AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Chapitre 2, hésitation. [BEVERLY]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
A Man Like Him Is not to Be Trusted
avatar

• A EMMÉNAGÉ LE : 04/05/2008
• MESSAGES : 428
• LOCALISATION : Degrassi
• HUMEUR : Cool =)

MessageSujet: Chapitre 2, hésitation. [BEVERLY]   Ven 16 Jan - 15:34

La vie de Warhol Empire avait complètement basculée depuis plusieurs semaines. Il n'était plus le même, et il avait parfois des moments où il ressentait comme une bouffée d'angoisse le traverser et lui couper le souffle. Heureusement, grâce à Becca Cooper, chez qui il logeait toujours, il arrivait à vivre une vie quasiment normale d'un adolescent de son âge. Becca lui permettait d'aller au lycée tous les jours en gérant la garde de Merveille, et elle lui accordait une soirée par semaine de libre. Le reste du temps, il devait se débrouiller et s'occuper seul de Merveille.
Depuis que Ridley avait enfin cédé à sa demande officielle, Warhol et Ridley passaient beaucoup de temps ensemble avec Merveille, mais encore cachés. Les deux amants avaient souhaités laisser passer le mariage des Shawell avant de tout révéler aux autres, et même si aujourd'hui, l'événement était passé, ils n'avaient toujours pas sauté le pas et leur liaison était encore secrète.
Warhol avait fait serment de fidélité à Ridley, qui avait beaucoup souffert de l'infidélité de tous les hommes avec qui elle était sortie, Warhol en tête. S'il voulait la garder et qu'ils fondent une famille, alors il devait tenir sa promesse. Il n'avait plus le choix. C'est d'ailleurs pour cette raison qu'il avait tout fait pour oublier la soirée si étrange qu'il avait passé avec Watson, à l'hôtel Hilton. Ce même hôtel où quelques jours après avoir dormi aux côtés de Beverly, il avait fait l'amour à Ridley et lui avait promis de n'avoir plus qu'elle dans sa vie.
Jusqu'à présent, Warhol s'en était plutôt bien sorti, et il espérait que Beverly l'ait lui aussi oublié, histoire de ne pas se retrouver face à un choix cornélien à faire.
Il était arrivé quelques minutes en avance ce matin, merci Merveille de se lever tous les matins à 5h30, laissant alors au jeune père tout le loisir de passer du temps dans la salle de bain à se préparer pendant une heure et à être malgré tout à l'heure pour le premier cours de la matinée. S'il était désormais ponctuel, il n'était pas encore devenu premier de la classe, et l'idée de commencer la journée par un cours de géopolitique le démoralisait. Il essaya donc de se concentrer sur son prochain entraînement de basket et s'empressa d'attraper dans son casier son manuel. Au moment de refermer la porte, le visage de Beverly apparut juste derrière, à quelques centimètres seulement du sien ... Warhol en fit tomber son livre tant il fut surpris. Il se précipita au sol pour le ramasser, et se releva tout aussi précipitamment, s'explosant alors le crâne contre le coin de la porte encore ouverte de son casier. Il ne cria même pas de douleur, même si ça lui faisait mal au point d'en avoir les larmes aux yeux. Il se mordit l'intérieur des joues au sang pour résister à l'intense douleur qui prenait de plus en plus d'ampleur.
Ne sachant plus quoi faire ou quoi dire, il se contenta d'un minable
"Euh, salut", digne du Warhol qu'il avait toujours été quand il recroisait une conquête d'un soir ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Flawless :: I woke up like this
avatar

• A EMMÉNAGÉ LE : 06/04/2010
• MESSAGES : 197
• LOCALISATION : Degrassi
• HUMEUR : J'emm*rde mon monde (a)

CONTACTS...
...& DIRTY LITTLE SECRETS:

