AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Garde la pêche ! [libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Flawless :: I woke up like this
avatar

• A EMMÉNAGÉ LE : 06/04/2010
• MESSAGES : 197
• LOCALISATION : Degrassi
• HUMEUR : J'emm*rde mon monde (a)

CONTACTS...
...& DIRTY LITTLE SECRETS:

MessageSujet: Garde la pêche ! [libre]   Dim 11 Avr - 21:21

    « Mamaaaaaaaaaaaaaaaaan ! » Beverly, tornade brune de la famille Watson, descendait à toute vitesse les escaliers de la grande bâtisse tout en appelant sa mère. Elle portait un sac en bandoulière, ses fines jambes étaient enveloppées dans un slim noir, contrastant alors comme jamais avec l’épaisse veste de sport bleu qu’elle venait tout juste d’enfiler, et de l’écharpe qu’elle avait enroulé autour de son cou gracile.
    « Inutile de crier ma chérie, je suis là…
    - Oup’s !
    Histoire de se faire « pardonner » elle déposa un rapide baiser sur la joue de sa mère. Il fallait toujours qu'elle prenne ce petit air angélique, sachant pertinemment qu'ainsi on ne lui ferait aucun reproche, ni la moindre réflexion.
    - Où vas-tu comme ça ?
    - J’ai rendez-vous avec une amie, aux Thermes… Bon je file, je vais être en retard. A ce soir ! »

    Un nouveau bisou, et voilà que la miss passait le seuil de la lourde et grande porte d’entrée. Holly esquissa un léger sourire à voir sa fille ainsi, souriante et détendue. Elle était ravie de constater que la petite altercation qu'elles avaient eu la veille était à présent de l'histoire ancienne. Il faut dire que Beverly avait l'habitude de voir sa mère se démener et en faire des tonnes, dans le simple but de la voir se rapprocher de Lux, sa petite protégée. Ca avait malheureusement le don de l'agacer, et cela aboutissait finalement à une grosse dispute. Beverly avait cependant conscience que cela pouvait attrister sa mère, et elle prenait sur elle pour oublié l'incident, et s'efforçait d'arborer un large sourire, de retrouver sa bonne humeur.

    En route pour les thermes, elle ne pensait pas à tout ça. Tapotant son volant au rythme de la musique qui résonnait dans l’habitacle de la voiture, la miss était quasiment arrivée. Elle comptait passer un agréable moment entre copines, loin de ces tracas. Le bien être était à l'honneur aujourd'hui, et c'était son petit corps qui allait grandement en profiter. A l’arrêt à un carrefour, devant un feux tricolore, elle eu la chance de voir la lumière de son téléphone dans le fond de son sac à main, à défaut d'entendre la sonnerie. Elle s’en empara, baissant au passage le volume de la radio, et décrocha. Il s’agissait de la dite copine... Visiblement elle ne l’appelait pas pour lui demander de ne pas oublier tel ou tel bidule inutile, ou encore de prévoir un petit bonus… Non, non… Elle appelait pour se décommander à la dernière minute. Mais c’était une grosse blague là ?! Elle n'allait pas lui faire ça tout de même ? Bon, il est vrai qu'il y avait pire comme abandon. Elle aurait pu la laisser seule lors d'une soirée craignos, où elle ne connaissait pas grand monde ; et j'en passe... Là, il s'agissait des thermes. Tout de même déçue, Beverly fit de son mieux pour le cacher. Elle avait reprit la route et arrivait tout juste à destination. « Ne te prive pas pour moi hein ! » avait-elle osé balancer, avant de l’embrasser bien fort et de raccrocher. Tu parles qu’elle n’allait pas se priver pour elle !

    Beverly récupéra son sac à main, ainsi que celui qu’elle repassa en bandoulière, verrouilla sa voiture et fila. Au moins elle ne pourra que sentir les effets de cette après-midi détente, puisqu’elle avait désormais les nerfs en pelotes. Elle était sûre d’en avoir pour son argent ! Tsss ! Non mais vraiment… Se décommander ainsi, au dernier moment ! N’importe quoi ! Elle poussa la porte, paya son entrée et s’empressa de regagner les vestiaires. Elle maudissait son amie, allant jusqu'à grogner qu'elle aurait mieux fait de proposer une telle sortie à Lux ! A tous les coups sa mère aurait veillé à ce que la jeune fille s'y rende ! Ce qu’elle avait hâte de se glisser dans l’eau, de se détendre, d’oublier tout ça… Toute seule c’était moins amusant, mais c’était toujours mieux que de faire demi-tour en rageant. Elle prit tout son temps pour se changer, laissant la totalité de ses affaires au vestiaire, prête à se détendre. Pas de portable, pas d’affaire à surveiller, rien… Elle et sa serviette, ainsi qu’un élastique qui relevait ses cheveux bruns en un chignon négligé. Traversant le long couloir, elle ne pensait plus à rien, hormis à son petit confort.



