AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 shopping fever (libre)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: shopping fever (libre)   Sam 30 Aoû - 19:49

Degrassi est le paradis des fashion suicide du commun des mortels et le temple de la désolation pour les rares dotés de bon goût. En tant que californienne ultra-lookée, Cammie ne peut pas se résigner à porter les immondes fringues de l'unique boutique de la ville – exagération bonsoir – et c'est à Toronto ou sur le net qu'elle effectue la majeure partie de ses emplettes colorées, courtes et très moulantes. Démarche conquérante, moue supérieure et regard fier, Reine Cammie parade dans le centre commercial et n'accorde aucun regard à la plèbe qui se retourne souvent sur son passage ou plutôt sur son cul divin et sa poitrine d'enfer. Sculpturale et avide d'attention elle n'en montre rien mais jouit un peu des regards fiévreux qu'elle sent sur sa peau alors qu'elle fend la foule jusqu'à sa boutique fétiche. Ok, pas sa boutique fétiche nécessairement mais la plus cher et pour une fille aussi superficielle et show off qu'elle, c'est la seule qui vaille. D'un œil expert, la belle embrasse la boutique, congédie d'une main agacée la vendeuse qui se précipite dans son sillage et voit l'objet de tous ses désirs : une robe. Une robe Hervé Léger, le genre de tenue hyper-moulante dans laquelle même les actrices sont boudinées mais qui lui ira à ravir parce qu'elle est bien plus jolie qu'une vulgaire comédienne. Tel un prédateur guettant sa proie, elle ne se précipite pas sur le cintre mais soigne son entrée et ses jolis pas de ballerines jusqu'à ce que... une pétasse mette ses sales pattes sur sa robe. Ni une, ni deux, Cammie oublie de marcher comme si elle était filmée pour la postérité pour le film oscarisable duquel elle est la sublime héroïne et se précipite telle une furie sur sa rivale, lui arrachant des mains le précieux achat.

- Ecoute chérie, c'est pour ton bien. Ton gros cul n'entrera jamais là-dedans.
Revenir en haut Aller en bas
Mini chieuse | I know that You've been Waiting for Me.
avatar

• A EMMÉNAGÉ LE : 29/08/2014
• MESSAGES : 117

MessageSujet: Re: shopping fever (libre)   Dim 31 Aoû - 11:14

Rebecca ne supportait plus sa garde robe. Elle avait toujours se sentiment de ne rien avoir à se mettre alors que les fringues grouillaient de partout. Elle voulait absolument faire les boutiques pour renouveler ses tenues. En réalité, Rebecca ne manquait de rien. Mais rien. Il s'agissait de l'un de ces nombreux caprices. Oui, parce que Rebecca faisait des caprices en ce moment. Peut être même plus que sa fille Kayla. La crise de la trentaine ? Sûrement. Donc, pour faire face à cet affreux problème de 'je ne sais pas quoi me mettre' qui survenait dans sa vie, Rebecca décida de faire une session shopping intensive. Et pour cela, elle avait besoin de Manu pour la conseiller. C’était sympa d'avoir l'avis de son meilleur ami pour ses tenues même si, qu'on se le dise, elle l’écoutait une fois sur cinq. Et encore. Manu n'était pas vraiment partant pour faire les boutiques mais Rebecca l'avait kidnappé sans lui donner le choix. En entrant dans une boutique, Rebecca eu un flash. Son regard se posa sur un article. Une robe absolument sublime qu'elle se voyait déjà porter pour une belle occasion. Avec cette robe, elle était quasi certaine qu'aucun homme ne lui résisterait bien longtemps. Des lors, l'envie se transforma en BESOIN. Il lui fallait cette robe. Vite. Elle se dirigea vers le présentoir et posa sa main sur l’objet de son désir, le Graal. " Manu, regarde moi ça ! Elle est ma-gni-fi-que ! " Les étoiles pleins les yeux, elle caressa le tissu avec amour lorsque tout d'un coup, on lui arracha le cintre des mains.  Rebecca eu du mal à comprendre tout de suite. Perturbée, elle posa les yeux vers une jeune fille à la voix nasillarde et leva un sourcil. " Pardon ? " dit-elle dans un petit rire jaune. Rebecca jeta un regard à Manu et repris la robe -non sans mal- des mains de sa rivale. " Tu devrais retourner faire tes devoirs jeune fille ou t'acheter une paire de Jeans avec des tee-shirt à paillette violetta. Cette robe, elle n'est pas faite pour toi. Ce n'est pas de ton âge. " Non mais, pour qui elle se prenait cette gamine. Rebecca n'avait pas un gros cul. Il était rebondit. Nuance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: shopping fever (libre)   Dim 31 Aoû - 14:08

Pas intimidée pour un sou - qui était cette gueuse pensant impressionner la merveilleuse Cammie Sullivan ? - Cammie toise l'inconnu en la dominant de toute sa prodigieuse hauteur ce qui n'est pas bien compliqué face à cette naine notoire. Cette fille ressemble à une Bratz avec son petit corps déformé par sa protubérance fessière et son énorme tête et Cammie n'a jamais aimé les Bratz. Hors de question d'en voir une revêtir la robe qui a été faite pour elle. Bien sûr, Hervé Léger est un intime de Tinsley, elle possède un nombre incroyablement élevé de robes griffées par ses soins mais elle est incroyablement capricieuse, possessive et têtue. Un cocktail corrosif qui est à deux doigts d'exploser au visage de la Bratz qui vient de reprendre son bien. Sale garce. En écoutant la poupée naine s'exprimer, Cammie hausse un sourcil dédaigneux avant de sourire. Son sourire mutin, puis acide, se mue en un éclat de rire moqueur, narquois et franchement humiliant.

