fins et doux au parfum ennivrant, à ses petites mimiques quand elle l'insultait. Il devait se désintoxiquer d'elle. Lily était de retour, plus amoureuse que jamais. Il ne pouvait pas tout foutre en l'air. Pas pour quelqu'un comme Charlie.
Lily. Charlie n'arrêtait pas de parler d'elle. Comme une femme jalouse d'une autre. Tentant d'attaquer sa rivale. De parler d'elle pour en avoir moins peur. Tout ce qu'elle arrivait à faire, en parlant de Lily, c'était faire prendre conscience à Arthur qu'il l'avait trompé, et qu'en plus, il avait des sentiments inexpliqués pour une autre qu'elle. C'était inadmissible. Il décida donc d'agir. Il devait faire fuir Charlie, lui dire ce qu'elle devait entendre pour qu'elle ne revienne jamais perturber son couple. Il devait lui dire tout l'inverse de ce qu'il pensait, pour la persuader. Elle, et lui surtout. Se persuader qu'il ne pouvait pas prendre Charlie, là, maintenant, sur le même lit où il avait fait l'amour à Lily toute la nuit.


- Elle va bientôt rentrer. Tu devrais y aller d'ailleurs, avant qu'elle ne te voit. Tout va bien entre nous. Elle est plus amoureuse que jamais. Elijah n'est plus qu'un mauvais souvenir.

Elijah, oui, mais Charlie était encore un souvenir brûlant et vivant dans l'esprit d'Arthur. Il savait que Lily n'allait pas rentrer de si tôt. Il savait qu'il avait toute la journée. Il savait qu'il ne risquait rien. Il avait envie que ce qui s'était passé au terrain vague recommence. Il avait envie de Charlie. Mais il lui dit :

- Tu devrais retourner voir Warhol, Charlie. C'est lui que tu aimes, au fond.

"Et moi, je t'aime", eut-il envie d'ajouter, mais il garda ses paroles trop cucul et mélodramatiques pour lui. Charlie lui aurait rit au nez.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Perfect Like A Diamond Princess :: I'm just a little Bossy.
avatar

• A EMMÉNAGÉ LE : 02/05/2008
• MESSAGES : 1699
• LOCALISATION : Au sommet.
• I-POD : Bossy - Lindsay Lohan
• HUMEUR : Exécrable. Vous vous attendiez à quoi ? Lesbienne, peut-être ?

MessageSujet: Re: Tu as oublié ton pull sur mes épaules...   Mer 7 Avr - 15:06

Le sang de Charlie se glaça dans ses veines. Elle leva les yeux vers Arthur, la bouche serrée, le regard meurtrier. Lily-Rose allait rentrer. Elle recommençait à squatter là. Il ne l'avait prévenu de ce qui se passait ? Arthur ne lui avait pas dit que désormais il avait une autre pauvre âme à sauver. Celle de Charlie Thomas, la reine des abeilles qu'il avait baisé sur leur terrain vague. L'endroit où ils avaient probablement échangé leur premier baiser et but leur première bière. Oui là, ils avaient l'amour et ça avait été génial. Elle avait vu les pupilles d'Arthur se dilatés de plaisir, ses joues rosir de bonheur quand elle était au-dessus de lui, nue. Est ce que ces images d'eux et de cette nuit, ne l'obsédait pas ? Parce qu'elle si. Elle en devenait folle d'ailleurs. D'où sa présence ici pour finalement apprendre que celui qu'elle aimait c'était son presque cousin devenu amateur de mamies depuis qu'elle l'avait largué. Le poète lui apprenait qu'elle avait un cœur comme les autres et finalement Arthur le lui brisait et lui donnait un Empire en guise de consolation. Mais même le plus beau mâle de Degrassi était fade et ne représentait rien face à lui. Cette réponse la désespérait. Ce que faisait là Arthur, c'était plus qu'un refus. C'était une mise à mort.