    [Au final j'ai quasi rien changé... J'donne dans l'inutilité moi =D]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouvel habitant
avatar

• A EMMÉNAGÉ LE : 21/04/2008
• MESSAGES : 63
• I-POD : The Queen and I - Gym Class Heroes
• HUMEUR : King of the World

MessageSujet: Re: Garde la pêche ! [libre]   Lun 12 Avr - 8:40

#

Entre Nicholas et Rain, les choses étaient redevenues comme avant. C'était comme si le séduisant acteur qu'il était ne l'avait jamais trompé avec sa seule et unique amie Laureen. Comme si elle n'avait jamais découvert le pot aux roses dans les pages écrites par Tinsley Sullivan. Nicholas aurait presque pu être aux anges si à ce moment même il n'était entrain de se mentir. Il devenait presque aussi pitoyable que son demi-frère. Il touchait le fond. Le visage de sa femme ne bougea pas alors qu'il se faisait cette réflexion à voix haute devant elle. Pas même le mot "pathétique" franchit ses lèvres ourlées et dérida son visage qui avait peut-être besoin d'être un peu exfolié. Même dans la mort Rain Evans était proche de la perfection, pour l'atteindre il aurait juste fallu qu'elle ouvre enfin les yeux, soulève ses paupières et darde sur lui ses yeux bleus. Nicholas aurait tout donné - même son Oscar et ses Emmys - pour qu'elle lui refasse l'un des coups sournois dont elle avait le secret, pour qu'elle lui demande de récupérer ses affaires sous la pluie, pour qu'elle ait aussi peut-être l'occasion d'entendre ces mots qu'il ne lui avait jamais assez répété parce qu'ils étaient trop cons, trop convenus. Rain lui manquait plus que jamais et il n'avait même son demi-frère en souffre-douleur pour se passer les nerfs. Il avait juste ce garçon Césair-Edgar qui le reluquait dès qu'il osait retaper un oreiller de celle qui était toujours sa femme. Nicholas n'avait toujours pas compris les raisons de sa présence dans les parages et avait demandé une restriction pour qu'il ne les approche plus à moins de 100 mètres. Maintenant il avait enfin la paix. Nicholas prenait conscience qu'il n'avait jamais vraiment été seul avec Rain. Dans leur vie quotidienne, ils étaient entourés de domestiques auxquels ils ne faisaient jamais attention sauf pour leur donner des autres mais présent quand même et puis il y avait parfois avec eux Cléo, sa fille. Y compris lors de leur voyage de noces, elle avait abordé du boulot et lui des caméras qui l'avait suivit pendant toute une semaine pour un entretien vérité. Nicholas avait adoré cette vie. Rain leur avait donné tout ce don ils rêvaient et bien plus encore. Elle avait bataillé pour rendre l'image de leur couple, respectable jusqu'à ce qu'elle soit même qualifiée d'adorable par la grande prêtresse des potins lorsqu'elle avait organisé une fausse paparazzade dans un parc en compagnie de Cléo encore bébé. C'était juste après la mort de son père Georges, quand il s'était rendu compte que Rain était bien plus qu'une belle-mère, bien plus amie. Elle était son âme soeur. Elle comprenait et tolérait ses écarts du moment qu'ils étaient discrets. Nicholas venait de comprendre qu'à travers le divorce c'était plus son manque de discrétion que sanctionnait Rain plutôt que sa relation extra conjugale avec Laureen.