- Mon dieu, toi, tu as laissé ta répartie au lycée.... Enfin dans la mesure où tu en aies eu un jour.

Et elle en doute, oh oui, elle en doute. Bon, comment procéder pour récupérer son bien ? Cammie pourrait la jouer déloyale, lui arracher des bras, lui tirer les cheveux et remporter une course effrénée jusqu'à la caisse. Elle pourrait mais c'est pas drôle parce que dans son monde idéal, cette petite conne doit partir en chialant. Et sans sa robe. Alors elle se rapproche avec une lenteur mesurée de sa rivale, la jauge tout en ignorant son ami et reprend, l'air tranquille et faussement compatissant.

- Une robe aussi courte est forcément de mon âge. Sur une quadra comme moi, elle te donnera seulement l'air désespéré d'une femme qui n'a pas baisé depuis l'an 2000 et crois-moi ce n'est pas flatteur.

Cammie hoche la tête, sûre d'elle, en mode Cristina Cordula et trouve enfin la parade idéale.

- Ecoute, j'ai de la peine pour toi et l'allure de prostituée sur le déclin que te donnera cette robe. Tu me la laisses et en échange, je t'aide à trouver quelque chose qui réussira à mettre en valeur tes seins inexistants et ces... fesses. déglutit-elle péniblement, ravalant une énième injure.

Avec son aide de bonne fée en plus bonne, l'inconnue trouvera enfin un homme à sa ridicule hauteur, elle sera réunie avec sa robe et tout est bien qui finit bien dans le meilleur des mondes. Cammie a bien envie de demander à l'homo qui l'accompagne son avis le plus objectif, persuadée que son sens du style indéniable - une manipulation génétique gay - lui ferait dire la vérité. Aka, oui Cammie, tu serais une déesse dans cette robe et même le plus gay des gay aurait envie de goûter à ton vagin. Cependant, il n'a pas l'air bien futé alors elle s'abstient et concentre son attention - ou son courroux - sur la naine qui commence à l'emmerder sévère.
Revenir en haut Aller en bas
Parfait mais niais
avatar

• A EMMÉNAGÉ LE : 20/08/2014
• MESSAGES : 356
• LOCALISATION : Manoir Davis
• I-POD : The Echo Friendly - Same Mistakes

CONTACTS...
...& DIRTY LITTLE SECRETS:

MessageSujet: Re: shopping fever (libre)   Dim 31 Aoû - 19:09

[Attention premier post depuis genre 4 ans woooow]
 
Manu n’en pouvait plus. Lyra avait décidé de faire de sa maison sa résidence temporaire et son repaire à sexe. Une situation qui ne lui aurait pas déplu si son partenaire sexuel avait été lui et pas son pouilleux de Troy. Trois semaines qu’ils étaient chez lui et toutes ses affaires empestaient le shit et le sexe. Il les avait surpris en train de B-A-I-S-E-R dans sa cuisine alors qu’il rentrait de courses et que Cassie était au lycée. DANS SA CUISINE. Entre deux tomates et ses torchons. Il était ressorti aussitôt de chez lui, pris de haut-le-coeurs. Quelques jours plus tard, il s’était rendu dans un refuge pour animaux et avait adopté un chien dans l’espoir de lui apprendre à détester Troy et le faire ainsi partir de peur. Il l’avait appelé Jay Le Chien, parce que Jay – RIP – avait été un être effrayant, mais aussi parce qu’il espérait que Tuesday trouverait ça touchant. Problème : Jay adorait déjà Troy et Manu l’avait surpris allongé sur lui alors qu’il faisait la sieste dans son canapé, avec son paquet de chips ouvert sur le ventre, dans sa chemise préférée. C’est alors au bord du désespoir – et pour se trouver une nouvelle chemise préférée - qu’il avait accepté la demande de Rebecca. Aller à Toronto aurait le mérite de le faire changer d’air, et il pourrait se plaindre pendant des heures (son activité favorite).

- Et le pire dans tout ça, c’est que je les entends niquer TOUT LE TEMPS.

Après 2 magasins, Rebecca avait cessé de l’écouter pour ne se concentrer sur les rayons des magasins, et lui en avait déjà marre.

- Ouais ouais elle est super, bailla-t-il, avec espoir qu’une fois son besoin d’acheter satisfait, ils pourraient aller boire un verre et reprendre leur conversation.

