AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 "Beth Preston : une vie, un destin"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sex Bomb and Wheels ² : I'm your main target come and help me ignite ow
avatar

• A EMMÉNAGÉ LE : 17/04/2008
• MESSAGES : 2394
• LOCALISATION : Degrassi
• I-POD : Haunted - Evanescence
• HUMEUR : Redoutable

CONTACTS...
...& DIRTY LITTLE SECRETS:

MessageSujet: "Beth Preston : une vie, un destin"   Mer 21 Avr - 21:31

Chloé avait été admise à l'hôpital et il était resté deux jours, assis sur une chaise inconfortable, pour la veiller. Il avait porté pendant plus de quarante huit heures, le même pantalon et avait recouvert son corps avec sa chemise Prada, parce qu'il n'y avait de pas de couverture pour lui. Il aurait bien voulu se blottir contre Chloé et se coucher près d'elle, mais elle avait des fils partout et son corps frêle, lui faisait l'effet d'un bloc de douleur. Il avait peur de la blesser, en la touchant. Maintenant que Chloé avait ouvert les yeux et fait comprendre son désir - provisoire ? - de ne plus le voir, il avait quitté sa chambre pour lui laisser le temps de se reposer et peut-être de revoir son jugement à son sujet. Il se demandait s'il ne devait pas tout simplement rendre visite à Diane qui détenait sûrement le secret de la haine farouche que la blondinette nourrissait à son encontre. Il se rappelait maintenant qu'il les avait vu ensembles au cours de sport. Mais trop absorbé par le petit cul de Charlie qui se tentait sous son short blanc et le retour d'Effy, il avait zappé l'association étrange de deux blondes.

L'eau chaude coula sur les cheveux courts de Cruz avant de ruisseler sur le reste de son corps nu. Il attendait cette douche depuis déjà deux jours et elle lui faisait un bien fou. Il frotta son visage et devina ses yeux cernés et sa barbe piquante de deux jours. Son reflet dans le miroir lui renvoyait l'image d'un adolescent déjà harassé par le poids des années mais diablement sexy. Il s'habilla rapidement pour retourner à l'hôpital et surveiller Chloé qui était pourtant toujours allitée. L'adolescent, passa par la cuisine pour voler l'un des cookies que la gouvernante venait de préparer et de déposer encore tout chaud dans une belle assiette au milieu de la table. Près des gâteaux, se trouvaient une pile de journaux. Il en prit un au hasard et ne fut d'abord pas surpris de voir le visage de son oncle s'étaler en couverture. Edgar était un homme public, connu et reconnu. C'était plus étonnant de voir des photos volées de ce politicien main dans la main avec une femme qui ne possédait pas la chevelure rousse de sa tante Mary. Les infidélités d'Edgar étaient connues de tous, mais il avait toujours fait pour ne laisser aucune preuve. Les rumeurs continuaient donc de courir sans que jamais personne ne puisse prouver sa faute. Étonné par ses clichés, Cruz s'attaqua aux pages qui accompagnaient les photos. Les photos avaient été prises devant chez lui, sur le perron de sa maison. Edgar avait des valises. Des tonnes de valises. Cruz monta à l'étage sans lâcher le journal et constata que plusieurs choses avaient changé dans les pièces surtout dans celle de Beth. Les chemises soigneusement rangées dans la commode de l'ancien Empire ne laissaient plus aucun doute. Cruz monta aussitôt dans sa voiture pour retrouver Beth et réclamer des explications. Le journal, la preuve de sa faute, était posé sur le siège côté passager et il ne pouvait pas s'empêcher d'y jeter des regards emplis de colère à chaque fois qu'il voyait les photos. Il descendit de la voiture en claquant la porte. Devant la librairie il y avait foule et pour cause, sa mère venait y dédicacer son nouveau livre, un essai destinés aux femmes qui souhaitaient suivre son exemple et réussir comme elle dans la vie. Il coupa la queue pour se mettre devant Beth et sans un bonjour jeta le journal sur la table sous ses yeux.


- Je peux savoir pourquoi je dois apprendre ton mariage dans les pages des journaux ?

Quelques fans de Beth râlèrent dans la file d'attente sans pour autant oser interrompre la discussion entre mère et fils.