Ses mains larges portèrent l'une de celles de Rain jusqu'à ses lèvres. Il essuya l'une des larmes qui coulaient sur sa peau bronzée juste avant que deux aide-soignants n'entrent dans la pièce pour relever la patiente amorphe et la mettre sur un brancard Nicholas avait constaté que les pores de sa femme étaient beaucoup trop visible. Même dans le coma, sa femme était une belle personne qui devait continuer à prendre soin d'elle, pour être au sommet de sa beauté quand elle déciderait d'ouvrir enfin les yeux. Nicholas espérait que se serait pour bientôt. Il suivit le cortège presque funèbre qui baladait le corps à peine conscient mais magnifiquement bien conservée de son épouse avant de monter dans une voiture à part. Plusieurs photographes à la recherche d'un scoop s'écrasèrent comme des mouches sur les vitres teintées de l'automobile. Las, Nicholas ne le prêta aucune attention. Il aspirait à de la tranquillité. Ce séjour aux thermes près de Toronto lui feraient le plus grand bien. Comme Rain, il allait également profiter de leurs soins et des bienfaits de leur eau thermale. Nicholas venait de débuter une promo intensive pour le film qu'il avait tourné avec Manny. Un vrai succès, qui le propulsait à la première place des acteurs les plus rentables. Le film avait été tourné pour une somme dérisoire, dans une ville du Canada qui plus est. Comme Manny, Nicholas attendait avec impatience l'annonce des nommés pour la course aux Oscars. Celui d'acteur de l'année irait à merveille près de celui de révélation de l'année 2009. La voiture s'arrêta et Nicholas protégea ses yeux noirs de grosses lunettes noires. Protégé par ses gardes du corps, il entra presque sans encombre aux Thermes qui étaient surpris de voir arriver l'un des couples les plus célèbres d'Amérique du nord. Dépassé le personnel courait dans tous les sens sans savoir quoi faire. Au grand de l'attachée de presse de Nicholas, une femme efficace et avec une sacrée poigne comme il les aimait qui lui ordonna de fermer l'établissement pour monsieur et madame Davis puissent profiter seuls de l'endroit. Rain fut emmenée dans une pièce à part pour un massage et des soins du visage. Nicholas lui se déshabillait et longeait le couloir qui menait aux bains pour s'y prélasser de longues heures. Sur la route, il croisa une jeune fille ravissante. Son visage lui rappelait quelque chose, peut-être la fille de l'une de ses amantes. Peu importait de toute façon, elle devait partir. Les thermes étaient privées le temps de son séjour.


- Je suis désolé de vous l'annoncer mademoiselle - vraiment ? - mais les thermes sont fermées pour quelques heures. Repassez demain, elles devraient rouvrir plus tard pour le public.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Flawless :: I woke up like this
avatar

• A EMMÉNAGÉ LE : 06/04/2010
• MESSAGES : 197
• LOCALISATION : Degrassi
• HUMEUR : J'emm*rde mon monde (a)

CONTACTS...
...& DIRTY LITTLE SECRETS:

MessageSujet: Re: Garde la pêche ! [libre]   Lun 12 Avr - 15:46

    Beverly était loin, bien loin, à des kilomètres, de se douter qu'on allait la mettre dehors... On venait de la faire entrer, on lui avait fait payer ces services, alors on allait les exécuter, et sans plus tarder. Les nerfs en pelote, elle avait besoin de ces petits moments de détente. S'en devenait urgent, sous peine de la voir péter une crise en plein milieu du couloir. Croisant ce qui semblait être un client, qu'elle ne détailla pas suffisamment pour faire le rapprochement et le reconnaître, c'est pourtant ce qui allait se produire. Elle allait taper un véritable scandale, puisque c'est très calmement qu'il venait de lui annoncé, d'un air faussement désolé, qu'elle allait devoir faire demi-tour, les thermes fermant exceptionnellement pour quelques heures. Quoi ? Il était sérieux là ? Non mais il avait craqué son slip ou pas le garçon ?! Il croyait sérieusement qu'elle allait gentiment retourner se changer et revenir le lendemain, comme la première des imbéciles ? Tout ça parce qu'il venait de le lui dire... Quelle blague. Elle le regarda de haut en bas, reposant finalement son regard au niveau de son visage, qu'elle aurait volontiers griffé pour se défouler et lui faire payer ses mots. La mettre dehors ? Il pouvait toujours courir le petit !
    « C'est dommage, je n'aurais pas envie de me détendre demain... J'en ai besoin maintenant, pas demain. » Elle accentua volontairement les mots « maintenant » et « demain », comme si elle s'adressait à un demeuré. Il fallait qu'il comprenne, sait-on jamais. Il était capable de lui proposer de revenir, alors elle pouvait douter de ses capacités intellectuelles.

    Croisant ses bras tout fins sur sa poitrine, elle le fixa d'un air presque sévère. Il pouvait bien se prétendre désolé, elle ne comptait pas partir. Après tout on ne lui avait rien dit lorsqu'elle s'était présenté, et qu'on lui avait fait payé la formule de base, sans énumérer les prix des soins supplémentaires, dans l'espoir de faire ainsi grossir la note. On ne l'avait pas prévenue d'une prochaine fermeture, lui annonçant qu'il lui restait le temps de se changer et de se rhabiller pour rentre chez elle, le temps de visiter les vestiaires en somme ! Alors elle allait faire comme si elle ne l'avait pas croisé.