- Épargne moi ton analyse à la con. Je sais pertinemment qui j'aime.

Charlie sauta littéralement dans les bras d'Arthur, décollant ses pieds du sol pour se ruer dans ses bras, incapable de tenir plus longtemps face à ses lèvres qui venaient pourtant de l'insulter ou presque en lui rapportant que Lily était plus amoureuse que jamais. Sous entendant qu'ils s'étaient retrouvés et qu'ils avaient probablement refait l'amour. Comme avant. Comme si elle n'avait jamais existé. N'était ce pas ce qu'elle lui avait demandé de faire ? De l'oublier ? Charlie s'en moquait. Elle était tellement désespérée qu'elle se moquait de n'être plus rien pour lui. Elle était déjà tellement importante pour d'autres personnes qui la surestimaient. Charlie posa ses lèvres sur celle d'Arthur, terrifiée par son refus mais néanmoins déjà heureuse d'avoir pu au moins récolté un baiser aussi infime soit-il.


- Fais moi l'amour... S'il te plaît.
implora Charlie, en se mordant la lèvre inférieure jusqu'au sang tellement elle se détestait de désirer autant ce va-nu pied qui aurait dû la laisser indifférente.

_________________
Arthurimbaud & Ugostein
Boy, don't hurt your brain thinking what you're gonna say cause everything's a game© .bizzle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouvel habitant
avatar

• A EMMÉNAGÉ LE : 01/01/2009
• MESSAGES : 153
• LOCALISATION : Là où il y a Lily ...
• HUMEUR : Bad

MessageSujet: Re: Tu as oublié ton pull sur mes épaules...   Jeu 8 Avr - 11:41

Alors c'était ça le coup de foudre ? Etre attiré vers l'autre sans réellement comprendre pourquoi ? Avoir envie de toujours la voir, la sentir, la toucher, lui parler, même si c'était pour l'insulter ? Avoir envie d'elle, toujours. Rechercher sa présence. Et être mal quand elle n'était pas là ? Arthur n'avait jamais connu un tel état, même avec sa Lily. Il n'avait jamais éprouvé quelque chose d'aussi intense et étrange envers quelqu'un, à part Charlie. Il était comme envoûté, et il ne pouvait s'expliquer pourquoi. Alors qu'il regardait la jeune fille, les yeux posés sur ses lèvres, il s'imaginait en train de les lui embrasser, de les lui sucer. Alors qu'il l'entendait lui dire des horreurs, et qu'il lui disait les mêmes en retour, il s'imaginait en train de lui sussurer des mots d'amour à l'oreille. C'était une putain d'attraction. Une tentation dangereuse.
Il reçut comme une décharge électrique quand Charlie lui sauta dessus, comme si elle lui sautait à la gorge pour lui faire la peau. Elle était sauvage, bestiale. Quand elle l'embrassa, il crut mourir de plaisir. Son baiser était si brûlant. Si électrique. Il ne put s'empêcher de le lui rendre. Il était déjà accro au goût de ses lèvres. Il était déjà en manque. Il ne serait jamais rassasié d'elle. Il ne savait pas de quel mystère cela relevait-il. Si c'était physique ou psychologique. Mais il était dangereusement attiré par la reine du lycée, lui, le fou du roi, le vagabond, le vaurien.
Sans se l'expliquer, il obéit aux ordres de sa Majestée, l'allongeant sur le lit. C'était peut-être plus confortable que sur le sol dur du terrain vague, mais c'était tout aussi torride. Leurs corps entrelâcés roulaient sur les draps puant déjà le sexe, celui de Lily et Arthur. Arthur était en transe. Il fit l'amour à Charlie comme il ne l'avait jamais fait à Lily Rose. Il était à la fois soumis et dominateur. Il était en extase. Le corps de Charlie, si parfait sous ses doigts, sous ses mains, le rendait fou. Il lui fit l'amour à plusieurs reprises, ne laissant pas la possibilité au corps frêle de Charlie de se reposer, de se remettre du précédent coït. Jusqu'à ce que tous les deux, se concertant juste par le regard, s'arrêtèrent et tombèrent dans les bras l'un de l'autre. Il la tenait fermement dans ses bras, de peur qu'elle ne lui échappe. Qu'elle reparte en courant, avec son pull, et ne la revoit pas avant une semaine, ou plus, ou plus du tout.
Alors qu'il aurait du culpabiliser d'avoir à nouveau trompé Lily Rose, Arthur culpabilisait juste de ne pas culpabiliser. Il était tellement bien avec son amante, si bien qu'il ne pensa à Lily qu'une fois, en guettant l'heure pour s'assurer qu'elle n'était pas prête de rentrer. Il embrassa Charlie sur le front, la dévorant du regard. Puis, il détourna le regard, pour ne pas succomber à nouveau. Il se rappela alors leur première fois au terrain vague, et ce qu'il lui avait dit juste après ... Il lui reposa alors la même question, pour voir ce qui avait changé, si elle avait changé :


