AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 "Diane..." (Diane évidemment !)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nouvel habitant
avatar

• A EMMÉNAGÉ LE : 01/09/2014
• MESSAGES : 330

CONTACTS...
...& DIRTY LITTLE SECRETS:

MessageSujet: "Diane..." (Diane évidemment !)   Ven 5 Sep - 14:39

Une tâche jaune au plafond. C'est ce que Will observait, incapable de savoir depuis combien de temps, probablement plusieurs heures déjà. Cette tâche à l'origine indéterminée au milieu du plafond de sa chambre de motel. Allongé dans un lit à la propreté tout aussi douteuse, cette distraction était la bienvenue, l'empêchant d'être assailli de pensées amères, lui permettant de respirer, de faire semblant. Mais comme à chaque fois, ce n'était efficace qu'un temps et notre homme était vite rattrapé par ses souvenirs et ses regrets. Owen soupira. Et si il avait réagit différemment, et si elle n'avait jamais croisé son chemin, et si il avait été un autre, et si ses parents n'avaient pas été des ignares bourrés de fric et inutiles, et si il avait appris à aimer... Et si, et si, et si. Il était fatigué, mais incapable de trouver le sommeil. Il étouffait mais sortir le rendait malade. Il voulait cogner les murs, les meubles, détruire ce qui l'entourait mais ne pouvait pas bouger. Il la détestait. Tout ça c'était de sa faute. Cette salope aussi belle que manipulatrice, cette folle dingue. Elle l'avait rendu idiot. Faible. La haine qui bouillonnait en lui était presque aussi forte que la passion qui l'avait animé à ses côtés. Et pourtant, il donnerait tout pour pouvoir la revoir, sentir ses hanches entre ses mains. Ou son cou. Son poul battant contre ses doigts, s'accélérant à mesure qu'il les refermeraient sur sa gorge. Mais cela n'arrivera pas, il n'allait pas la revoir. Cette belle pute était sûrement déjà loin, fuyant cette ville et tous les mecs qu'elle avait embobiné par la même occasion. Avait-il été de ceux là ? S'était-elle jouer de lui ? Une de ses victimes. Pitoyable. Le fait même qu'il se posait encore la question le dégoutait. Il se dégoutait. Il puait la transpiration et le désespoir et ne trouvait pas de solution. Si ses victimes à lui le voyaient, elles riraient bien. Il s'imagina un instant cette gamine d'Effy, nul doute qu'elle serait la première à prendre son pieds. Peu importe.

Will se mit assis puis fini par se lever. Passant ses mains sur son visage il se décida à prendre une douche, les premiers habits qui lui tombèrent sous la main et sa veste en cuir. Agissant pratiquement en autopilote. Il préféra la moto, sachant pertinemment que marcher le forcerait à regarder autour de lui, à la chercher. Elle. Il aimait rouler la nuit de toutes façons, ça avait été l'une des rares choses à l'apaiser un peu lorsqu'il avait été plus jeune. Plus maintenant. Roulant bien au dessus des limitations il se trouva quelques temps après devant le Stone Bar. Il n'était pas encore d'humeur à retrouver les membres du Bad Circle au terrain vague, et le Stone était sûrement le seul bar où les trous du cul qui formaient l'élite de cette ville merdique ne trainaient pas trop. Putain d'enculés.

Notre homme s'asseya au bar, à l'écart, et commanda un whisky qu'il but d'un coup. A quoi bon déguster un alcool digne du supermarché, et ce n'était pas son but de toutes façons. Will en demanda un deuxième et prit un instant pour regarder autour de lui : il y avait trop de monde, la musique était trop forte, et des bouffons avaient pensé que pousser des tables pour pouvoir danser au milieu était une bonne idée. Branleurs. Mais alors qu'il se retournait à nouveau, une chevelure blonde attira son regard.
« Diane... ». Son prénom roulait sous sa langue et s'échappait dans son souffle, courant aussi vite que les battements de son coeur. En une fraction de seconde elle avait disparue pour laisser place à une inconnue, qui n'avait la chance que de partager ses cheveux dorés. Sa main se resserra autour de son verre, contractant les muscles de son bras, manquant de rompre le verre qu'il vida d'une traite. Son esprit lui jouait des tours, ses pensées le manipulaient pour la faire réapparaitre devant lui, la faire danser dans sa tête, ses cheveux et les effluves de son parfum l'effleurant, ses ongles l'erraflant, le provoquant. Elle. Il avait envie d'hurler. La seule solution était de s'imbiber d'alcool jusqu'à ce que son cerveau soit incapable de fonctionner, de créer la moindre illusion. Ces mirages qui le bouffaient. Il avala plusieurs pilules qu'il avait acheté des mois auparavant, oubliées dans sa veste, et demanda au barman de lui laisser la bouteille, puis une deuxième. D'abord hésitant, un seul regard et une liasse de billets suffirent à le convaincre et à s'éloigner. Owen but à grandes gorgées, l'alcool brulant sa gorge et son estomac vide pour ensuite envahir et embuer sa tête.