    « Excusez-moi... » Allait-il cependant la laisser passer, poursuivre son chemin jusqu'à une salle de massage et de relaxation ? Visiblement non, et cela commençait sérieusement à agacer la jeune femme. Elle commençait littéralement à bouillonner, déjà bien énervée en passant le seuil d'entrée de l'institut, il allait en finir avec sa patience et son calme. Beverly n'était pourtant pas ce qu'on pouvait considérer comme une petite fille gâtée, de celles qui sont littéralement pourries de l'intérieur ; mais là, elle ne comptait pas céder. Si elle n'avait pas ce qu'elle désirait, elle était capable d'assassiner l'hôtesse à l'accueil, ou même lui, ce crétin fini qui avait décidé de l'emm*rder.
    « Vous êtes qui d'abord pour me demander de partir ? J'ai payé, je compte bien en profiter ! »
    Elle ? Lâcher le morceau et abandonner ? Ca n'était pas prêt d'arriver. Elle le fixait, se moquant éperdument de qui il pouvait être en réalité. Ils n'avaient qu'à fermer les thermes demain ! Ouais, rien que pour elle, et alors ? Elle le méritait bien la petite Beverly Watson ! (a)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouvel habitant
avatar

• A EMMÉNAGÉ LE : 21/04/2008
• MESSAGES : 63
• I-POD : The Queen and I - Gym Class Heroes
• HUMEUR : King of the World

MessageSujet: Re: Garde la pêche ! [libre]   Mar 13 Avr - 13:06

#

Nicholas n'avait qu'une envie, s'immerger entièrement dans les eaux chaudes des thermes. Il avait besoin de se prélasser quelques heures. Oublier qu'il était l'un des hommes les plus séduisants de cette planète. Il se sentait pourtant seul et cela malgré la présence de centaines de fans et d'une nuée permanente de photographes flashant le moindre de ses faits et gestes. Il y avait bien des veuves et des célibataires avides de célébrité qui le poursuivait en permanence en espérant qu'il craque à nouveau et couche avec l'une d'entre elles pour qu'elles puissent ensuite le raconter raconter et le confesser au micro de Tinsley Sullivan. Nicholas refit le noeud de la serviette qui était posée sur ses hanches musclées. Il releva ensuite les yeux sur celle qu'il nommerait l'intruse puisqu'elle refusait de partir. Nicholas refusait d'appeler ses gardes du corps ou son attachée de presse à la rescousse. Il leur avait expressément demander de ne pas les déranger et de se consacrer uniquement au bien être de sa femme. C'était sa journée à elle, pas la sienne. Il savait qu'elle s'en moquait probablement là où elle était, de tous les efforts qu'il faisait pour la rendre heureuse. Au point même d'adresser la parole à une adolescente presque analphabète puisqu'elle ne saisissait pas ce qu'il venait de lui dire. A moins que la jeune fille ne soit sale et donc ait les conduits auditifs bouchés, ce qui expliquait son envie si pressante de se rendre aux thermes. Peut-être étais-ce aujourd'hui qu'avait lieu son décrassage annuel ? Une sorte d'anniversaire de la propreté. Nicholas tandis le bras pour l'empêcher d'avancer quand elle s'excusa auprès de lui.

- Je suis tout à fait sérieux mademoiselle. Cet endroit vient d'être réservé et payé pour être uniquement utilisé par mon épouse et moi.

Nicholas n'avait pas regardé à la dépense comme lorsqu'il faisait fermer la boutique Chanel et requérir la présence de Karl Lagarfel lui-même pour conseiller son épouse. Il était son créateur favori et il était rare qu'elle n'arbore pas l'un des tailleurs de la marque pour ses rendez-vous professionnels les plus importants. Nicholas cessa de bloquer le passage avec son bras et le fit retomber le long de son corps avant de fixer Beverly avait un certain agacement. Cette adolescente avait sûrement des heures entières à perdre, pas lui. Il était une star et les plages d'horaires de détente étaient rares dans son emploi du temps surchargé, il perdait des minutes précieuses à parler au lieu de profiter de façon agréable des eaux chaudes qui l'attendait à quelques mètres de là.

- Cela ne vous regarde absolument pas. répondit Nicholas lorsque Beverly eut le cran de lui demander qui il était. Il ne se vexa pas de ne pas être reconnu. C'était peut-être une technique de drague et il refusait de tomber dans le panneau en jouant à la star vexée. Il était bien trop fatigué pour cela et Bervely n'était pas à son goût. Et si c'est l'argent qui vous pose un souci je me ferais un plaisir de vous régler ce que je vous dois.

Nicholas se rappela qu'il était en serviette et que ses vêtements venaient juste d'être entreposés dans les vestiaires par son attachée de presse. Il faudrait donc qu'il haussa la voix et lui demande de récupérer son porte-monnaie ou espérer qu'elle possédait plus de vingt dollars dans son faux portemonnaie Gucci, acheté en Italie après la première de son film "Un jour, une histoire". Le torse de Nicholas se gonfla légèrement lorsqu'il inspira et finalement il battit en retraite.