- Et maintenant, tu vas faire quoi Charlie ? Fuir, comme la dernière fois ?

Il savait qu'il ne le supporterait pas, mais cette fille était tellement imprévisible, elle dominait tout le monde, qu'il se faisait déjà à l'idée de la voir disparaître sans pouvoir la retenir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Perfect Like A Diamond Princess :: I'm just a little Bossy.
avatar

• A EMMÉNAGÉ LE : 02/05/2008
• MESSAGES : 1699
• LOCALISATION : Au sommet.
• I-POD : Bossy - Lindsay Lohan
• HUMEUR : Exécrable. Vous vous attendiez à quoi ? Lesbienne, peut-être ?

MessageSujet: Re: Tu as oublié ton pull sur mes épaules...   Jeu 8 Avr - 19:51

Charlie n'avait jamais fait l'amour de cette façon. En s'oubliant complètement. Elle n'avait pas une seule fois penser à ses cheveux, à faire ses moues si adorables que les garçons trouvaient si érotiques. Elle s'était simplement laissé bercé par les mots doux qu'Arthur lui avait murmuré à l'oreille, puis elle s'était lâchée comme jamais encouragée par ceux plus cochons qui lui avait ensuite susurré. Leurs corps exténués étaient enfin repu l'un de l'autre, et elle roula sur le côté la tête posée sur l'épaule d'Arthur. Charlie posa sa main sur ses lèvres gonflées par les baisers et devina ses cheveux emmêlés. Charlie soupira en songeant que lâcher prise n'avait pas que du bon. Elle n'avait plus de look, plus de gloss et plus de vêtements de créateur pour couvrir son corps. Charlie se redressa pour quitter le lit aussitôt qu'Arthur lui demanda si elle allait fuir. La chaleur de son corps retombait en même temps que les illusions de Charlie. Leur relation ne menait à rien et elle refusait de lui mentir pour coller à ses illusions de poète. Charlie remit ses sous vêtements sur elle - supposant qu'il ne pouvait pas y avoir de douche dans un endroit si insalubre - et répondit du tac au tac à son amant, avec un pincement au cœur qu'elle préférait ignorer pour ne pas céder une fois encore.

- T'as pas l'air de saisir la situation Arthur, je suis Charlie Thomas. Et toi... Toi, tu n'es rien. Un rien en couple en plus.