Ce n'est que lorsque le barman, sentant notre homme de plus en plus agité, l'invita fortement à partir que Will quitta malgré lui le bar, non sans se débattre. Bien que son état ne l'en rendait pas capable il réussit à énerver suffisamment le vigile pour que celui-ci trouve une excuse pour lui exploser le nez. Titubant, Owen réussi à s'accrocher à sa moto. Il ne savait pas quelle heure il était, impossible de lire l'heure sur sa montre, sa vision n'était plus claire depuis longtemps. et c'est à ce moment que son ventre décida de se rebeller et lui fit vomir tout ce qu'il avait ingurgité des heures auparavant. Il n'arrivait pas à marcher, il sentait la transpiration couler le long de son dos et le sang le long de son nez, ses mains tremblaient. Sans pouvoir réfléchir il réussi à atteindre la ruelle entre le bar et un immeuble pourri et se laissa glisser pour s'asseoir. Ses yeux se fermèrent et il s'endormit, trouvant enfin le repos qu'il désirait tant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouvel habitant
avatar

• A EMMÉNAGÉ LE : 25/08/2014
• MESSAGES : 420
• I-POD : Tove Lo - Stay High
• HUMEUR : Manipulatrice

CONTACTS...
...& DIRTY LITTLE SECRETS:

MessageSujet: Re: "Diane..." (Diane évidemment !)   Lun 8 Sep - 13:29

(Wiiiiiiiiiiiiill <3<3<3<3<3)

Diane avait passé la soirée chez les Johanson, elle avait fait un peu de ménage et préparé le repas pour toute la petite tribu. Dépuis la rentrée, les finances étaient pas spécialement au beau fixe pour la jeune femme, et pour une unique question de survi, la jolie norvégienne avait été obligée de reprendre ses vils petits jeux de manipulation avec ce cher Lucas. Diane avait réussi à se convaincre sur lui.. Oui, ce père de famille était un véritable sociopathe qui souffrait de nombreux troubles, dont celui de se faire passer pour une victime aux yeux de tous, alors qu'il était ni plus ni moins une grosse merde en train de s'appitoyer sur son sort de future divorcé. Pathétique.

Bref, le soir la jeune femme était obligée de regagner sa minable chambre de motel à pieds, histoire de faire quelques économies... le taxi était vraiment trop cher et il lui restait que 300 minables dollars, estorqués à cet abruti d'Isaaiah pour survivre. Diane pesta alors quelle sentait le cuir verni de ses rockstud de Valentino noires, frottées contre le bitume. Ces choses un peu chères, c'est tout ce qu'elle avait pour tenter de paraître au milieu de cette jeunesse dorée qu'était Degrassi, elle ne pouvait pas se permettre de les abimer. Mais elle ne pouvait par la même occasion, pas se permettre de prendre un taxi...

Longeant la route, elle passa devant le Stone Bar, repère à ivrognes de la ville. Elle détestait cet endroit là tout comme elle détestait l'alcool et tout ceux qui avaient trouvé une sorte d'échapatoire là-dedans...Son père faisait parti de ses gens-là; qui boivent pour oublier et elle, elle rejetait ça en bloque. Elle détestait l'alcool parce qu'elle était responsable de tous les coups qu'elle avait pris dans sa jeunesse, et elle détestait boire car elle préférait de loin avoir un contrôle permanent sur elle et tout ce qui pouvait l'entourer...
Accélérant le pas, elle ne put s'empêcher de regarder la lignée de motos garées devant l'établissement. Elle connaissait celle de Will, et même si elle espérait ne plus jamais croiser sa route, c'était plus fort qu'elle, fallait qu'elle regarden fallait qu'elle sache s'il était là. Will était au même titre que l'alcool, capable de lui faire perdre l contrôle et c'est pour cela qu'elle le détestait désormais de toute son âme et de tout son corps, même si elle ne pouvait pas s'empêcher de penser à lui. Il la rendait bizarrement humaine, pleines de ressentis à la con et terriblement faible. Elle ne pouvait pas se permettre de laisser un tel poison l'approcher, c'était trop dangereux... pourtant, elle fini par reconnaître la moto du jeune homme. Pire encore, elle finit par reconnaître le jeune homme, avachis dans son propre vomi... Elle ne pouvait pas le laisser comme ça. S'approchant, elle compris assez vite qu'il avait perdu conscience. Et tirant 100 dollars de sa poche, elle s'adressa à un type qui voulait récupérer sa moto, à quelques mètres.

100 dollars, si tu m'aides à ramener mon copain chez moi !

L'homme accepta d'un mouvement de tête et sans un mot encaissa les 100 dollars de la jeune norvégienne. Intérieurement, elle devenait dingue. Elle venait de dépenser 100 dollars sur ses 300 restants pour ramener ce pauvre type chez elle... Elle avait vraiment un grave problème !
Et voilà, une vingtaine de minutes plus tard, elle était là, dans sa chambre de motel, en train de lui enlever ses vêtements pleins de vomis, pour l'allonger dans son lit... Il semblait être si paisible... Fallait qu'elle reprenne le dessus. Et prise d'une soudaine poussée de violence, elle le gifla violemment pour le réveiller et lui dire :


"T'es qu'un putain de minable !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouvel habitant
avatar

• A EMMÉNAGÉ LE : 01/09/2014
• MESSAGES : 330

CONTACTS...
...& DIRTY LITTLE SECRETS:

MessageSujet: Re: "Diane..." (Diane évidemment !)   Lun 8 Sep - 17:59

Will dormait profondément, baignant dans un sommeil sans rêve grâce à l'alcool qu'il avait ingurgité, on aurait bien pu transporter son corps inerte, il ne se serait rendu compte de rien. Il avait besoin de ça, de cet instant d'inconscience. Mais ce repos ne semblait avoir duré que quelques minutes car il fut réveillé brusquement, lui donnant la désagréable sensation d'heurter de plein fouet le sol après être tombé du 30ème étage.