- Vous pouvez venir. Mais je peux pas vous entendre et surtout, mettez vous à l'autre bout du bassin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Flawless :: I woke up like this
avatar

• A EMMÉNAGÉ LE : 06/04/2010
• MESSAGES : 197
• LOCALISATION : Degrassi
• HUMEUR : J'emm*rde mon monde (a)

CONTACTS...
...& DIRTY LITTLE SECRETS:

MessageSujet: Re: Garde la pêche ! [libre]   Mer 14 Avr - 15:25

    Ok, elle avait à faire à un de ces mecs si friqués qu'il se prend pour le centre du monde, et s'accorde tout un tas de privilèges. Comme claquer des doigts, sinon un chèque ou faire un quelconque virement, pour se réserver la totalité des thermes. En fait, l'exemple type du chieur de première catégorie. Il était sérieux, et ça tombait bien puisque la brunette l'était tout autant quand elle lui faisait comprendre qu'elle ne partirait pas. Et ce n'était pas en lui bloquant ainsi le passage qu'il allait obtenir ce qu'il désirait. Il pouvait toujours courir s'il espérait la voir faire sagement demi-tour. Elle le fixait, sans broncher, de ce regard provocateur et insolent. Il pouvait bien réservé la totalité de l'établissement, elle s'en fichait pas mal puisqu'elle s'y trouvait. S'il y avait bien quelque chose dont Beverly raffolait c'était d'aller à l'encontre des règles et de ce que l'on pouvait attendre d'elle. Il voulait la voir déguerpir ? Sans même savoir qui il était, elle allait faire tout l'inverse. Il voulait la paix et la tranquillité ? Elle allait l'emmerder, et même royalement. Il méritait ce qu'il y avait de mieux non ? Elle lui offrait son entêtement sur un plateau d'argent. Impossible de trouver mieux ! Bien sûre qu'elle l'avait entendu, et qu'elle avait très bien compris ce qu'il venait de lui dire. Elle avait juste décidé de n'en faire qu'à sa tête, et visiblement il n'avait pas l'habitude à ce qu'on se le permette avec lui.

    Il finit par abandonner, abaissant son bras et semblant bien agacé. Vraiment ? Beverly s'en voyait ravie ! Ce n'était pas parce qu'elle se trouvait face à un inconnu, adulte ou non, qu'elle allait s'en sentir impressionnée, et devenir obéissante. Au contraire. Elle restait toujours très polie, du moins elle essayait de ne pas se laisser emporter par ses humeurs, comme présentement lorsqu'elle lui demandait son identité. Bah ouais, il avait beau être connu, la brunette n'avait pas reconnu son joli minois. Peut-être parce qu'elle ne s'intéressait pas plus que ça au cinéma. Les célébrités, ça va, ça vient, ça se fait remarquer un temps puis on les oublie. Alors autant ne pas leur porter d'attention dès le début, comme ça c'était réglé !

    « L'argent est le cadet de mes soucis... Mes nerfs, un peu moins. » Et ça il ne pouvait rien y faire, si ce n'était la laisser accéder aux services de ces satanées thermes. Il finit par céder, et lui accorder l'accès. Beverly esquissa un sourire, un brin trop forcé pour paraître naturel et sincère. Un de ceux qu'elle pouvait adressé au premier hypocrite qui croisait son chemin, ou même semblable à ceux qu'elle voulait bien esquissé à l'égard de Charlie, histoire de faire rager cette dernière. Un petit sourire qui aurait pu paraître gentil, mais qui se voulait plus victorieux qu'autre chose. Il précisa tout de même qu'elle devait garder le silence et s'installer à son opposé. L'adolescente le fixa, relevant légèrement les sourcils, puis le détailla de haut en bas.
    « Je ne comptais pas me coller à vous... Yeurk... » lâcha-t-elle par pure provocation en lui passant finalement devant pour emprunter le couloir voisin et se rendre vers les bains. Pour ce qui était de lui parler, c'était vite vu : elle n'en avait pas la moindre intention non plus. De quoi pouvait parler ce mec ? De son nombril ? Peut-être de celui de sa femme, qui sait... Beverly leva les yeux au ciel en poussant la porte, puis s'avançant vers le bassin. Là, elle y retira sa serviette, qu'elle laissa reposer sur le côté, puis se glissa dans l'eau, soupirant doucement, sentant qu'elle allait pouvoir pleinement se détendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouvel habitant
avatar

• A EMMÉNAGÉ LE : 21/04/2008
• MESSAGES : 63
• I-POD : The Queen and I - Gym Class Heroes
• HUMEUR : King of the World