Leur session shopping-ennui fut vite interrompue par une gamine hystérique. Bouche bée devant tant d’impolitesse, Manu assista à la scène, incrédule. Il pouffa lorsque Rebecca la compara à Violetta. Il avait dû regarder un épisode avec Cassie pour couvrir un énième orgasme provenant de la chambre d’à côté et avait trouvé ça plutôt sympa. En revanche, les réflexions suivantes de Cammie l’agacèrent et son côté chevalier/Pascal le grand frère prit le dessus. Il se mit entre les deux.

- Wowowo l’ado on se calme, tu parles à une maman !

Il s’arrêta un instant et jaugea Cammie du regard. Un air désolé collé au visage, il se tourna vers Rebecca qui, il fallait bien l'avouer, n'avait plus le même corps depuis qu'elle avait accouché. 

- Mais c’est vrai qu’elle lui irait mieux... Je propose que vous l’essayiez toutes les deux et je vous dirai, ok ?

Il avait lâché ça d’un air tout à fait sérieux. Manu savait très bien que Rebecca ne lâcherait pas l’affaire. Elle avait raison : la robe était un peu osée pour une ado. Surtout avec une poitrine pareille. Mais il avait bien envie de la voir dedans. Bordel, il recommençait. Après Faith, il s’intéressait à une nouvelle gamine au moins deux fois plus jeune que lui. Faut croire que ses histoires avec les trentenaires étaient trop compliquées pour lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mini chieuse | I know that You've been Waiting for Me.
avatar

• A EMMÉNAGÉ LE : 29/08/2014
• MESSAGES : 117

MessageSujet: Re: shopping fever (libre)   Dim 31 Aoû - 20:28

Non mais franchement, cette gamine avait quoi ? La moitié de son age ? Pour qui elle se prenait pour lui parler de la sorte ? Rebecca se pinça les lèvres et l'observa silencieusement. Qu’est-ce qu'elle devait faire. L'ancienne Rebecca lui aurait probablement sauté dessus et l'aurait étouffé avec la robe en l'enfonçant de force dans son gosier de pimbêche tout droit sortie d'un mauvais soap opéra mexicain. Mais non, elle ne pouvait plus se permettre pareille fantaisie. Rebecca était une adulte, une maman, une femme accomplie qui n'allait pas s'abaisser au niveau d'une vulgaire -vulgaire bis- petite merdeuse en pleine crise d'adolescence. Si Rebecca n'avait pas de repartie selon la demoiselle, elle s'estimait au moins heureuse d'avoir un cerveau, elle ! Cependant, elle ne releva pas cette petite pique acerbe digne des grandes coures de recréation.

Rebecca s’apprêtait à tourner les talons pour se rendre aux cabines d'essayage et laisser la jeune fille à son triste sort mais cette dernière s'approcha d'elle pour, une fois de plus, lui envoyer tout un tas d'insultes désobligeantes sur son physique ou son age. Rebecca se sentit bouillir au fond de ses entrailles. Bordel, qui pouvait avoir élevé cette fille de la sorte. Elle n'avait apparemment aucune notion du respect. Mais au final, ça ne l’étonnait guerre. Il n'y avait qu'a voir le personnage et son allure, sa façon de s'habiller aussi court pour comprendre. Elle n'avait visiblement, aucun respect pour elle. Comment pourrait-elle en avoir envers les autres ? Rebecca fit un signe de main comme pour chasser un moustique. Elle s’apprêtait à lui expliquer qu'elle n'avait rien d'une putain et que si elle prenait le temps d'analyser leur deux tenues, elle verrait qui s'en approchait le plus. Malheureusement - ou heureusement, tout dépends du point de vu- Manu s'interposa entre elles et prit la parole. Rebecca sourit alors qu'il prenait sa défense. Non pas qu'elle en est besoin (quand il s'agissait de montrer les crocs, elle pouvait se montrer redoutable malgré sa petite taille) mais plutôt parce qu'elle trouvait ça mignon de sa part. Mais elle allait vite déchanter.

Manu observa plus attentivement Cammie avant de se tourner vers Rebecca qui lui fit instantanément les gros yeux. Elle sentait la patate arriver a plein nez. Et voila ! Voila qu'il avouer que la robe irait mieux à Cammie. Rebecca leva longuement les yeux au ciels en se demandant quelle idée elle avait vu qu'aller faire les boutique avec Manu. Manu quoi ! Ça finissait toujours de la même façon ! " PAR-DON ? Qu'est-ce que tu viens de dire là ? " Le regard menaçant, elle le défiait du regard. Manu et elle se connaissaient par cœur. Et là, Manu devait sûrement se rendre compte qu'il avait gaffé et qu'elle était au bord de la crise de nerfs. Elle se mordilla la lèvre inférieur et lui mit un petit coup dans l’épaule pour se défouler quand même. Non mais franchement, super le meilleur ami ! " Il est HORS DE QUESTION, que je passe cette robe pour me comparer avec elle " Elle lui lança un regard pour voir si elle était toujours derrière Manu en train d'attendre d'ailleurs. Putain, elle ne voulait pas lâcher le morceau alors que cette robe ne lui revenait en rien. C'est Rebecca qui l'avait trouvé en première. " Non mais allo, tu délire ou quoi ? " Elle leva son index vers le front de Manu et tapota frénétiquement dessus. Des fois, elle ne savait pas ce qui lui passait par la tête.  Elle reposa son attention vers Cammie dont l'aversion qu'elle éprouvait à son égard n'avait d'égal que sa vulgarité hors du commun. " JE propose de t'offrir un autre article de cette boutique si tu t'excuse. Comme ça, tout le monde est content ". Mouais...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: shopping fever (libre)   Lun 1 Sep - 21:18