« ...Qu'est-ce ? Putain ?! »

Will ouvrit subitement les yeux, sa respiration haletante, aussi rapide que les battements de son coeur. Putain. Il lui fallu quelques secondes pour se rendre compte de son état : il était entièrement nu mis à part son boxer et ses chaussettes. Deux possibilités : soit il s'était retrouvé dans une belle merde et des mecs allaient débarquer pour lui régler son compte, soit il venait de se faire sucer la queue et avait été trop défoncé pour s'en rendre compte. La douleur provenant de son nez, peut-être cassé, lui indiquait qu'il avait plus de « chance » de se trouver dans le premier cas. Il fallait qu'il se barre d'ici et vite. Ses yeux se posaient frénétiquement autour de lui, cherchant un repère, un souvenir, et surtout un échappatoire. La chambre, bien que ressemblant à celle dans laquelle il dormait, lui était méconnaissable. Mais ce n'est que lorsqu'il remarqua sa présence qu'il cru vraiment qu'il allait péter les plombs. Elle. Ici. Il fallait qu'il sorte. Owen essaya de se lever mais ses muscles lui faisaient mal et incapable de trouver un point d'appui sur le matelas il parvint tout juste à s'asseoir en s'adossant contre la tête de lit, tout en essayant de retrouver sa respiration.

« Oh merde le délire »

Et soudain Will éclata d'un rire hystérique qui secoua son corps. Il se frotta violemment les yeux et le visage. Ces pilules étaient incroyables, dommage qu'il était incapable de se rappeler du mec qui les lui avait refilé parce que putain il était en plein trip, pour la première fois des petits cachets exauçaient ses rêves avec un réalisme déconcertant. Sa vision, bien que sa vue était encore légèrement floutée, semblait si claire. Il avait l'impression qu'il pouvait presque la toucher, caresser sa peau, la prendre dans ses bras. Tout semblait tellement réel. Et s'il n'avait pas été à ce point défoncé il se serait rendu compte que c'était bien le cas. Mais même l'air froid qui l'entourait, lui redonnant un semblant de sobriété, ne suffit pas à éclaircir ses idées. Quelque chose clochait mais quoi ? Pourquoi était-il à poils (et surtout pourquoi elle ne l'était pas aussi) ? Qu'est-ce qu'ils foutaient dans cette chambre minable ? Toutes ces questions se bousculaient dans sa tête qui lui faisait mal et lui embrouillaient l'esprit, il ne voulait pas réfléchir ni penser à ça, il n'avait qu'une seule envie : se rendormir. Mais il savait qu'une fois ses paupières fermées, le mirage de Diane s'envolerait en fumée. Cette idée lui fit l'effet d'une douche froide et il se calma complètement, cessant de rire et même de sourire. Il voulait profiter de ce moment irréaliste, même s'il savait qu'il n'en aurait aucun souvenir demain matin.

Will regarda Diane. « Putain tu m'as manqué ». Son regard était fixé sur elle, il voulait l'admirer encore et encore. Elle était en colère, comme toujours lorsqu'elle avait été en sa présence, il en était sûrement encore la cause mais il était incapable de savoir pourquoi cette fois-ci. Ses sourcils froncés, le tumulte se lisant dans ses yeux d'habitude clairs, ses mains loin d'être innocentes serrées dans un poing rageur. Un sourire paisible et idiot s'afficha sur les lèvres de notre homme. Peu importe ce qui s'était passé entre eux, si tout cela n'était qu'un rêve il voulait pouvoir réaliser ce qu'il avait regretté ne jamais osé avoir fait : « Viens là... » Il tendit la main vers elle pour pouvoir prendre la sienne, attendant qu'elle la lui donne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouvel habitant
avatar

• A EMMÉNAGÉ LE : 25/08/2014
• MESSAGES : 420
• I-POD : Tove Lo - Stay High
• HUMEUR : Manipulatrice

CONTACTS...
...& DIRTY LITTLE SECRETS:

MessageSujet: Re: "Diane..." (Diane évidemment !)   Mar 9 Sep - 13:39

La jeune norvégienne était en colère. Elle était énervée après elle-même comme jamais. Comment avait-elle pu être aussi faible en ramenant cet idiot congénital ivre dans sa propre chambre ?? C'était vraiment insensé ! Et c'était aussi la preuve qu'elle devenait incontrôlable en sa présence. Will était vraiment malsain, fallait qu'elle se débarasse de lui. Et tandis que le jeune homme peinait à reprendre ses esprits suite à la magistrale gifle qu'elle lui avait infligé, Diane imaginait toutes sortes de scénarios morbides pour se débarrasser une bonne fois pour toutes de ce crétin fini qui la faisait faire vraiment n'importe quoi.