MessageSujet: Re: Garde la pêche ! [libre]   Dim 18 Avr - 8:20

#

Comme ses cheveux nota silencieusement et pour lui même Nicholas Davis. Ils étaient dans un état lamentable. Loin d'avoir le blond naturel mais entretenu de sa femme. Il ferma les yeux l'espace de quelques secondes pour s'intimer l'ordre de s'extraire quelques secondes sa femme de la tête. Difficile, depuis qu'elle était dans le coma elle était devenue pratiquement sa seule obsession au point de ne plus pouvoir faire l'amour qu'avec des femmes blondes. Il ne poussait pas encore le fils à les vêtir des perles de sa femme et à les appeler Rain mais il n'en était pas loin. [i]Non mais yeurk elle-même. Elle s'était vue l'autre godiche drapée dans sa serviette comme une sainte avec ses pieds trop grands et ses points noirs visibles à des kilomètres. Nicholas n'avait pas envie de jouer les enfants. Il se reprit mentalement et effaça tous les commentaires négatifs qu'il lui venait en tête. Le mot d'ordre était détente, pas extermination-d'adolescente-mal-fagotée-et-impolie. Il devait retrouver son calme et sa zen-attitude dans les plus brefs délais même avec elle dans les parages.

- Ne faîtes pas semblant d'être dégoûtée. Vous mentez très mal. répliqua Nicholas alors qu'elle lui passait devant pour emprunter ce qui aurait dû être son entrée à lui tout seul.

Il soupira en songeant que le Nicholas d'antan n'aurait sans doute pas renoncer aussi vite. Il lui aurait moins fait un croche-pied ou balancer du seul de bains dans les yeux. Nicholas tentait de se dire que tout cela était à cause de son emploi du temps surchargé et que le temps qu'il passait pour se détendre ne pouvait pas être dilapidé dans une dispute vaine avec une fille qui avait la moitié de son âge mais quand même il se sentait mal d'être devenu un lâche. Une sorte de Manuel en plus beau et plus intelligent quand même, mais un mec banal qui s'écrasait comme une mouche sur le pare-brise de sa Range Rovers. Il savait que là-haut dans les nuages son enculé de père riait à gorge déployé, tout ce qu'il souhaitait c'était que son rire sarcastique n'attire pas Rain à lui. Sa femme, lui avait toujours confiée qu'elle était complètement sous le charme du rire flamboyant mais faux de son géniteur. Il frissonnait à chaque fois de dégoût en se rappelant qu'ils avaient couché ensembles, ce qui ne manquait jamais de faire sourire Rain. Elle aimait blessé les gens et même lui n'échappait pas à son hobbies. Le souvenir de sa femme, le rendu encore plus abattu qu'il ne l'était déjà et la présence de cette fille dans son eau n'arrangeait rien. Il la gratifia d'une œillade noire avant de retirer sa serviette pour se retrouver nu et s'enfoncer progressivement, à son tour dans l'eau. Son corps s'habitua doucement à la température élevée. Il massa quelques secondes l'arrière de sa nuque en pensant qu'il avait absolument besoin d'un massage. La présence de l'indélicate avec suffit à le stresser. Il espérait que Rain de son côté n'avait pas subit les mêmes désagréments que lui et n'était pas obligé de partager sa cabine avec un(e) autre. Il savait que son attachée de presse mettrait dehors l'intrus et il put enfin profiter des bienfaits du liquide transparent sur son corps et chassa les pensées négatif de son esprit machiavélique sans un regard pour l'adolescente. Bien que l'idée de la savoir nue, elle aussi commençait à très légèrement le travailler. Ah moins qu'il ne soit le seul des deux à avoir une confiance absolue en son corps pour l'exposer ainsi et ne pas le camoufler derrière une pièce de tissu en lycra. Nicholas ouvrit un oeil puis le second pour se tourner vers l'adolescente avec un petit sourire mystérieux.

- Comment vous appelez ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Flawless :: I woke up like this
avatar

• A EMMÉNAGÉ LE : 06/04/2010
• MESSAGES : 197
• LOCALISATION : Degrassi
• HUMEUR : J'emm*rde mon monde (a)

CONTACTS...
...& DIRTY LITTLE SECRETS:

MessageSujet: Re: Garde la pêche ! [libre]   Dim 18 Avr - 21:05

    Mentir ? Très mal ? Non mais ce qu'il ne fallait pas entendre... Bien que son physique était loin d'être repoussant, sa personnalité quand à elle suffisait visiblement à lui mettre les nerfs en pelotes, et lui coupait toute envie de l'approcher. Alors non, elle ne mentait pas. Ou presque ! (a) En tout cas elle ne prit pas la peine de relever sa réplique, et préféra passer la porte des bains, pour aller se glisser dans l'eau sans la moindre mot, ni même regard. Il pouvait bien penser ce qu'il voulait, elle n'en avait rien à faire. Elle n'avait pas perdu son objectif premier, qui demeurait son bien être et ce moment de détente qu'elle avait finalement obtenu, ce prétentieux voulant bien le lui accorder. Sa simple réaction lui montrait qu'elle l'avait peut-être touché dans son égo sans doute sur-dimensionné, et ce, ne serait-ce que superficiellement. Elle en était ravie ! Lorsqu'il entra à son tour, elle ne fit pas attention à lui. Ca aurait été la meilleure qu'elle lui porte de l'attention, après le numéro de sa majesté dans le couloir ! Oh non, elle s'appuyait tout contre le bord du bassin, délassait un à un ses muscles, se relâchant totalement. Si bien qu'elle remarqua à peine le regard noir qu'il venait de lui lancer, et qu'au moment même où il allait entrer dans l'eau, elle ferma les yeux. Quand je disais qu'elle se moquait bien de lui et de son derrière !