MessageSujet: Re: Chapitre 2, hésitation. [BEVERLY]   Ven 16 Jan - 16:45

Calme. Oui c'était probablement le terme le plus adapté pour décrire le quotidien de Beverly durant ces dernières semaines. Les cours étaient toujours aussi ennuyants, on l'avait mise au chômage de manière un peu forcée suite aux divers scandales du mariage Shawell/Spencer et la disparition de Prudence. L'adolescente avait donc eu pas mal de temps pour elle. Shopping avec Tallie, petites séances en institut, repos mérité au bord de la piscine chez papa et maman... Bien sûr, tout ça lorsqu'elle n'était pas contrainte à poser son magnifique postérieur sur une chaise, derrière un bureau pour écouter un professeur barbant débiter des leçons. Aujourd'hui, c'était bel et bien le cas ; et la journée s'avérait bien chargée ! Le sac sur l'épaule, un livre sous le bras, perchée sur de hauts talons, la jeune femme était des plus fraîche et dissimulait avec brio son manque total de motivation.

Il faut dire qu'elle avait tout autre chose en tête. Aussi bien de l'ordre du divertissement, de son bien être personnel mais aussi -et c'était bien normal à son âge- de garçons. Il y en avait un qui, contre toute attente, lui trottait dans la tête depuis plusieurs semaines. Or, jamais elle n'aurait pensé que cela puisse arriver un jour. Warhol avait toujours été le stéréotype même du mec agaçant au possible, qu'il est préférable de fuir si on ne veut pas céder face à son joli minois et se faire avoir comme une demeurée ensuite. Et pourtant, il lui avait montré une toute autre facette de sa personnalité, presque insoupçonnée d'ailleurs ! Au début, soit dès son réveil dans la chambre du Hilton qu'il avait réservé pour eux, Beverly s'était demandé s'il ne s'était pas en quelque sorte foutu de sa gueule. Après tout, il aurait pu être question d'un numéro dans l'unique but de la mettre en confiance et de l'avoir à petit feu... Il ne l'avait pas touché, alors qu'elle aurait pu s'offrir à lui cette nuit-là. Pourquoi ? En fait, Warhol Empire Surton avait élu domicile dans un petit coin de sa jolie tête brune simplement parce qu'il avait muté en une espèce d'énigme à lui tout seul ! La jeune Watson avait passé la moitié de son temps à s'interroger à son sujet, et l'autre moitié à se détester de le faire ainsi.

Alors, en l'apercevant à l'autre bout du couloir quand elle avait l'impression qu'il la fuyait comme la peste, elle ne pu s'empêcher de foncer droit sur lui. Elle était comme ça, la petite Bev ! Si elle avait un truc à dire, elle y allait cash ! Inutile de prendre des pincettes, surtout pour si peu ! Elle se posta donc derrière la porte du casier, sans un mot, et fut ravie de le surprendre de la sorte. L'adolescent en avait fait tomber son bouquin. Elle en était ravie ! Quoique... En le voyant se relever et donc se cogner, elle grimaça de douleur pour lui. « Ça va ?! » Elle en oubliait le salut et tout le reste, lui adressant un regard bienveillant quoique un peu inquiet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
A Man Like Him Is not to Be Trusted
avatar

• A EMMÉNAGÉ LE : 04/05/2008
• MESSAGES : 428
• LOCALISATION : Degrassi
• HUMEUR : Cool =)