Elle laissa un instant ses yeux caresser son visage, presque attendrie. C'était comme si, en sa présence, son cerveau passait son temps à se débrancher-rebrancher. Et bam, l'attendrissement n'avait pas duré, voilà qu'elle serrait à nouveau la main avec l'envie subite de lui briser ce qui lui restait de nez. Mais voilà que le jeune homme, ayant enfin repris conscience, éclata de rire. Un vrai psychopathe.

La jeune femme fit naturellement un pas en arrière, un peu destabilisée. Mais bordel de merde, comment pouvait-elle être aussi conne ? Il riait et elle savait d'or et déjà qu'il la tabasserait l'instant d'après ! Etait-elle sous l'emprise d'un foutu syndrome de Stockolm ? Non, elle ne pouvait pas être dans son état normal pour se foutre volontairement dans de telles situations.

Et puis, bizarrement Will se calma, ses yeux étaient tendres, il la regardait presque avec amour... ce qui rendait la situation encore plus bizarre et destabilisante... C'était un jeu ? Qu'est-ce qu'il foutait au juste. Et alors qu'il lui avouait qu'elle lui avait manqué et qu'il insistait pour qu'elle se rapproche, Diane attrapa machinalement le verre d'eau présent sur son chevet. Le fait de se protéger par un geste violent était quasi automatique chez elle. Elle lui balança le contenu du verre... ainsi que le verre au visage. Voilà qui l'aiderait à reprendre ses esprits.


"Tu t'es trompé de chambre... Dégage !!"

Bah oui c'était plus simple de faire comme s'il était arrivé ici comme par magie. Grimpant debout sur son lit, elle commença à le pousser avec ses jambes pour le faire tomber.

"Tu t'es cru où ? Que tu pouvais rentrer comme ça chez les gens, espèce de malade va !!!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouvel habitant
avatar

• A EMMÉNAGÉ LE : 01/09/2014
• MESSAGES : 330

CONTACTS...
...& DIRTY LITTLE SECRETS:

MessageSujet: Re: "Diane..." (Diane évidemment !)   Mar 9 Sep - 18:19

Trompé de chambre ? Will était tellement largué qu'il n'arriva pas à masquer l'incompréhension qui pouvait se lire sur son visage, il était incapable de savoir où il se trouvait ni comment il avait atterri là, il s'était réveillé dans cette chambre sans souvenirs et elle l'accusait d'avoir débarqué chez elle ? Il ne savait même pas qu'elle était toujours à Degrassi ! Mais une chose était sûre : Diane était devant lui et bien réelle, et s'il en doutait encore l'eau et le verre qu'il se reçu en pleine gueule suffirent à le convaincre. Non seulement l'eau froide lui fit reprendre ses esprits mais seule la vraie Diane pouvait réagir de cette façon : incontrôlée et irréfléchie. Adieu l'espoir de la voir se déshabiller pour le rejoindre, de pouvoir l'enlacer et exaucer son rêve. Un sentiment de honte s'empara de notre homme en se rendant compte de son attitude désespérée quelques minutes plus tôt, il avait été faible, pensant qu'il s'agissait d'un mirage il s'était comporté comme un bouffon amoureux en manque. Et comme à chaque fois qu'il se sentait faible, la rage s'empara de lui. Il se détestait d'avoir été con. D'y avoir cru. Il se passa rapidement la main dans ses cheveux mal coiffés pour les enlever de son visage, ignorant les gouttes qui coulaient encore le long de sa tempe, il se frappa le côté de sa tête pour ponctuer ses mots :

« Bordel mais t'es complètement malade ! De quoi tu parles ?! »

Face au silence, notre homme prit quelques secondes pour se rendre compte des paroles de la jeune femme. Elle vivait dans cette chambre merdique ? Les affaires n'allaient pas si bien que ça on dirait. A moins qu'elle ait arrêté ses manigances et petits jeux fourbes. Preuve qu'être droit et honnête ne payait pas. Elle méritait peut-être de galérer après tout mais il s'en branlait bien, s'ils n'étaient pas tous les deux des dégénérés incapables de se comporter normalement il lui aurait déjà offert la vie dont elle rêvait, le luxe dont elle profiterait en oubliant ses problèmes, sa vie merdique ne serait plus qu'un mauvais souvenir qui s'estomperait un peu plus chaque jour à ses côtés. Il savait que même dans ce mode de vie qu'il exécrait ensemble ils ne s’ennuieraient pas, il aurait pu même être heureux et elle aussi, qui sait. Putain il délirait encore à moitié. Mais heureusement Diane ne lui laissa pas le temps de contempler ce qu'aurait pu être leur vie et de se rendre encore plus pitoyable, bondissant sur le lit elle se mit à lui donner des coups de pieds. Will la fixa incrédule pendant quelques secondes avant de s'écrier :

« Arrête ! Mais ARRÊTE ! »