    Qu'il était bon de se sentir bercée par la chaleur de ce bain, ayant l'impression que son corps tout entier fondait doucement, se décontractant en moins de deux ! Elle en avait déjà presque oublié la starlette avec qui elle partageait ce bain. Les yeux clos, osant à peine bouger tant elle se sentait bien, la jolie brunette ne prêtait plus attention à ce qui l'entourait. Elle avait zappé sa lâcheuse de copine, sa mère, cette satanée Lux, Charlie et ses larbins, Warhol le gentil pot de colle un peu lourd... Tout. Elle oubliait tout et ne pensait qu'à elle. Elle venait de s'enfermer dans une véritable bulle de savon, l'isolant du reste du monde et de ses petits tracas. Jusqu'à ce que cette bulle explose, alors que la voix de ce mec résonne dans la pièce. Il lui demandait son prénom... Euh... C'était une blague là ? Monsieur « J'exige le silence, je me suis pris pour Dieu » lui parlait ? C'était l'hôpital qui se foutait de la gueule de la charité. Et ce n'était pas ce petit sourire qui allait faire passer la pilule, Beverly avait un sale caractère.

    Cependant, elle fit un effort, et lui rendit son sourire, se montrant étrangement agréable, comme surprise de cette question. Et même plus, du simple fait qu'il lui décroche un mot. Elle ne tarda pas à lui répondre, et de manière assez franche, alors que sa voix se voulait douce et posée.

    « Je ne parle pas aux inconnus, désolée. »
    Par contre elle pouvait partager un bain avec... Bah ouais, il lui avait dit de la boucler et de rester bien loin de lui. Elle avait failli jouer dans la provocation, en lui répondant qu'elle s'appelait « Tourne la tête et tais-toi », mais avait jugé son actuelle réplique un peu moins puérile. Enervante certes, mais qui traduisait à plus faible échelle son côté petite peste. Il fallait savoir ce qu'il voulait le coco ! La paix non ? Elle aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouvel habitant
avatar

• A EMMÉNAGÉ LE : 21/04/2008
• MESSAGES : 63
• I-POD : The Queen and I - Gym Class Heroes
• HUMEUR : King of the World

MessageSujet: Re: Garde la pêche ! [libre]   Jeu 22 Avr - 8:22

#

Nicholas plissa un oeil en attendant la réponse de sa colocataire de piscine. Il la regardait franchement pour la première fois. Son visage avait quelque chose de familier mais il ne parvenait pas à expliquer où il avait pu la rencontrer. Elle avait un visage banal mais avec un certain charme, un léger truc qui la différenciait des autres mais sans qu'il ne parvienne à trouver où, il avait pu la rencontrer. L'eau agissait comme une drogue sur lui et engourdissait lentement mais sûrement tous ses membres musclés, sauf son cerveau résistait à l'attaque sinueuse du liquide chaud qui s'étalaient sur son corps. Mais bientôt il ne serait plus capable d'entendre quoique soit, trop absorbé par le sommeil qui s'emparait de lui.

Allez petite brune, lâche donc ce sourire hypocrite et lâche moi ton prénom, avait envie de dire Nicholas alors qu'elle restait avec ce sourire immature sur son visage de gamine. En entendant sa réponse et en voyant avec quel calme il l'avait accueilli il se dit qu'il se doutait que l'adolescente ne lui pas donner une réponse conventionnelle. Il s'était attendu à son départ en fait et il aurait pu profiter seul de cette immense bain. Mais finalement il préférait celle qu'elle venait de lui donner, ça lui donnait de continuer cette conversation qui avait aussi peu d'intérêt que cette fan qui ne le reconnaissait pas. (a) Il avait l'oeil qui frisait et les yeux brillants, presque admiratif devant autant d'insolence maîtrisée dans une voix posée et claire. Cela faisait si longtemps que le grand Nicholas Davis n'avait pas été contredit ou qu'on lui avait juste répondit de façon un peu brutale que ça lui faisait tout bizarre de devoir composer avec quelqu'un qui ne voulait pas faire ses quatre volontés. C'était sans doute cet absence d'ennemis ou du moins d'opposants qui avait rendu sa vie si mortellement ennuyeuse. Sa femme, sa principale complice était dans le coma, Manuel se trouvait dieu-sait-où, son père était justement avec ce Dieu et seul Manny parfois arrivait à le rendre un peu chèvre. Cette fille dans le bain, cette squateuse sans gêne, pouvait finalement se montrer utile. Ok bon là, elle l'était carrément, elle lui permettait de vérifier que ses bonnes blagues étaient toujours aussi dévastatrice et qu'il était toujours le chieur le plus sexy du Canada.