La voix de Queen C. manqua de se briser sur les derniers mots mais elle se ressaisit à temps. Il était plus question de flancher une nouvelle fois. Charlie remit son pantalon qu'elle reboutonna furieusement se pinçant la peau du ventre au passage. Mais tant pis. Cette douleur fugace, lui permettait de reprendre ses esprits et d'associer mal à Arthur. Sa raison reprendrait peut-être enfin le pas sur son coeur et elle finirait par être dégoûtée du poète. Elle trouva l'une de ses chaussures sous le lit défoncé d'Arthur. Maintenant qu'elle avait repris ses esprits, elle réalisait combien l'endroit où ils avaient fait l'amour était affreux. La pièce, lui avait parut si belle et lumineuse lorsqu'ils l'avaient traversé pour se jeter sur le lit. Elle vérifia si aucun cafard ne s'était installé dans sa paire d'escarpins avant de les enfiler et de se mettre à la recherche de son t-shirt.

_________________
Arthurimbaud & Ugostein
Boy, don't hurt your brain thinking what you're gonna say cause everything's a game© .bizzle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouvel habitant
avatar

• A EMMÉNAGÉ LE : 01/01/2009
• MESSAGES : 153
• LOCALISATION : Là où il y a Lily ...
• HUMEUR : Bad

MessageSujet: Re: Tu as oublié ton pull sur mes épaules...   Mar 4 Mai - 21:23

Charlie faisait l'effet d'une douche froide sur Arthur ... Si agréable l'été, en pleine canicule, quand le moindre de vos vêtements vous colle à la peau et vous fait transpirer à grosses gouttes, et si désagréable quand vous savouriez une bonne douche chaude qui se transofrme en eau glaçiale et vous paralyse littérelement. C'était ça l'effet Charlie. Un peu comme l'effet Kiss Cool, c'est froid, mais c'est pas grave. Il en redemandait presque, comme s'il aimait tendre le bâton pour se faire battre. Voir le corps nu de Charlie lui faisait atrocement mal, savoir qu'il ne poserait plus ses mains dessus, mais qu'un autre, sûrement un gros porc répugnant, s'en chargerait à sa place ... Il en avait la nausée. Même Lily Rose n'avait pas la même saveur que Charlie. Charlie était si spéciale. Elle était le fruit défendu. Celui dont on ne doit pas toucher la coque malgré une envie irrésistible de croquer dedans.
Face à la remarque singlante de Charlie, Arthur ravala sa salive et sa fierté et se contenta de lui lancer un :


- Dis plutôt que je suis juste un con. Tu t'es bien servie de moi Thomas !

Puis, ne pouvant pas la regarder plus longtemps, il détourna le regard. Ses yeux se posèrent alors sur le t-shirt de Charlie, sûrement celui qu'elle semblait chercher. Parce qu'il avait envie qu'elle parte le plus vite possible d'ici, non pas parce qu'elle risquait de croiser Lily, mais parce que rester encore quelques secondes de plus en sa compagnie aurait été pire que se faire tirer une balle en plein coeur, il se baissa pour l'attraper et le lui lancer.

- TIens, c'est ça que tu cherches ?

Il n'avait pas fait attention à ce qui se trouvait sous le t-shirt. Son calepin dans lequel il composait ses musiques venait de voler en même temps avec le t-shirt. Calepin juste ouvert à la dernière page sur laquelle Arthur avait griffonné les paroles d'une chanson qu'il avait commencé à composer juste après sa première nuit avec Charlie. Tout y était. La date, l'heure. Il ne manquait que le prénom de Charlie pour que ce texte soit encore plus explicite. Le calepin atterit donc par terre, juste aux pieds de Charlie, sur lequel elle pouvait lire ceci :

Citation :
Moi je suis qu'un pauvre gars, ils m'appellent l'idiot
celui qui fait peur aux bêtes, qui fait mal aux oiseaux.
Mais faut pas croire, tu sais moi j'suis pas méchant
j'ai juste l'air maladroit, je sais juste pas comment
faut leur parler aux filles, faut leur parler aux filles ..
Moi quand je vois les larmes leur tomber la joue,
moi quand je vois les larmes leur tomber la joue,
moi j'voudrais leur dire qu'elles sont belles,
et qu'il faut pas qu'elles pleurent pour un idiot
puis faut qu'elles arrêtent d'êtres connes
et de tomber toujours amoureuses
de celui qu'il faut pas et que moi, si elles voulaient, moi,
moi j'serais toujours gentil avec elles
mais les filles elles aiment pas qu'on soit gentil, elles aiment pas