C'était une véritable folle furieuse bordel, elle allait le faire tomber cette conne. Un mélange d'énervement et d'euphorie s'empara de Will, comme à chacune de ses rencontres avec la belle blonde, elle avait le don de le rendre encore plus dingue, de l'exciter au plus haut point. Sa violence appelait la sienne qui répondait avec plaisir. Et bien que la force de la jeune femme ne pouvait égaler celle de Will, il était en mauvais état et avait du mal à stopper ses coups. Au bord du lit, Owen se sentit tomber et attrapa aveuglément ce qu'il pu pour se rattraper mais il ne trouva que les jambes de la jeune femme et l'entraina dans sa chute. Son dos s'étala sur le sol dans un bruit sourd et Diane se retrouva sur lui, manquant de lui fracasser à nouveau le nez. Notre homme ne savait pas s'il voulait en profiter pour la serrer contre lui ou l’étrangler. Ne perdant pas une seconde il posa ses mains sur les hanches de la norvégienne pour la faire basculer et reprendre le dessus, à califourchon sur elle il prit ses mains dans les siennes, sachant pertinemment que l'animal sauvage avait des griffes et n'hésiterait pas à s'en servir. Il se laissa un moment emporter par le parfum de Diane qui lui montait à la tête, se retenant de fourrer son nez dans sa nuque pour la respirer comme un chien. Regardant à nouveau autour de lui, Will prit enfin conscience de ce qui avait pu se passer et relâcha les mains de la belle, posant son regard qui se faisait de plus en plus menaçant sur elle. S'il n'était pas venu d'ici de lui même et qu'il ne se rappelait de rien, il n'y avait qu'une seule autre solution...

« Attends je rêve où tu m'as kidnappé ?! C'est toi ! C'est toi qui a organisé tout ça, pourquoi ! HEIN ?»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouvel habitant
avatar

• A EMMÉNAGÉ LE : 25/08/2014
• MESSAGES : 420
• I-POD : Tove Lo - Stay High
• HUMEUR : Manipulatrice

CONTACTS...
...& DIRTY LITTLE SECRETS:

MessageSujet: Re: "Diane..." (Diane évidemment !)   Mer 10 Sep - 11:24

Diane préférait ne pas l'écouter alors qu'elle le rouait de coups à l'aide de ses petites jambes fines. Peu importe qu'elle ait des bleus demain, la jeune femme avait perdu le peu de contrôle qu'elle avait reussi à retrouver et désormais toute la rage qu'elle avait en elle sortait de cette façon là, sortait par les coups qu'elle infligeait à Will, bloquant la douleur par la même occasion. Et alors qu'elle avait quasi réussi à le faire tomber de son lit, le jeune homme attrapa sa cheville dans un geste désespéré pour ne pas tomber et... l'entrainna fatalement dans sa chute.

Diane n'eut pas le temps de se retenir, qu'elle était tombée brutalement sur le corps dénudé du jeune homme, sa tête manquant de heurter la sienne. Les cheveux ébouriffés, elle avait désormais le projet de l'étrangler jusqu'à mort sans suive. Mais Will freina heureusement ses projets, attrapant ses anches pour changer la donne et reprendre un peu de pouvoir sur la situation actuelle. Bloquée par les cuisses musclées du jeune bad, Diane bougea instinctivement les bras avec l'idée qu'elle allait lui creuver les yeux, mais Will semblait très bien connaître la jolie norvégienne, puisque qu'il s'empressa de retenir fermement ses poignées à l'aide de ses mains. Diane poussa un cri d'énervement, elle avait beau se remuer comme un vers, elle était coincée par la force de Will, et complètement à sa merci.

Bordel, c'était rageant, foutrement rageant. Pourtant, il lacha ses poignés, la fixant d'un air menaçant, lui demandant si elle ne venait pas de... de le kidnapper ??? Diane aurait certainement eu le fou rire de sa vie, si elle n'était pas là, bloquée par les cuisses de Will, quasi nu sur elle. C'était bien la chose la plus hilarante qu'elle avait jamais entendu de sa vie... elle était capable de mensonges, de manipulations, de fourberies, mais ça, c'était fort !

Diane lui cracha alors au visage, le forçant à éloigner son haleine de chacal de son joli minois... fallait pas oublier que le jeune homme avait vomi un peu plus tôt, et qu'il avait désormais une haleine aussi fraiche qu'un chacal.

Essayant de se redresser à l'aide de ses coudes, elle répondit :


Je suis tellement amoureuse de toi que je t'ai drogué pour pouvoir te ramener dans une minable chambre de motel dans le but de te faire subir des sévices sexuels, plus érotiques les uns que les autres...

Bah oui, toujours coincée entre les cuisses du jeune homme, Diane semblait presque inofensive, et surtout incapable de pouvoir le porter. Se redressant un peu plus, elle colla son bassin contre celui de Will. La provoque était son jeu préféré et Diane savait qu'elle aurait aucun mal à retrouver sa liberté si elle commençait à rentrer dans ce genre de jeu. Pourtant la colère reprit assez vite le dessus :

T'es débile ou quoi ?? Comment t'aurais-je ramené ici ? Tu crois quoi ? Que je suis capable de porter une loque comme toi ??