En bon chevalier servant ou chiot castré soumis à sa maîtresse, le gay barbu décide de l'ouvrir pour s'interposer et se placer entre elle et Rebecca. Quoi, il a peur qu'elle bondisse à la gorge de sa naine d'amie ? Non, voyons, Cammie joue dans la cour des grand(e)s, elle est fair play et n'attaque que des adversaires à sa taille. L'intervention du gay fait au moins sourire Cammie, qui toise son ennemie du jour d'un regard mauvais et d'un sourire qui l'est tout autant.

- Oh, j'avais remarqué. Ca explique des choses mais ça n'excuse rien. qu'elle lâche l'air de rien de sa voix de peste, sournoise mais faussement agréable.

Bien sûr que la naine est maman, elle l'aurait parié parce que sa ceinture abdominale ne ment pas. Mais c'est pas une excuse pour se laisser aller. Cammie est une connasse superficielle, une vraie, elle tolère pas les gens plus beaux qu'elle (dieu merci ça n'existe pas) mais déteste aussi les gens qui ne sont pas plastiquement parfaits et qui osent se montrer devant elle. Ca a quelque chose... d'écoeurant. D'outrageant, même. Elle, elle se tue à entretenir son corps de bonnasse tout en feignant ne faire aucun effort et c'est pas pour rien qu'elle est aussi... sculpturale. Bon, ok, le gay gagne peut-être quelques points quand il balance l'air de rien à son amie que la robe lui irait mieux, à elle.

- Tu vois honey j'étais persuadée que ton ami s'en rendrait compte tout de suite. Les homo' ont un don pour ça, tu peux pas lutter contre la génétique. Cammie tapote gentiment contre l'épaule de Manu pour qu'il se retourne vers elle et lui lance, tout sourire, comme si elle conversait avec sa nouvelle copine de comptoir. Merci de ta franchise. Mon meilleur ami est blond comme moi et aussi sexy, je t'arrange un coup quand tu veux.

Sa voix sucrée à souhait et torride promet une partie de jambes en l'air mémorable et Cammie gratifie l'inconnu d'un clin d'oeil appuyé au cas où son ton ne soit pas assez graveleux. Puis, elle attrape une nouvelle fois la robe des mains de Rebecca, profitant que celle-ci soit trop occupée à foudroyer du regard son ami pour l'en empêcher. Hint : ça lui ride le front d'une façon écoeurante.

- Tu te prends pour le secours populaire maintenant ? Je suis la fille de Tinsley Sullivan, je peux m'acheter la boutique entière si je le voulais et toi avec. On va la jouer à la loyale, comme... truc ici présent l'a suggéré. Cammie se fait théâtrale et tourne les talons, pivotant comme une mannequin sur un podium et soignant comme il se doit la cambrure de ses reins. Si vous me cherchez, je serai dans la cabine.

Et elle disparaît sans plus de cérémonie, si ce n'est l'art de rouler des hanches comme si le monde entier gravitait autour d'elles. Cammie rentre dans une cabine au hasard, ôte sa propre robe et enfile celle de tous ses désirs. Oh surprise ? Elle lui va à merveille. Elle prend tout de même la peine de l'ajuster, de vérifier que son décolleté pigeonnant ferait rougir un puceau et de remonter légèrement la robe le long de ses cuisses pour flatter sa croupe de déesse. Une fois fait, Cammie envoie un baiser de pin-up à son reflet et sort de la cabine avec l'assurance d'une impératrice sur le point de condamner à mort un membre insignifiant de sa Cour. Cammie jette un regard incendiaire à Manu en décidant d'ignorer son amour pour les grosses queues et se paye le luxe de dragouiller la naine de loin, en lui adressant un sourire équivoque. Cammie pivote sur elle-même pour bien les faire profiter du spectacle et juge qu'il est temps pour le clou du show. Elle s'arrête en plein mouvement, feint de reconnaître un certain défaut dans sa performance et retire délicatement sa lingerie qui marque ses fesses face à une robe aussi moulante. Son string glisse le long de ses cuisses dorées par le soleil et Cammie s'en saisit pour venir le déposer dans la poche de la chemise de Manu, minaudant comme une parfaite petite salope. En plus inaccessible.

- Voilà qui est mieux... qu'elle murmure en tapotant gentiment la poche remplie de Manu, câjolant son torse par la même occasion. Alors, verdict ?