_________________
Avoue que je te rends folle

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/watch?v=r48I1u8uxDU
First Class & Fancy Free, I'm High Society. So High Like Cleopatra, Joan of Arc, or Aphrodite.
avatar

• A EMMÉNAGÉ LE : 11/04/2008
• MESSAGES : 2040
• ÂGE : 30
• LOCALISATION : The Saint Gervais
• I-POD : Clandestins
• HUMEUR : Hystérique

CONTACTS...
...& DIRTY LITTLE SECRETS:

MessageSujet: Re: "Beth Preston : une vie, un destin"   Jeu 29 Avr - 8:41

Un vent nouveau soufflait dans la vie de Beth, et curieusement, elle en semblait heureuse. Elle avait mis du temps à accepter le fait qu'elle devait faire un trait sur son histoire avec Cruz, mais l'amour d'Edgar l'avait aidé à avancer. Puis, tout s'était enchaîné très vite. La préparation du mariage le plus grandiose de l'année, voire des 10 dernières années, car une Spencer et un Shawell qui se marient, ce n'est pas tous les jours, et les futurs mariés ayant tous les deux le goût du luxe, il ne pouvait en être autrement. Edgar avait également commencé à contacter ses propres avocats pour entamer une procédure d'adoption pour la petite Prudence, et Beth, qui avait expédié en un temps record le divorce de sa propre tante et de son futur mari avait ensuite enchaîné sur la parution de son essai qui faisait déjà parlé de lui à peine sa sortie annoncée. Oui, tout semblait aller parfaitement bien dans la vie parfaite de madame Beth Preston-Spencer, bientôt Shawell. Tout, excepté le fait qu'elle n'avait pas revu Cruz depuis la demande en mariage d'Edgar. Elle ne savait même pas s'il avait trouvé sa lettre, où elle lui expliquait pourquoi elle faisait cela. Elle se dit qu'il l'avait sûrement lu, et que comme à son habitude désinvolte, il l'avait chiffonné et jeté à la poubelle, rayant définitivement de sa vie Beth et allant forniquer à droite à gauche, avec sa Barbie, ou sa junkie.
Alors que Beth commençait à fatiguer de devoir sourire hypocriterment à toutes ces femmes bavant d'admiration devant elle, et à devoir signer des dédicasses toutes plus bidons les unes que les autres " A Jane, une femme forte et sincère ", " A la meilleure maman du monde", " A une épouse parfaite " ... Beth allait faire signe à son attachée de presse qu'elle martyrisait qu'elle allait prendre une pause, et tant pis pour toutes les personnes qui attendaient un regard de sa part, quant elle vit que la file d'attente devant elle commençait à s'agiter. Quelques secondes plus tard, c'est on ne peut plus surprise qu'elle vit débouler Cruz sous son nez, lui brandissant sous les yeux la Une d'un journal qui annonçait le mariage de sa mère et son oncle.
Craignant le scandale, dont elle ne se releverait pas, Beth avala difficilement sa salive qui semblait rester coincée dans la gorge. Puis, tentant de garder son calme, elle sourit à son ancien amant, au père de sa fille, comme si de rien n'était, comme s'il était juste le fils qu'elle avait eu des années plus tôt avec le mec le plus râté de Degrassi qui n'aurait jamais eu le moindre succès sans elle.
Visiblement, Cruz n'avait pas du trouver sa lettre, et ça l'embêtait, car elle se voyait mal s'expliquer sur ses véritables motivations en pleine librairies, devant des centaines de personnes. Elle n'était plus à un mensonge près, et comptait bien en inventer un nouveau, après tout ,c'était la mode de la famille. Elle se leva et s'avança vers Cruz, pour le tirer par la manche vers elle, un peu en retrait de la foule. Puis, calmement, elle lui dit :


- J'ai fait ce que j'avais à faire pour le bien de Prudence. Tu ne voudrais pas que ta soeur grandisse sans père.

Dire ceci coûtait énormément à Beth. Nier la paternité de Cruz, c'était comme nier leur amour, et ça lui était insupportable, mais elle n'avait pas le choix.

- Je suis désolée, tu ne devais pas l'apprendre comme ça Cruz ... J'avais laissé une lettre pour toi ... Pardonne moi.

Elle avait le regard rempli de larmes. Elle savait que le mal était déjà fait, qu'elle ne pouvait plus faire marche arrière, que le mal était fait et que tout était désormais voué à l'échec avec Cruz. La meilleure chose qu'il restait encore à faire était de tenter de sauver le peu de lien qu'ils leur restaient, à savoir ceux d'une mère et d'un fils ... ou pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sex Bomb and Wheels ² : I'm your main target come and help me ignite ow
avatar

• A EMMÉNAGÉ LE : 17/04/2008
• MESSAGES : 2394
• LOCALISATION : Degrassi
• I-POD : Haunted - Evanescence
• HUMEUR : Redoutable

CONTACTS...
...& DIRTY LITTLE SECRETS:

