AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Petit déjeuner et autres nausées (Billie)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
A Man Like Him Is not to Be Trusted
avatar

• A EMMÉNAGÉ LE : 04/05/2008
• MESSAGES : 428
• LOCALISATION : Degrassi
• HUMEUR : Cool =)

MessageSujet: Petit déjeuner et autres nausées (Billie)   Ven 3 Oct - 12:41

Merveille n'avait pas permis à Warhol de faire la grâce matinée ce samedi matin. Mais, il s'étonnait lui-même, il n'avait pas bronché et s'était levé spontanément quand sa fille avait réclamé son biberon matinal. Encore une fois, le jeune Surton regrettait vraiment de ne pas être pourvu de mamelles pour pouvoir nourrir sa fille sans se prendre la tête. Là, il devait se concentrer pour la préparation du biberon, notamment au niveau des mesures de lait par rapport à celles d'eau. Ridley lui avait tout appris, car la première fois où il avait du préparer le biberon de sa fille, qui à l'époque ne portait même pas encore de prénom, il avait essayé de lui faire boire la poudre sans eau, ou presque. Maintenant, il gérait plutôt bien. Il avait pris l'habitude de compter à voix haute les cuillères qu'il versait dans le biberon, c'était comme un réflexe et une sorte d'aide pour ne pas se tromper. " Un, deux, trois, quatre, le compte est bon ! ". Warhol était toujours dans un état d'excitation intense à chaque fois qu'il réussissait à mettre les cuillères de lait en poudre dans le biberon sans en mettre la moitié à côté. Il s'adressa alors à la petite Merveille. " Et voilà, ton papa est génial Merveille, tu vas bientôt pouvoir avoir un bon biberon ! ". Et c'était parti. Il prenait sa fille contre lui, la calait bien entre ses bras, et lui donnait son biberon avec tendresse.
Il en profitait souvent pour regarder son smartphone, surfant entre les réseaux sociaux et les sites de cul. Il s'était donné comme consigne d'arrêter d'aller sur ces sites dès que Merveille serait en âge de comprendre. Pour le moment elle avait tout juste 3 mois, elle ne devait pas comprendre ce qu'était un pénis en érection ou un vagin mouillé. Même si c'était concrètement ça qui l'avait conçu, un an plus tôt, avec une parfaite inconnue qui l'avait abandonnée à son père, complètement désemparé.
Warhol prenait aussi ses marques chez les Cooper. C'était sa première journée chez eux. La veille, il avait eu une discussion importante avec sa sœur Barbie. Mais en attendant de mettre leur plan à exécution, il voulait profiter des joies de la vie de famille. Il avait donc préparé quelques toasts grillés en vue de l'arrivée de la famille Cooper dans la cuisine. Merveille n'en était pas encore à la moitié de son biberon que déjà Billie faisait son apparition dans la cuisine. Au lycée, la nouvelle s'était vite répandue et Warhol avait donc eu vent de cette grossesse. Mais à l'époque, il s'en fichait, Billie ne faisait pas partie de sa vie. Il ne savait même pas s'il lui avait déjà adressé la parole ou s'il avait pu coucher avec elle un soir de défonce. Maintenant, il allait devoir cohabiter avec elle et le reste des Cooper. Il lui sourit et la salua :


- Salut Billie, tu as bien dormi ? Tiens, mange.

Il lui montra les toasts posés sur la table, ainsi que la confiture qu'il avait également sorti. Il se comportait avec elle comme s'ils se connaissaient depuis des années. Merveille l'avait beaucoup fait changer, et il était complètement attendri par le fait que Billie portait la vie.

- Par contre, rassure-moi ... Je suis pas responsable de ça ...

Il montra du doigt le ventre, pas encore suffisamment arrondi de Bilie. Il se mit à rire, mais au fond, il n'en était pas certain à 100%. Après tout, il ne souvenait même plus de la mère de Merveille, alors il n'était plus à ça près ...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Petit déjeuner et autres nausées (Billie)   Sam 4 Oct - 2:45

Un mois que je porte ce bébé. Mon ventre n’est pas encore apparent, ce qui me rassure un peu. Ce n’est pas juste parce que j’ai peur d’avoir l’air d’une balloune. Mais c’est aussi parce que j’ai rien acheté encore. Car on s’entend que je devrai changer tout mon garde-robe. Et qu’un ventre ça grossit vite. Et moi qui déteste magasiner. Faudra en plus que je magasine pour le bébé. C’est ça être maman. J’ai fait le choix de garder ce bébé et même si j’ai encore le temps de changer d’idée, je me connais bien. Je me suis habituée à ce qu’on sache pour ma grossesse. Maintenant, c’est un peu moins pire. On me croise dans les couloirs, on me dévisage, mais c’est tout. Les gens ont compris et ils n’en parlent plus. Ils sont passés à un autre appel, comme on dit. Et ça me va très bien comme ça. J’ai toujours détesté avoir l’attention, contrairement à beaucoup. C’est une des raisons pourquoi je suis si différente des autres. On est samedi. Et moi qui ai toujours aimé les samedis, ça devient un peu plus compliqué depuis qu’on est rendus une troupe à la maison. Car nous avons accueilli Barbie, Warhol et sa petite Merveille. Elle est toute chou. C’est peut-être une des raisons qui me pousse à garder le bébé. Même si elle se réveille parfois la nuit en pleurs et ça réveille la maison entière.