Victoire par KO ou bien Rebecca désire-t-elle essuyer les plâtres d'une comparaison peu flatteuse ? Maintenant que ses fesses parfaites ont été en contact direct avec le tissu, Cammie en doute.
Revenir en haut Aller en bas
Parfait mais niais
avatar

• A EMMÉNAGÉ LE : 20/08/2014
• MESSAGES : 356
• LOCALISATION : Manoir Davis
• I-POD : The Echo Friendly - Same Mistakes

CONTACTS...
...& DIRTY LITTLE SECRETS:

MessageSujet: Re: shopping fever (libre)   Mar 2 Sep - 8:07

S’interposer n’avait peut-être pas été une bonne idée. Rebecca allait lui faire la gueule pendant une bonne semaine. Manu ne lui répondit rien du tout, bien trop effrayé par son regard et les représailles qu'il annonçait. D’autant plus qu’il avait envie de lui répliquer qu’en effet, il ne valait mieux pas qu’elle essaie de se comparer à une jeune. Rebecca avait passé la trentaine et aussi jolie qu’elle fut, elle ne ferait pas le poids. Putain si elle l’entendait. Manu décida de rester en retrait et de laisser cette querelle qu’il ne comprenait pas se dérouler sous ses yeux. Il fronça les sourcils en entendant ce que Tuesday et le Bad Circle lui avaient répété pendant toute sa jeunesse. Encore une fois, quelqu’un croyait qu’il était gay.

- Mais... commença-t-il à se défendre avant d’être coupé par Cammie

De toute façon, pourquoi se défendre ? Elle avait l’air tellement sûre d’elle qu’elle ne l’écouterait probablement pas, et ce n’était pas comme si il voulait déjà la pécho, pas vrai ? Et puis elle devait être clairement débile pour sortir cette histoire de génétique. Débile. Mais sexy aussi. Il prit peur en découvrant que l’ado était en réalité la fille de Tinsley, qui avait écrit plusieurs articles sur lui, uniquement parce qu’il était le frère de Nicholas Davis. Aucun n’était super flatteur, et ce n’était clairement pas le genre de personnes dont il avait envie d’attirer l’attention en provoquant sa fille. Il le fit comprendre à Rebecca avec un léger coup de coude quand son nom fut mentionné. Qu’elle s’écrase, et vite. Il n’avait pas envie de lire le lendemain « Nicholas Davis : son frère écrivain et homosexuel » ou « Nicholas Davis : son frère harcèle une adolescente pour une robe ». Par chance la gamine avait l’air suffisamment inculte pour ne pas savoir qui il était, et c’était tant mieux. Quand Cammie disparut dans la cabine pour essayer la robe, Manu prit Rebecca par les épaules.

- Tu te calmes maintenant. L’excuse des hormones c’est fini. Tu vas pas te battre avec une fille deux fois plus jeune que toi, et encore moins la fille de Tinsley Sullivan. Je t’achèterai toutes les robes que tu veux après, mais celle-là tu l’oublies. T’as pas besoin d’artifices pour être la plus belle, tu sais ?

Sourire niais. Manu espérait qu’un compliment flatterait et calmerait son amie, mais elle devait surtout le détester à présent. Il la lâcha quand Cammie fit son retour. La robe lui allait parfaitement et mettait en valeur chacune de ses courbes. Manu tapota l’épaule de Rebecca, du genre « eh oui, tu ne fais plus le poids ». Il oublia vite sa présence quand Cammie commença à retirer son sous-vêtement.

- Oh putain... murmura-t-il le poing devant la bouche.

Cammie se rapprocha de lui son string en main, et il eut l’impression que plus rien n’existait autour. Personne ne l’allumait comme ça – ok, ce n’était pas volontaire, mais quand même. Il déglutit, la gorge soudainement sèche, quand Cammie lui toucha le torse. Il allait se retrouver avec une demi molle. Depuis combien de temps n’avait-il pas baiser ? Manu annonça le verdict sans réfléchir aux réactions de Rebecca.

- T’es trop belle... Sweetie.

Dans un éclair de lucidité, il avait rajouté ce petit surnom en espérant sonner gay, comme elle le croyait jusqu’à présent, plutôt qu’en rut. C’était peut-être cliché, mais Cammie avait l’air de fonctionner comme ça. Il devait s’en aller. Il n’avait pas le droit de fantasmer ENCORE sur une ado juste parce qu’il entendait Lyra baiser avec Troy à longueur de journée et que, lui, devait se contenter d’attendre éternellement son tour. Il tira Rebecca par le bras pour l’inviter à aller vers la sortie.

- On s’en va Rebecca ? Il faut que j’aille acheter des ampoules.