MessageSujet: Re: "Beth Preston : une vie, un destin"   Dim 2 Mai - 17:55

Les centaines de personnes qui patientaient dans son dos et se délectaient de cette conversation hors norme, ne dérangeait nullement Cruz trop en colère pour se préoccuper du secret qu'il devait garder. Tant pis s'il devait le divulguer devant toutes ses femmes qui admiraient sa mère et sa vie si différente de la leurs. Il n'arrivait pas à la quitter des yeux, il avait besoin de la regarder, de comprendre ce qui avait motivé ce geste presque désespéré. Épouser son oncle ?!? Quelle idée ! Surtout que la famille et la presse people n'avait même pas fini de se faire des gorges chaudes de son divorce. Cruz n'avait pas eu l'impression que son comportement avait blessé sa mère à ce point. Après avoir longtemps cru que la furie, qui avait épousé Adrian s'était adoucie, voir ramollie à ses côtés, il découvrait que finalement sa mère était toujours la même femme vengeresse. Il était aujourd'hui à la place de son père et payait sa trahison. Au prix fort. Parce que l'annonce de ce mariage, le faisait souffrir comme jamais. Il ne pourrait jamais accepter de la voir remonter l'allée de l'église pour unir sa vie à celle d'Edgar. Dire qu'il avait pendant longtemps nourri de l'admiration pour cet homme, si différent de son père, moins lâche et tellement plus élégant même quand il trompait et battait sa tante Mary.

Cruz secoua la tête pour couper la parole de Beth, avant de stopper l'avancer d'une femme qui désirait les prendre en photo. Il s'avança vers sa mère pour parler à quelques centimètres de son visage. C'était une tentative vaine et ridicule pour maintenir au maximum cette conversation privée. Mais il était si énervé et scandalisé qu'il parlait fort. Mais aucune personne saine d'esprit n'aurait pu comprendre que mère et fils avaient une relation interdite.

- Il y avait pas de lettre, rien du tout, et quand bien même ! Si tu te maries avec Edgar, j'épouse Barbie et je demande la garde de Prudence il est pas question qu'il pose un seul de ses doigts sur ma fille !

Sans même s'en rendre compte Cruz était parvenu à cracher ce mot qu'il était incapable de prononcer depuis l'annonce de la grossesse de Beth. Il assumait enfin cette paternité qu'il avait renié pendant des mois, parce qu'aujourd'hui il ne supportait pas le fait qu'un autre occupe cette place qui lui appartenait. Prudence était à lui, c'était son sang qui coulait dans ses veines, pas celui d'Edgar.

_________________
Avoue que je te rends folle

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/watch?v=r48I1u8uxDU
First Class & Fancy Free, I'm High Society. So High Like Cleopatra, Joan of Arc, or Aphrodite.
avatar

• A EMMÉNAGÉ LE : 11/04/2008
• MESSAGES : 2040
• ÂGE : 30
• LOCALISATION : The Saint Gervais
• I-POD : Clandestins
• HUMEUR : Hystérique

CONTACTS...
...& DIRTY LITTLE SECRETS:

MessageSujet: Re: "Beth Preston : une vie, un destin"   Mar 4 Mai - 19:55

Beth ne tournait pas rond, et elle le savait elle-même. Le simple fait qu'elle laisse Cruz faire un tel scandale dans cette librairie, sous le nez de tous, en était la preuve. Elle était tellement lasse, qu'elle ne prenait même plus de précaution pour soigner son image. Cruz aurait pu hurler en pleine conférence de presse que Beth avait abusé de lui, elle n'aurait même pas réagit. Elle était comme sous morphine. Elle subissait sa vie. Epouser Edgar n'était pas de sa propre initiative, même ça, il avait fallut qu'on le lui dicte. Elle n'était plus la grande Beth qu'elle avait été, et tout ça à cause d'un gamin de 18 ans qui lui avait retourné le coeur, qui lui avait promis monts et merveilles, qui lui avait décroché la lune - et quelle jolie lune, Prudence était le plus beau bébé sur Terre - pour tout lui reprendre aussitôt ou presque. Il lui avait repris son amour, sa confiance, sa joie de vivre, son bonheur, son assurance, sa vie.
Et là, il se trouvait devant elle, à la juger. A lui hurler dessus, elle qui l'avait tant attendu, qui avait fermé les yeux - certes pas totalement puisqu'elle avait voulu que Chloé meurt - sur ses histoires avec Chloé et Barbara, elle qui avait accepté que Prudence naisse sans père, comme une vulgaire batarde, elle qui avait accepté de perdre ses 2 fils pour l'amour impossible du plus grand, elle qui avait mis un terme à la comédie familiale qui se jouait depuis 20 ans entre elle et Adrian. Elle qui avait fait tant de sacrifices se retrouvait aujourd'hui sur le banc des accusés. Et la sanction était sans appel : COUPABLE !
Mais là où elle comptait se défendre, bec et ongles, c'était concernant Prudence. Jamais Cruz ne la lui prendrait. Elle était prête à tout pour ça, quitte à blesser Cruz, comme lui l'avait blessé en la rejettant. Prudence était la fille que Beth avait attendu toute sa vie, elle était le seul souvenir qu'elle avait de son amour avec Cruz, jamais elle ne laisserait quiconque le lui prendre. Elle pointa donc un doigt accusateur contre Cruz, le toisant du regard. Un regard qui voulait dire tant de choses à la fois. Un regard bouleversé, un regard de haine, un regard d'amour, un regard de colère, un regard de tristesse ... Toutefois, sans sciller, et en tentant de garder son calme, elle lui dit :