MessageSujet: Re: Chapitre 2, hésitation. [BEVERLY]   Ven 16 Jan - 22:52

En se payant le coin de son casier, Warhol avait fait resurgir d'un coup les souvenirs de sa soirée avec Beverly. Il s'en voulait un peu que ça se soit terminé comme ça. Mais parfois, la vie, le hasard ... toutes ces choses font que l'on continue d'avancer. Il n'avait pas prévu que deux jours après avoir passé cet instant exceptionnel avec Beverly, Ridley et lui feraient vœux de fidélité. Il avait alors refoulé ses souvenirs et ses sentiments.
Elle devait lui en vouloir. Toutes les filles en voulaient un jour ou l'autre à Surton, quand elles se rendaient compte qu'elles n'avaient été qu'un numéro de plus pour lui à ajouter dans son répertoire. Elle devait lui en vouloir de ne pas l'avoir rappelé, de ne pas avoir cherché à la revoir depuis ce soir là. Peut-être même avait-elle été en colère de voir qu'il était parti avant même qu'elle ne se réveille ce matin là. Pourtant, il avait fait ça pour elle, pour qu'elle puisse continuer à dormir paisiblement.
Elle était belle. Belle et troublante. Warhol se rappelait parfaitement de son corps qu'il avait pu deviner et désirer à travers sa chemise. Il l'avait trouvé parfait. Il l'avait mis de côté, depuis que Ridley était revenue dans sa vie. Il savait qu'il devait apprendre à n'aimer qu'une seule femme, qu'un seul corps. Mais revoir Beverly le chamboulait plus qu'il ne l'aurait imaginé. Ce n'était pas le genre de chose qu'il ressentait habituellement pour une fille. A l'époque où il était avec Charlie, il aimait sincèrement Charlie, mais coucher avec d'autres filles ne lui posait aucun problème. Car c'était juste coucher. Juste fun. Juste du plaisir à l'état brut. Beverly n'était pas l'une de ces autres filles. Et Ridley n'était pas Charlie. Il ne pouvait pas ...
Il continua à se frotter la tête, tout en cherchant quoi répondre à son "ça va ?". S'inquiétait-elle de sa blessure, ou lui demandait-elle s'il allait bien ... depuis tout ce temps ... histoire de lui faire remarquer qu'il s'était comporté comme un parfait connard. Ne sachant que répondre, il sortit la première chose qui lui vint à l'esprit.


- Tu es très belle Beverly.


Non, ce n'était pas le coup qui était responsable de ça. Il le pensait vraiment, et avait ressenti un immense besoin de le lui dire. Et maintenant, il était prêt à recevoir la claque qu'il méritait pour ne pas avoir pris de nouvelles depuis leur première nuit ... dans un même lit.


- Vas y, frappe moi si tu en as envie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Flawless :: I woke up like this
avatar

• A EMMÉNAGÉ LE : 06/04/2010
• MESSAGES : 197
• LOCALISATION : Degrassi
• HUMEUR : J'emm*rde mon monde (a)

CONTACTS...
...& DIRTY LITTLE SECRETS:

MessageSujet: Re: Chapitre 2, hésitation. [BEVERLY]   Mer 21 Jan - 12:03

Elle qui était partie pour lui balancer quelques petites réflexions bien choisies dans les gencives, se voyait désormais s'inquiéter du coup qu'il s'était mis tout seul en se redressant. Et quand Beverly lui demandait comment ça allait, l'adolescent ne trouvait rien de mieux à dire qu'un compliment, assez... hors sujet. La brunette fronça légèrement les sourcils, ne comprenant pas vraiment pourquoi il lui disait cela, maintenant. « Euh... Ok Warhol. Merci. Mais ta tête... Ca va ? » Elle s'approcha légèrement, comme pour s'assurer qu'il ne s'agissait que d'une bosse. En se prenant ainsi l'angle de la porte, il aurait pu s'entailler et se faire vraiment mal. Là, tout avait l'air d'aller. Enfin, plus ou moins bien vu la tête qu'il faisait.

A présent, il l'autorisait à le frapper si elle en avait envie. Beverly ne pu s'empêcher de sourire face à cette petite comédie de martyre. Bien sûr, le silence radio n'avait pas été des plus agréable. Beverly avait beau se moquer du regard des autres et mener sa petite barque en solo, elle n'en demeurait pas moins une jeune femme avec du caractère et une certaine fierté. Alors, lorsqu'on l'ignorait après avoir passé une soirée avec elle -aussi originale fut-elle- la demoiselle pouvait elle aussi s'en sentir froissée. Mais allait-elle aller jusqu'à lui taper un scandale en plein lycée et le frapper de ses petits poings ? Sûrement pas. Non seulement elle avait plus de classe que ça, mais il ne s'était surtout rien passé cette nuit-là qui aurait pu justifier un tel geste. Ils n'avaient pas couché ensemble. Elle ne s'était pas offerte à lui pour ensuite se faire jeter comme une vieille chaussette. « Te frapper ? Sérieusement ? » Un sourcil à présent arqué, elle le fixait et attendait qu'il développe un peu le fond de sa pensée. La jeune Watson avait pensé le tacler verbalement, plus par fierté qu'autre chose, histoire de lui faire comprendre que le petit numéro du nouveau mec sérieux et respectueux, voir même devenu indifférent, n'allait pas fonctionner sur elle... Que s'il comptait la manipuler en se donnant un genre honnête et bienveillant, il se mettait un doigt dans l’œil car elle s'en montrerait encore plus méfiante maintenant qu'il avait pris ses distances avec elle. Souffler le chaud et le froid pouvait avoir du bon en séduction, mais elle doutait que cela lui apporte quelque chose de véritablement bénéfique. Or là, il n'était plus question de le mettre mal à l'aise avec des piques, il cherchait à se punir tout seul, comme un gamin pris en faute.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
A Man Like Him Is not to Be Trusted
avatar