Il lui lança un regard insistant. Rebecca savait que l’histoire des ampoules était un nom de code pour se sortir des situations délicates, et ce depuis leurs années lycée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mini chieuse | I know that You've been Waiting for Me.
avatar

• A EMMÉNAGÉ LE : 29/08/2014
• MESSAGES : 117

MessageSujet: Re: shopping fever (libre)   Mar 2 Sep - 18:52

" Wouaw, Tinsley Sullivan putain j'en mouille ma petite culotte je suis sa plus grande fan ! "

Manu donna un coup de coude à Rebecca lorsque l'adolescente évoqua Tinsley Sullivan. Blague. Comme si ce petit détail allait l’arrêter. Rebecca ne craignait personne et ce n'est sûrement pas une femme qui écrivait de la merde dans des magazine people qui allait l'inquiéter. Rebecca n'avait plus rien à prouver, elle avait créé une agence de rencontre qui rencontrait un véritable succès, après tout. Elle ne comprenait pas pourquoi Manu stressait à ce point. Cette gamine s’autorisait bien des choses mais honnêtement, elle n'avait aucune crédibilité. Si Manu avait les yeux en face des trous, il s'en serrait probablement rendu compte mais non, le simple fait d’évoquer le prénom de Tinsley le rendait bête comme ses pieds. En tout cas, maintenant qu'elle avait dévoilé l'identité de sa mère, Rebecca avait deux fois plus pitié de Cammie. Elle avait lu quelques articles à son sujets. Ses nombreux divorces ou encore le fait qu'elle soit ultra-hyper-mega carriériste expliquait en quelque sorte l’éducation affreusement pitoyable de sa fille. Bref. Cammie pénétra dans la cabine d'essayage et aussitôt Manu la saisie par les épaule pour lui faire face.

" Ah, parce que je suis la plus belle maintenant ? C'est pas ce que tu disais il y a deux minutes, je me trompe ? Eh puis merde, Tinsley quoi, honnêtement, t'as encore peur de cette femme ? "

Manu l'avait clairement dénigré devant la jeune Sullivan, comment pouvait il penser ne serrait-ce qu'une petite seconde qu'elle allait l’écouter. C'est décidé, elle boudait maintenant. Cette robe était à elle. Elle seule. Et personne ne lui enlèverait peu importe les arguments. Manu ne la comprendrait décidément jamais. Quand Rebecca voulait quelque chose, elle ne lâchait pas le morceau. Les concessions ? Elle ne connaissait pas. C'était soit tout, soit rien. Elle fronça les sourcils en lui tournant le dos. Mais Manu tapota sur son épaule alors que Cammie sortait de la cabine d'essayage. OK. Rebecca reconnu intérieurement (parce qu'il était hors de question qu'elle le formule à haute voix) que la robe ne lui allait pas si mal. Bon d'accord, très bien.

" On dirait une fillette de cinq ans qui essaye les robes de sa mère. " dit-elle avec un air détaché. Oui, enfin, son air changea très vite lorsqu'elle vit Cammie retirer son string. " Oh-mon-dieu !! " Bouche-bée et choquée, Rebecca n'en revenait pas. Elle était outrée. Pourtant, elle en avait connu des cas dans sa jeunesse mais là, c’était le pompom. Cette nouvelle génération lui faisait peur. Le chuchotement de Manu lui décrocha une grimace de dégoût. Manu était son meilleur ami, elle avait tendance à oublier qu'il pouvait avoir certains... besoins. Et puis, surtout pas pour ce genre de fille (traînée, garce, pétasse, ute...) Cammie fourra sa petite lingerie dans la poche de la chemise de Manu et Rebecca déglutit. " Putain mais t'as vraiment aucune estime de toi ! Dégueulasse ! " Manu se la jouait payday mais elle était persuadée qu'en jetant un œil à sa braguette, Cammie se rendrait forcement compte qu'elle lui faisait de l'effet. Berk, écœurant. Rebecca s’apprêtait à donner une bonne leçon de morale à Cammie qui lui tapait vraiment sur les nerfs mais Manu l'attira vers la sortie.

" Je me suis déjà occupée d'acheter les ampoules, Troy les a même instalées..." Siffla-t-elle entre ses dents. Bha oui, elle boudait quoi, il ne fallait pas oublier ce petit détails. Hors de question qu'elle le sorte de ce pétrin il allait devoir calmer ses hardeurs. Seul. " Je ne vais NULLE PART !! " Rebecca se tourna vers Cammie qui n'avait de cesse de se contempler. " Donne moi cette robe, MA ROBE, c'est à mon tour de l'essayer ! " Elle retira sa petite veste en jean qu'elle lança sur la tête de Manu. Merde, cette histoire de robe commençait vraiment à l'emmerder.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: shopping fever (libre)   Sam 6 Sep - 17:40

Cammie Sullivan est tellement bonne que même les plus gays d'entre tous rêvent de la prendre. C'est gratifiant, assez d'ailleurs pour qu'elle pense sérieusement à soulager le barbu qui la complimente. Elle le sent se raidir - non, pas sa queue - sous la gêne et Cammie, ça la fait doucement marrer. Elle n'a pourtant presque rien fait et sans doute pas un centième de ce qu'elle peut accomplir quand elle a vraiment envie d'allumer un mec, de le voir perdre tous ses moyens et de se barrer ensuite comme la connasse qu'elle est. Elle note mentalement qu'il faudrait essayer, qu'avoir un gay conquis à son palmarès peut être vraiment bon pour l'égo.

- Merci... qu'elle murmure tout contre ses lèvres avant de se détacher d'une démarche féminine quoique un peu putassière.