- Ah parce que tu as une fille maintenant ? Quelle grande nouvelle ! Tu peux épouser toutes les putes de Degrassi si ça te chante, tu n'auras JAMAIS la garde de MA fille, et si tu as un problème avec ça, n'oublie pas que tu as failli la tuer, et moi avec, juste avant sa naissance ! Ca devrait te faire réfléchir à deux fois avant de sortir des idioties pareilles.

Puis, elle abaissa son index accusateur et reprit son calme, parlant à voix plus audible cette fois pour l'assemblée qui semblait ravie d'assister à un drame prestonnien.

- J'espère que tu seras à mes côtés au mariage. Edgar a choisi les costumes des garçons d'honneur, ils sont magnifiques.

Elle manqua de conclure sa phrase par un "je t'aime", mais elle le ravala profondément, meurtrie par ce qui était en train de se passer, et ce dont elle était l'investigatrice.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sex Bomb and Wheels ² : I'm your main target come and help me ignite ow
avatar

• A EMMÉNAGÉ LE : 17/04/2008
• MESSAGES : 2394
• LOCALISATION : Degrassi
• I-POD : Haunted - Evanescence
• HUMEUR : Redoutable

CONTACTS...
...& DIRTY LITTLE SECRETS:

MessageSujet: Re: "Beth Preston : une vie, un destin"   Jeu 6 Mai - 14:20

Cruz avait dû mal à respirer et à parler tant les mots de Beth le blessait. Il ne comprenait pas comment elle osait lui ressortir cette histoire qui s'était passée avant la naissance de Prudence. A l'époque, il était perturbé et perdu. Elle n'avait jamais réussi à comprendre que leur histoire n'était une chose évidente à accepter. Cruz s'en voulait toujours de l'avoir blessée et d'avoir manqué de la tuer, mais il ne pensait pas qu'elle aussi le lui reprochait toujours. Beth n'était pas la femme amoureuse et prête à tout pardonner qu'il pensait. Cruz chercha alors à la blesser de la même façon.

- Qui est la plus grosse pute entre Barbie et toi ? Celle qui épouse son oncle ou celle qui se contente de sortir avec des gens de son âge et qui n'appartiennent pas à sa famille ? Je croyais être spécial pour toi mais en fait je me rends compte que tu as un problème.

Cruz en aurait pleuré. D'ailleurs sa voix s'était brisée sur presque chaque mot. Tant mieux parce que sinon il les aurait hurlé. Il souffrait. Comme si savoir qu'elle avait fait l'amour avec Joey n'était pas suffisant, maintenant elle épousait Edgar. Il comprenait maintenant qu'elle ne l'avait peut-être pas aimé autant qu'elle l'avait dit, sinon comment Beth avait-elle pu agir de la sorte. Bien sûr, lui ne s'était pas gêné pour faire l'amour avec d'autres, mais il avait le droit d'être injuste, il n'était qu'un adolescent après tout.

- Je viendrais pas si tu l'épouses. T'as pas le droit de me faire ça, de faire ça à Prudence, si tu nous aimais vraiment tu le ferais pas.

Il mourait d'envie de l'embrasser, de lui faire l'amour violemment mais il y avait tous ces gens qui les regardait, Chloé qui l'attendait et ce mariage incestueux avec son oncle qui l'en empêchait. Pourquoi tout était toujours si confus avec Beth ?

_________________
Avoue que je te rends folle

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/watch?v=r48I1u8uxDU
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: "Beth Preston : une vie, un destin"   

Revenir en haut Aller en bas
 

"Beth Preston : une vie, un destin"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One day, I shall come back - Degrassi RPG ::  :: Art on the Boulevard :: The Librairy-