• A EMMÉNAGÉ LE : 04/05/2008
• MESSAGES : 428
• LOCALISATION : Degrassi
• HUMEUR : Cool =)

MessageSujet: Re: Chapitre 2, hésitation. [BEVERLY]   Mer 21 Jan - 17:20

Que Beverly s'inquiète de la tête de Warhol lui était insupportable. Il savait qu'il s'était mal comporté avec elle, qu'il méritait même ce qu'il lui arrivait, voire pire, et c'était elle qui cherchait à savoir si Warhol allait bien. Ce coup sur la tête lui avait fait du bien finalement. Une sorte de bien qui fait mal et qui permet de vous remettre les idées en place.
A vrai dire, il n'avait jamais trop su ce qui était bien ou mal dans une relation entre un homme et une femme, car il avait toujours agit au gré de ses envies, pour ne pas dire impulsions, sans se soucier du bien être de l'autre, de ce qui se faisait, et ce qui ne se faisait pas, et des conséquences de ses actes. Il n'avait eu aucun véritable modèle dans ce domaine. Si Ian lui avait refilé toutes les ficelles pour être un tombeur, il avait oublié de lui donner à lire le chapitre sur le respect de l'autre. Quant à sa mère, elle l'avait toujours utilisé comme un enfant Kleenex, qu'on jette quand on en a plus besoin, et il avait, là aussi, calqué son comportement envers les filles un peu sur ce même modèle.
Or, depuis quelques temps, il avait décidé de changer. Et il voulait s'y tenir. Mais il s'en voulait en même temps. S'il avait eu moins de scrupules, il serait déjà en train de baratiner Beverly pour mieux l'attirer à nouveau dans son lit et cette fois faire autre chose que papoter avec elle jusqu'au milieu de la nuit. Mais il savait que s'il agissait à nouveau comme l'enfoiré qu'il était par le passé, Beverly ne craquerait pas. C'était justement parce qu'il était en pleine mutation qu'elle avait baissé sa garde et qu'elle l'avait laissé s'approcher un peu d'elle. S'il se comportait à nouveau comme le premier des connards, il n'arriverait à rien avec elle. Et c'était en ça qu'elle était différente des autres. Elle ne serait pas aussi facile à attraper que CHarlie, à qui il suffisait de clouer la bouche par un baiser torride ou en lui enfouissant son sexe dur au fond de la gorge. Beverly était différente, et ça laissait Warhol Empire complètement désemparé.


- Je suis désolé, je voulais t'appeler, vraiment, mais j'ai eu une urgence ... familiale ... J'espère que tu as pas cru que je voulais plus te voir hein. Car je veux te voir. C'est juste ... compliqué.

Warhol ne répondait nullement à aucune des questions de Watson, mais il ressentait ce besoin de se justifier. Et aussi de gagner du temps, afin de trouver une solution. Car il se retrouvait face à un mur, construit en partenariat avec Ridley, et au pied duquel il ne savait que faire. Rester au pied de ce mur avec une femme aimante et chaleureuse, ou essayer de le franchir pour une adolescente intrigante et excitante ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Chapitre 2, hésitation. [BEVERLY]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Chapitre 2, hésitation. [BEVERLY]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One day, I shall come back - Degrassi RPG ::  :: Corridors and Lockers-