Cammie ignore royalement la remarque de Rebecca sur les robes de sa mère, jugeant une nouvelle fois que sa répartie pitoyable ne mérite pas davantage. La suivante l'amusa bien plus et elle lui lance un sourire fier, juste pour la voir encore plus sortir de ses gonds.


- Au contraire, j'ai une TRÈS bonne estime de moi.

Elle s'approche de Rebecca qui fulmine, la jauge et ajoute ni vu ni connu, avec sa sournoiserie habituelle

- Et si tu trouves ça dégueulasse, j'adorerais savoir ce que tu oses faire un pieu. Manifestement, pas grand chose.

Cammie part dans un éclat de rire cristallin et volontiers médisant avant de reprendre la contemplation de sa propre personne, non sans un clin d'oeil appuyé en direction de Manu. Est-ce qu'à présent, il imagine tous les trucs salaces qu'elle pourrait lui faire ? Dans une réalité alternative, bien entendu. Elle n'est pas toujours comme ça, n'a pas toujours été comme ça mais la plupart du temps, la californienne l'oublie pour s'enfermer dans ce personnage tapageur et scandaleux qui fonctionne à bloc. Il lui offre le désir des hommes, le courroux des femmes et... l'attention de tous, ce qui est le seul point à retenir. Jusqu'à preuve du contraire, parler de physique quantique n'a jamais fait bander un homme, ni rendu quelqu'un populaire. Dans une vaine tentative de sauver la naine, son ami tente une excuse maladroite pour s'extirper d'ici au plus vite et Cammie le foudroie d'un regard impétueux, poing sur les hanches et visage furibond.

- NON, vous n'allez nulle part. Je veux la voir boudinée dans cette robe.

Cammie exige comme une petite fille prétentieuse mais c'est pas vraiment sa faute : Rebecca lui tient tête et pour cela, elle doit perdre. De façon blessante et humiliante de préférence. Or, quoi de plus terrible pour une femme que de se voir dépassée par la fraîcheur juvénile que l'on croit encore posséder ? La naine s'excite et Cammie s'éxécute. Pour l'énerver, une fois de plus, elle commence à laisser glisser la robe le long de ses courbes divines, dévoilant la rondeur insolente de sa poitrine dans sa lingerie La Perla. Cependant, elle s'arrête à mi-chemin après s'être rappelée qu'elle ne portait plus de culotte. Elle hausse les épaules, se retire dans la cabine et enlève la robe, non sans s'être assurée que son cul avait bien flirté avec. Si Rebecca la trouvait aussi dégueulasse, peut-être imaginerait-elle qu'elle était souillée de MST... et n'oserait plus essayer sa tenue. Ou le ferait, mais chargée de dégoût. Dans les deux cas, ça suffit à Cammie.

- Attrape. qu'elle lance en jetant la robe au sol, d'une main.

Elle se rhabille en vitesse et rejoint Manu, plutôt satisfaite de son petit spectacle. Il ne reste plus qu'à attendre que la naine se change et revienne pour lui jeter mentalement des tomates.
Revenir en haut Aller en bas
Parfait mais niais
avatar

• A EMMÉNAGÉ LE : 20/08/2014
• MESSAGES : 356
• LOCALISATION : Manoir Davis
• I-POD : The Echo Friendly - Same Mistakes

CONTACTS...
...& DIRTY LITTLE SECRETS:

MessageSujet: Re: shopping fever (libre)   Mar 9 Sep - 20:06

Rebecca était tellement immature. Être avec un bébé à longueur de journée ne devait pas l’aider. Manu n’avait même pas envie de lui répondre. Se battre avec une ado ? Qu’est-ce qu’elle avait à prouver au juste ? Elle aurait pu mettre sa fierté de côté deux secondes et prendre en considération le fait qu’il avait été une cible de ces journalistes qui se faisaient du fric sur les derniers scandales et qu’il n’en avait pas besoin (comme si, lui, ne s’était pas fait du fric en balançant tous les potins croustillants de Degrassi dans son premier livre). Tant pis, il se débrouillerait sans son amie et se contenterait d’être le gay qui fait profil bas pour ne pas attirer l’attention de Cammie. S’en aller aurait été plus efficace, mais les deux filles avaient décidé de se battre, et Manu allait devoir patienter et contrôler toutes les pensées malsaines qui lui traversaient à présent l’esprit. Cammie était loin de « ressembler à une enfant de 5 ans qui essayait les robes de sa mère » et il murmura un « tu m’étonnes » lorsque l’adolescente parla de l’estime qu’elle avait d’elle. Difficile d’être complexée avec un corps pareil. On était loin du cheval qui lui faisait office de mère.

Manu esquissa un sourire aussi discret que possible lorsque Cammie parla de Rebecca au lit. Ils avaient partagé quelques moments ensembles et il en gardait un très bon souvenir. Il aurait voulu répondre « si tu savais... » à Cammie, mais il aurait grillé sa couverture. Et perdu une amie. Pas le temps d’y réfléchir plus longtemps, puisque Cammie était de nouveau – que ce soit volontaire ou non – en train de l’allumer avec ses clins d’œil. Elle avait attisé sa curiosité en parlant de pieu. Il avait envie de mourir. Les ampoules étaient sa seule solution, et Rebecca refusait de partir. Troy. Quelle garce. Les ampoules étaient un nom de code pour les situations délicates et elle venait de le ruiner en l’envoyant balader et en mentionnant son nouvel ennemi.