S'apercevant de ce qu'il venait de lancer sur Charlie, Arthur se jeta sur le cahier pour que cette dernière ne tombe pas dessus et puisse encore se moquer ouvertement de lui, de lui et du fait qu'il n'était rien, pas même une merde ou un parasite. Il était juste RIEN.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Perfect Like A Diamond Princess :: I'm just a little Bossy.
avatar

• A EMMÉNAGÉ LE : 02/05/2008
• MESSAGES : 1699
• LOCALISATION : Au sommet.
• I-POD : Bossy - Lindsay Lohan
• HUMEUR : Exécrable. Vous vous attendiez à quoi ? Lesbienne, peut-être ?

MessageSujet: Re: Tu as oublié ton pull sur mes épaules...   Mer 5 Mai - 11:41

La queue de cheval que Charlie s'était faites rapidement, rebondissait au rythme de ses pas. Elle cherchait partout ce foutu t-shirt, seule chose qui l'empêchait encore de quitter la pièce de la honte, l'endroit miteux où elle avait encore succombé à Arthur. Elle fit volte-face pour faire face à Arthur à qui elle refusait de donner tort ou raison, parce qu'elle se sentait prête à éclater en sanglot si elle ouvrait la bouche. Charlie attrapa son t-shirt au vol et un carnet. Ses yeux parcoururent rapidement et plusieurs fois la page, sur laquelle les mots étaient jetés comme une bouteille à la mer. Les mots cinglaient comme des gifles à son encontre. Elle récupéra le carnet des mains d'Arthur pour le relire encore et encore... Jusqu'à connaître le texte par cœur.

- Je voudrais être autre chose qu'une fille superficielle qui aime l'argent et l'attention des autres. Mais il est trop tard pour changer, même si c'est pour toi.

Charlie lui rendit son carnet. L'un de ses doigts frôla la paume ouverte d'Arthur. Un frisson de bonheur la traversa, alors qu'elle tentait de se dérober à cette délicieuse sensation. Mais elle était incapable de se soustraire à ce contact. Son regard bleuté était comme hypnotisé par celui plus sombre d'Arthur. La première fois qu'ils avaient fait l'amour, elle avait tout de suite eut l'impression qu'il allait bouleverser son existence, comme aucun autre avant lui. Le courant électrique qui la traversait quand ils se touchaient, était quelque chose qu'elle s'efforçait d'ignorer, mais elle n'y parvenait pas. D'habitude être froide et distante, ne lui demandait pas d'effort. Là c'était presque douloureux de lui dire non, de le fuir. Elle ferma les yeux complètement envoûtée par sa seule présence à ses côtés. Elle rapprocha son visage du sien, promenant le bout de son nez sur le haut de ses joues. Dans un appel muet impatient, elle entrouvrit les lèvres pour ensuite les poser sur les siennes.

- Au revoir.

Charlie dégagea sa main, qu'elle avait serré dans celle d'Arthur durant leur brève étreinte, avant de remettre son t-shirt en lui tournant le dos. Quelques mèches de sa queue de cheval dévalèrent sur sa nuque et ses épaules, lui donnant l'espace d'un instant un air vulnérable bien différent de celui hautain de la Queen.

_________________
Arthurimbaud & Ugostein
Boy, don't hurt your brain thinking what you're gonna say cause everything's a game© .bizzle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Tu as oublié ton pull sur mes épaules...   

Revenir en haut Aller en bas
 

Tu as oublié ton pull sur mes épaules...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One day, I shall come back - Degrassi RPG ::  :: Art on the Boulevard :: Les habitations-