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouvel habitant
avatar

• A EMMÉNAGÉ LE : 01/09/2014
• MESSAGES : 330

CONTACTS...
...& DIRTY LITTLE SECRETS:

MessageSujet: Re: "Diane..." (Diane évidemment !)   Mer 10 Sep - 21:43

Will sentit le cracha couler le long de son visage et s'essuya avec son bras d'un geste rageur mais les paroles de la blonde le caressèrent, l'empêchant de réagir avec violence, comme si elle arrivait à le dresser. Oh elle savait à quelle point elle pouvait le dominer, lui embrouiller l'esprit avec son regard et sa petite moue aguicheuse, et sentir son corps contre le sien n’arrangeait pas les choses, ne lui donnant que l'envie de se rendre complètement à sa merci. Et il aurait pu. Will se sentait vulnérable, il était crade et en était presque gêné, il avait besoin d'une douche et de se laver les dents, et plus d'une fois. Ca le rendait malade, il devrait sortir mais il ne voulait pas la quitter, s'il partait c'était la dernière fois qu'il la voyait, il en était sûr. « Je suis tellement amoureuse de toi... » Les paroles de la jeune femme, bien qu'un peu déconcertantes, l'enveloppaient d'une chaleur exquise qu'il ne chercha pas à repousser, si seulement c'était vrai. Il voulait la croire mais il savait que tous les mots qui sortaient et sortiraient de sa jolie bouche à son encontre ne seraient jamais sincères. Et elle ne tarda pas à lui donner raison. Il sentait dans sa voix la jouissance qu'elle éprouvait à l'insulter et il suffit de ça pour le mettre hors de lui.

« Salope ! »

Owen leva son poing serré, prêt à rendre la monnaie de sa pièce à cette belle conne mais apercevant ses yeux se fermer par réflexe en prévision du coup le coupa brusquement dans son élan. Putain il n'était plus capable de rien. Et pour ne pas penser au fait qu'il avait été incapable de la blesser physiquement, il frappa dans le mur derrière elle à la place, à deux reprises. Respirant bruyamment il se leva d'un bond, gardant son équilibre par miracle il saisi la jeune femme par les épaules pour la forcer à se lever à son tour et la plaqua contre le mur avec force, sa main agrippa aussitôt la mâchoire de la belle norvégienne, presque comme un vieux réflexe. Il perdait patience et contrôle et même si il savait au fond de lui que c'est ce qu'elle voulait, il ne pouvait pas s'empêcher de le lui donner, c'était sa faiblesse. Elle était sa faiblesse.  

« Pourquoi est-ce que je suis là ? T'étais au bar... Je t'ai vu, j'me rappelle maintenant. Je sais pas comment mais t'as pas pu t'empêcher de m’emmener avec toi hein ? T'es tellement dans la merde que ça ?! » Will devenait fou, mélangeant ce qu'il avait cru voir et ce qui s'était réellement passé, ne pas savoir le mettait hors de lui et sa meilleure défense était d'attaquer Diane. Il voulait la blesser comme elle le blessait, intentionnellement ou non.

« Qu'est-ce que tu veux cette fois ? Du fric ? » Sans la quitter des yeux il attrapa sa veste et en sorti plusieurs billets froissés, des grosse coupures données en échange d'une dose par un client fidèle, qu'il lui jeta au visage et lui fourra dans la main, rien que le montant qu'elle tenait désormais dans le creux de son poing lui permettrait de vivre confortablement pour le mois à venir. « Et t'as même pas eu à enlever ton string de pute, ça te fait pas bizarre ? ». Parce que oui, elle n'était qu'une pute. Et le lui rappeler lui faisait un bien fou. Le jeune homme la regarda un instant, essoufflé, le visage sans émotion mais ne pu soutenir son regard plus longtemps et donna un coup de pied dans sa lampe de chevet la faisant tomber et se briser au sol. Le bruit qu'ils faisaient depuis leur entrée dans le motel n'avait peut-être pas réveillé les camés des chambres voisines mais avait certainement alerté le gérant, et Will pouvait se douter qu'il frapperait bientôt à la porte mais il n'en avait rien à foutre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouvel habitant
avatar

• A EMMÉNAGÉ LE : 25/08/2014
• MESSAGES : 420
• I-POD : Tove Lo - Stay High
• HUMEUR : Manipulatrice

CONTACTS...
...& DIRTY LITTLE SECRETS:

MessageSujet: Re: "Diane..." (Diane évidemment !)   Jeu 11 Sep - 10:02

Le « salope » que Will prononça la glaça sur place. Ce n’était pas la première fois qu’elle entendait ce genre de mot, c’était même toujours la même rengaine. Simplement parce qu’elle était étrangère, jolie et blonde, fallait forcement qu’elle se serve de son cul pour obtenir de l’argent. Diane fut un peu déçue de voir que Will était au fond pareil que les autres, qu’il n’avait pas compris qui elle était vraiment… surtout qu’au final, elle arrivait la plupart du temps à arriver à ses fins sans se servir de ses fesses… Les hommes étaient tellement facilement manipulables, que c’était au final tâche aisée. La manipulation mentale était un jeu auquel elle excellait et Will allait devoir se méfier un peu car à force de passer pour un crétin au même titre que tous les mecs de Degrassi, bientôt il finirait par perdre cette emprise étonnante qu’il avait sur elle. C’était quelque peu soulageant pour la jeune Karlsen parce que Will devenait alors moins déconcertant et intéressant à ses yeux.