- T’es méchante. Et hystérique. On frôle le ridicule là.

La blonde venait de leur ordonner de rester et Manu se tut et s’exécuta aussitôt. Oui madame. Tout ce que tu veux. De toute manière, Rebecca se foutait pas mal de ce qu’il pensait, son hystérie avait pris le dessus et elle était déjà en train de se déshabiller et de jeter ses vêtements sur lui. Peut-être que c’était enfin le threesome dont il avait tant rêvé ? Il essayait de chasser ces pensées salaces de son esprit et de détacher son regard du corps de Cammie alors qu’elle se déshabillait à nouveau. Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’elle ne l’aidait pas beaucoup et semblait prendre un malin plaisir à le provoquer. Il aurait voulu la suivre dans la cabine. Et s’il faisait l’homo cliché là pour la flatter et en profitait pour se rincer l’œil ? En réalité, il était pétrifié par la situation et dégoûté d’être encore attiré par une ado. Il ne réussit même pas à parler à Rebecca alors qu’ils se retrouvaient tous les deux. De toute façon, elle devait faire la gueule. Cammie était revenue et se tenait à côté de lui.

Qu’est-ce qu’il était censé faire, là ? La conversation ? Il ne pensait qu’à ses formes et serait bien incapable de garder son calme et de paraître équilibré. Au lieu de ça, Manu se tourna vers les présentoirs et fit semblant d’être fasciné par une petite nuisette à motifs léopard, sans même se rendre compte de qu’il regardait. Tout ce qu’il souhaitait, c’était ne pas avoir à lui parler ou la regarder. C’était le seul moyen de se calmer et de ne pas passer pour un gros pervers.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mini chieuse | I know that You've been Waiting for Me.
avatar

• A EMMÉNAGÉ LE : 29/08/2014
• MESSAGES : 117

MessageSujet: Re: shopping fever (libre)   Sam 13 Sep - 22:54

Lorsque la petite traînée lança la robe sur le sol Rebecca voulu lui foncer dessus pour lui arracher sa tignasse blonde décoloré. Putain, est-ce qu'elle ressemblait à un chien ? NON. Et cette petite merdeuse se permettait de plus en plus de chose. Au bord de la crise de nerfs, elle attrapa le tissu du bout des doigts en grimaçant de dégoût. Dieu sait ce que cette fille cachait entre ses cuisses. A en voir le personnage, elle n’était pas sure que son petit cul ait traîné dans des endroits très recommandable. Elle n'était pas sure du fait qu'elle soit totalement clean. Elle ne préférait pas imaginait ce que Cammie devait transporter. Avec toutes ces MST... Qui sait ? Peut-être même qu'un écosystème façon 'village de schtroumpf' s'était établit là dessous. Jugeant cette fille répugnante dans tous les cas, Rebecca eu du mal à enfiler la robe. Elle se força même. Pourquoi ? Pour la simple et bonne raison que la gamine l'avait trop provoquée et qu'il ne s'agissait plus d'une histoire de vêtement. Non, à présent, sa fierté était en jeux. Rebecca lissa un dernier plis sur la robe et sortit enfin de la cabine. La robe lui allait à ravir. Contrairement à Cammie, elle n’était pas vulgaire mais classe. Elle tourna sur elle même en affichant un sourire de façade. Elle lança un regard à Manu puis s'approcha d'une démarche assurée.

" Alors, verdict ? "

Rebecca ne préférait pas entendre l'avis de Cammie parce qu'elle savait d'hors et déjà qu'elle allait avoir des envie de meurtre. Cela faisait bien longtemps que Rebecca ne s’était pas mit en colère comme ça. Même sa fille Kayla ne l'avait pas poussé à bout à ce point lorsqu'elle ne faisait pas encore ses nuits. De toute façon, l'avis de Cammie ne comptait pas . Seul celui de Manu lui importait. C’était bien ça le deal ? Il devait juger qui des deux femmes portait le mieux cette robe. Rebecca se mordit doucement la lèvre inférieure. Qu'est-ce qu'il allait dire ? Est-ce qu'il allait la soutenir comme un meilleur ami l'aurait fait ? Ou allait-il succomber au charmes de cette gamine superficielle ? Elle n’était plus totalement sure. Manu était un homme faible. Il était son meilleur ami, ok, mais pour un fantasme, Rebecca en venait à se demander s'il n’était pas capable de la trahir. Parce que oui, qu'on se le dise : s'il ne la valorisait pas fasse à cette mini catin, elle prendrait ça comme une trahison !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: shopping fever (libre)   

Revenir en haut Aller en bas
 

shopping fever (libre)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One day, I shall come back - Degrassi RPG ::  :: Toronto :: Autres lieux-