Depuis quelques semaines, j’ai du mal à dormir, et surtout à faire la grasse matinée comme j’avais l’habitude de faire. Au moins, les maux de cœur sont moins fréquents qu’avant. C’est donc une bonne chose. Mais je sens que bientôt, j’aurai des crampes et bref, ce sera l’enfer. Mais ne pensons pas à ça. J’ai pris le réflexe de toujours me changer avant de sortir de ma chambre. Plus question de rester en mini short surtout depuis l’arrivée des frangins. J’enfile un simple jean, dont je sens un peu plus serré ainsi qu’un sweat-shirt. Je descends à la cuisine et il y a Warhol et sa petite. « Salut. Ouais, j’aurais bien voulu dormir un peu plus, mais le sommeil me reviendra un jour… Toi? » J’accepte les toasts. J’ai une faim de loup. Je ne le connais pas vraiment, même que je doute qu’il sache qui j’étais avant qu’il arrive avec Barbie chez nous. Mais j’ai l’habitude. Ce que je sais de lui c’est qu’il est pas mal le contraire de moi. Populaire, il couche de droite à gauche, mais depuis qu’il a sa fille, on dirait qu’il a pris du sérieux? Mais après ce qu’il me dit à l’instant, je doute que ce soit le cas. « Non, je m’en serais souvenue. » S’il croit que sa blague est drôle, il se fou le doigt dans l’œil. J’ai l’air de ce genre de fille? J’ai un copain et juste un.
Revenir en haut Aller en bas
A Man Like Him Is not to Be Trusted
avatar

• A EMMÉNAGÉ LE : 04/05/2008
• MESSAGES : 428
• LOCALISATION : Degrassi
• HUMEUR : Cool =)

MessageSujet: Re: Petit déjeuner et autres nausées (Billie)   Dim 5 Oct - 10:49

Warhol attaqua lui aussi un toast grillé car il avait la dalle. Il devait reconnaître que Merveille l'épuisait énormément, surtout en tant que père célibataire. Elle passait avant tout et bien souvent, il sautait un repas ou passait une nuit blanche. D'ailleurs, parfois, Merveille n'y était pour rien, il passait juste sa nuit à la regarder dormir et à vérifier que son petit cœur battait toujours. Il lui arrivait même de prendre son pouls dans la nuit, il ne savait pas comment ça marchait réellement, il avait juste vu une fois Ridley faire pour contrôler la température de la petite qui semblait malade, et depuis il s'amusait à compter les pulsations du cœur de sa fille.

- Ouais, si on peut appeler ça dormir quand on a une machine à pleurs qui nous crie dans l'oreille toutes les 3 heures. Je suis pas sûr que tu retrouves le sommeil avant les 20 ans de ton bébé à mon avis.

Warhol avait demandé à Ridley à quel âge les bébés arrêtaient de pleurer la nuit, mais elle ne lui avait pas donné de réponse claire, répondant que ça dépendait des bébés et que ça pouvait varier énormément. Il en conclut donc qu'il venait de prendre pour perpétuité avec sa fille et que même si lui faisait ses nuits depuis des années, et que même si Merveille se mettait à dormir d'une traite d'ici quelques mois, lui ne dormirait jamais tranquille, de peur qu'elle fasse le mur pour aller retrouver un garçon, ou pire de peur qu'elle ressemble à Charlie ... Il aurait donc en permanence l'œil ouvert. Il dormira quand Merveille entrerait au couvent ou épouserait un homme qu'il aurait lui même choisi pour ne pas avoir de mauvaises surprises.

Billie semblait un chouilla sur la défensive. Il n'y était pour rien lui, si Ian les avait confié à sa mère et qu'il venait perturber son petit quotidien tranquille. Il avait juste voulu s'assurer qu'il n'avait pas un autre enfant en préparation quelque part, car il ne pouvait plus se le permettre. Il devait se ranger.

- Ouf alors, car bon tu vois, moi je l'ai pas vu venir, elle est tombée du ciel ...

Il croqua dans son toast et poursuivit une fois sa bouchée avalée.

- Enfin, heureusement hein, car pfiou, je crois que l'accouchement c'est pas pour moi ... ça doit faire trop mal. T'as pas peur ?

Il regardait Billie avec sérieux, tout en continuant à donner le biberon à sa fille qui tétait goulument.

- Non parce que je pourrais juste t'aider pour les couches et les biberons, mais pas pour ça ... faudra que tu demandes à Tallie, c'est une experte elle a fait un trop beau bébé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Petit déjeuner et autres nausées (Billie)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Petit déjeuner et autres nausées (Billie)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One day, I shall come back - Degrassi RPG ::  :: Middle East :: Les habitations-