Voilà, le couperet venait de tomber, elle avait dépensé 100 dollars pour un crétin qui la prenait pour une vulgaire pute. Bravo Diane. Et alors qu’elle esquissa un sourire, riant d’elle et de sa propre bêtise, Will se redressa. Elle resta sur le sol à contempler le plafond, elle était bien actuellement la fille la plus bête du monde. La haine avait disparu parce que face à tant de conneries, elle restait là, déconcertée à rire de la situation.

Et puis Will, la soulevant d’un bras la plaqua contre le mur, un peu trop violemment parce que son épaule lui faisait désormais un mal de chien. Elle ne broncha pas, comme une vulgaire poupée de chiffon. Voilà ce qu’elle était au fond. Une poupée, une pute, une merde.

Elle n’écouta pas Will alors qu’il partait dans un mauvais délire, insinuant qu’il l’avait vu au bar. Habituellement, elle lui aurait répondu, complètement stoïque qu’elle l’avait ramené dans le but de vendre ses organes.

Le jeune homme commença à lui lancer des billets, des dollars, des tonnes de dollars, qu’il éparpillait dans la pièce et bourrait dans ses petites mains. Jamais elle n’avait été aussi humiliée de sa vie. Les coups, la souffrance, tout ça était peu de choses face à ce qu’il avait réussi à faire… Il l’avait blessé psychologiquement et personne n’avait été capable de ça jusqu’à présent. Elle devenait bizarrement faible et humaine face à lui.

La jeune norvégienne se laissa tomber contre le mur, ses jambes se dérobèrent sous le poids de son corps et assise par terre, au milieu de cet argent, elle senti les larmes couler le long de ses joues. Elle n’avait pas pleuré depuis l’âge de 5 ans. Tout ça devenait ingérable. La vanne était ouverte et désormais elle savait, elle savait qu’elle ne pouvait pas rester à Degrassi. Elle trouverait de l’argent et puis elle partirait, loin de ces gens, loin de cet homme malsain.

Se relevant d’un coup, elle se rua sur le jeune homme pour le pousser de toutes ses forces en direction de la porte, attrapant tous les billets qu’elle pouvait, elle ouvra la porte pour les jeter à l’extérieur et dans un cri de détresse, elle prononça enfin :


Dégage !

Hystérique, elle s’approcha de lui, tapant de toutes ses forces ses petits poings contre le torse du jeune Bad, les larmes coulaient à flot sur ses joues et à bout de force, elle laissa sa tête tomber sur lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouvel habitant
avatar

• A EMMÉNAGÉ LE : 01/09/2014
• MESSAGES : 330

CONTACTS...
...& DIRTY LITTLE SECRETS:

MessageSujet: Re: "Diane..." (Diane évidemment !)   Jeu 11 Sep - 15:34

Will l'observa se décomposer sous ses yeux et se mit à paniquer. Putain. La voir pleurer le rendit malade. Il allait gerber de nouveau si elle continuait. Il aurait préféré se faire fracasser le crâne par terre, se prendre des coups de poing dans le ventre ou même se faire à nouveau humilier par Piotr plutôt que de voir ses larmes couler le long de ses joues. Et tout ça c'était sa faute. Il avait rendu la vie impossible à plus de monde qu'il ne pouvait se rappeler sans le moindre remord et ce passe-temps l'avait toujours fait rire. Mais ce n'était pas pareil. Ça n'avait jamais été pareil avec Elle. Face à Diane il ne pouvait plus rire. Il ressentait une douleur à la place du cœur et lorsque la jeune femme lui hurla de dégager en se jetant sur lui pour le frapper les coups furent les bienvenus, ne cherchant même pas à l'arrêter, mais elle n'avait pas assez de force et les coups manquaient de conviction pour provoquer de réels dommages. Une fois calmée, ou à bout de force, il sentit sa tête se poser contre son torse le faisant se figer quelques secondes et à défaut de les voir il sentait désormais les sanglots de la jolie blonde. Fermant les yeux un instant il entoura son corps de ses bras, la mettant tout contre lui, profitant un instant du calme même si une tempête faisait rage en lui. Will posa sa tête contre celle de Diane, et caressa (un peu maladroitement il fallait l'avouer) son dos. C'était trop, il fallait qu'il se casse. Notre homme l'emmena sur le lit où il était allongé plus tôt et la fit s'asseoir aussi délicatement qu'il lui était possible, il laissa sa main caresser sa joue humide pour effacer les dernières traces de larmes, comme il avait déjà fait une fois, il y a longtemps. Il fini par briser le silence :

« C'est vraiment ce que tu veux ? »

Mais Will ne lui laissa pas réellement le temps de répondre. Même si il espérait, même si elle lui disait non, même si elle lui disait de rester, il ne savait pas s'il en était capable. Il valait mieux qu'il se barre. Et qu'il reste loin d'Elle. Il trouva ses vêtements éparpillés sur le sol, l'état de son t-shirt lui tira une mine de dégoût et il le jeta à la poubelle, n'enfilant que son jeans et sa veste. Il préféra ne plus regarder en direction de Diane, affronter son regard était trop dur et ne s'arrêta qu'une fois sur le pas de la porte pour s'adresser à elle.