- Trop tard, vous venez de le faire.

Nicholas était un vrai gamin parfois surtout quand il trouvait quelqu'un pour répondre à ses remarques puériles. Rain ne lui répondait jamais et n'avait jamais été une fan de ce comportement taquin qui ne faisait effet que sur son demi-frère Manu. Il était incapable de rester stoïque face à ses provocations et ses insultes de gamin trop gâté. Il fallait toujours qui l'envoie bouler prenant le risque d'alimenter le feu de l'imagination débordante de son petit frère qui adorait le faire souffrir. Est ce que Beverly allait être sa nouvelle victime ? Pourquoi pas. Il fit un clin d'oeil amusé avant de tourner la tête et de fixer un point invisible entre deux carrés de mosaïques. Il s'enfonça un peu plus dans l'eau pour qu'elle arrive au niveau de ses épaules.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Flawless :: I woke up like this
avatar

• A EMMÉNAGÉ LE : 06/04/2010
• MESSAGES : 197
• LOCALISATION : Degrassi
• HUMEUR : J'emm*rde mon monde (a)

CONTACTS...
...& DIRTY LITTLE SECRETS:

MessageSujet: Re: Garde la pêche ! [libre]   Ven 23 Avr - 16:30

    Quand elle le voulait, Beverly pouvait adopter le comportement de la parfaite petite peste. En un claquement de doigts elle pouvait faire concurrence à toutes ces gamines pourries gâtées, qui devant leurs parents faisaient de jolies courbettes et de grands sourires, et qui une fois ces derniers absents se montraient tout simplement infectes. Répondre, faire sa maline, comme une môme de 5 ans qui n'avait envie que d'une seule chose : tester les limites de la personne qui lui faisait face, voir jusqu'où sa patience pouvait aller. Lui, il n'était pas aller dans son sens dès le départ, l'avait contrarié, et pire encore, lui avait accordé ce bain sous condition qu'elle garde le silence. De quoi froisser la jeune fille, qui n'était pas habituée à ce qu'on la traite ainsi. Certes le monde ne tournait pas autour de son nombril, mais elle était bien loin d'encaisser qu'on s'adresse à elle comme si elle n'était qu'une pauvre fille, aussi intéressante qu'un meuble. Elle ? Semblable à une banale armoire vide ? Elle était un véritable dressing ouais ! Et pas du dressing d'amateur, propice aux fautes de goûts. En bref -on va arrêter ces pathétiques comparaisons ! ^^- et sans prétention, Beverly était non pas au-dessus de tout ce petit monde, mais à part...

    Non, elle ne parlait pas aux inconnus. En fait, elle ne comptait pas lui parler, c'est tout. Un employé pouvait bien passer pour vérifier que tout allait bien qu'elle aurait pu entamer une longue conversation avec lui, juste pour le provoquer davantage. A son tour, il avait répliqué. Euh... Il se foutait ouvertement d'elle ? Ca en avait tout l'air ! Il jouait au même jeu qu'elle, un air de gamin s'affichant alors sur son visage. Un véritable sale gosse d'ailleurs ! Beverly avait donc en face d'elle ce qui pouvait être un adversaire, se lançant dans une petite joute verbale. Celui qui parviendrait à mettre l'autre à bout de nerfs allait gagné ? Elle s'en faisait une joie ! A son clin d'oeil, elle tourna la tête, prenant soin de dissimuler son exaspération. Et ça se la jouait tombeur en plus ! Au secours ! Frimeur de première catégorie, elle venait de lui coller une belle étiquette sur le front ! Il la méritait amplement le petit père ! Beverly fit mine de ne pas avoir relever sa réplique, jusqu'à finalement reposer son regard sur lui après quelques secondes de silence.

    « Comment ? … Vous me parliez, peut-être ? » Sous-entendu : Vas-y parle mon coco, je ne t'écoute pas ! Ou en tout cas j'en donne l'air ! - Elle ponctua le tout par un sourire tout aussi hypocrite que les précédents, bien que rares, et pencha la tête en arrière, prenant appuie sur le bord du bassin. En plus de jouer à la muette, elle allait faire la sourde. Il voulait finalement lui adresser la parole ? Il allait être dans ce cas doublement servi, puisqu'elle allait se faire une joie de lui faire répéter tout ce qu'il pouvait lui dire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Garde la pêche ! [libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Garde la pêche ! [libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One day, I shall come back - Degrassi RPG ::  :: Toronto :: Autres lieux-