« Barre-toi d'ici, tu mérites mieux que ça... »

Il ne pouvait pas disparaître il n'avait nul part ou aller mais il savait qu'elle pouvait atteindre son but si elle ne croisait plus sa route. Il ne ferait que la tirer vers le bas. Qu'elle soit sa victime ou son bourreau il savait qu'elle ne pouvait pas avancer avec lui, et changer ça lui paraissait impossible. Notre homme descendit les escaliers deux à deux, plus vite il allait moins il pouvait réfléchir à ce qu'il s'était passé. Une fois arrivé dans le hall il remarqua un vieux dégueulasse derrière un écran à l'accueil, sûrement le gérant. Will lui balança ses derniers billets sur son comptoir, se moquant que la moitié tombe par terre. « Pour la chambre au nom de Diane Karlsen. Ça paiera son mois ici ». Il se dirigeait vers la porte d'entrée quand il fit subitement demi-tour pour se retrouver à nouveau face à lui et l'empoigna des deux mains par le col de sa chemise immonde : « Si tu l'as pas viré d'ici la fin de la semaine j'appelle les flics pour leur dire que tu te sers de ton motel pourri comme bordel ». Il savait que la menace ferait son effet, doutant qu'il ait envie de voir les flics débarquer. Après ça il sorti enfin, sans argent et sans savoir où il pouvait être, il se mit à marcher sans but.


(To be continued ?)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouvel habitant
avatar

• A EMMÉNAGÉ LE : 25/08/2014
• MESSAGES : 420
• I-POD : Tove Lo - Stay High
• HUMEUR : Manipulatrice

CONTACTS...
...& DIRTY LITTLE SECRETS:

MessageSujet: Re: "Diane..." (Diane évidemment !)   Jeu 11 Sep - 16:06

La douceur… c’était une chose complètement inconnue. Généralement, quand elle conduisait un père de famille à la faute, rien n’était jamais doux. Les hommes se servaient d’elle pour déverser leurs pulsions, pour agir comme des animaux et lui faire subir ce qu’ils n’oseraient jamais faire à leur si parfaite petite femme. Elle, elle méritait cette violence, la jeune Karlsen le savait, tout simplement parce qu’elle avait complètement conscience du fait qu’elle était une mauvaise personne et que par définition les mauvaises personnes attirent le mal. Le mal était sa vie, son mode de vie même. Et les gestes doux du jeune homme pour la consoler lui procurèrent une énergie inconnue. Ca faisait du bien…c’était même agréable.
Diane se laissa faire alors que Will l’amenait sur le lit, c’était quoi la suite ? Ils feraient l’amour ? Ce n’était pas comme ça que ça se passait dans les films ? Et bien non, et même que la jeune femme fut incapable de prononcer le moindre mot alors qu’il lui demandait si c’était vraiment ce qu’elle voulait. Elle le regarda se rhabiller et partir. Comment voulait-il qu’elle se barre d’ici ??  Elle n’avait aucun endroit ou aller… mis à part la Norvège.

Diane resta dix bonnes minutes assise sur le lit, à contempler ses pieds. Elle ne pouvait pas le laisser partir. Non, c’était plus fort qu’elle. Elle ne comprenait pas pourquoi, mais à cet instant précis, elle avait juste besoin de dormir dans ses bras. Alors elle se leva de son lit, et courra dans les escaliers du Motel, à la recherche du jeune homme. C’était trop tard.

A l’accueil du Motel, elle tomba simplement sur le gérant en train de compter une liasse de billets. C’était foutrement trop tard. A cet instant précis Diane était convaincu qu’elle ne reverrait plus jamais Will et bizarrement un profond malaise prenait possession d’elle. Le gérant la dévisagea un instant pour s’approcha d’elle, l’air menaçant :


Demain tu dégages, ce n’est pas un Motel de passes ici !! Donc tu prends tes affaires et tu te casses ! Je ne eux pas avoir d’histoires avec les flics moi, tu comprends ?? Si demain je vois que t’es encore là, je fou tes affaires à la poubelle et je change la serrure de ta chambre, t’as compris ??

Diane resta un instant figée. Qu’allait-elle devenir ? Snobant le gérant, elle remonta dans sa chambre, fourrant ses affaires dans deux sacs… le reste elle s’en fichait, de toute façon à Degrassi elle ne pouvait pas porter deux fois les mêmes vêtements. Quittant le Motel, quelles solutions lui restaient-il mis à part braquer un gosse de riches ??

(end)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: "Diane..." (Diane évidemment !)   

Revenir en haut Aller en bas
 

"Diane..." (Diane évidemment !)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One day, I shall come back - Degrassi RPG ::  :: Art on the Boulevard :: The Stone Bar-